La période intermédiaire de la 2e moitié du 20e siècle, de la prise de conscience du tiers-monde
  En remontant vers l'autre origine provenant des résistants issus du Camp pour la paix et la non-torture pour la planète

  Les futurs refondateurs appartenant soit au camp ami, soit à l'Alliance se réunissaient dans un petit bureau (le comité directeur du NSD - aujourd'hui ici -, auparavant ici).

   Certains des membres qui auraient pu être parmi les fondateurs étaient des Africains, mais ils n'ont pu apparaître pour cause de papiers.

   Par ailleurs certains fondateurs historiques qui ont disparu ont assez lutté longtemps en Afrique et en Asie à côté de leurs amis du bureau d'aujourd'hui, et nous songeons toujours à eux.

   En ce qui concerne la représentativité de la future Europe du sud que nous ne sommes pas certains de pouvoir réunir dans le bureau des fondateurs, il faut qu'on se souvienne que les ennemis de l'Alliance naissante (les f.n.v.) qui est en quelque sorte le "fils" du camp du tiers-monde et de la non-torture, maintiennent toujours que les Africains et les minorités de toutes origines issues de l'immigration ne représentent "rien du tout" dans l'espace de langue française, ce qui est ridicule quand on vit le nombre de millions de résistants hébergés par le grand espace bienveillant francophone (cf. égt. position de l'Alliance par rapport aux sans-papiers). Le NSD appartient à la confrérie des partis du tiers-monde, qui testera éventuellement une étiquette social-démocrate (les f.n.v., néo-nazis ou assimilés, sont considérés comme ne faisant pas partie de la société française). Toutefois, on a vu des cas où des branches d'espèces différentes faisaient repartir la sève d'un vieux tronc. Attendre et voir donc, à propos de la chance des minorités issues de l'immigration et des DOM-TOM dans l'espace francophone.

Envoyez-nous vos télégrammes et messages de soutien pour l'Alliance ou pour le camp de la Paix et de la Non-torture du Tiers-Monde.

   Parmi les résistants gandhiens et africains maintenus en résidence surveillée, certains sont morts. Cf. messagers intermédiaires.

Cf. eg. Le Sud comme région globale
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Résistances intermédiaires du camp ami, le camp du tiers-monde et de la non-torture, en Inde et en Asie (193x-1975)
Les discussions autour de la naissance du Camp (du Mahatma et par extension, des pays non-alignés) protégé par les supporters sociaux-démocrates, cliquer sur l'image. Certains de ces amis ont subi l'incarcération psychologique durant plus d'un an, tout comme les supporters de Aung San Suu Kyi qui est assignée à résidence depuis des années, et certains résistants de la Révolution Vietnamienne.
Leurs inspirateurs

   Selon les situations, les résistants dans les pays d'Asie sont tantôt des opposants à une junte militaire de droite (Birmanie), ou à des partis d'extrême-gauche qu'on ne peut même plus qualifier de gauche par leurs prises d'otages (ex. sentier lumineux au Pérou). Il n'y a donc pas que des résistances à l'extrême-droite.

  Le camp des forces de la dissidence (le fils adoptif du Camp ami) qui a donné naissance au NSD, a effectué des opérations conjointes au Moyen-Orient et en Extrême-Orient pour favoriser la Paix et les rapprochements (voir ici).

Cf égt. bureaux
Eres, dates