(actions décrites en partie allégoriquement)

   Au vu de la liste des actions de l'officier médical K. (un gandhiste, colonel 'rouge' ?) qu'on pensait être un des fondateurs du rassemblement, il y a eu une confusion: il n'a fait que transmettre la proposition originale des gandhistes de remettre en ligne (une voie de paix de toujours, conforme au gandhisme ?) en soumettant une introduction et présentation à nouveau de l'Europe pour partenaire du Moyen-Orient' (une avançée plus ou moins conjointe en parallèle de la "feuille de route" du sud).

   Cette affirmation inacceptable de la part du tiers-monde de son identité propre, de la part de ses religieux, s'est immédiatement heurtée aux stepnaszs néo-nazis rétrogrades (les dites "glorieuses" forces parallèles de la force colonialiste brutale) toujours vicieusement en train d'espionner l'intimité et les jeux innocents du tiers-monde.

   Cette force néo-nazie était en retard par rapport aux travaux de l'Europe, et donc jouait contre elle, comme il a été prouvé aux travaux d'automne 2003 de l'alliance. Elle était notamment tapie en Francophonie.

Ndlr NSD: l'alliance a toujours prôné les actions des jeunes supporters européens en faveur de la restauration de nouveaux liens avec le tiers-monde et l'Afrique, là où le colonialisme d'extrême-droite a fait le plus grand nombre de victimes au 19e siècle, des millions de morts en déportation vers l'esclavage.

  Il n'est donc pas étonnant que le "fondateur" (la branche militaire de la résistance) ait entamé un bras de fer contre les forces néo-nazies (la résistance a accepté immédiatement le combat, et ce de façon glorieuse).

  Quant à eux les jeunes novices gandhistes de la nouvelle génération plongés de nouveau innocemment dans ce piège comme l'avaient été leurs ainés, cette confrontation politique brute entre le monde brutal colonialiste et le tiers-monde, pour eux ce fut un choc. L'alliance n'a pas à dévoiler s'ils rejoignirent certains bouddhistes communistes ou quel est leur destin ultérieur. Il semble avéré dans les années 2010 qu'une partie d'entre eux accepte d'être partie prenante dans les discussions de l'alliance sur les affaires européennes. Ce furent bien eux qui eurent la révélation, pas les forces de la résistance du tiers-monde qui se battaient en défense depuis des années et des années.

   L'élu G. Bush a semblé reconnaître ce bras de fer en le mentionnant dans un discours à la veille de la deuxième intervention en Irak en Mars 2003. Il évoquait alors les Etats-Unis contre les forces alliées pour la non-démocratie en Irak, pas les Etats-Unis contre l'Europe (selon la thèse des F.n.v. qui sont fondamentalement pour  "l'assistanat" de la pensée, cf. ici leur version de la torture psychologique).

L'Alliance est pour une Europe non-assistée, se redressant peu à peu, et prenant un jour une position à égalité avec les super-puissances (USA et Chine). Cf. Les concepts Neu Atlantis et Neu Europa, et le postulat Neu Europa.

Dans le cas de l'officier vert, un des fondateurs de l'alliance, il a eu un profil de 'sauveur' (ouvreur) d'un nouveau (mini-)camp occidental (vu comme le nouveau 'grand' camp du Tiers-Monde - uni par la force des choses - occidentalisé) car il annoncait de futurs accords. Mais n'exagérons pas. Ce nouveau camp occidental 'satellisé' (sans notion péjorative) serait celui qui inclut à l'intérieur de l'Alliance Tiers-Monde économique + Chine + Inde, l'Europe et peut être un jour, les Etats-Unis (camp plus vaste. Cf accord Europe-Mercosur possible en 2004, ceci définissant le 'mini' camp occidental latin+ latino-américain). Cf. Une des définitions des Camps à l'époque des Twin Towers donnée à titre historique par l'alliance.

  Le camp du Tiers-Monde ne serait pas 'grand' par la puissance (un peu comme un grand homme n'est pas un homme grand). Il ne serait grand que par son homogénéité et le nombre de ses représentants.

  Dans ce cas de figure les tortionnaires pourraient se retrouver exclus de toutes les listes.
(ndlr du NSD. On évoque ici d'une tentative de rachat de fautes, leur but étant de n'être pas exterminés par la population Française et la Francophonie, pour ne pas parler des autres puissances et pays énervés par leurs actions terroristes en tous lieux, qui agiraient de même. Cf. égt. pari no 2, lancé par le colonel "vert"). Pour l'instant malheureusement, le problème de l'éradication de la torture et du terrorisme ne sont pas le but commun des grandes puissances (cf. observations des pays d'Amérique latine au sommet de Mai 2004).

Pour l'Introduction historique ancienne de l'Alliance en faveur d'une Europe comme également un nouveau partenaire de l'Afrique, cf ici.
 
 
 

Ndlr

1a - "Elu à la façon dont une marionnette est maintenue par les bouts de ficelles [1b]" ? a demandé une résistante, dans la période de l'attaque des cartels manichéistes contre les millions de femmes et d'enfants en Asie.

1b - Elle semblait voir une relations avec des cartels (dans des régimes fascisto-démocratiques que l'Alliance ne connaît pas [1c]). Cartels qui par ailleurs dénaturent les états hôtes et font que certaines bonnes démocraties (habitées par de tels monstrueux conglomérats aliens) ne sont également que des pseudo-démocraties, selon elle.

1c - Ceci est un peu exagéré, dû au fait que les partis et les syndicats doivent quelquefois simplifier et "appuyer" les qualifications pour faire passer les mots d'ordre chez les militant(e)s de base (à la rigueur de certaines démocraties pourraient être qualifiées de fascisantes [d'ailleurs c'est leurs citoyen(ne)s qu'elles emprisonnent, voir F.E.M.A] ).

  Il faut donc tempérer les arguments de l'ancienne résistance en expliquant pourquoi les choses se sont déroulées ainsi.

  Dans le cadre des jeunes démocraties, les jeunes ont déjà trouvé des arguments nouveaux ("nous sommes contre les frontières", etc.) et ils (elles) ont une conduite naturelle tout à fait exemplaire. Ceux qui ont massacré les militantes et leurs enfants qui les gênaient dans leur but de destruction de la planète, sont donc mis de côté (ce qu'on peut voir comme : ils n'ont jamais émis d'excuses, et ils finissent tout seuls [avec leur relation avec leur enfer personnel - s'il y en a un, les bouddhistes l'appellent autrement -, c'est leur problème] ).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

On peut enlever souvent enlever l'idée de 'doctrine' par rapport à une recherche de paix.

  Tout comme on doit essayer d'enlever dans bon nombre de cas, 'gauche' ou 'droite', par rapport aux efforts de paix.

   Considérons par exemple l'assassinat de Gamal Abdel Nasser, d'Indira Gandhi, Aldo Moro et d'autres personnalités politiques de droite défendant la réconciliation ou la paix, sans doute à égalité avec celles de gauche. Le combat des néo-colonialistes de droite qui a fait beaucoup plus de victimes que les gens de gauche dans les siècles passés, tout comme celui des extrémistes contre les personnalités pour la Paix, est récurrent, mais le combat des extrémistes est dénué de la vraie signification qu'ils recherchent.

  Ils attaquent mais cela révèle au contraire son sens.

  La Paix est éternellement attaquée.

- - - -

  Le problème est que nous en sommes peut être à un tournant (cf. problèmes de la fondation parente).