Aux origines du mouvement (dans les géoles de Vichy en Indochine)

  Il est un peu triste de rappeler ces origines. Des jeunes lycéens français qui étaient parfaitement intégrés aux "indigènes" ont connu cette époque.

Réponse du Sénat en France, à une question posée par les résistants survivants des prisons vichystes et franquistes

  Il est presque acquis que parmi les représentants de la résistance social-démocrate figuraient un ou deux anciens résistants ayant survécu à l'enfer des géoles de Vichy en Indochine, et tout autant des résistantes comme Marguerite Duras (cf. carnets secrets).

Compte-rendu des traitements dans ces géoles par des résistants
Quand les troupes vychistes ont-elle été reconnues pour la première fois par les résistants fondateurs de l'Ecole-syndicat ?

  Il n'est pas entièrement connu d'où provenaient les nouveaux français courageux qui effectuèrent la jonction aux rencontres historiques après la libération de la région de Dien Bien Phu sur les éléments colonialistes infiltrés (comparses ou successeurs des vichystes). On suppose également qu'ils furent révoltés par l'attentat du petit-Clamart et les tentatives d'extrême-droite pour éliminer le général de Gaulle.

  C'étaient de bons citoyens courageux parmi lesquels figuraient des militants de la C.G.T. et des trotskystes. Le chiffre de 15 à été avançé, en fait il est plus probable qu'avec la jonction avec les représentants de la résistance social-démocrate ayant fui le régime de Vichy et venant à cette réunion, ils furent un peu plus nombreux (30 ou 50 serait plus exact).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


   On se demande s'il ne s'agit pas là d'une autre version de l'histoire suivante:

   Un des oncles vit un jour le long d'une route au crépuscule, un soldat qui demandait du feu.

   Il s'arrêta et lui offrit du feu, puis il parla avec lui cinq minutes. Puis il reprit sa route.

   Quand il arriva au village suivant et qu'il relata à sa femme ses petits faits le long de la route, il mentionna qu'un soldat français un peu étrange et tout isolé lui avait demandé du feu.

   Sa femme et les villageois s'émurent grandement. En effet, à l'endroit qu'il avait mentionné et qu'elles connaissaient bien, un soldat français était mort dix ans auparavant.

   Il n'avait donc pu discuter avec lui.

   Il y a de graves problèmes de fusion (ou d'entremêlement) entre les peuples qui se sont combattus, après la mort.

   Nous citerons ici la région de Haïphong.

   Les populations animistes comme les Vietnamiens respectent profondément les morts, au contraire des oxydants manichéistes (Nérons, Atilas, etc.) qui cherchent à les nier ou à les rejeter.

   Pour eux il est impossible de les nier puisqu'ils ont des citoyennes et des citoyens qui sont capables de communiquer avec eux, qui font ces offices tous les jours dans de grandes salles où patientent de nombreuses citoyennes et citoyens.

   Parmi de nombreux renseignements familiaux extrêmement exacts (à 90%) ces méthodes ont aussi permis de localiser des tombes de soldats ou de fusillé(e)s du temps de la France (citoyennes et citoyens reconnaissables à leurs poings liés par une corde), fosses ou endroits que les descendant(es) cherchent toujours naturellement, et ces techniques mentales [1] servent aussi désormais à localiser les endroits d'américains disparus.

  Une déférence (une indifférence à l'origine) que nous ne pouvons pas comprendre donc.

Ndlr

1 - Qui relèvent d'un savoir multi-millénaire, voir un aperçu ici.

2a - Dans la région de Haïphong il y a de très anciens temples bouddhistes perdus dans les herbes loin des routes, mais qui ont conservé chacun leur petit lac multi-millénaire attenant (photo en attente [2b] ).

2b - Nous ne disons ni ne suggérons ici que le lac Anavatapta est l'un d'eux. Mais il peuvent avoir été le lieu, en Asie du Sud Est, peut-être au Laos, où une rencontre extrêmement ancienne entre des premiers chevaliers occidentaux (ou leurs mânes) et des autochtones, ont eu lieu.