Parti d'autres ancêtres historiques
(côté gandhisme ici. Branche des francophones ici)

  Nous évoquons ici ce qu'a été une branche parente


















































































Tendances soeurs

    Le NSD est une petite association ou fédération ile du socialisme gandhiste d'ouverture pour la paix descendant d'un petit groupe qui avait l'habitude de se réunir dans le nord de l'Inde.

   Cette Association en retire des valeurs de compassion et d'humanité.

   Il en résulte parfois un travail d'assimilation de problèmes complexes comme ceux liés à la décolonisation (cf. note) et autour de questions comme celle-ci: comment peut faire une population qui a été longtemps asservie pour remplacer le discours hypnotique de dominants qui ont été longtemps au pouvoir et ont eu tout le temps et tous les moyens pour parfaire une dialectique et des logiques d'asservissement, pendant que les familles et personnes de cette même population mouraient de faim et n'avaient aucun moyens d'éducation.

Note: il ne peut y avoir d'acceptation de quelques une de ses propres valeurs par ses voisins (les autres nations) si on ne respecte même pas les autres citoyennes et citoyens de l'humanité.

  Peut être s'agit-il en même temps d'une référence à un déroulement à travers les espaces et les temps des peuples colonisés, dans le passé tout d'abord: cette pensée s'est éteinte une première fois (et pour l'Alliance cf. résistants pour la défense des innocents, en Asie relation effectuée d'après documents retrouvés en Juillet 2003, relatant une lutte en dehors des faux arguments opposant artificiellement la gauche et la droite, autrement dit en dehors des prétextes néo-nazis appellant le nazisme et l'extermination des innocents expression de la "liberté", et les combattants nazis des "combattants de la liberté". Cf. ég. résistants de premier rang). Plus anciennement, cf. Les jeunes contre les nouvelles inquisitions.
  On se rappelle que ce prétexte de "combattants de la liberté" a été utilisé au Vietnam et au Laos (plus de 4 millions de morts), au Timor, par les trop fameux "contras", etc.. Les résistants du mouvement se battent pour la survie de l'Humanité (cf. agence), ce qui est un combat supérieur. Ils n'ont pas besoin des prétextes gauche-droite.

"Personne n'est sûr que tout ait été exploré si on avait continué de vivre près de lui et de sa pensée si elle avait survécu plus longtemps" (ceci est une des paroles des premiers gandhiens exilés en himalaya puis plus loin ensuite - cf. Cambodge -, puis en France). En effet ce n'était que l'amorce d'un mouvement, ayant prôné des actions de résistance (à la mondialisation en provenance de Grande Bretagne à l'époque dans le cas du Mahatma, et encore à une autre tentative de nivellement d'une autre culture par la force dans le cas de la France. Cf. dernières avançées de ce groupe à travers le nodus d'apaisement) d'une façon qui ressemble aussi (par les réactions de la population) aux problèmes de société de la société Française aujourd'hui. Le rassemblement peut effectuer ce travail de comparaison et de restructuration en vue d'une éventuelle irruption sur la scène politique, grâce à ses archives notamment sur le travail de ses résistants historiques.


 Cette première page de la résistance (la résistance du Mahatma Gandhi dans les années 1940, impulsion nouvelle des années 2000 ici) a revécu une première fois sous la forme de la Révolution verte (pour autre lecture cf. prétexte avancé par les f.n.v. . Pour des faits historiques liés au Pakistan, voir égt. belagerungen et supporters). Relais de ce camp ici.

 Dans le futur ensuite: les gandhiens exilés ont pensé à l'époque que l'évolution de la société française (cf. jeunes adhérents) pourrait être le pendant d'un prolongement interrompu et largement méconnu, tandis que la vision Européenne en Europe "métropolitaine" mais peut être aussi au-delà même du cercle Africain un jour, serait la promotion de l'expression des Droits de l'Homme dans le Développement durable. Mais ils étaient peut-être un peu trop pacifiques et théoriques.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 

   Plusieurs gandhiens et admirateurs de Sri Aurobindo, et quelques membres d'autres origines ont également participé au socialisme d'origine, dont allait descendre le mouvement, un des nouveaux "jeunes socialismes" (pour une social-démocratie à la française).

 Ils avaient évolué près du mahatma Gandhi, mais restaient proches par le coeur de Aung Sang Suu Kyi, et étaient au courant des destinées des grands libérateurs Africains comme Patrice Lumumba, Malcom X, le pasteur Luther King ou Nelson Mandela.

 Ce courant qui comprenait la majorité Africaine, remontant au communalisme multi-millénaire, est appelé dans les annales du mouvement, le socialisme d'origine.

 Cf. également

 La restauration quand les temps furent la première fois de nouveau "dans le changement", à l'aide des amis de légende
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Réception d'amis lointains
  RDA - Années 1970

 Des sociaux-démocrates du nouveau comité directeur français rencontrèrent d'anciens amis qui étaient venus étudier sous l'aile de ce qui était à l'époque la RDA), [..]

 Les événements dans lesquels le mouvement a été impliqué sur les lieux de la résistance du Tiers-monde forment également une lutte spirituelle et faite d'attachements. De leur côté les jeunes ont choisi d'appeler "f.n.v." (une allusion assez claire à un de leurs problèmes) les anges noirs du néo-colonialisme, des "anges" qui ne paraissent pas être du Mal ou du Bien entièrement de prime abord. Mais qui par les conséquences de leurs actions inappropriées pour le Tiers-Monde et l'Humanité toute entière, lui ont hautement été et lui sont encore néfastes.

Suite et fin de leur épopée

L'esprit transcendantal de résistance Bouddhiste d'une des branches d'origine

La fin des tentatives des Gandhiens amis pour l'Europe
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La fin des tentatives des Gandhiens pour l'Europe

  Les dernières tentatives des Gandhiens amis, ultra-minoritaires au sein de bouddhistes, ne sont pas racontées ici.

  Voir cependant

La suite du destin d'amis des gandhiens après la SAS

Les ultimes prolongements à travers de nouvelles résistantes et résistants européens (les existentialistes)

Réflexes de positivations de la même famille