Soulagement et récupération de ressources de la planète - Un nouveau départ en Afrique ?
(ayant concerné au départ principalement le tiers-monde durant la période entre les années 1970 à 2010, année de la mise en place de la ceinture verte entre 11 pays. Il s'agit de la feuille de route du sud qui était évoquée ici, et qui fut transmise par les lamas encadreurs)

    L'axe principal demeure l'encouragement aux échanges et savoirs sur les nouveaux procédés.

    Avec le retour des ressources agricoles et le retour de l'autosuffisance alimentaire dans les régions les plus touchées par la sécheresse, le développement par l'information du nouveau tissu économique sur les terres après l'époque coloniale va venir automatiquement, de même que les chances sociales et économiques.

A partir de 2010

Extension des couvertures sociétales traditionnelles
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 Nous songeons en premier ici à l'utilisation du réseau du nouveau réseau de la pharmacopée traditionnelle.

 En ce qui concerne la famille des couvertures dites sociales, nous laissons plutôt cela aux états, mais nous encourageons les études croisées et qu'à la suite des analyses, de prendre les meilleurs modèles de nations voisines africains.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A partir de 2010

 Du fait de la conjonction et de la réussite [..] des travaux des Grands Saigneurs, certaines régions (déshéritées auparavant, voir indication) risquent d'avoir à gérer parfois l'absorption d'immenses quantités d'eau en peu de temps.

 Avec la récupération de l'autonomie, on pourra recommencer à mettre en commun les savoirs anciens en incluant les nouveaux savoirs de la R.N.A., et réutiliser les tentatives historiques (continuation de la récupération de l'Esprit Séculaire de l'Afrique [1] ).
 

Ndlr

1a - La récupération de l'autosuffisance de parties de la planète qui en étaient écartées, pourrait également déclencher comme conséquences secondaires des vagues plus générales de bienfaits possiblement régénérateurs (si le conseil de T.O. a bien compris le projet du jeune G. aidé par J.) avec les restrictions suggérées.

1b - Il ne viendrait à l'esprit d'aucun(e) africain(e) d'utiliser des mots comme "sortir", "s'avancer" (au dehors [pour découvrir le monde] car l'Homme Africain n'est pas sorti (de cavernes ou bien de forêts pour aller dans une plaine) comme le projettent pour les ancêtres du Sud certains chefs néo-hitlériens ayant cette ancestralité. Ceci dit, même les véritables "primates" des cavernes ne massacraient pas leurs congénères gratuitement (nous parlons ici de ceux qui n'étaient pas cannibales). Si on utilise le vrai sens des mots ces chefs là n'auraient donc pas même été à la hauteur de ces respectables derniers. Se souvenir aussi que les anciens sages africains ne méprisaient personne).

2 - Cette petite prédiction s'est également avérée exacte : voir grandes inondations en Australie à la charnière des deux années 2010-2011.

 Les supérieurs ont cependant jugé (dès 2006) que les dernières indications suffiraient à alerter les gouvernements et que désormais il faudrait laisser jouer la ligne de non-assistanat afin qu'ils se prennent en charge.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ISDV - INTERNATIONALE SOCIAL-DEMOCRATIE VERTE LIBERATRICE ET POPULAIRE FRANCOPHONE D'OUVERTURE. ENTRAIDE POUR UNE MEILLEURE CREATION DE TRAVAIL. ACTIONS POUR LA DEFENSE DES CITOYENS, DES MINORITES ET LE SOUTIEN AUX ENTREPRISES ! TOUS ENSEMBLE POUR LES NOUVELLES IDEES SOCIAL-DEMOCRATES DE SOCIETE ET LA DEFENSE DES LIBERTES. LUTTE CONTRE LES TENDANCES JACOBINES INHIBANT LES ENTREPRISES ET LES EFFORTS DE LA SOCIETE POUR CREER DU TRAVAIL. OUVERTURE AVEC LES ECONOMISTES SOCIAUX-DEMOCRATES. LA SOCIAL-DEMOCRATIE DONNE UNE CHANCE A TOUS.

Autonomie de l'Afrique et du deux tiers-monde
(auxquelles viendra peut-être se joindre amicalement l'Europe dans le futur)

Cadres de développements économiques

Favoriser des ententes économiques communes sur des projets concrets

Quelques aspects impliqués dans la surveillance des ressources

Efficacité(s) - Méthodes légères

Un système d'information sur les ressources partagées
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cadres de développements économiques

  Divers facteurs primordiaux obèrent encore les développements de l'Afrique, mais désormais de moins en moins, avec la R.N.A.

 (interrogations qui ont été vues : quels développements sociétaux-économiques "profitables" aux tribus, quels types de développements adaptés, société par société rurale ou citadine, etc.)

  Du point de vue économique des appréciations classiques comme celles de R. Dumont récemment disparu ("l'Afrique noire est mal partie") ont situé l'évolution du rapport nourriture / habitant comme extrêmement défavorable dû à la croissance démographique. Ce n'est pas le point de vue des africains eux-mêmes.

  D'un point de vue santé des populations, le SIDA fait des ravages en Afrique et dans les pays du Tiers-Monde, mais avec de l'eau et de meilleures ressources pour la diffusion des communications, il pourrait reculer.

  Il fallait donc une certaine vision à long terme pour penser au contraire de ces facteurs, que l'Afrique était en train de se relever et prenait la route d'un développement à une vitesse de croisière moyenne positive et durable.
 
 

Ndlr avant 2010

  Il est vrai que des macro-facteurs (le poids de la dette, ..) paraissent écrasants et que les politiques de développements dites 'durables' ont certaines limites (cf. ..). Ceci également dû peut être à des mauvaises adaptations du système financier international, à la corruption, etc..
  Toutefois on constate l'irruption de la micro-économie et de nouvelles formes de prêts mieux adaptés au développement des entreprises villageoises.
  C'est pourquoi le mouvement pense, au contraire d'autres acteurs de la scène politique et économique, que le pari sur l'humain n'est pas insensé sur le Tiers-Monde et l'Afrique en particulier.
  Du fait également qu'il s'intérêsse à des outils mécaniques simples dont le prix soit remboursable par les personnes et les communautés, le Parti naissant est critiqué pour avoir une vision d'économie trop 'terre à terre', rejetant quasiment tout ce qui est 'politico-politique', 'politico-militaire', etc.., tout cela représentant à ses yeux tout ce qui est nuisible et néfaste aux populations.
  Pour envisager le succès de l'Afrique et du Tiers-Monde, nécessairement il parie sur d'autres facteurs que le seul facteur économique: il parie sur le 'social' entendu à l'échelle du continent, c'est à dire sur les retombées positives sur l'économie des relations sociales locales (les phénomènes positifs issus de l'empathie sociale et de l'enseignement de l'économie), les capacités d'entraides entre les régions, le développement d'infrastructures de transport, etc..
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Favoriser des ententes économiques communes, sur des projets concrets.

Cadre des institutions de soutien

Projets pour le Tiers-Monde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cadre des institutions de soutien

 Nous parlons ici d'un type d'institution tenant compte des intégrations dans le champ de développement (intégration d'un projet et des aides qui y sont relatives, parmi les institutions et les instruments de développement: économiques, financiers, études, ..).
   Le soleil d'Afrique n'est rien quand on est enfant si l'on meurt de faim tous les jours. Donc, il faut penser aux projets qui s'occupent des ressources d'eau et de nourriture en première étape.
   Bien entendu ces travaux peuvent, suite aux relais préparés par le mouvement unioniste et les ONG, préparer la venue à moyen terme d'institutions du type 'entente agricole', à l'instar de ce qui s'est fait en CEE.
   Le syndicat pense que sur le moyen et le long terme, on pourrait peut être encourager la création d'une Institution favorisant les travaux agricoles et projets associés au niveau de l'Afrique pour commencer.
   Ce serait une institution réfléchissant aux gammes des moyens de technicité modérée (en rapport avec les réflexions sur les développement d'alter-mondialisation), avec un projet de synthèse des connaissances agricoles (répertoriant les ressources, préparant la mise à disposition de moyens standards, etc..) et de supervision de la satisfaction des besoins alimentaires de toutes les régions, en coordination avec les institutions comme la FAO, ..
  Ceci afin de mettre en place ses propres programmes sociaux dont les actions secondaires peuvent également être par exemple d'inciter parfois les gouvernements et les régions à échanger des ressources alimentaires dans les cas de disette (un réseau de transport prévisionnels étant en permanence maintenu à l'état de veille).
  Tous les industries intermédiaires développables ou dont la distribution devrait être facilitée à l'échelle de l'Afrique et d'autres régions du Tiers-Monde, pourront également être étudiées.
  Le but étant de participer et de favoriser avec les sympathisants le développement d'une alter-mondialisation concertée du Tiers-Monde en vue d'une autosuffisance alimentaire et industrielle durable.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Quelques aspects impliqués dans la surveillance des ressources
 

* Evaluations échanges aux meilleurs côuts

* Ratios quantités/coûts financiers/transportabilité

* Aspects de sécurité de chaque transport

* Faisabilité
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le système de relais pour l'accès aux ressources partagées d'Afrique, et du Tiers-Monde.

  Un système de points d'accès d'accès Internet disséminés dans les régions reculées comme en Malaisie.

  Ces points d'accès peuvent servir à demander des aides médicales ou de ressources alimentaires d'urgence (bornes-thérapeutes), ainsi que l'état des stocks de denrées alimentaires de la région, leurs cours, etc..