Les messagers historiques gandhiens disparus
  Attention: ceci provient d'une page du CAMP DE LA NON-TORTURE

   Cette catégorie est composée des gandhiens exilés (considérés honorifiquement comme des messagers) qui ont disparu sous la torture ou assassinés (cf. Mr Patrice Lumumba et cf. Résistance Gandhienne).

   Le CAMP DE LA NON-TORTURE a accueillis ces jeunes rénovateurs de l'Alliance à leur retour, pour ceux qui ont survécu au putsch de Karachi.

   Leur tribune apparaît dans le Camp du Tiers-Monde et de la non-torture. On mentionne ces fondateurs du premier rang pour les honorer. Ce ne sont pas les fondateurs éclaireurs ultérieurs, et il est plus que probable qu'il y en a des dizaines qui ne sont pas mentionnés qui connaissaient très bien les choses, dont certaines évoquées dans ce site. L'assistance chaleureuse des partisans français et de leurs efforts ultérieurs de tous, en commun, avec les fondateurs éclaireurs, ont permis à l'Alliance de survivre et de raconter l'histoire de sa lutte contre les putchistes néo-nazis qui ont probablement oeuvré à partir de début 2001 (on se souvient de la cassette en mauvais arabe, donc probablement fabriquée, de novembre 2001, dans laquelle des personnalités controversées du tiers-monde s'accusaient de l'attentat des twin towers. Donc on peut tout imaginer de la part des néo-fascistes entre fin 2001 et le printemps 2002).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  A propos de Mademoiselle Nara, une des jeunes fondatrices copines de classe de Marguerite duras, qui a aussi disparu, elle était une amie personnelle de Mr Po, qui fut un des refondateurs franco-allemands temporaires (ayant participé ou recueilli les propos des partisan(e)s), et elle était apparemment la petite amie du colonel vert, 'l'activiste no1' selon les néo-nazis.

  En prison quelques semaines avec Tan (ou Chen, les prononciations varient d'une région à l'autre de l'Asie, ne vous fiez pas aux écritures pour son nom), ce dernier l'aurait conseillé pour réussir dans sa relation avec le colonel vert et ils seraient ainsi devenus amis. Les familles de Tan et de l'officier médical auraient été apparentées [1].



 
 
 
 

   Dans les années 1940, le grand Tan était plus connu comme un ami du père de Aung San Suu Kyi, en qui se reconnaît de façon assez proche l'Alliance.

   Bien qu'à cette époque l'Alliance naissante se soit progressivement éloignée du CAMP, certains fondateurs éclaireurs ont eu longtemps encore des contacts avec les résistants prestigieux du Tiers-Monde. On pense aujourd'hui que la tendance pro-fondateurs de paix à l'intérieur de l'Alliance, après avoir failli s'éteindre dans les années 200x avec les derniers transmetteurs initiaux, est en train de renaître.

  Les asiatiques de l'Alliance trouveront ici les sources qui représentent les influences gandhiennes, tandis que les partisans d'un gandhisme européen pourront trouver leurs sources ici. (à l'intérieur des pays de la région où habitait la famille gandhienne, il y a eu et il y a encore beaucoup de luttes contre elle par les néo-nazis). Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l'esprit de fusion qui prévalait parmi l'embryon de mouvement gandhien d'origine, consultez à droite et à gauche sur le site ou envoyez des e-mails au bureau des nouveaux fondateurs éclaireurs indiqué dans les forums.
 
 
 
 
 
 

Ndlr

1 - La photo ci-contre éveilla des souvenirs à certains français de l'institut d'extrême-orient qui s'en ouvrirent à Margerite Duras. Cette architecture selon eux, leur rappelait les monuments de Nicopolis.

Autre aperçu d'une concertation ancienne ici  (suivre Marco Polo).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

   Les néo-nazis puschistes ont perdu sur le 'Grand Terrain' mais ils ont réussi à couper l'Alliance d'origine pour l'instant (cf. raisons plus haut).

   Le colonel Viktor lui-même, a été un activiste en Afrique une fois. Il a parlé de liens affectifs avec Mme Marguerite Duras (rien n'était impossible à une époque, cf. 1946), une dame de gauche, qui a également souffert des exactions économiques des fonctionnaires vichystes [ndlr : le dépeçage économique des citoyen(ne)s de l'intérieur sous couvert de propagande pour "la démocratie" et d'actions "punitives" à l'extérieur pour détourner l'attention, n'est pas quelque chose de nouveau] dont on retrouve le nom travers l'histoire de l'Indochine. Par ailleurs l'Alliance n'était que partiellement marxiste au travers d'une partie des résistants défenseurs, mais sa proportion de marxisme ne risque pas de faiblir.

Après l'effondrement de la masquarade financière de ladite Communauté internationale (inter-nations) manichéiste qui a été effroyablement sanglante pour le tiers-monde depuis la deuxième guerre mondiale, le Camp de l'ouverture engendrera sans doute le nouveau Camp Social-Démocrate (francophone et français).  On ne peut pas encore savoir si ses indications pour aller vers la tolérance et le pardon seront entièrement suivies par les jeunes (les nouveaux français). Les fous manichéistes se cachant parmi les anciens français, imprévoyants du futur, ont torturé bon nombre de leurs parents et se sont acharnés sur les relations de langue française avec le tiers-monde. L'avenir le dira.

   L'Alliance a été proche de fondateurs marxistes de partis cousins (cf. Instituts d'archives dans pays éloignés ayant contribué au Minority Report qui prépara le concept de différence signifiante, et Casa Verde  d'où découle sa propre philosophie). D'autres personnes comme le pasteur J.L.C. quand à elles, ont soutenu le moral des fondateurs gandhiens de premier rang (cf. actions en faveur des personnes défavorisées et des sans-papiers). Par ailleurs l'Alliance a été accusée d'accueillir des membres néo-Trotskystes mais c'est lors des remous de la création lorsque de nouvelles idées à propos d'un socialisme à droite étaient évoquées (cf. appellations internes aux collèges de gauche et de droite).

  Suite à des débuts difficiles (cf Résistances en Asie), l'Alliance a donc décidé de distinguer les fondateurs physiques de ceux qui sont peut-être (devenus) immortels (c'est à dire défunts). Comme vous le verrez dans d'autres colonnes, il y a par ailleurs d'autres problèmes par rapport à la place de très nombreuses personnes qui ont disparu. C'est également pourquoi il y a une séparation entre l'Alliance et le Parti du Tiers-Monde et de la non-Torture qui a sans doute des buts inatteignables et sans commune mesure avec le syndicat-parti francophone.

  Plus tard, dû également à des événements mouvementés qui ont eu lieu au début du 21e siècle (peu après le 11 Septembre 2001), des pans de l'histoire de dirigeants mythiques ont disparu. D'après ce que connaît l'Alliance, les poursuivants des fondateurs gandhiens de premier rang ont perdu définitivement la lutte avec eux et ne les ont jamais rattrapé. Nous sommes tous reconnaissants à ces dirigeants historiques. L'Alliance ne maîtrise pas toutes les destinées, que ce soit des dirigeants historiques ou des jeunes membres bien qu'il souhaite ardemment les protéger, et par ailleurs il laisse un vaste champ de parole aux femmes qui ont joué un rôle prépondérant dans la fondation de l'Alliance.

   Néanmoins, de jeunes seconds rangs de fondateurs, notamment des Africains et Européens enthousiastes, qui ont participé et participent encore, souhaitent que la mémoire des premiers fondateurs gandhiens soit conservée. Certaines des familles étaient résistantes ou marxistes lors d'autres combats en terre d'Afrique ou ailleurs. L'Alliance malgré sa nouvelle forme est apparentée à un ancien parti, garde des zones à l'ombre de feuillages de la résistance (cf Révolution Verte, Casa verde, jungles de la Résistance, ..), et est bienveillante. Donc ceux qui comprennent les contes d'Afrique et de la résistance peuvent entrer et s'abriter dans ses rangs. Les buts communs étant de tendre à l'éducation des enfants, à l'amélioration globale du niveau de vie, de laisser la chance aux jeunes générations d'apprendre l'économie, tout le monde est accepté. Donc les dirigeants mythiques d'origine sont appelés à devenir peu à peu des dirigeants dont les effigies virtuelles existeront encore dans certains accès Web de l'Alliance, et quelquefois vus à ce titre comme d'anciennes 'cyber-images' passées (les cyber-dirigeants n'existent que dans les mangas du 25e siècle des ères. Cf. ères et Résistances Gandhiennes).

  Les fondateurs de la branche européenne sont apparemment entrés en dissidence en 1939. Ce passagea dû être particulièrement difficile. A cette époque la police (vichyste) tirait sur les citoyens, les femmes et les enfants qui tentaient de sortir dans les rues pour aller se faire rapatrier.

 Il faut dire également que les gandhistes de la seconde vague (Mr M.P., Mme A, Mr F. G.), constatant l'enthousiasme des premiers adhérents ont laissé certains accès à des mémoires de l'Alliance ayant souvenir d'eux.

   M. F., dit le Tibétain, aura peut être rang à apparaître plus tard comme le premier dirigeant cyber-conservé (mais cf. difficultés des forces de la résistance social-démocrate française à se reconstituer) de l'histoire. Par ailleurs il souhaitait peut être apporter des éléments qui n'ont pas été compris, nous travaillons dessus (cf. votes futurs pour les travaux historiques qui concernent également les rapprochements et les amitiés de proximités entre les populations, comme sur les terres d'origine de l'Alliance).

  L'Alliance n'a pas cru en  ce temps-là en la police vichyste. Depuis ce temps, il peut également participer quand c'est nécessaire à des opérations de démontage des manipulations dirigées contre les populations sur leur demande, un peu à la façon des marabouts africains et des docteurs de brousse qui restent au plus près qu'ils peuvent de leurs patients.
 L'Alliance a mis à disposition, respecté les volontés de membres souhaitant se rattacher aux fondateurs historiques via les mémoires. Elle considère qu'il s'agit d'opérations techniques destinées à respecter des sentiments apparentés à des sentiments de deuil. Elle ne participe pas à des manipulations dans son propre intérêt comme l'accusent ses ennemis.
  Aujourd'hui concrêtement, les notions de cocooning (protection des enfants), de société, d'entraide d'origine, sont à mettre en oeuvre. La demande d'espoir des populations et des membres les desservants sont les buts premiers qui doivent être satisfaits. Tous peuvent soumettre leurs inquiétudes par rapport à une conjoncture donnée afin que l'Alliance tente d'y trouver des solutions (cf. ég. Position universelle du Rassemblement contre la torture).
  L'Alliance eu également à résoudre des différents éthiques ou religieux. Quand ces questions surviennent (par exemple à propos de répartitions, préservation de denrées, etc..), elle peut consulter le bureau ou des dirigeants particuliers comme le pasteur J.L.C., qui peuvent aider de leurs conseils.
    En interprétation de la brousse, les membres de l'Alliance n'en ont rien à faire des accusateurs dont on sait qu'ils ont été tortionnaires des familles et des enfants, lorsque ces accusateurs disent que les fondateurs gandhiens ont générés des mythes à contre-sens. Ces mythes, très limités en nombre, sont des sortes de contre 'danses' de vérité ou de clarté (cf. antiennes de l'Alliance) quand cela est nécessaire, si les membres le veulent comme cela.
    L'Alliance accepte l'accusation d'imperfection mais ne limite pas sa réponse lorsqu'il s'agit de la sélection des meilleures solutions en faveur de tous. Que ce soit par rapport aux dirigeants, aux temps, à la préférence inversée du Sud par rapport au Nord, aux lieux où les actions de Mme L., John L.C. sont survenues, ., l'Alliance n'a pas cherché à ce que son histoire suive ou adhère aux canons d'histoires claniques connues, par exemple en suivant une division arbitraire occidental/oriental (ressemblant aux séparations de régions qui existaient à l'époque de la guerre froide de la fin du 20e siècle). Ces appellations en provenance de divisions anciennes qu'on souhaiterait appliquer sur lui, sont périmées. L'Alliance dit simplement: il y a des mouvements de résistance appartenant à toutes régions, qui aiment des populations ou des mouvements de résistance appartenant à n'importe quelle autre localisation géographique.
 La partie historique qui apparaît sur ce site ainsi que les histoires du Parti, doivent être vus comme des filigranes, quelquefois des prototypes ou des essais pour la défense de certaines populations, et dans tous les cas un encouragement à reconstruire sans cesse les actions humaines de toutes natures qui seront bénéfiques en opérant par exemple pour le secours ou pour le développement économique de ces populations. Il faut batir l'histoire réelle du Monde, et en particulier du Sud et de l'Afrique, peut être futures associées un jour et jointives des pensées de l'Europe, notamment grâce aux efforts de l'Alliance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dernières nouvelles recues des messagers historiques disparus, au début du 21e siècle
Fin des nouvelles

  A l'été 2002, un des deux messagers historiques (l'autre étant Ryad), le fondateur dit "vert" ami de l'Alliance (cf. le comité d'amisà l'origine de l'Alliance), passa par l'hopital de Hanoi pour se remettre des tortures subies (cf. remèdes oubliés) pour lesquelles il aurait dû mourir plusieurs fois. Il ne résista aux tortures psychologiques les plus puissantes jamais utilisées contre les représentants du Tiers-Monde, probablement que grâce à une formation de brahman acquise dans son passé. Du fait de ses compétences médicales de forêt, il est également passé par d'autres endroits où il a pu juger des possiblités de soins offertes aux résistants français d'origine Indochinoise, contre les supplices infligés par les néo-nazis (cf. révolution vietnamienne et postes occupés par l'officier médical).

   Il nous a rapporté que malgré l'excellence des soins, il y a des séquelles contre lesquelles on ne peut rien faire, et contre lesquels tous les touristes francophones et européens en général ne peuvent rien faire pour le moment. Il semble qu'il y ait une grande hypocrisie envers les touristes d'autres nationalités européennes que (certaines bandes abritées par des) puissances anciennement colonialistes, sont en réalité prêtes à sacrifier à cause de rivalités inavouées. Les touristes comme les touristes allemands ou japonais seront donc toujours sacrifiés en premier (cf. reportages d'ARTE expliquant bien ce phénomène), les prétextes étant trop faciles à trouver si les personnes étaient un tant soit peu à gauche. Socialistes, Sociaux-Démocrates de tous les pays et sympathisants du NSD comme du camp social-démocrate d'empathie pluriculturelle, vous voilà prévenus. La recrudescence des luttes contres les Socialistes n'est pas en voie de disparition. Bien au contraire, il semblerait que l'on soit à un tournant. Le parti a par ailleurs témoigné de sa tristesse au Parti Social Démocrate Suédois à l'occasion de l'assassinat de Madame Anna Lindh, fin 2003.

  Cependant comme l'histoire suit des cycles, et comme le temps dans le tiers-Monde suit d'autres lois, il est bon de rappeler quelques éléments ici. Les touristes amis de l'Alliance reconnaîtront certains pays qui étaient traditionnellement très amicaux envers les français. Dans certaines anciennes régions ont sont passées le régime colonial donc.., le temps était encore il y a peu, comme suspendu. Comment donc y interpréter l'incroyable scénario des événements qui s'y sont déroulés ? Une lutte de pouvoir ? Cela semble peu probable. Une action d'anciennes puissances colonialistes qui ont voulu y jouer un remake d'un temps perdu au détriment et au mépris total des gens qui y vivaient, comme le pensaient plutôt les gens sur place ? C'est plus plausible. Ou peut être encore quelque chose de plus complexe, comme une sorte de pari sur un basculement ou un non-basculement, et des échauffourées qui se seraient temporairement généralisées à l'ensemble de la planète jusque l'un ou l'autre des camps l'emporte ? Le temps le dira (cf. Agence et note).

  En tout cas il semble que des brigades fanatisées sont venues y chercher un de nos fondateurs qui y goûtait le repos. Pour lui comme pour les représentants gouvernementaux marxistes du lieu, vous pourrez sans doute juger comme nous à la lecture des fragments transcrits sur ce site, qu'ils possédaient cependant des archives et des connaissances qui leur ont bien servi pour se défendre, connaissances que ces brigades n'auraient pas soupçonné (cf. note).

  Il y a des épisodes étonnants, dont celui de la naissance de l'open-socialism (socialisme de tolérance) dans les environs de Pnom Penh d'après certaines archives. Nous ne savons pas exactement s'il s'agit d'une version du socialisme pratiquée pour l'économie, dans une simulation de développement économique selon un modèle "2e reich" concernant un quartier. Cet épisode fait appel à des connaissances, notamment sur le début du vingtième siècle européen et sur l'histoire Européennne, assez étonnantes à propos des histoires étrangères pour ces étrangers que nous 'disons' incultes (ce n'est pas nous en réalité, c'est un certain discours ambiant colporté par de mauvais touristes). Cet épisode ne semble pas imaginaire. Vers la fin de celui-ci, un pari a semble-t-il été fait, qui atteste de la réalité des événements. Par ailleurs, malgré le déni des brigades F.n.v. à notre Alliance (cf. interview d'un de nos responsables), il semble bien que le pays hôte soit en train de suivre partiellement une méthode de développement socialiste du type 2e reich Européen, qui ressemble fort à de la social-démocratie librement prise en charge et choisie par ce gouvernement du Tiers-Monde comme une route de développement positive (cf. égt. plus bas).

  Bien entendu le témoignage des brigades fascistes F.n.v. qui ont également voulu nous faire croire à l'envers de plusieurs notions fondamentales, ne peut être pris en compte. On sent bien qu'ils arrivaient là-bas imbus de leur supériorité "francaise" et que ce qu'ils nous racontent, malgré la crédibilité que nous avons l'habitude d'attribuer à un témoignage français, pue la mauvaise conscience de pensée politique déjà à l'oeuvre auparavant sur le sol Français, qu'on avait déjà voulu plaquer aux gens de là-bas autrefois. D'après les témoignages concordants d'autres personnes du pays, on arrive à retracer, il n'y a malheureusement pas d'autre mot si on se met à leur place, à comprendre la honte qu'ils ont provoqué sur leur passage.

  D'après ces témoignages de gens habitants sur place, il était évident que dans les premières années 1900, une branche Européenne "respirait" naturellement mieux l'économie qu'une autre. Ce qu'on a remis en cause c'est tout le savoir de ces gens, en même temps que toute l'histoire de l'Europe acceptée par toutes les autres nations européennes. Cependant les brigades fanatiques se sont attaquées à eux (et en même temps à l'Europe), avec leur ignorance noire et leurs idées fixes d'ultra-droite semblant arriver d'une autre planète sous l'oeil effaré des populations, arrogants, pensant même passer inapercus simplement parce qu'ils étaient francais comme autrefois (ndlr NSD: i.e. en territoire conquis). Par ailleurs leurs idées ne sont même pas soutenables en métropole, et font honte aux démocraties.

L’absence d’un parti réformateur pour le travail dans un pays, ayant des aptitudes économiques comme les partis sociaux-démocrates, se paye.

  Témoin l’analyse historique qui commence à émerger parmi les sentiments des historiens, selon une remise en perspective critique qui était déjà amorcée vers 2001, et que nous-mêmes nous redécrivons ici comme étant une des tendances à la renonciation sans combattre (avant même Vichy), afin de défendre les arguments résumés de nos fondateurs qu'ils nous ont envoyé à l'époque. La génération de 39-40 pourrait ajouter: voire même un certain défaitisme accepté, qu’on a appelé “l’esprit Munichois” de leur temps, qui après la reddition de Montoire qui s’est transformé en acceptation facile d’une entrée en collaboration avec l'occupant nazi.

  Voici donc que nos pré-analyses historiques conjointes avec les fondateurs historiques, que les néo-nazis mac-carthystes et consorts jacobins ont reproché à nos fondateurs verts gandhiens. Elles se trouvent peu à peu confirmées par l'ensemble de la communauté des historiens (ces assassins dépéchés exprès ont semblé être d’exacts représentants de politiciens français losers(perdants) les envoyant, incapables elles-mêmes de dissimuler la filiation de pensée de type "trahison", façon 4e République. Note NSD: une des réponses se trouve plus bas: ils ont fait fi d'un continent qui avait tout pour lui).

14/18: autopsie dun suicide collectif
    Georges Valance - Expansion - Novembre 2003 d'après « La Première Guerre mondiale », de John Keegan, Perrin

L’absence d’un parti Social-Démocrate dans un pays, se paye..

   Films, romans, ouvrages historiques, la Grande Guerre suscite un intérêt croissant en France, qui tient peut-être à l'immense énigme de ce premier conflit mondial:

  Comment des millions d'hommes venant de tous les continents ont-ils pu accepter d'aller à une mort quasi fatale?

  C'est cette question que pose sans la résoudre l'historien militaire britannique John Keegan, dans une fresque à la fois globale et détaillée.

  Mystère de l'esprit de sacrifice des troupes qui, comme ces régiments français lors de la bataille de Saint-Quentin, montent au combat « derrière leurs couleurs déployées au son des cuivres de leurs fanfares ». Mystère de l'inhumanité du haut commandement qui ne vit plus au contact des troupes mais lance ses ordres depuis l'arrière. Mystère du comportement des gouvernements qui, «alors que quelques mois à peine après son déclenchement la guerre était dans l'impasse, décident de se lancer dans une guerre totale et d'engager l'ensemble de leurs classes d'âge les plus dynamiques dans un massacre sans objet vital ».

  Mystère en un mot [*] de ce suicide collectif qui a vu un continent puissant, riche, cultivé, aux frontières ouvertes, se lancer dans une nouvelle guerre de Trente Ans qui débouchera sur Auschwitz et la disparition de l'Europe comme puissance.
 

Efforts de résurgence européens
  Les efforts positifs et les efforts qui le sont moins

  A côté de cela, des ambassades européennes ont été fusionnées à l'étranger pour parler au nom de l'Europe (être plus efficaces). La logique de l'Europe existe donc quand même.Nous devons aider en vue d'une plate-forme Européenne présentant un meilleur visage à l'extérieur des frontières (cf. article 'Europe en retard sur la protection des droits de l'Homme'), si tant est que la francophonie n'a pas été la plate-forme de soutien escomptée.
 Malgré des progrès dans le domaine social, les partis sociaux-démocrates savent qu'il reste encore d'autres problèmes de représentativité, notamment de modèle du côté Europe.
 Par ailleurs les échanges culturels entre le monde anglo-saxon et le monde francophone n'ont jamais été très forts. Les problèmes de la francophonie dans ce cas, ne seraient peut être pas à chercher du côté des faiblesses structurelles ou de l'incompatibilité des modèles développements proposés, mais d'être obligée d'héberger des entités mentales rétrogrades contrecarrant sournoisement les efforts d'ouverture timides de la population. Peut être, le fait d'abandonner l'attitude d'accusation négative (cf. accusation contre l'officier médical d'avoir participé au financement de la guerre de résistance vietnamienne) et de se décider à se tourner vers des attitudes positives, pourrait également aider la Francophonie à réintégrer le concert Européen des échanges commerciaux (se rappeler que la géographie de la francophonie ne recoupe pas nécessairement la géographie des pays en voie de développement, cf. forme des plans comptables). Il se peut donc que ce soit à la suite de mauvaises prises en main (proposition d'une comptabilité inadaptée au Tiers-Monde, utilisation de la Francophonie comme un corps esclave pour supporter des actions détournées, dénigrement des langues et des autres dispositions économiques européennes à l'étranger, etc..) que l'on observe le lent mais inexorable recul de la langue Française dans le monde. La vitesse de montée en régime de l'Alliance ne permet pas par ailleurs de rattraper ni même d'enrayer la longue suite d'erreurs qui ont été semble-t-il commises dans l'espace francophone depuis un siècle (pour les luttes passées au 19e siècle sous Napoléon notamment, les idées recues sont encore très fortes, mais là encore, des voix d'historiens commencent à rendre justice à de grands hommes d'Etats traînés dans la boue durant des générations par ces politiciens revanchards en apparence, mais tous des calculateurs à courte vue en fait, et défaitistes sur le fond).

   L'Alliance pour une nouvelle social-démocratie (cf. O.S.D. et acceptation d'une partie économique favorable à l'entreprise petite et moyenne) qui serait capable d'avoir un discours totalement neuf et de régénérer la République, propose une nouvelle catégorie de solutions en commencant d'abord par la résorption des défiances intérieures accumulées, qui ne parlent pas à l'extérieur des frontières dans le sens de la capacité à résoudre les problèmes, ou à proposer des alternatives sociales et socio-économiques valides. Le problème de la pluriculturalité et de la vie en commun ne peut pas être résolu d'emblée.

Une navigation a contrario (a contre courant). L'assistanat de la pensée, le 'politiquement correct' f.n.v. fouchériste karchérisateur.

  Les tentatives de redressement du "malade" (la société française sous l'étouffoir jacobin) par les sociaux-démocrates, sont appelées par eux (les jacobins karchérisateurs) des "trahisons".

Pour l'ouverture et la libération des opprimés
 
 
 
 

ndlr

A1 - Pour qui ne veut pas voir l'action des cartels.

A2 - Comment pourrait-on interpréter cela encore autrement ?
  Les élites Républicaines de l’époque n’auraient-elles eu aucune notion de croissance économique, ni d’autre ressource intellectuelle que de verser dans l’esprit de gloriole à court terme ? Ignoraient-elles qu’elles sacrifiaient délibérément un des éléments essentiels à la croissance (la population, les consommateurs) ?

  (A propos du mystère .. à propos d'une époque où les frontières étaient ouvertes, et d'un certain continent riche et cultivé). (cf. égt. luttes de l'Alliance pour New Atlantis ou une certaine idée de ce qu'aurait pu ou pourra être encore un jour, la Nouvelle Europe).

  Pour nous, nous avons l'impression de revoir une lutte contre la naissance des social-démocraties (on se rappelle d'ailleurs que le premier parti social-démocrate français s'est fait enfermer progressivement au sein de la droite française). S'agit-il d'un "Hué", un jeu de couleurs privilégié (cf. programmes pour le graphisme) qui aurait tendance à étouffer les couleurs Social-Démocrates en France, et même en allant plus loin, dans toutes les régions de cultures francophones ? Sans doute parmi nos confrères historiographes, une intéressante comparaison des idées à propos de ce sujet, pourra-t-elle être menée un jour .. si l'Alliance perdure.

  Révélateur à ce sujet pour lui, est ce rapport de nos partisans qui ont été torturés, ayant entendu de la part de leurs tortionnaires: “nous voulons sacrifier la prochaine génération”: il s’agit encore et toujours de cet esprit d’envoyer à la boucherie les jeunes, que l’on entend encore près d’un siècle après (cf. ici Une réponse de l'Alliance aux interrogations que l'étude de cette époque - 14/18 - commence à susciter).

  Le reproche, que nous eussions conseillé d’autres voies modèles (celui du 2e reich par exemple) à l’usage des pays en voie de développement est donc absurde puisqu'il n'y avait pas d'alternative possible (autre que la pensée vichyssoise) au 20e siècle, de la part des bandes ultra-nationalistes (cf. égt. notre politique par rapport aux petits pays).

  Il semble donc que les néo-nazis tout comme hier pensent ériger le même type de rempart de type 4e République (pré ou post 2e conflit mondial) d'isolation tout en croyant peut être bien faire. On touche réellement là aux mystères de la diffusion des idées (cf. ciblage connu contre les dissidents, méthode connue depuis l'Inquisition).

  On nous a reporté qu'ils semblaient disposer d'un "programme d'intoxication" sumérien passablement surrané (au moins 40 ans d'age, le programme dit 'Grammophone').

  Les néo-sumériens répliquèrent: "Mais après tout, n'est-ce pas un 'programme' que l'on met très rarement à jour, justement pour éviter toute "nouveauté" (c'est à dire des choses non prouvées, immatures, ayant moins de 40 ans, et pouvant légitimement être considérées comme dangereuses ?"

 La tentative de circonvenue (i.e. une prémisse de manipulation) était habile, car les cadres bouddhistes pensaient à ce moment là: "Mais après tout, dans un esprit de tolérance, n'est-ce pas que nos  'programmes' d'évaluation de la nécessité parfois d'impulsions de tolérance modérante ne doivent être mis à jour que rarement, afin d'éviter les erreurs (et de possibles aiguillages cachés à moyen et long terme vers le manichéisme) ?"

 (Alliance) Car dans ce cas, comment expliquer cette "volonté" à l'étranger ? (cf. réflexes d'infantilisation).

  Nous donnons des réponses autre part à ce type de questions qui sont difficiles (elles sont difficiles pour n'importe quel individu. Mais pas vraiment pour un rassemblement ou un parti. Cf. ici).

  En réalité, lorsque vous aurez fait le tour de ces questions, revenez consulter les réponses de cette page.

  Vous verrez que la CGT et son descendant, l'Alliance luxembourgiste social-démocrate francophone, et plus généralement les social-démocraties, peuvent apporter des réponses.

  Les social-démocraties sont sûres que les soi-disant "protections" que les chants que les sirènes néo-sumériennes prétendent parfois offrir aux nouveaux recrutables, ne recouvrent ni plus ni moins qu'un discours encore plus 'corrosif' que le discours mafieux (ce n'est ni plus ni moins que le discours de 'casser' de l'ouvrier, pour dire par euphémisme 'tuer'. Et par 'ouvrier' de nos jours, on entend aussi bien contremaître, cadre, toutes les catégories de salariés, patrons débutants, etc.., c'est à dire toutes les catégories de la société).

  Pas plus qu'hier, vous jugerez donc avec nous que ces bandes néo-sumériennes n’ont aucune notion économique ni de modèle à nous proposer à nous tous. Tout ce qu’elles proposent en réalité ce sont des cauchemars d'empilements d'armements dantesques dans toutes les régions de la planète, d'insuffler des réflexes hitlériens aux autres nations à peine différents de ceux d’autrefois, mais aucune analyse économique ni perspective historique (autre que celle de l'économie dirigée par les fours), et ainsi que nous avons cru l'entendre d'après ce qui nous a été rapporté, la collaboration entre pays de la communauté néo-sumérienne pour continuer à perpétrer les méthodes de tortures les plus ignobles à l’égard des résistantes d'esprits contraires (aussi bien chez eux, que chez nous pour d'autres raisons semblant purement d'un ordre peut être 'vichyste'). Voilà le modèle de développement que nous leur proposons si nous laissons faire ces officines F.n.v. (à travers les autres partis politiques que ceux des Sociaux-Démocrates, agissant à l'étranger). Nous n'aidons pas les PVD et les pays du Tiers-Monde en leur proposant un tel soi-disant "rempart" (cf. ce qu'est l'assistanat pour eux). Le prétexte d'une autre entité politique quelle qu'elle soit (appelons-là X provisoirement), ne vient que se superposer ensuite à ce faux semblant. Nous n'avons pas à faire de l'assistanat de pays pauvres ou en voie de développements. Nous devons leur offrir des méthodes qui fonctionnent, et pas des méthodes qui n'ont pas fonctionner chez nous. Et remarquez que ces soi-disant "remparts" et "arguments" (qui n'en sont pas) néo-nazis, figurent au rang des méthodes qui n'ont pas fonctionné chez nous durant au moins un siècle entier, tout le siècle dernier (en fait, plus. Mais il est sans doute trop tôt pour effectuer le "bilan" depuis deux siècles, en y incluant les guerres Napoléoniennes. La première période intermédiaire [depuis longtemps] permettra d'y voir plus clair).
Introduction historique ancienne de l'Alliance, cliquer ici
Ici: une des premières réponses historiques que l'Alliance a faite au problème de pulsion de mort des 'nazis' contre la civilisation Européenne, en étudiant les trois-cent dernières années

1 -  A propos du X ci-dessus, on peut choisir n'importe quelle croyance: Martiens, le culte du bain, les évangélistes, n'importe quoi. Dans les temps anciens, on chassait "l'infidèle" ou "l'incroyant". Plus récemment, l'Inquisition de triste mémoire chassait les "hérétiques".  Jusqu'à la première période intermédiaire du 21è siècle les hitlériens disaient (et disent probablement encore dans leurs tombes sarcophages) chasser les "communistes" (que nous sommes tous pour eux, bien évidemment). On en arrive à une telle exagération et une telle imbécilité des arguments que pour ces extrémistes, même les partis de droite seraient des "communistes".

2a - Il faut bien admettre que la France est bien mal partie dans cette course, dans ce cas.
2b - Il faut malheureusement bien admettre que la lutte pure des fondateurs de l'Alliance esséno-social-démocrate à été recouverte par un tissu de mensonges et de prétextes 'anti-terroristes' par les F.n.v., tous les coups pour eux étant permis, ceci permettant évidemment à leurs maneuvres à l'étranger (i.e. en France) d'être noyées à cette époque là. Mais bien évidemment ces maneuvres ont toutefois été diversement interprétées aussi bien par les agences de résistance du Tiers-Monde locales, que par l'Alliance un peu plus tard, eu égard au recours à intoxication psychologique massive, qui ne peut avoir manqué de cacher d'autres choses.

3 - De toute façon, négliger (mépriser) l'histoire des gens chez eux, les millions de morts et les souffrances qu'ils ont eu, .., jusqu'en venant de l'étranger (des pentagones néo-sumériens - Noter qu'aucune forme naturelle n'est pentagonale), c'est vraiment mériter peu d'estime en retour. Ne nous faisons pas d'illusion sur la pensée qu'ils auront de nous après le passage et les actions de telles brigades hitlériennes sur leur territoire.

4 - Rep: les social-démocraties et les mouvements ouvriers comme celui de la Commune de 1871, ont un recul de plus d'un siècle comparé au ridicule de ces va-nu-pieds nazis. Eux tous n'en ont absolument rien à faire d'eux.

5a - Cette idée semble trop élevée pour les f.n.v.. Elle était connue de tout temps semble-t-il par le parti d'origine auquel se référait le fondateur. Cf. archives de sa famille. A la question "Que faites-vous en cas d'attaque néo-nazie ?"; il aurait simplement répondu "Je ne fais que relever le col de ma veste" (ndlr: sous-entendue, veste marxiste)
  Commentaires du NSD: humour ici. En fait "marxiste" signifiait simplement que par rapport à l'ignorance des nazis, au départ il n'en avait rien à faire d'un combat qu'il pensait ridicule (parce qu'il n'ignorait pas les combats de la Commune jusqu'aux origines des partis sociaux-démocrates contrairement à eux - qui pensaient de plus que c'était lui l'ignorant -, ce que des témoins ont découvert bien plus tard sur son histoire). A propos encore de son attitude à cette époque: au contraire de tous les raisonnements de ces agences néo-nazies qui venaient le chercher si loin en pensant qu'il était un terroriste facilement accusable, il pensait lui que les connaissances de son camp dépassaient de très loin celles du camp en face (pour lui, au niveau de grognements de primates par rapport aux niveaux des analyses auxquelles il était habitué). Peut être en vous décrivant ces choses imaginerez-vous mieux son côté chaleureux par rapport à son mépris pour ces bandes néo-nazies, si pitoyables de pauvreté intelectuelle "par rapport au paradis des pauvres" (dixit lui-même), et par rapport sans doute à une époque où habitant un certain continent riche et cultivé, sa famille avait déjà réussi la synthèse du libéralisme [*] et du Trotskisme (qu'il semblait avoir connu par sa famille. Cette synthèse aurait eu lieu avant celle des trotskystes russes fusillés en 1936. Notes incomplètes ici. Un retour dans le temps de la Révolution ?).

  Cf. égt. fondation de Neu Europa, en allemand "europe nouvelle", par l'Alliance.
  (ndlr NSD: nous avons d'ailleurs peut être là une des raisons pour lesquelles le Vietnam aurait pu plus tard à partir de 2002 et au-delà, suivre l'idée générale de prolonger un développement de type 2e Reich +2,  allemand, appliquable avec méthode par l'ensemble des populations). Si nous reprenons cette idée, il semble en effet que cela pourrait procurer un développement soutenu, sérieux, et exempt de risques.

   Car rappelons-le, il l'a toujours répété et les autres fondateurs aussi, "les populations n'ont pas besoin de risques". Et par ailleurs il nous a dit à propos de l'acccusation d'appartenir à une famille tiers-mondiste, "qu'il n'en n'avait rien à faire" en provenance de néo-nazis pareils (ndlr NSD: nous mêmes nous avons honte à l'idée que ces néo-nazis aient pu être francophones) tenant apparemment en si peu d'estime leur propre peuple (ndlr NSD: sans parler de la carence fondamentale d'idées tout simplement humaines).

5b - Ce terme a dérivé (à cause de l'extraordinaire dérapage incontrôlé vers l'extrême - ou l'extrémité - des jacobins dans l'esclavagisme, puis le colonialisme et l'extermination des européens par les cartels durant les deux premiers conflits mondialisés par eux). L'adjectif est utilisé ici dans le sens de la fin du 18è siècle comme le faisait la famille.