Soutien du camp d'ouverture social-démocrate aux efforts des petits pays
   Ligne centrale issue de Nevers. Cf. ici

   On entend par 'Sud' l'ensemble des pays où souffrent des populations pauvres comme l'Afrique et d'autres continents comme l'Amérique Latine. Le Mouvement conserve par ailleurs ses orientations traditionnelles de rapprochement entre l'Ouest et l'Est. Il espère que le Sud viendra rejoindre ces rapprochements. A noter qu'au sein du Mouvement, les extensions de pensées humaines et sociales n'ont pas la primauté vers l'Ouest ou les ouests, ni vers l'Est.

  D'un point de vue social et de solidarité, les pensées vers les personnes défavorisées reflètent de plus en plus, à partir du développement des chaînes TV spécialisées directes à domicile, les préoccupations des quartiers défavorisés et les problèmes du Sud (pays divers allant du Brésil au Sud-Est asiatique en passant par le Moyen-Orient et l'Afrique). Les dialogues réciproques peuvent donc circuler entre personnes pauvres ou du quart-monde français et 'les minorités'.

 Le rassemblement mise beaucoup d'espoirs sur les coalitions émergentes entre les pays d'Afrique, les PVD, et les pays pauvres.
 Du point de vue international, les relations internationales peuvent être repensées sur un plan plus riche depuis leur irruption.
 Nous avons pensé un moment vous conseilller la France comme havre de vos luttes pour les aides. En effet la France a été parmi les leaders d'une récente alliance de Paix incluant notamment la Chine, la Russie et l'Allemagne (à propos de la 2nde intervention en Irak en 2003).
   Cependant les temps ont bien changé. La France n'est plus la terre des Droits de l'Homme. Elle ne reconnaît pas la notion d'Innocence au plan International (du strict point de vue humain et des conditions de vie de la société, c'est donc une puissance allant vers la décadence par asphyxie). Donc, si vous espériez faire reconnaître la votre, vous serez déçus. Elle n'a pas changé depuis le temps où elle a juste toléré la présence de Richard Wright à condition qu'il ne critique pas la condition des noirs en Amérique.
 Par ailleurs, elle fait partie des marchands d'armes les plus importants de la planète, alors qu'on peut vendre des usines ou des moyens de défense "atténués" (c'est à dire totalement désarmés). Elle participe à la mort de la planète, et au sien propre, car on ne peut pas disséminer des armes de mort et ne pas s'étonner un jour d'être atteinte par des attentats utilisant ces mêmes armes. D'autres pays en font l'expérience chaque année, et des émissions sur ARTE relatent amplement le phénomène. Donc si vous faites partie d'une minorité ou d'une religion qui prône la paix, vous ne pourriez aimer qu'on vous conseille pour vous défendre une contrée ayant ce profil, ni que le rassemblement vous donne des conseils peu objectifs. Pour nous mêmes et pour vous par conséquence, nous pensons que les minorités et toutes sortes de mouvements dans l'orbite de leur défense comme 'un Mouvement social-démocrate ne peuvent bien se développer que dans des pays Anglo-Saxons où la présomption d'innocence est reconnue et où il existe un ministère pour venir au secours des personnes en difficulté comme en Grande-Bretagne. Nous serions malhonnêtes de ne pas vous mentionner ces faits. Juste un mot encore à propos de la France. On sait qu'elle est une des nations ayant le plus fort pourcentage d'aide aux PVD dans son PNB. Malheureusement elle est probablement également le pays abritant les agences néo-colonalistes mettant en danger la sécurité de toute la planète, ceci étant sans doute supposé compenser cela pour certains. Avec le quart du prix d'un sous-marin nucléaire on pourrait nourrir un petit pays pendant un an. Donc nos amis Africains et du Tiers-Monde nous seront reconnaissants de leur conseiller d'équilibrer leurs partenariats en y incluant le monde anglo-saxon, et par ailleurs que nous reconnaissont qu'ils ont intérêt à se renforcer dans leurs propres coalitions qu'ils viennent de créer.

  L'Afrique pourrait également devenir le secteur d'intervention priviligié pour des aides de l'Europe tournées vers le développement économique (l'Afrique descend en tant que source d'inspiration d'un secteur plus éloigné, les régions de l'Himalaya et du Tibet, pour certains fondateurs. Cf. origines du Mouvement).

  L'Afrique reste donc comme la première porte de dialogue pour l'Europe parmi les pays du Sud, comme première terre économique restant à développer (mais les populations du Nord ne pourront pas tout faire. Il faut que la CEE s'implique). Le Mouvement s'intéresse d'abord aux populations qui ont dans leurs priorités l'idée d'un développement économique objectif, encadré par des structures démocratiques. Par extension, les pays du Sud qui ont les mêmes aspirations et souffrent de structures mal adaptées devraient percevoir des retombées positives.

   Pour l'Industrie, le Mouvement intègre les conceptions classiques du Nord. Mais en allant vers les développements alternatifs à la mondialisation, le souci vers le monde agricole, il inclut les nouvelles formes d'économies comme le secteur des micro-prêts bancaires, etc.. On retrouvera ces notions au paragraphe 'Economie'.

Position du mouvement par rapport aux politiques humanitaire et sociale intérieures communes de l'Europe

Le mouvement est ami des politiques intérieures communes de l'Europe, dans les domaines humanitaire, de santé, social, .., et s'efforcera toujours d'accroître, de donner un contenu solide aux réponses de terrain.

Position du mouvement parmi les institutions de société internationales

Le mouvement appelle Institutions de société, les institutions administratives qui ne traitent ni de l'économie, ni du social: institutions politiques, dipplomatiques, bancaires, etc..

Les institutions de société clairement liées à l'intérieur du monde francophone en Afrique sont les suivantes:

* Le mouvement d'ouverture social-démocrate francais et francophone, donc non exclusif pour la métropole.

* La Francophonie.

* Les régimes démocratiques ou ouverts à l'Europe.

* Les banques et institutions qui servent l'intérêt des populations Africaines.

Toutes ces institutions doivent laisser un libre accès aux revues, partis, idées, institutions Européennes.

Entraide avec les autres partis sociaux-démocrates

Le mouvement d'ouverture social-démocrate français et francophone se fera aider et travaillera en collaboration de façon préférentielle en Afrique avec les autres Partis Sociaux Démocrates Européens à l'égalisation des niveaux de vie, les progrès médicaux et sociaux, la diffusion des connaissances économiques, et plus tard éventuellement à l'intégration et à l'agrandissement de la Communauté Européenne au Sud. Il renoue en quelque sorte avec l'ancien rêve des Partis Sociaux-Démocrates, mais en étant plus ancré dans la modernité et peut être plus concret, puisqu'il fait appel aux volontés extérieures des gens du Sud.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le camp ami des régions et des peuples défavorisés.
 

  Le Camp ami (voir les deux tendances distinctes) se voit comme un relais. Son fils commun avec l'agence (pour des raisons X), le rassemblement d'ouverture peut être vu comme un mouvement ouvrant le plus possible les portes de l'économie aux régions et aux populations défavorisées. De ce fait, on appelle parfois ce dernier le mouvement des sociaux-démocrates (d'entraide) de nouvelle génération par la résistance social-démocrate conservée contre les nazis, malgré son application économique partiellement à droite.

  Le Mouvement se remémore le Tiers-mondisme pour promouvoir le respect de la vie humaine. Des citoyens pauvres existent partout. Par ailleurs il est pleinement au centre puisqu'il se libère des anciens préjugés par rapport à l'économie.

   Par rapport au Tiers-Monde, le Camp quant à lui est pour l'ouverture du Tiers-Monde et pour le versant Sud de la Méditerranée en ce qui concerne l'Europe. Il assume complètement que la relève pourrait venir de jeunes gens noirs et de toutes couleurs enthousiastes, des régions allant jusqu'à l'Afrique du Sud, et plus généralement de jeunes appartenant à toutes les régions du Tiers-Monde. Les jeunes noirs et nord-africains, mais tous les gens pauvres de toutes origines en général faut-il le rappeler, ont toujours été vus comme des terroristes. A qui d'autre que des terroristes n'aurait-on jusqu'à récemment jamais laissé une place durable dans la politique (cf. le Président Salvador Allende, etc..).

  Avec les amis du Tiers-Monde le Camp et le Mouvement Open naissant essaient de trouver des visions neuves aux problèmes mondiaux récurrents, qui puissent agir en même temps comme des modérateurs efficaces contre les extrêmistes agissant contre les peuples du Tiers-Monde (et particulièrement les africains et les minorités en Europe), et héberger des outils puissants au service de la Cause du Bien.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Participations du Camp à l'aide contre les actions d'oppression dirigées contre les populations pauvres

L'aide de certains leaders comme Mr Patrice Lumumba

Soutien de l'O.S.D. aux efforts des petits pays

Participations aux dossiers économiques

Aides  physiques et morales aux populations pauvres

Rivalités inter-populations
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Politique progressiste et non alignée

  Le Camp a participé quand il l'a pu à l'explication et au démontage des actions psychologiques qui ont été dirigées contre les populations pauvres en vue d'armer leur discours pour leur futur. Il le refera s'il se développe en Europe (cf. egt. leaders reconnus par le Mouvement).

  En France métropolitaine on a vu les forces de répression prendre n'importe quel prétexte pour insulter les jeunes noirs se réclamant de Nyerere ou d'autres leaders (peut être simplement parce que ce nom est juste à côté de nycthémère dans le dictionnaire). Tous les prétextes seront bons de toute façon.

  Le but est de donner un réconfort humain qui brise les cycles de discours infériorisants qui ont été utilisés contre les individus ou les fratries, malheureusement en général contre les pauvres (cf. sans-papiers), en synergie avec les autres associations humanitaires. Les tentatives de dénégation de la personne humaine peuvent être menées par d'anciennes classes économiques frustrées, des castes, des sectes néo-nazies ou extrêmistes, des officines para-étatiques niant les états, des terroristes internationaux, des dictatures, ..

   Elles sont naturellement rejetées par les personnes. On parle de gens, de populations, de groupes, de peuples, etc.. , mais en fait ce sont toujours des individus isolés, hommes, femmes ou enfants qui sont torturés. C'est pourquoi le Camp du Tiers-Monde et de la non-torture est contre les discours récupérateurs qui se cachent à eux-mêmes en définitive leur credo de base: "Pour mon camp, la torture est inamovible".

   Dès lors dans certains pays ce sont que des allers-retours sans fin, chacune des parties défendant son camp. Il est certain que les représentants du Camp du Tiers-Monde et de la non-torture ne peuvent changer d'attitude. Par contre on ne comprend pas pourquoi depuis des milliers d'années, une si faible preuve d'inventivité a été effectuée dans l'autre camp (cf. cependant: compréhension nouvelle).

   Quels ont été les résultats ? Les leaders du Tiers-Monde ont été  obligés de se radicaliser. Mais pas toujours: ceci est l'accusation de base des tortionnaires de l'autre camp que de dire que tous les leaders du Tiers-Monde sont des extrêmistes et des terroristes. En réalité depuis les Romains (cf. Spartacus) et même avant sous les Egyptiens (Moïse), il y a toujours eu des leaders pour défendre les révoltes des esclaves, qui ont été appelés des 'meneurs' ou d'autres appellations équivalentes au mot moderne de 'terroriste'.

  Les classes moyennes ont en général horreur d'être malmenées. Mais elles ressentent peu en tant que maneuvres ce qui de tout temps à été des manipulations psychologiques à leur encontre (cf. discours de César, Napoléon, ..). De ce fait toutes les officines de pouvoir, les clubs de conjurés, etc.., ont beau jeu d'exercer leurs talents contre les populations innocentes.

  En France avant 2002 par exemple les minorités s'exprimaient peu, ce qui fait qu'on y a trop entendu un discours d'exclusion dominant, et que d'autres influences auraient pu discrêtement se déployer, comme en d'autres temps et en d'autres lieux.

  La seule façon de redonner de l'espoir aux individus originaux qui ont le sentiment d'avoir été floués dans leur représentativité sociale (esclavages, votes, etc..), est d'effectuer des actions réelles de libération.
Note: nous préférons quelquefois utiliser la dénomination "groupes minoritaires" pour sortir du cadre restrictif des minorités et des représentants individuels.

  Ceci est la lutte sans fin pour la 'Liberté'.
  Malheureusement à l'aube du 21e siècle, les pronostics sont sombres. Pour la première fois des moyens techniques permettraient d'asservir mentalement insidieusement la planète entière.

  Le seul moyen que nous avons contre cela est d'alerter contre la progression rampante de ces moyens.
  Nous sommes également obligés de faire de temps en temps du 'déconstructivisme' d'argumentaires fallacieux, une action positive en faveur des personnes et des groupes minoritaires oppressés. Ce n'est pas faire du démontage d'actions psychologiques d'opposants pour le simple plaisir de faire de la déconstruction, même s'il s'avère que ce sont des adversaires acharnés dans le cas des Romains contre les Chrétiens, ou de nos jours des extrêmistes néo-nazis ou équivalents. En vérité, les moyens des défenseurs de la Liberté sont limités. On peut même dire que la Foi est attaquée. C'est grave.

  Si des personnes ou des groupes opprimés appellent à l'aide le Camp du Tiers-Monde et de la non-torture, il essaiera donc d'aider les personnes et les populations opprimées en leur expliquant les procédés qui ont été mis en oeuvre contre eux. Mais le Camp est encore faible sur Terre, et invite toutes les personnes de bonne volonté à le soutenir.

  Anciennement les paroles niant la personne humaine utilisées à l'encontre des personnes vues comme esclaves étaient typiquement (c'est à dire à notre sens par autre chose que) des manoeuvres d'intox (d'infériorisation) de la personne humaine, contre lesquelles nous devons lutter de tout temps. Elles sont (encore, faut-il le dire) à l'oeuvre aujourd'hui dans la société française, d'une façon plus ou moins savamment déguisée (cf. réactions à propos des sans-papiers par exemple). Le Camp connaît que ces cycles sont sans fin, de part ses origines Gandhistes et Boudhistes.

  Pourquoi le monde des intox et manipulations psychologiques semble-il sans fin?
  Prenons un exemple: lors de la prise de Bagdad en Avril 2003 on s'est aperçu après la fin du conflit, qu'une autre prise de Bagdad y ressemblant étrangement avait déjà eu lieu au 12e siècle: le vice-vizir ou ministre de l'intérieur de l'époque a trahi le vizir pour l'envahisseur mongol, après avoir conseillé au vizir au préalable de déposer les armes.
  Donc les parties ne font en général que rejouer des scénarios connus.
  Et même si on est dans le camp de la défense de la population durant tout le temps d'une agression, après avoir lu et relu des arguments (anticipé la défense et relu dès que possible les archives après le conflit) durant des mois, la bonne 'suite d'arguments' qui ressort en tant que vérité est celle qui a défendu honnêtement les populations.

  Donnons un autre exemple: Le camp a eu à souffrir des f.n.v. qui accusaient les jeunes fondateurs de premier rangs d'être des "terroristes parfaits". Donnons le contexte: les premiers défenseurs ont été obligés de se cacher. Dans le cas d'autres résistants ce sont des dirigeants historiques qui sont morts (Malcom X, Lumumba, etc., nous sommes séparés du P.S. et à droite, nous ne souhaitons pas comme lui la torture des minorités). On entend depuis des millénaires à peu près les mêmes accusations des forces répressives et des accusateurs fanatiques contre les pauvres et les personnes isolées. Le jeune camp répond simplement en la circonstance: "les vrais terroristes ou escrocs de l'Histoire sont ceux qui déportent les populations, qu'ils soient romains, extrêmistes ou autres. Il n'est nul besoin de faire appel aux prétextes de notions de gauche et de droite pour torturer les gens. On torture les gens pour leur foi, leur conviction ou les prétextes les plus divers. Peu importe, dès lors qu'ils sont vus comme opposants".

  A chacun donc de déterminer les meilleurs arguments de réponse en cas de l'accusation qui vous est propre. Quelquefois les insultes cachent un sens qui n'est pas évident et qui ne se révèle que plus tard. Si des difficultés vous troublent, cherchez de préférence un conseiller du jeune mouvement pour vous guider.

  Par ailleurs la 5e république ne ressemble pas vraiment pour les analystes du camp, à un panier de caramels tendres (cf. 'caramats' - le nom des hommes saints dans l'islam - auxquels s'assimilent sans doute les hommes politiques. Et manoeuvres politiciennes de la 4e république).

  Si le camp du tiers-monde dont est issu le mouvement, se laisse hypnotiser par les discours de bois et autres procédés manoeuvriers, ce sera la paralysie progressive pour celui-ci et pour tous les hommes et femmes de l'Humanité. La seule façon pour fournir une ébauche d'argumentaire à peu près complète telle qu'elle nous a été transmise par les groupes de personnes originales (minorités issues de l'immigration qui ne sont des minorités que parce nous les voyons ainsi, mais que nous sommes tous également devenus dans l'Europe et l'étant de toute façon parce qu'optant pour être solidaires dans les nouvelles conditions de société) est donc d'expliciter clairement les buts et l'attitude du jeune mouvement pour satisfaire ces buts d'entraide.

  Les buts du petit camp dépassent de très loin les rivalités terre à terre.

Note:
Nyerere (Julius Kambarage) (Butiama, 1922)
 Homme politique Tanzanien. Premier ministre (1961), président de la République du Tanganyika (1962), puis de la Tanzanie (1964-1985), il mena une politique progressiste et non alignée. (cf. Tendances Gandhiste modérées à l'origine du Rassemblement, ici). Cf. Egt. Leaders reconnus par le Mouvement.
Note: les KKK que semblent être les néo-SS ont plaisanté avec 'cambiste' et autres blagues sinistres (docteur Kimble, pour se moquer des français morts dans l'attentat de Karachi de 2002), toujours craignant que les leaders noirs forment un "grand barrage" (à K... au USA, ou ailleurs), et prêts à les pourchasser.