N/S.D.

Communautés "d'iles" d'ententes sociétales et sociales communes, s'occupant des destinées et des mesures bénéfiques pour les populations

 L'Alliance parle d'Iles d'ententes sociétales et sociales communes [1] à préserver, à créer quand c'est nécessaire, ou à reconstruire (comme par exemple, gestion de la réconciliation des Kosovars et des Serbes au Kosovo, préparée par l'Alliance), pour gérer les destins de populations confiantes qui s'en remettent à elle et aux amis qui lui font confiance. Elle a été accusée d'être la continuatrice des actions humanitaires des poches de résistance amies comme le Croissant Vert ou le CCFD.

 L'idée de " communes destinées " évoque la ou les possibilités pour des hommes, des femmes et des enfants dans une situation particulière, de se dépasser et d'aller à travers ou vers ce qui serait un destin commun. En général il s'agit de structures claniques coutumières héritées d'un passé commun. S'agissant de la part de l'Alliance respectueuse des populations et qui évoluait vers un syndicat-parti dans les années 201x, elle doit agir avec les précautions qui sont évoquées dans ce texte.

 L'Alliance connaît partiellement que toutes ces questions sont ou seront toujours en retrait par rapport à ce qui touche l'Humanité, et qu'elle ne peut les traiter toutes. Plutôt que de parler de l'Humanité, elle préfère aborder des questions du type évoqué précédemment, cas par cas, bien qu'évidemment de nombreux aspects ayant rapport avec l'humanisme ou l'humanité soient évoqués dans ses colonnes (Cf. limites de celles-ci connues de l'Alliance et reconnues par elle).

 Le syndicat comme tout mouvement reconnaît donc par avance que certaines limitations peuvent l'empêcher de résoudre parfois certaines questions relatives à l'Humanité. Ce qui est sans doute mieux que d'avoir en tête de grandes actions qui conduisent assez souvent au sacrifice d'une fratrie, tribu, ou minorité, .., ou profit de plusieurs autres, ce qui est plus souvent le cas qu'on le pense. L'Alliance fait tout ce qu'elle peut pour éviter que de telles choses surviennent, mais elle ne peut pas être tenue pour autre chose que pour un intervenant parmi d'autres.

 Quand on évoque l'Humanité par exemple, on rêvera à son salut et de grandes idées proviendront bientôt de différentes origines, mais qu'adviendra-t-il de la traduction sur le terrain de ces belles idées indépendantes de tout support et toute référence aux populations? Quelquefois il faut donc plutôt avoir des idées pragmatiques. C'est ce que suggère en partie l'Alliance qui se définit comme héritière partielle de différentes filiations (SPD, Parti du Congrès, ..). Quelquefois l'Alliance parlerait plutôt des saluts de l'Humanité (cf. différents problèmes liés aux recouvrements de(s) valeurs de civilisations et d'éthiques).

Aperçus des lignes de l'Alliance pour les minorités et le tiers-monde durant la période conjointe avec N.A.M. (jusqu'en 2009)

Possibles représentations locales dans le tiers-monde

[1] Les fameuses communautés d'ententes positives que les jacobins persistent à tenter de présenter en porte-à-faux, comme négatives.