Le combat éternel des opprimés
(au départ né dans le monde francophone dans les mers de Chine. Puis soutenu par les existentialistes et la petite école)

  Le syndicat-parti ne reconnaît pas seulement des leaders européens. Il reconnaît aussi

le Camp du Tiers-Monde et de la non-torture qui est passé auparavant par les derniers prophètes (.., Jonas, Jésus, Mohammed, ..) et les communautés protectrices comme les Esséniens, puis par Nevers dans les souvenirs de la famille social-démocrate fondatrice, puis au 20è siècle par Gandhi, Nelson Mandela,  Aung San Suu Kyi et d'autres.

 Du côté des résistances syndicalistes passant notamment par la Commune de Paris, voir ici.

 Le syndicat reconnaîssait préférentiellement à l'origine la division horizontale (au contraire de la division verticale des couleurs: gauche, centre, droite, etc..) comme son parrain, le Camp gandhien.

 Il conserve l'idée que les nazis et à leur suite les néo-hitlériens sont la couche la plus basse, la lie négative et négationniste de l'humanité.

 Son parrain, le Camp gandhien (voir régions de passage des gandhiens réfugiés ici) se situait vers les domaines hauts de la moralité (gérant la souffrance, l'abnégation et le sacrifice pour les autres).

 Le Camp dont descend le syndicat avait créé dans le passé une agence d'harmonie vouée à l'alerte des populations en danger, qui a été l'Agence océanographique (cf. plus bas). Le jeune syndicat n'a pas repris cette tâche pour l'instant (2008).

  L'Agence amie qui a essayé d'être protectrice de la planète et de l'Innocence

  (cf. histoires racontées aux enfants par les résistants)

s'est heurtée aux forces néo-nazies au large de Karachi

(ces mêmes forces juste antérieurement repoussées par le bloc du Commonwealth - L'Inde nommément - ).

Voir ici l'Histoire de la résistance au tournant des années 200x.

  Les néo-nazis luttaient et luttent encore contre l'Agence et tous les pays qu'ils appellent des "complices de l'Agence Gandhienne", afin de camoufler ce que l'on appelle encore dans le mouvement, le 'putsch de Karachi' (cf. Assistants tiers-mondistes ayant participé à la fondation).

A propos de Karachi, cf. circonstances et thèse indiquée plus bas.

  Notez que le fait que l'ensemble des forces du tiers-monde et des jeunes européens soient traités comme des "complices" par les f.n.v., le mouvement n'en a déduit que récemment qu'il ne pouvait s'agir que d'un putsch néo-nazi. Par contre de ces événements étonnants, il semble que des pays en ont tiré les conclusions qu'il fallait créer les deux groupements qui sont apparus à la conférence de l'OMC à Cancun en septembre 2003, pour mieux défendre les pays du Tiers-Monde à l'OMC (cf. le réveil du Sud). Mais le jeune rassemblement est encore sans doute très innocent dans le domaine politique et ne prétend pas pouvoir expliquer entièrement cette lutte acharnée que les f.n.v. semblent poursuivre depuis longtemps).

  Les F.n.v. n'ont pas seulement non-participé aux recherches anti-terroristes menées par l'Agence et les blocs amis, mais en plus s'y sont opposés. Ceci a été appelé depuis par l'Agence LA GRANDE TRAITRISE (cf. l'origine de la délation dans la plus pure tradition vichyste).

    Récemment les victimes et tous les supporters de l'alliance ont fini par admettre la thèse qu'il pouvait y avoir eu en puissance deux bandes ennemies contre le continent nord-américain (on devrait dire, le continent des indiens du nord (1) ). En dehors de cela, s'ils ont fait l'impossible pour empêcher la protection des deux camps alliés (qui a quand même abouti à l'arrestation du cheick commanditaire), cela pourrait montrer qu'ils cachent ou ont caché une autre opération de plus grande envergure, par exemple une partie prenante dans une action de type Twin Towers (cf. plus bas hypothèses allant dans cette direction), ou bien qu'ils ont défendu une partie dipplomatique indéfendable (par exemple, que la paix entre Israël et la Palestine ne devait "absolument pas" se faire - selon leurs termes - par l'intermédiaire des Américains. Se rappeler qu'en France on entend trop souvent que le discours de Libération des Femmes et des peuples opprimés comme en Irak, est un discours faux. Les médias n'ont peut-être pas tout à fait tort. Ce qui est peut être une erreur, c'est d'avoir trop anticipé sur la capacité de l'Irak à produire des armes léthales. Mais fallait-il attendre quand 'Ali le Chimique' avait déjà gazé des milliers de kurdes démocrates? Fallait-il attendre que la portée des missiles SCUD n'atteigne subrepticement d'autres pays démocrates de la région ou autour de la Méditerranée ? En fin 2003, ces questions étaient encore épineuses).

    L'alliance pense que la partie où le mur entre les deux "communautés" sera bientôt achevé, est bientôt terminée. Elle prône bien entendu son abolition à terme. Mais elle prône surtout la réconciliation, le développement vers la Paix (comme à l'origine), et les F.n.v. n'ont ni réussi à arrêter les résistants-fondateurs de l'alliance de travailler à la paix au proche-Orient (dans des efforts différents où il n'y aurait pas eu de mur), ni à stopper sa création. Les opposants Robespierriens fanatiques ont beau prétendre qu'ils étaient contre la solution de l'alliance, ils sont en réalité pour la création des "Murs".
 

Ndlr

Ce qui signifie que ceux et celles qui ont écrit ce site (des supérieurs et supérieurs boudhiques) considéraient que les agissements des jeunes étaient, ou seraient malgré tout acceptés, comme des exceptions.