La photo ci-dessous représente une escale temporaire sur la Voie de Tathagata.

  En ce qui concerne les temps récents, l'Alliance possède la copie d'une lettre sur une carte postale envoyée par un jeune enfant transporté, décrivant un voyage de certains membres fondateurs d'origine (de l'O.S.D.) entre la mer de chine où se trouvaient les boat-people, et leur demeure apparemment dans les alentours de l'Ecosse (à première vue). Le filet d'eau argenté sous la lune est curieusement blanc (version comme d'habitude dénigrante des néo-hitlériens ici).


 L'Alliance croyait qu'il s'agissait d'un des enfants irradiés d'après ce que sait l'Alliance, car les porteurs le comprirent comme très malade en lisant les premiers fragments d'archives autorisés de Lahore. Extrait ci-dessous:

  "Nara accompagnait un des deux colonels verts à cette occasion.  Sur le pont ils parlaient au début de choses banales à propos du temps traversé, de repères dans la brume, de channel(s), ou du cap suivant à passer,.. . Pas semble-t-il de difficultés imprévues ou de choses nouvelles qui surviennent lorsque l'on effectue un voyage de découverte. Ils semblait qu'ils aient effectué ce type de voyages de façon courante dans le passé. Ils se faisaient comme des remarques, juste pour l'observation... pour moi j'avais l'impression de voir deux vieux amis devisant en comparant leurs connaissances, mais sachant ce qui les unissait cela donnait à ce voyage une empreinte de nostalgie. Mais j'étais très jeune et j'avais très envie de dormir, aussi j'ai grandement manqué de nombreuses phases de navigation et de connaissances que j'aurais pu apprendre en les écoutant".

   L'agence possède aussi certains indices dans une autre lettre par rapport à la la photo de la vieille carte postale ci-contre qui réunit assez bien différentes impressions suggestives de l'enfant. Cette carte postale donnait cependant à première lecture une description très différente des éléments indiqués dans une autre lettre.

Histoire du grand oiseau blanc à bord

  Très peu de temps après le départ il atterrit sur le pont et devint un habitué. C'était un grand oiseau en magnifique santé qui faisait plaisir à regarder. Tout chez lui respirait quelque chose d'amical et semblant vous comprendre. Les fondatrices l'adoptèrent immédiatement comme un ami.

  Elles mettaient leurs têtes dans ses plumes pour le chatouiller et son oeil semblait rire. Ils commençèrent ainsi presqu'aussitôt de jouer ensemble. Elles faisaient par exemple semblant de le poursuivre dans les coursives. Lui était gauche et avait du mal à passer, mais ce n'était pas un problème. Ils semblaient tous joyeux et s'amuser beaucoup.

  De temps en temps l'une d'elles descendait jeter un coup d'oeil à l'enfant qui la plupart du temps était sage comme une image.

  Dans les plus fortes tempêtes, le bateau était comme une Maison de Paix. Les vagues de plusieurs fois sa taille s'ébrouaient dans le ciel au-dessus de lui et plusieurs fois on vit que les fondatrices continuaient de s'amuser comme si de rien n'était pendant ce temps là. Pour les hommes c'était un spectacle étonnant. Le bateau roulait en ligne droite son petit chemin dans les vallées au milieu des montagnes [A2a].

  Quand elles ne le voyaient pas durant plusieurs jours elles étaient tristes et l'appellaient : "Ewig, Ewig, komme mitt uns" [A2b].

  L'oiseau arrivait peu après.

  C'est ainsi qu'ils firent connaissance et que Ewig leur enseigna petit à petit son pays où l'ambre ne fond pas et où les enfants ne meurent jamais [A2c]

...

  Les voyages humanitaires du trio issu de l'ancienne O.S.D. ont duré longtemps après ce premier voyage.
 

Liens

Les débuts de la vie de cet enfant

La maîtrise de tous les océans des [..] par l'agence océanographique

Cette catégorie de voyages
 

Légende de l'image : Etre capable de reconnaître quelqu'un différent de lui et de l'accepter
 
 
 

Ndlr

A0 - Restriction.

 Lieu probable cependant.

A1 -  A partir de ce qu'indique la photo on obtient une idée très différente de l'endroit où il avait abordé de nuit. Sur la carte postale d'origine, on voit bien une montagne du Japon. Mais selon ce que semblerait indiquer la première allusion, regardez bien la planète ..

 (la carte postale a été reconstituée par les fondatrices d'après les vues de l'oeil de Gossamer).

A2a - En fait il ne roulait pas ou si peu, d'après les témoins.

A2a2 - Le même bateau fut réutilisé une autre fois pour emmener des gens qui se prétendaient moniteurs aides-soignants, mais qui ne cherchaient qu'à savoir où étaient des enfants en soin pour les assassiner. Cette fois là le bateau eut les pires cabrioles et ils ne cherchèrent qu'à le quitter sans demander leur compte. La trouée de ciel blanc qui les appelaient et qu'ils voyaient comme un havre de salut se referma devant leur nez aussitôt après qu'ils furent partis sur leurs chaloupes. Mais le bateau était déjà emmené au loin par des Vagues Supérieures et les gens ne purent venir à leur secours [B1].

A2b - "Ewig, petit copain, viens jouer avec nous !" (et non "Gott mitt uns", la prétention monstrueuse d'exclusion des groupes ultra-nationalistes, que l'on entend sous toutes les traductions différentes : "Dieu est avec nous", "Dieu nous bénit", etc. , qui massacrent les enfants).

A2c - Dans certains passages il est mentionné 'ambre de la jeunesse'. Les deux parties de la phrase de la traduction sont des doublons d'un seul et même passage.

A3 - Une bête ?

  (pas un .. ?)

A41 - Ou : la mise en défaut de Satan (qui est donc une pure créature diabolique à l'extrême, créée de toutes pièces [A42). Argumentaire non fourni (  Il existe une suite verbale qui est mise en défaut dans les deux sens [A43] ).

A42 - Par un extrême de manichéisme donc (dont nous pouvons tous souffrir un jour. Par exemple sous les douleurs de la torture).

A42 - L'Alliance ne force ni les uns .. ni les autres, même si l'argumentaire existe .. .

B1a - Ils étaient montés à bord avec de jolies petites chemises blanches et une petite bible unitaire chacun à la main.

  Peu de temps après s'être installés dans leurs quartiers ils commençèrent à venir discuter courtoisement avec le capitaine.

  Ils parlaient de petites choses innocentes et gentilles : la Création selon leur livre, etc.

  Un jour qu'ils parlaient ainsi l'un d'entre eux demanda comme innocemment au capitaine au détour d'un verset : "Etes-vous communiste, monsieur ?" [B1b]. Les autres lui firent signe immédiatement de se taire et l'emmenèrent dans un coin afin de lui faire comprendre de ne plus recommencer. Ils s'excusèrent tous auprès du capitaine et on oublia ce détail.

  Ils avaient cependant de curieux rites [B1c].

  Le capitaine leur posa quelques questions pour sonder leur âme de jeunes : "Avez-vous l'âme pure les enfants ?"

  Tous en choeur - "Oui nous sommes purs et sans mauvaises pensées. Nous espérons bientôt voir les autres jeunes comme nous [B1d] et les secourir".

B1b - On ne sait pas si le capitaine avait vu clair avant ou après cet épisode. C'est le conseil de ce premier "syndicat" (où il y avait toutes les races [d'espèces]) qui a interprêté ainsi plus tard : "L'un d'entre eux n'a pas pu s'empêcher de montrer son idée fixe".

B1c - La description qui suit ne semblait pas pouvoir être faite puisqu'ils jouaient en contrebas dans l'obscurité à l'avant du navire à des centaines de mètres trop loin des yeux de n'importe quel humain et donc du barreur. Mais ce qu'ils ignoraient c'est que celui-ci [B1c2] avait des capacités extraordinaires [B1c3]. C'est donc lui-même et non une gentille fondatrice mâne-apsara qui lui aurait rendu visite [B1c4] qui voyait ce qu'ils faisaient : quand il y avait un petit oiseau tombé sur le pont, ils l'équarissaient vivant puis le piétinaient à tour de rôle en écrasant durant longtemps sous leurs semelles ses pauvres restes ensanglantés, en semblant soulagés de faire ce rite.

B1c2 - Le capitaine Neu Verso.

B1c3 - C'était un nyctalope de nuit. Sa sensibilité aux plus infimes rayons de lumières la nuit était telle qu'il était obligé de porter des lunettes très fonçées, sinon il était ébloui (la direction sait ce que cet énonçé a d'étrange et qui décrit quelque chose "qui n'existe pas" sur terre (voir les revues médicales). Cependant c'était systématique : il n'y a pas eu d'exemple où des amis proches du capitaine dans les équipées de nuits, ne l'aient vu obligé de prendre ses lunettes fonçées et de les mettre à cause des souffrances dûes aux éblouissements dont ils ne souffraient pas).

B1c4 - Ou toute autre supposition que le syndicat a cherché durant des années pour comprendre les faits. Par exemple les supporteurs et les supporteuses ont supposé que Gossamer planait de temps à autres au-dessus du bateau pour voir si tout allait bien et dialoguait psychiquement avec Neu Verso. Ceci, bien que possible, n'était pas l'explication directe.

B1d - En réalité ils étaient environ de 10 ans plus agés que les premiers.
 C'était de faux jeunes. Peut-être avaient-ils même 30 ans.

C - Après que l'Alliance eut opéré une simple juxtaposition des deux parties, un des Cadres observa que les deux fragments qui avaient été rapportés à plusieurs années d'intervalle semblaient comporter quelques petites incohérences. Peut-être n'était-ce qu'un effet de la dénotation par des équipes différentes qui avaient transmis les fragments au refondateur M.P. .

 Une autre hypothèse est que ses contacts [S.D. ? Représentant(e)s de l'O.S.C. ?], amis lointains de l'Alliance, auraient pu prendre quelques précautions. Après tout n'était-il pas venu pour eux d'un pays fasciste ? Sans qu'il sans soit aperçu il aurait donc pu être poliment discrètement tenu à l'écart en ce qui concerne quelques aspects particuliers.

 Si on part sur cette deuxième hypothèse (non certifiée) en analysant les fragments des deux périodes on peut aussi interprêter qu'ils ont concerné deux environnements différents (le deuxième étant le Bénimaru bien connu). Comme le premier serait inconnu, l'Alliance a laissé compléter librement les jeunes écrivains avec cette piste.

2a - L'enfant 'Vert' presque translucide de pâleur [2b]

2b - Comme indiqué dans cette page bien que le paysage y soit montré de nuit.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Chemin de Tathagata

Autres maisons soeurs

(autres moyens employés pour suivre cette route)































































































































  Cette partie maritime (cf. un autre voyage ici) semble se situer dans le passé par rapport aux événements de Karachi.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



 
 
 
 

  Du fait du secret entourant les caractéristiques des vaisseaux de l'Alliance on ne peut empêcher l'imagination des grands frères et grandes soeurs de broder sur elles. Cela attire l'intérêt des jeunes enfants à qui sont réservées ces parties imaginaires en définitive. La première fois où fut mentionné ce vaisseau fut semble-t-il ici (ci-contre, passage du vaisseau derrière une barrière, le long d'un canal).
 
 
 
 
 
 

Grand frère - "Vous pouvez voir ci-dessous un animal carapaçonné protecteur, les enfants".

Un des enfants - "Et le halo, autour de lui ?"

Grand frère - "Le halo pourrait figurer des capacités psychiques de cet [ami ?] inconnues".
 
 

Ndlr

A - Les cartons et découpage fournis dans ce domaine, étaient recherchés par les résistantes garde d'enfants pour le  jeune gabriel qui avait une passion pour les animaux et tout ce qui était marin. Certaines ont dis : "On peut sourire de nos ébauches et de la description fantasmatique de ce prototype dérivé du nautilus d'il y a plus d'un siècle, mais il a peut-être donné naissance aux chasseurs stochastiques. Et il a bien fallu qu'ils [ndlr : les S.D.] protègent Gabriel. La première partie manquante du voyage explique comment ils sont parvenus à distancer les fous de manichéisme qui poursuivent les enfants partout sur la planète" (la réponse de gabriel concernant ses méthodes pour communiquer avec son ami Neu Verso).


 
 
 

B - Certains sympathisants lointains ont cru de toute bonne foi que les éléments cocoon tapissant l'intérieur du vaisseau destinés au confort et à la regénération du jeune occupant, n'avaient pas existé.

1a - Il existe une autre photo d'un sous-marin refaisant surface sur les eaux de la Tamise. Cette hypothèse de remontée n'est donc pas à exclure.
 
 
 
 
 
 
 

   Les fondatrices et les fondateurs seraient ainsi remontés vers les territoires bleus [les territoires de l'origine de l'humanité, défendus auparavant par leurs ancêtres], afin de bénéficier très partiellement de ses propriétés de sauvegardes biologiques.

  Mais là encore, c'est l'Alliance qui effectue cette supposition, car il y a peut être une confusion avec les rescapés d'Hiroshima [1b]

1b1 - La première barrière serait aussi l'enceinte de cette Solkengard, ou plutôt ici la déclinaison matérielle sur une petite planète d'une des Voies Lactées, transcrite plus tard chez les Celtes en cercle no 1, et appelée autrement par Mohammed [1b2].

1b2a - Se souvenir également que les premiers chrétiens qui étaient encore sous les tonnelles celte, hariste, essénienne, etc., admettaient la cohabitation de plusieurs leaders (maîtres ou clairvoyants. Les premiers [les vrais] chrétiens n'étaient pas sectaires comme les Quoraichites et au contraire annonçèrent Mohammed avant sa venue. Ceux-là étaient protégés par l'islam et ce n'est pas eux qu'il combattit, mais les faux chrétiens archi manichéisés par les légalistes).

1b2b - Certains êtres-entités (le voyant tunisien leur étant apparenté) ont été capables de retrouver et de ré-approfondir l'expérience de 40 jours d'un jeûne désertique (~ de temps compressé), et de surpasser à la fois, d'une part en plénitude et en approfondissment la synthèse d'un Yesu avec les événéments, les humains et le cosmos, et d'autre part de faire resituer récemment à l'Alliance les déchirements et les combats intérieurs d'un ermite ou d'un grand pélerin de l'époque, dans le contexte des écoles de son temps (esséniens, haristes, etc.) [1b2c]. Il faut donc cesser de mythifier un(e) représentant(e) unique comme s'il (elle) avait été coupé(e) de tous les prophètes(tesses), protecteurs(trices), professeurs, et humain(e)s prestigieux de son époque et qu'il (elle) n'avait pas été au contraire qu'un(e) arbre dans la forêt au sein de ses frères(soeurs). Il s'agit d'un réductionnisme ignare pavant la voie devant de possibles manipulations ultérieures, ainsi que le font la majorité des sectarismes (scientologie, cultes christianistes, mohammédistes, etc., de nos jours). Ce n'est pas parce qu'on ne cite qu'un élément (arbre, etc.) qu'on empêchera que le reste du groupe et toute la vie de l'époque ait existé. Dans tous les cas, l'attitude correcte qui se veut dans la modération est donc de parler de prophètes (au pluriel), d'écoles (universités, madrassas, synagogues, mosquées, temples, églises, etc., étant divers titres), c'est à dire de représentant(e)s, de personnalités ou de relais pluriel(le)s à égalité entre eux, sans jamais se croire au niveau d'une "révélation" supérieure à d'autres humain(e)s de la terre via son propre discours uniprophétique (dont la teneur ne pourra à partir de la n'être vue que comme analphabétisante, assujetissante, unipôlaire, .. [pour tout dire, manichéen comme les anciens prêtres sumériens] par d'autres).

1b2c1 - Alliance dans l'enfance qui n'avait que les textes de fondateurs et fondatrices sans explications. Un des exemples qu'il donna, la tête de l'homme laid (dans la version morbide, d'une tête de cadavre animée) toute de veines apparentes entourée à la façon un peu d'un vieux tronc d'arbre enlaçé de lierre, donna lieu aux recherches tardives des nouveaux jeunes analystes autour des templiers [1b2c2] (d'autres passages concernant la défécation [..] (ou vomissements ? la Déesse tentant de donner une chance aux foncièrement [..] [les fossériens ultra-manichéens au dernier degré lors d'une fin des temps ?] ), ne sont compris actuellement par les analystes que comme un processus mental de purge préliminaire inverse de la prise sur sa propre conscience un peu plus tard de ce que le voyant tunisien a évoqué comme la capacité à termes similaires "[d'absorber] tous les pêchés du monde") [1b2c3].

1b2c2 - Qui suite à l'observation de plantes d'amérique du sud capables de rebourgonner après des années de sécheresse, auraient apparemment décidé d'analyser comment un tel phénomène pouvait être possible (à l'aide d'expériences autour de souches appelées baphomets).

1b2c3 - (sans doute autre) version, également donnée par le petit voyant tunisien : le rateau lumineux (que le Supérieur M.P. voyait quant à lui comme le dernier lai des Défenseurs) aseptiseur (demandé par la Mère ou appelé par Neu Verso [..] fils adoptif [probablement] lors d'une fin de l'humanité précédente, officiant comme ultime faiseur de paix [et accessoirement balayant en même temps les fossériens] ?).

2a - L'intérieur du vaisseau devait disposer d'un éclairage extrêmement atténué, et sans doute bleuté, pour diverses raisons. Avec les yeux habituels dont nous disposons (ne voyant rien ou si peu des vraies choses) il nous serait sans doute apparu très sombre (mais en réalité, pas selon ses vraies couleurs). Le Supérieur M.P. pourrait sans doute nous en dire plus. Le vaisseau se dirigeait-il vers une sorte de havre régénérateur très ancien ?  A l'appui de cette hypothèse, la suggestion d'un ancien Supérieur ci-dessous (comme rapporté par les refondateurs).


2b - Photo  : passage vers Uhrgang
(Pour aller à sa retraite secrête le nautilusque devait-il passer par un tel chenal [en anglais : channel] ?)
 
 
 
 

3a - L'Alliance a inspiré de nombreux ouvrages et revues.

 Par exemple celui de Wolfgang  Hohlbein en 2004, "Opération Nautilus". On y trouve à bord de ce sous-marin vert (de jade, ou de jarden) un certain Ben. A un moment, ce Ben dit (Episode 2 p.19) - "Vous ne m'empêcherez pas de penser que le Nautilus, s'il était dans notre camp, pourrait sauver des milliers de vies humaines". Ben était donc un a-manichéen et pensait donc comme l'école qu'il faut faire attention aux machines et aux mythes les louangeant à l'excès (les machines n'ont par ailleurs pas grand intérêt).

3b - Ce qui a donné lieu à des confusions alors que ce Ben n'est qu'un personnage de roman ! (bien qu'évidemment des résistant(e)s doubles réel(le)s puissent se trouver derrière certains personnages de fiction, protégés par l'Alliance). Le syndicat a fait des erreurs dans ses débuts.