A propos des citoyens bouddhistes massacrés en Asie au 20è siècle
Titre de la photo: Vous aimez que le tigre vous épargne. Pourquoi pas les citoyens bouddhistes et tous les citoyens de la terre ?

Introduction

Y a t-il eu un paradoxe dans les souffrances de la plus grande région démocratique du globe?

Quelques éléments de réflexion

Le prétexte de la démocratie peut mener à la pire ou la meilleure des choses

La foule de citoyens boudhistes qu'on a appelé "communistes"

Témoignage d'une ancienne résistante vietcong (Hué)

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ? Quand est-il d'un tribunal de Nuremberg 2 ?

Exemple du Vietnam: retour aux valeurs bouddhiques des citoyennes et des citoyens, après 30 ans de guerre

Quelle était la proportion d'asiatiques bouddhistes affiliés aux partis communistes, parmi l'ensemble des personnes dont on a détruit l'existence ?

Photos annexes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Introduction
 Et extraits de paroles de Supérieurs Bouddhistes
Titre de la photo:

 Si on avait effectué le massacre de 12 millions de citoyennes, de citoyens et d'enfants français, on n'aurait sans doute pas manqué de relever qu'il s'agissait de citoyens "chrétiens". C'est pourquoi l'Alliance pense qu'il faut laisser la parole à ceux qui disent que concernant les massacres en Asie, il s'agissait de citoyens majoritairement bouddhistes.

 Les Supérieurs disent qu'il faut laisser errer ces pauvres êtres [*] qui ont perdu leur âme [1] qui n'ont aucune chance d'effectuer une autre réincarnation [2].

  Cependant nous devons dire quelques mots pour défendre la mémoire de tous ces citoyens bouddhistes, africain(e)s morts en esclavage (des millions aussi), et de tant d'autres catégories ayant à l'évidence grandement "bénéficié" de l'adage de la part de tribus venant de contrées lointaines: "Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fit".

  Dès que nous avons inventé un son qui nous paraît bien dans notre langue, nous croyons qu'il est meilleur à tous les mots des autres communautés. Nous avons inventé par exemple les mot "yakusuni" et les mots "célébration", "meilleure religion du monde" (le shintoïsme), et nous sommes dès lors incapables du moindre jugement universel (cf. Nationalismes).

  Il ne faut pas croire que l'Alliance serait heureuse de critiquer toujours les mêmes points: les mensonges camouflés par le procédé de double-langage (version de manichéisme consistant à parler avec des paroles magnifiques et à effectuer des actions horribles), le culte de la personnalité (synonyme: hyper-présidentialisation), qui monte en épingle n'importe quel être falot choisi par les foules. Certains succombent à ces louanges et se croient dès lors investis d'une mission suprême. Ceci combiné au culte des armes dans certaines sociétés, créent des comportements erratiques en tyrans et en chefs de massacres. Il n'y a plus aucune repentance à avoir dès lors qu'on reçoit les louanges de ses compatriotes. On n'a malheureusement que trop observé ceci dans les élections sous conditions analogues au 20è siècle.

 Bien des procédés ne sont que nos habillages de nos sectarismes sur terre.

 En France, combien de décennies a t-il fallu avant que l'on obtienne le chiffre officiel des françaises, des français et des enfants français (de religion juive) déportés et donc assassinés par le régime de Vichy (75 à 80000) ? Entend-t-on tous les jours le mea culpa à propos de ces crimes ? Non. Par contre dès qu'on a rien à faire on répète les mots d'ordre surranés de la propagande officielle héritée de ses parents. On parlera donc volontiers des "monstrueux" crimes d'un Staline (le Pétain russe). C'est un acquis.

 Tout comme d'autres sur qui on s'aligne, on saura aussi parler du "génocide" arménien, et des actes de tous les autres gouvernants sur terre qui ne plaisent pas à notre maître, le "Japon impérial", que nous appellerons donc servilement (ou automatiquement, sans y réfléchir) des "tyrans".

 Ainsi donc, nous les bons turcs qui ne reconnaissons pas nos "génocides arméniens", considérons que les (vrais) turcs sont mauvais, ainsi que la plupart des autres pays que nous avons mis sur notre liste prioritaire. Il va de soi que nous pratiquons la plus belle langue du monde, etc.

 "Quel besoin les Chinois avaient-ils d'interdire le manichéisme il y a déjà près de 2000 ans ?", est évidemment le modèle de bonnes formulations et de penser entre nous. Avons-nous vraiment besoin de nous forcer et ne suffit-il pas de penser également "Quel besoin les autres peuples ont-ils d'écrire et de parler une autre langue que la notre ?". Cette langue n'est-elle pas réellement la plus belle ?

 Comment se fait-il que tous les autres peuples sur terre ne reconnaissent pas encore tous la suprématie de notre langue, de notre culture et de notre civilisation ? Qu'est-ce que c'est que ces concepts chinois (ou byzantins) incompréhensibles ? N'avions nous pas la mission sacrée de les convertir ? Qu'est-elle donc devenue ?

 Tout ceci pour dire que le mouvement ne tombe pas dans le travers de la mode de parler de n'importe quels sujets, surtout ceux qui pourraient nuire aux peuples. Il s'agit donc ici particulièrement des sujets politiques. Si c'est la mode de notre "Japon Impérial" d'en parler et de vanter ses modèles, c'est également un piège que de les critiquer sans arrêt, et donc d'en parler.

 La vraie problématique selon les gandhiens et les bouddhistes du mouvement, est le faible niveau des dirigeants sur terre. Qu'ils se soient appelés Pétain, Hiro Hito, Kennedy, Suharto, Pinochet, Franco, Milosevic, etc., n'est pas le problème. Le problème est que tous ces tyrans n'avaient pas le niveau suffisant et de plus pour certains ne s'intéressaient qu'à leurs atavismes personnels (l'alcool, les femmes, etc.). Aucune structure gouvernementale n'a pu jouer le contre-pouvoir pour les empêcher de lancer des opérations meurtrières préjudiciables à la bonne renommée de leur tribu, ni pour vérifier qu'ils s'occupaient vraiment de ce qu'on aurait été en droit d'attendre qu'ils s'occupent. Les peuples croient même encore aujourd'hui qu'ils s'en sont occupés pour bon nombre d'entre eux. La preuve que le vrai problème mondial commun à tous les pays est le trop faible niveau des dirigeants, est que la plupart des services de propagande ont en commun leur grand intérêt pour cacher les défauts de leurs dirigeants.

 Tel est le sujet de notre intérêt. Pas les sujets mineurs que chaque tribu souhaite ériger comme des sujets majeurs pour son propre compte. Les bouddhistes n'ont pas besoin de supporters pharisiens qui les détourneraient de leur voie. Il n'y a pas qu'une seule tribu à ne voir que d'un oeil.

Ndlr

A - Ou pauvres hères selon d'autres, ne prônant que des valeurs de hères déshumanisés.

1 - Dans nos mots judéo-chrétiens on pourrait dire "golems".

2 - Traduction en termes chrétiens: "ne seront jamais rachetés", ou "iront directement en enfer sans passer par la case rédemption ou purgatoire".

Titre de la photo: Résistante asiatique n'ayant aucune illusion sur la prétendue 'bonté' des massacreurs.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  Plus récemment  (pour des histoires plus anciennes y ressemblant cf. Une histoire de zeppelin) pourquoi on n'a pas révélé par exemple que les minorités d'ex-Indochine avaient travaillé sur Karachi ?

  N'est-ce par la recherche d'un prétexte pour les poursuivre et assassiner le futur de la France en même temps? Ou est-ce le signal d'une façon générale pour continuer l'assassinat politique de toutes les minorités?

  Ou alors, en empêchant la population française de se rapprocher de plus en plus des minorités comme le prouvent les statistiques (cf. egt. aides aux personnes agées), n'est-ce pas plutôt la population d'origine française que l'on vise pour des manipulations futures (ce qui paraît possible au regard de la "suavité" des arguments dans le compte-rendu de ce procès par exemple) en montrant des boucs émissaires faciles (mais à l'opposé de la vérité) comme pour les victimes de Karachi ?

  Tout cela n'a t-il pas visé à favoriser l'extrême-droite, à continuer de la favoriser, et a camoufler quelques faits essentiels?

la résistance social-démocrate dans la deuxième moitié du vingtième siècle (la vie du groupe des 15 après leur retour)
Position de force de la Fédération contre le néo-colonialisme et toutes les formes de vils impérialismes culturels manichéïstes
L'histoire vécue par les résistants, post-deuxième conflit mondial

Du début des années 1900 au 2e conflit mondial
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  En ce qui concerne le futur, de quel futur de résistance s'agit-il? D'une résistance économique? Ou de quel autre type de résistance?
  Et de quoi parlons-nous en réalité? Où est ce futur (ou ce passé) retrouvé? Où sont certains résistants d'origine appartenant aux minorités? Que nous cache-t-on encore?