La formation de la résistance social-démocrate diffusant après l'écrasement de l'Alliance du Nord

   Après le Vietnam, un des Supérieurs bouddhistes de l'Alliance a dit: "Je perçois un doute dans leur pensée. Ils sont encore désespérés d'avoir été si entièrement rejetés. Mais une petite lumière est peut être en train de naître là-bas. Elle est encore très fragile. C'est une petite brise nouvelle. Ce serait la lumière de quelques uns des gouvernants parmi tout un peuple, tentant de se racheter" (1).

    L'Alliance peut considérer qu'il s'agit d'une intervention humanitaire, mais elle se méfie car bien des "interventions" ont été ensuite défigurées. Pour qu'elle soit et reste une intervention "humanitaire", il faudrait que cette puissance et les alliés de cette puissance utilisent dans le futur d'autres types d'armes uniquement défensives qui ne puissent pas prêter à confusion (cf. type d'armes non léthales recommandées par l'Alliance).

Au Kosovo, le NSD continuait ainsi (2) l'observation et la transmission de connaissance aux noyaux d'origine, des modèles de la résistance qui auraient dûs être mis en place après la mort de Massoud. Plus tard, les membres du nouveau comité politique ont commençé d'exhorter le peuple français qui participait aux manifestations de 2002 à venir les rejoindre.

  Au Kosovo ils formaient le corps d'élite des "défenseurs" (3), suivant la révélation d'un colonel fondateur et les défenseurs du tiers-monde, qui effectuaient des opérations de sauvegarde des minorités (cf. égt. "Commencement de raffermissement de la jeune Alliance")


, afin de défendre les musulmans contre leurs assassins, les snipers diaboliques, les ultra-nationalistes serbes qui tiraient sur les humains comme à la chasse aux espèces animales dans les territoires de la Fédération. Mais ils ne purent rien faire contre la volonté des fascistes de commettre au moins un grand massacre: ce fut Srebrenica. il y aurait beaucoup à dire sur les forces d'interposition (casques bleus) qui auraient sans doute pu empêcher ce massacre, et sur la criminelle indifférence de l'Europe encore récemment à l'égard de ses futures populations. Srebrenica sera peut-être vu un jour comme la pierre de fondation de l'Europe, l'acte à surmonter avec courage moral et force pardonnante, le passeport d'entrée et la partie d'histoire marquant leur droit au sol et à exister en Europe, par les nouvelles populations immigrées.

Les socialistes français ont accepté la torture et les nationalistes serbes néo-nazis

Notes:

1a - L'Alliance ne confond jamais les peuples et leurs gouvernants. Les fautes des uns ne sont pas les fautes des autres.

1b - Deuxième partie de la vision du Supérieur en page suivante.

2 - Le rétablissement de la vérité concernant les monstrueux commanditaires jacobins du massacre de la R.C.4. dont Srebrenica sera la répétition (voir plus loin).

3 - Défenseurs verts.

    Ces défenseurs en provenance du tiers-monde qui avaient été durement atteints par l'attaque des ultra-manichéistes et le morcellement de l'URSS, ne purent défendre quant à eux qu'une partie des territoires de la Fédération.

Liens

Quelles sont les justes libérations des peuples ?

Un exemple de mauvais discours de libération