Jeunes socialismes d'ouverture et membres de l'O.S.D, contre étouffement mortel de la société multilatérale planétaire par le néo-colonialisme moderne (les partis jacobins de gauche et de droite qui acceptent aveuglément toutes les tentatives de mondialisations libérales).

 Nous pourrions vous indiquer dès le départ que la décadence est de tel type ou de tel autre type (d'un extrême-bord ou d'un autre).
..
 Nous-mêmes nous reprenions encore jusqu'à récemment un certain nombre de valeurs de l'ancien camp défunt (l'O.S.C.) ayant précédé l'O.S.D. Lorsque nous parlons de l'anti-colonialisme qui lutte contre le néo-colonialisme moderne, nous nous sentons solidaires avec l'ancien camp de l'O.S.C. . Si vous adhérez au mouvement vous comprendrez qu'il y a d'autres formes de décadence mais que celle du néo-colonialisme (celui tourné vers l'intérieur contre la différence signifiante des minorités, mais qui est incapable de défendre la France et les territoires francophones contre les agressions extérieures potentielles ou probables comme on l'a vu à Münich, ce qui est la pire forme de lâcheté) existe réellement. Si le jacobinisme s'est comporté de façon lâche et incapable à Münich, on peut penser qu'il se comportera encore de même en économie si de graves conséquences de mondialisations incontrôlées surviennent de nouveau.

 Les formes de décadence qui proviennent des bandes extrêmistes ne sont donc que l'épiphénomène de problèmes profonds et plus graves (comme dans certains cas comme celui de Karachi en 2002 elles ont utilisé des réseaux de droite nous avons présumé que c'était des cliques de droite nationaliste néo-fasciste). Donc le mouvement a lutté à l'origine plus spécifiquement contre les forces tendant à faire emmener la société dans une  décadence néo-nazie. Mais c'est à la racine politique, économique et sociale néo-colonialiste des problèmes à travers la planète qui intervient dans les problèmes de tous les jours (notamment dans la réduction mondialiste tayloriste de l'individu), qu'il faut s'attaquer.
..
   A propos de la ligne dynamique alternative si différente des autres partis que nous pronons dans le domaine économique et social voir ici.

   Les F.n.v. (ou forces néo-colonialistes) ont toujours refusé cette idée qui "viole la parité" et sape la base de leur discours (ceux qui ne sont pas de droite seraient uniquement de gauche et vice-versa). Nous disons que nous sommes anti-extrêmistes et nous haïssons particulièrement les néo-nazis, mais cela ne fait pas de nous nécessairement des "communistes". Autrement presque toute la société française serait communiste. Ceci dit, un bon nombre de partisans d'aujourd'hui sont avec nous.

   Au rassemblement nous sommes des descendants positifs de l'O.S.C. , et disons que seuls les sociaux-démocrates peuvent en reprendre le flambeau (au contraire des idéologies néo-colonialistes stériles).

  On se reportera également avec profit aux études effectués par les militants, à propos de mouvements de balanciers qui seraient nécessaires à la prise en compte par les stratégies politiques, du brassage des idées de la société, et au fonctionnement de celle-ci.

Psychologie de la décadence
Note: la vérité brute est dure à entendre. Le journal dans l'article ci-dessus est de droite, donc si des gens qui soi-disant gèrent l'économie mieux que ceux de gauche émettent de telles réserves, on peut douter de la capacité des uns et des autres à la prendre vraiment en compte.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  Ne pas chercher si des concepts (par exemple le "rouge" et le "bleu" ou d'autres concepts) sont plus ou moins compatibles ou irréductibles, pour essayer de comprendre les néo-nazis. Cela ne mène à rien, car ce sont des extrémistes à droite de l'extrême-droite (ils réalisent en actes réels la torture, les arrestations et les liquidations sous prétexte de lutte contre le Terrorisme. Ils sont donc à droite de l'extrême-droite qui a aussi des idées noires, mais ne réalise pas de tels projets).
  La base fondamentale du raisonnement vicié est qu'il n'y a pas de lutte contre le "terrorisme", parce que le mot "terroriste" n'est qu'une utilisation (un reflet sans consistence si vous préférez. Cf. Cas de Mr Lumumba et d'autres). Dans ce cas les tortionnaires n'ont qu'une seule case pour les recevoir puisqu'ils prennent prétexte d'une cause fausse pour torturer les gens: le Mal. Que vous pouvez interpréter par ailleurs comme Satan ou le Démon (Evil en anglais). C'est pourquoi nous ne craignons pas de mentionner le nom de Satan ou du Démon, dans la photo de titre "Démon des manipulations". C'est une erreur de penser que les tortionnaires et les extrêmistes appartiennent aux couleurs politiques: ils sont en dehors des couleurs politiques. La preuve est qu'ils violent toutes les Constitutions qui a de rares exceptions près, mentionnent toutes la référence aux Droits de l'Homme et aux libertés (cf. position de l'O.S.D. par rapport à la fondation de la vraie Liberté de l'humanité). Sinon ils n'auraient aucun droit effectif de torturer. Ils seraient limités par leurs gouvernements. Le prétexte de terrorisme est donc un prétexte diabolique pour violer toutes les lois et les Constitutions qui se réfèrent aux droits fondamentaux de l'Etre humain. Il est impossible d'outrepasser les Constitutions. Si on fait cela, il faut s'attendre aux conséquences en retour les plus graves. Notammment le durcissement des régimes non-démocratiques à l'égard des démocraties, et on peut les comprendre: si les démocraties tolèrent en leur sein de telles agences, alors elles chutent brutalement de la marche où elles étaient vers le néant et quasiment l'abîme, en terme de référence (référentiable ou non) aussi bien pour l'ensemble des peuples de la planète que pour elles-mêmes. Elles ne sont même plus référentiables. Ceux parmi les tortionnaires qui prétendent "s'en foutre" des Constitutions font montre d'une ignorance de soudard de garnison (et encore..). Ils ne peuvent même plus eux-mêmes être entendus, bien entendu. Ce n'est pas avec de telles gens (ou créatures) que l'on peut discuter... C'est tout juste de la gehenne de nazis, des éxécuteurs (au sens propre) des basses oeuvres. Rien de plus. On en peut pas leur reconnaître la capacité d'articuler des mots. Si les époques nazies reviennent et que vous en arrivez à entendre des arguments de ce type sous la torture, tentez de vous rappeler ces mises en garde: il n'y a plus rien à discuter avec ces espèces d'ordures provenant du néant. Vous pouvez seulement répéter à l'infini les mêmes simulations de mimiques d'accord implicite pour tenter de survivre un peu plus longtemps, ou si les moyens techniques qu'ils utilisent vous dénient de penser tranquillement dans votre cerveau (cf. luttes et moyens de tortures récents), répétez à l'infini sans chercher aucun autre argument: "Créatures inférieures", et préoccupez-vous de vos occupations de survie quotidiennes.

  Donc dans le monde courant, cessez d'espérer qu'il y aurait moins de concepts incompatibles grâce aux avancées techniques et dans une vision un peu angélique du style "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Mais il y a au moins un camp pour lequel l'utilisation d'un "moyen" prime sur toute moralité: les néo-nazis qui veulent refonder des capitalismes de racisme et de tortures, et qui ne défendent en réalité pas la Démocratie avec leurs idées sauvages. Nos membres ont longtemps pointé sur leur défaut: ils défendent (et encore ..) une démocratie (avec un 'd' minuscule) et non "la" Démocratie (avec un 'D' majuscule). On ne défend pas la Démocratie par la torture: on la déssert. Si on prétendait réellement lutter contre les partis de gauche (le "communisme" dans les termes des F.n.v. . Par ailleurs diabolisé comme si les partis de gauche était les auteurs d'origine - et majoritaires - des tortures envers les gens), on s'y prendrait plutôt par l'exemplarité de la non-torture, en montrant des qualités des partis de droite. Rappelons ici que ce n'est pas dans les régimes communistes que la torture a seulement existé, ni même en premier: cf. massacres en Afrique comme au Rwanda, suite à des manipulations psychologiques de droite semble-t-il. C'est ici dans les régimes soi-disant exemplairement démocratiques, que les disparitions en nombre important de citoyens existent aussi (environ 2000 personnes disparues chaque année en France), et que les tortures psychologiques suicidantes discrètes dans les hopitaux font mourir les citoyens.
  Nous sommes obligés d'établir ou de réétablir certains barrages ou distinctions (pour être dans le camp qui protège les enfants, au contraire des F.n.v. qui ont explicitement dit aux adhérents torturés du syndicat qu'ils acceptaient de sacrifier la génération Française suivante, au nom dont ne sait quel extrêmisme de droite). Certains disent a propos de la question droite/gauche qu'il s'agira d'un perpétuel mouvement de balancier et qu'on peut dormir sur ses deux oreilles. C'est faux. Il y a de nos jours une lutte sournoise et acharnée de la part des néo-nazis qui veulent revenir au pouvoir en Europe et dans les Démocraties, sous prétexte de lutte contre un "communisme" (pas "le", qui établit l'existence d'un fait et prépare à la propagation de l'idée que tous les citoyens sont des terroristes - cf. criminalisation du mouvement social - et la préparation de toutes les maneuvres extrémistes par l'acceptation de toutes les images éculées: les marxismes ont le couteau entre les dents, etc.. Alors qu'au simple vu des chiffres, il est clair que le Marxisme n'atteindra jamais les près de 100 millions de morts comprenant les 30 de l'esclavagisme, des déportations de la deuxième guerre mondiale et des guerres d'Indochine, et en incluant pour être honnêtes ceux dûs aux guerres Monarchiques et de l'ancien régime). Nous ne sommes pas d'accord avec cette idée de balancier qui serait comme un bénéfice facile de la démocratie, comme un dû. Les peuples vivant en démocratie sont également attaqués, et même peut être bien plus que ceux vivant en régime Marxisme. La démocratie elle-même peut être attaquée, et non pas par le Tiers-Monde ou de soi-disant régimes ayant le courage de soutenir le Tiers-Monde qui a besoin de chefs de file (cf. réveil du Sud). Vous verrez dans ce site que tous les chiffres, toutes les exactions et tortures commises jusqu'à une période très récente, que ce soit en Afrique, en Asie ou ailleurs, plaident en faveur de la seconde interprétation. Les bandes néo-nazies, sous prétexte de se défendre contre le communisme, s'allient en fait objectivement avec des terroristes (cf. sacrifice des coopérants à Karachi) et luttent sauvagement contre les anti-terroristes et les citoyens qui aiment la démocratie et souhaitent la défendre.
Cf. Prétextes sans valeur. Dénégation de toutes les libertés par les agences de torture relevant ni plus ni moins que de Satan.

  Imaginons un peu le futur. Les camps de droite seront plus ou moins absorbés ou dilués par le Tiers-Monde (étant donné son nombre) mais il restera des individus irréductibles racistes. La lutte entre soi-disant un camp de droite et un camp de gauche, n'est pas possible dans le futur. Il y aura nécessairement l'émergence d'un camp pour la Paix (qui sera peut être en minorité par rapport à tous les autres camps), ou bien l'Humanité périra. Les anciennes tendances gauche/droite se diluant réciproquement et cherchant plutôt à gagner des points de vote par rapport aux consommateurs / citoyens, ce qui deviendra important c'est la capacité de survie de l'Humanité (la transformation de ses soupcons par rapport à plusieurs camps de vouloir l'asservir, en actions positives), ses prises de conscience de ces faits et ses choix pour un ou plusieurs camps de la Paix contre les camps de Guerre (ou les camps classiques de tortures et asservissement quelque soient leurs prétendues couleurs pour cacher leurs extrémismes de pensée).
    La partie n'est pas gagnée (cf. luttes de l'O.S.D. renaissante), ce serait plutôt le contraire aujourd'hui à la date de fondation 2003 de l'Alliance, étant donné l'avance prise par les nouvelles formes d'influences sur les groupes et les tortures à l'encontre des êtres humains (cf. camp d'origine). Ce que nous proposons au syndicat est plutôt complexe: auto-organisation et votes pour les différentes tendances, Paix, non-racisme, position contre la torture, positions envers les méthodes et l'organisation en matière économique, etc..

  Les problèmes doivent être abordés de façon concrête en évitant les références à des modèles inamovibles, la dialectique autre que de souplesse, et en préférant plutôt la souplesse, le respect des acteurs économiques et sociaux dans tous les domaines, sans jamais oublier l'aspect humain (au contraire des néo-nazis). On en résolvera plus ainsi.

Introduction du NSD comme syndicat-parti précurseur d'un nouveau type de Fédération (faisant appel à des amis sociaux-démocrates pour leur compétences en économie) qui promouvront un vrai développement durable des espaces francophones avec la France.

(c'est à dire un développement soutenu à long terme, cf. définitions plus étendues, plus bas), refusant les compromissions des anciennes droites et gauches envers les tortures de la France dans les guerres et contre les minorités immigrées. Il faut admettre la fusion et les apports réciproques de centre-droite comme de centre-gauche, dans cette nouvelle société du troisième millénaire, telle que prônée par le NSD et ses défenseurs. Ceci est possible en admettant une certaine extension de la gauche vers la droite, ce qui ne signifie pas que la Gauche est à droite, mais que la social-démocratie reprend le flambeau de luttes oubliées par les Partis Socialistes, et notamment les luttes contre les tortures, et les luttes pour les ouvertures.

Le bureau économique, sociétal et social de l'Alliance

   Chacun souhaite que les nouvelles générations croissent et vivent en paix. Ceci contrairement aux extrêmistes (néo-nazis) qui ont tenté de s'opposer à la naissance du Parti par tous les moyens, jusqu'à même invoquer le sacrifice des prochaines générations pour que le nazisme puisse l'emporter (afin de pouvoir accuser les partis de gauche).

  Ils ont perdu. L'Alliance a résolu la façon de gérer l'économie en étant partiellement dans la droite, et sans être à droite excluante (voir ici).

  L'Alliance participe à la recomposition de la répartition politique des populations Européennes dû à la chute de l'ex URSS et au morcellement des états et régions qui s'en est ensuivi, en allant plus loin qu'une simple glasznost.

   En économie, l'Alliance est obligé de posséder un bureau d'études économiques (un collège s'occupant de la fondation de l'Alliance, cf. egt. Démarche économique et de Société) situé franchement dans la droite (pas "de droite" dans l'esprit social) afin d'assumer de bonnes prestations de retraites, et plus généralement d'essayer d'atteindre les performances économiques les plus profitables à tous (pas à tout prix les meilleures, mais dans une optique de rendements économiques et sociétaux les meilleurs possibles à long terme). L'important est que ce soit un syndicat-parti fraternel entre les capacités de tous et entre les générations. Ne pas oublier que l'Alliance essaie de contruire un esprit rectificateur défenseur contre les "libertés" extrêmes que s'octroient les néo-nazis, c'est à dire l'extermination de tous. C'est pour cela que ceux les plus à droite de l'Alliance doivent tolérer ceux les plus à gauche, et réciproquement. Les plaintes de ceux de gauche à propos de mesures de taxes économiques qu'ils souhaiteraient, doivent être écoutées avec patience par ceux de droite, et les plaintes de ceux de droite pour des mesures plus libertaires à propos des entreprises, doivent être écoutées avec patience par ceux de gauche. Sur chacun des points économiques et sociétaux, des compromis doivent être trouvés. Le but de diminuer les impots pour tous est un bon but. Mais l'Alliance ne peut suivre ni une politique économique d'extrême-gauche, ni une politique économique d'extrême-droite.