Eclaircissements à propos de la première Sangha du troisième millénaire et des origines bien avant elle

  En suivant la ligne qui depuis de nombreux siècles déjà à tenté de rendre les percées sociales et économiques bénéfiques au maximum par et pour les populations, mentionnons l'histoire d'Alexandre Nevski ce prince russe avant la Commune, qui pour défendre sa patrie attaquée par les faux chevaliers teutoniques, a rassemblé des troupes et remporté une victoire éclatante sur l'envahisseur.

  Ceci est une version schématique de l'histoire européenne, telle que transmise par les fondateurs historiques (plus récemment, voir ici. Cf. égt. Tendances fondamentales)

* L'histoire Européenne:

   A part quelques tentatives isolées allant dans le bon sens, la plupart ont été effectuées par des monarchies résolument de droite contre les ouvriers, les pauvres, et le peuple (pas de mouvements d'opposition).

   Une filiation de l'histoire géopolitique des peuples européens et de leurs luttes, telle que retracée en pointillés par le rassemblement, part des Esséniens, passe par Charlemagne, puis est comprise par les templiers et passe à Nevers brièvement, qui semble en avoir chargé ensuite en Russie son demi-frère.

  Dans l'autre branche, les prétentions de l'empire romain d'occident emmené par les légalistes (ou papalistes) qui a toujours refusé la validité et la solidité de l'Empire Romain d'Orient, prend son succès de l'écrasement de ce dernier (cf. Destruction de Constantinople, d'autres chrétiens rappellons-le, en 1204 par les "Croisés" dont nous avons un si bon souvenir grâce aux bons soins des papalistes).

  Mais l'autre flambeau est repris par Alexandre Nevski qui porte un coup d'arrêt définitif à la 'chevalerie' teutonique telle que dévoyée par le pape de l'époque, reprend tout son sens un siècle plus tard sous la Commune de 1871 (sans que jamais les luttes royales, de fausse chevalerie, ou "de droite" extrémiste aient cessé contre le peuple), trouve un point d'orgue exacerbé à travers les deux guerres mondiales, et a continué et continue jusqu'à aujourd'hui à promouvoir les fausses valeurs dites néo-nazies de nos jours (prétention de connaître une vérité d'empire d'occident, vérité à imposer à tous les citoyens de la terre quitte à tous les exterminer). C'est pourquoi on trouve des traces de chevalerie (pas de fausse chevalerie teutonique ou nazie) quelquefois dans ces pages, que ce soit un mouvement à la Alexandre Nevski, à la façon communarde, gandhienne, musulmane ou, via Nevers, de Aung Sang Suu Kyi.

   A noter que le déclin de l'image de marque des chevaliers à travers les chevaliers teutoniques, coïncide avec l'émergence et la prise de conscicence de leur rôle, par les populations. Mais comme l'Europe (des capitalistes entiers historiques, malheureusement il faut le dire) s'est (trop) longtemps complue à n'attribuer une tribune qu'à ces derniers, elle n'a pas pu réellement assumer son destin. De ce fait, ayant trop souffert des conflits internes qu'elle a provoqué, elle n'est jusqu'à aujourd'hui qu'un nain politique (elle n'a su gérer aucune des évolutions: naissance de l'empire américain, disparition de l'empire victorien, gestion des luttes ouvrières).

* Peux-t-on imaginer de nouveaux preux (des musulmans et chrétiens défenseurs) ?

  Dans le cas des templiers mécréants d'origine, certains ont pu être des exceptions parmi ces gens à moitié de sac et de corde (ils étaient également moines), assassins bénis par un pape avant l'heure des légionnaires et autres 'marines', à peine moins dans le mal comparés aux chevaliers teutoniques (cf massacres lors des croisades). Ils ont eu des commanderies dans plusieurs pays d'Europe (France, Angleterre, ..) et jusqu'en Palestine.

Voir à ce sujet plus bas, à histoire d'Alexandre Nevsky, les excès des 'chevaliers' teutoniques. Cf. Histoire Européenne et templiers.
Cf. égt.: un ordre particulier de vraie chevalerie, l'ordre de Malte.

  (Les officiers verts auraient quant à eux été des "princes" (dont l'un d'eux, un gendre d'un général renommé dans le Tiers-Monde) du genre Alexandre Nevski, et pour viktor non pas un chevalier (Riyadh descendait des chevaliers de Saladin). Il semble qu'il ait décliné très tôt ce genre d'offre, eu rapport aux massacres proposés par les fondamentalistes chrétiens. Viktor et Riyadh auraient été également des mathématiciens du genre Green dans leur jeunesse. Cf. Last dive faisant appel aux techniques les plus sophistiquées. Ou bien ils aurait été des officiers 'cool' la plupart du temps sur un green éloigné en Inde et dans les pays du Tiers-Monde, pas du tout dans des personnes du genre extrémistes durs).

A ce sujet, et d'une façon liée au Défenderesses et aux défenseurs que le mouvement détient toujours, certainement des africains, des arabo-musulmans, et des gandhiens ont-ils rendus des services à la paix jusqu'à récemment. L'histoire le dira. Cependant dans l'histoire officielle, les premiers ont été décapités très tôt dans l'histoire et n'ont pas eu de descendants (cf. fin de Jacques de Molay). N'ayant de ce fait pas participé aux mauvais actes dits de 'chevalerie' par d'autres (mauvais templiers ou teutoniques qui sont semblent-ils remplacés aujourd'hui, selon les régions, par des bandes apparentées aux f.n.v.), les nouveaux chevaliers (dont des bouddhistes, des musulmans et des gandhistes défenseurs) peuvent parler la "tête haute" (cf. égt. attitude rétrograde de l'église à la fin de Paul VI).

  Les comtes de Nevers sont un peu dans le même cas. Ils n'existent plus sur la scène internationale. Ils ont plutôt prêté ou donné leurs alliances.

  L'Europe s'est batie sur la plupart des liens internationaux que conservait l'Allemagne après la deuxième guerre mondiale.

  Le NSD est un peu dans la même situation: il représente une sorte de pointe avancée Sud-Est des partis sociaux-démocrates européens et est fragile de ce point de vue. Mais sa politique étrangère est relativement en ligne (peut être depuis toujours) avec celle des partis sociaux-démocrates européens les plus importants, puisqu'il a été à une certaine période assez proche de la politique étrangère du parti social-démocrate allemand. Il n'a pas à en rougir puisque l'Europe elle-même s'est batie sur les liens internationaux que l'on sait.

   D'autre part (et en même temps, puisque les partis sociaux-démocrates sont "modérés" en économie), le syndicat-parti relaie un peu l'idée "Nevskienne" qu'il n'y a aucune raison que des bandes forcenées mettent en péril l'équilibre des continents (les grandes nations telles que la Russie, l'Inde, la Chine, les USA, etc..) entre eux, en promouvant des liens à longue distance inadéquats (ce qu'ont tenté les f.n.v. avec une de leurs manipulations géantes qui a été mise en évidence). En aucun cas donc, le NSD en phase avec les aspirations et les équilibres historiques des grandes nations, ne saurait admettre ces "petits jeux" dangereux. Pour que la stabilité d'ensemble soit préservée, il faut que les équilibres de chacun (et les équilibres entre civilisations = nations + accords. Cf. dipplomatie) soient préservés: cf. égt. Histoire Européenne résumée par le mouvement.

Note: la phrase d'Alexandre Nevski après la défaite des teutoniques fut: "Vous êtes accueillis en paix chez nous. Mais ceux qui viendront sur notre sol l'épée levée, périront par l'épée".
  ndlr NSD: on peut considérer que ceci fut appliqué à Stalingrad durant la seconde guerre mondiale, et que la tentative plus récente des f.n.v. de traverser la Russie de part en part avec des "épées" (i.e. utilisation des réseaux cellulaires, en faisant mine d'ignorer les réseaux qui ont servi durant la guerre du Vietnam) fut diversement appréciée..
Cf. égt. autres batailles historiques où le camp ressortit vainqueur à une époque plus moderne (liens en attente)

* La Commune.
  Eléments à lire de votre part. La commune est un des points de référence de la planète à propos des résistances populaires (voir Origines Communardes et ouvrières du Mouvement).
* Un des coups mortels les plus graves "de tous les temps", ressemblant à la tentative de briser le peuple russe, par les chevaliers teutoniques.

* Le coup d'arrêt d'un des officiers verts.
  Un des deux officiers médicaux (Riyadh) aurait marqué un coup d'arrêt à la Alexandre Nevski contre les hordes envahissantes de l'ancienne Europe néo-nazie rétrograde (au profit de la nouvelle Europe donc).
  Cf. Paroles de l'officier vert Riyadh à propos du Tiers-Mondisme
  On trouvera égt. d'autres échos dans "the last dive" (la dernière plongée).

  L'officier vert a semble-t-il préféré mourir plutôt que de laisser la place à la seule version pyramidale (c'est à dire de guerre froide) f.n.v. rétrograde de néo-nazis acharnés contre l'émergence de l'Europe et contre ses alliances avec les peuples pauvres et le Tiers-Monde, qui ont agit un peu à la façon sectaire de l'ancien empire romain d'occident contre l'empire romain d'orient, pas à la façon multilatérale moderne, de progrès. Les deux étaient bien entendu prêts à donner leur vie pour le tiers-monde. Un seul des officiers verts a survécu.

Rappelons-nous que le camp du général G. dont s'inspiraient les fondateurs et que le mouvement à transcris en modèle allemand, avec tous ses neveux et assistants aujourd'hui suivant les exemples des officiers verts, représentait un camp modéré.
Les exemples des colonels résistants
Cf. égt. Un camp analogue au parti de Aung Sang Suu Kyi
La commune
Alexandre Nevski