(archives)

  Il semble que cela s'est ensuivi après une première période durant laquelle il a longtemps été interrogé par de telles 'polices' criminelles. C'est à la suite d'une rémission qu'il a pu s'échapper une première fois. La jeune Alliance par elle-même continue d'avancer - tout comme ses fondateurs avec les nouveaux adhérents. Nous continuons de nous interroger par rapport à certaines questions s'il s'agit de correspondances avec le passé (voire quelquefois avec le futur, cf. annales plus loin).

  On se souvient aussi du cas de Mr X, assassiné suite à des troubles intestins (provoqués par des "régulations" du même type?). Le cas de notre fondateur disparu semble étrangement ressembler au cas du pauvre Mr X. Il semble qu'il leur ait demandé "C'est qui l'imprésario de la manipulation ?". Ce à quoi ils lui auraient répondu "Attends-toi à une balle dans la tête !"  (pas de témoin). Il avait quand même droit à une question après un an de torture, n'est-ce pas ?

  Vous pourrez donc entendre à propos de Viktor, "qu'il a abandonné la démocratie", par ses adversaires.

  Et on peut dire que c'est vrai (pour mieux servir la vérité ..) en un certain sens !

  Lire les documents du site, pour comprendre les autres faces de la vérité. Au deuxième degré Viktor était une sorte de "hacker", de "dissident" ou de "khmer" (pas un khmer rouge).

  Vous devez donc redresser par vous-mêmes les discours et lire qu'il aurait été 'traître' ... à la 'démocracie' des milices (car il était le soutien d'une sorte de 'démocracie globale' n'existant pas sur les cartes).

  Une démocratie où ses poursuivants n'ont pas pu entrer et où notamment le respect de la personne humaine a sa place et non la torture, qui est la "valeur  adorable" des miliciens (dixit ses amies officières médicales).

  Cf. égt. Cas Rosenberg (le frère de Mme Rosenberg a reconnu en 2003, 50 ans après les faits, d'avoir créé de toutes pièces les documents ayant conduit à la condamnation des époux Rosenberg).

   Mais que nos adhérents se rassurent:

  La solidarité entre résistants en vue de l'établissement d'autres types de relations plus amicales avec le monde entier a encore de beaux jours devant elle.

 Cf. égt. ici.

    L'idée d'un monde d'entraide économique francophone basé sur la récupération des archives asiatiques, allemandes (colonies), indiennes et plus anciennes encore que les grandes villes de la Révolution (Kyoto, New Delhi, Moscou, Shanghai, Hanoi, etc.) possèdaient encore jusqu'à récemment, a été effectué au départ par les nouveaux fondateurs francophones français et du sud-est asiatique (9.3 - Juillet 2002). L'idée était purement interne au départ et devait simplement servir de sources d'exemples pour d'anciennes colonies, afin de les aider à se libérer des anciens réflexes de servitude et leur montrer leur nouvelle voie d'autonomie de pensée pour leurs échanges commerciaux.

  Toutefois la "vie" propre de ces archives pris progressivement la main sur leurs idées initiales.

   D'autres résistants que ces gandhiens de gauche, les aidèrent à faire ressortir une autre vision des choses (tout en favorisant encore l'intégration des anciens colonisés résidant dans les anciennes colonies, ou venant en France).

   C'est ainsi que, tout en gardant un grand respect pour Madame Gandhi la libérale ('libéral' étant pris plus au sens philosophique, qu'économique; une déclinaison), ils parvinrent à dégager une voie encore indienne mais s'arrimant déjà au panorama des futurs possibles de l'Europe.

  Il semble qu'il pourrait s'agir d'un futur (de résistance?) concrêtement plus réaliste en métropole pour une nouvelle social-démocratie qui s'intéresserait également attentivement aux problèmes des classes moyennes autant qu'aux problèmes des pauvres et à leur formation (voir les problèmes micro-économiques compris par eux en Inde).

La connexion entre tous les résistants grâce aux nouveaux parrains à tous, les deux parrains existentialistes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Jacobino-s.s

Cette abbréviation signifie "jacobins super-sauveurs" dans la terminologie qu'ils ont utilisé sur tous les théatres (dans leur double-discours en déguisement d'agneaux sur leurs corps de loups).

Cf. égt. F.n.v.