Léon Trotsky

 
 
Léon Trotsky
Agrandir
Léon Trotsky
Léon Trotsky (ou Trotski), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein (1879 - Mexico, 1940), était un homme politique russe. Il est le fondateur de l'Armée Rouge et un des grands chefs de la Révolution russe. Il a été opposé à Staline.
 
 

Biographie

Il naît dans une famille de paysans juifs. Il adhère aux idéaux sociaux-démocrates en 1896 alors qu'il est encore étudiant, ce qui lui vaut d'être déporté en 1898. Il réussit à s'évader et émigre alors.

En exil, il rencontre Lénine. Ce dernier le fait entrer dans le comité de rédaction du journal l'Iskra, par cooptation.

Au congrès de Londres, il se rallie aux mencheviks, mais finit par s'en éloigner avant 1905. Il garde ses distances vis-à-vis de Lénine, lui reprochant ses méthodes de dictateur et son attitude, qu'il qualifie de jacobine.

En 1905, il devient vice-président puis président du Soviet de Saint-Petersbourg, mais il est condamné et de nouveau déporté. Encore une fois, il s'évade et quitte le pays.

C'est à ce moment qu'avec Alexander Helphand (aussi connu sous le pseudonyme Parvus) il formule la théorie de la révolution permanente.

Fondateur du journal Pravda en 1912 à Vienne, il se pose en défenseur de l'unité de l'ensemble des sociaux-démocrates, toutes tendances confondues, y compris les plus radicales. Ceci lui vaut de vives tensions avec Lénine. Il organise, en août de la même année, une conférence pour l'unification, en réponse à la conférence de Prague ; mais les bolcheviks refusent d'y participer. Trotsky quitte le « bloc d'août » peu de temps après.

Il travaille un temps avec Nache Slovo, dont il est un collaborateur à Paris, tout en étant en relation avec l'organisation interrayons de Saint-Petersbourg. Il est expulsé de France en septembre 1916 et conduit à Irun en Espagne. Là, il est arrêté par la police espagnole et embarqué de force avec sa famille pour les États-Unis.

Installé à New York, il contribue au journal Novy Mir. Il rédige également à cette période le manifeste de la conférence de Zimmerwald. Il retourne en Russie en mai 1917, étant d'accord avec les thèses émises en avril par Lénine : il les considère comme un signal de ralliement à ses propres thèses de révolution permanente. Il a alors abandonné l'espoir de parvenir à une union générale de tous les courants, mais il continue cependant à travailler sur la fusion de l'organisation interrayons et des bolcheviks.

Lorsque le congrès d'unification a lieu, en août de la même année, il a de nouveau été arrêté et emprisonné. Il est élu au Comité Central par le congrès, malgré sa détention. Il devient président du Soviet de Petrograd ainsi que président du comité militaire révolutionnaire en octobre, devenant l'un des principaux dirigeants bolcheviks de la révolution d'octobre.

Il occupe ensuite le poste de commissaire aux affaires étrangères jusqu'en 1918, où il démissionne après les accords de Brest-Litovsk. Il devient ensuite commissaire à la guerre de 1918 à 1925, mettant sur pied l'Armée rouge durant la guerre civile. En parallèle, il fait partie du Bureau Politique de 1919 à 1927.

En mars 1921, il conduisit la répression des marins de Kronstadt, majoritairement ralliés aux Socialistes Révolutionnaires qui s'opposaient à Lénine.

En 1923, il entre en conflit avec la troïka Zinoviev-Kamenev-Staline : son livre « Le cours nouveau », dans lequel il analyse l'évolution du parti bolchevik et propose des mesures pour limiter la tendance à la bureaucratisation qui se fait jour, provoque une rupture. Il se rapproche à partir de 1926 de Zinoviev et de Kamenev et dirige avec eux un courant qui s'oppose à Staline.

Cette opposition lui vaut d'être exclu du parti en 1927, et d'être déporté à Alma-Ata. Staline finit par le faire expulser d'URSS en 1929. Durant cet exil, il écrira de nombreux ouvrages.

Trotsky se réfugie d'abord à Pinkipo en Turquie. Il publie un bulletin mensuel d'opposition en langue russe dès juillet 1929. En avril 1930, il organise une conférence qui débouchera sur la mise en place d'un secrétariat international provisoire de l'Opposition communiste. Il séjourne ensuite en France, de juillet 1933 à juin 1935, puis rejoint la Norvège.

Les procès de Moscou se tiennent en août 1936 : il sera l'un des rares absents parmi les principaux accusés. Il quitte la Norvège en septembre 1936, pour aller s'installer au Mexique. Son travail d'organisation de l'opposition de gauche débouche sur la création de la IVe Internationale le 3 septembre 1938 avec 25 délégués, représentant 11 pays. À son activité militante peut être associée celle de son fils Lev (Léon) Sedov.

Stèle funéraire à Mexico
Agrandir
Stèle funéraire à Mexico
Trotsky meurt en août 1940 à Mexico, assassiné par un agent de Staline (Jackson Mornard de son vrai nom Ramon Mercader).
 

Sources

  • « Le parti Bolchévique - Histoire du PC de l'URSS », Pierre Broué, Editions de Minuit, 1971
 

Bibliographie

 

Livres et recueils

  • Bilan et perspectives(1905) - D'après l'édition russe de 1919 : « Le caractère de la révolution russe, telle fut la question fondamentale par rapport à laquelle, selon la réponse qu'elles y apportaient, se regroupèrent les diverses tendances idéologiques et les organisations politiques du mouvement révolutionnaire russe. »
  • Les questions du mode de vie (1923) - Au lendemain de la révolution, Trotsky aborde les problèmes de la vie quotidienne : rapports travail/loisirs, condition des femmes, famille, gestion des équipements collectifs, logement, culture et cadre de vie...
  • Europe et Amérique (1924) - Deux discours où Trotsky démontre avec humour que l'idéologie socialiste transformait les sociaux-démocrates en agents objectifs de l'impérialisme américain et que cet impérialisme avait toujours besoin d'un peuple à libérer.
  • Où va l'Angleterre ? (1926) - Ce livre ne concerne pas que l'Angleterre, même s'il aurait pu s'appeler « L'Angleterre et la Révolution ». Il contient des réflexions sur les illusions du passage « démocratique » au socialisme.
  • L'Internationale communiste après Lénine (ou le grand organisateur des défaites) (1928) - Trotsky explique comment et pourquoi le développement de la bureaucratie en URSS a provoqué l'échec du prolétariat dans toutes les parties du monde à partir de 1923, et en même temps pourquoi elle s'est nourrie de ces échecs.
  • Histoire de la révolution russe (1930) - L'histoire de la révolution est pour, avant tout, le récit d'une irruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées.
  • La révolution permanente (1928-1931)
  • Comment vaincre le fascisme (1929-1933) - Des écrits sur la situation en Allemagne à la veille de l'avènement des nazis.
  • « Ma vie » (1930) - Autobiographie.
  • Où va la France ? (1934-1938) - Plusieurs articles écrits entre 1934 et 1938 sur la situation politique en France. Ces articles ont étés publiés en Français dans « Le mouvement communiste en France ».
  • La révolution trahie (1936) - Critique de la nature du pouvoir en URSS.
  • Leur morale et la nôtre (1938).
  • "Le programme de transition (1938).
  • Défense du marxisme (1937-1940) - Discussion sur la nature de l'URSS (État ouvrier dégénéré ou capitalisme d'État ?), le marxisme et la bureaucratie, entre Trotsky et des militants trotskistes américains.
 

Articles

  • Pourquoi les marxistes s'opposent au terrorisme individuel (1911)
  • La faillite du terrorisme individuel (1909)
Ces deux articles constituent une critique du terrorisme proné par les socialistes-révolutionaires et un commentaire sur l'affaire AZEV (1909)).
  • La courbe du développement capitaliste (1923) - Article publié en anglais dans « The militant » en 1941, sur les cycles de Kondratieff.
  • La Guerre des Balkans (1908-1910) - Article écrit lorsque Trotsky était correspondant de guerre pendant la guerre des Balkans pour le journal Kievskaia Mysl.
  • La révolution en Turquie - Pour la Pravda de Vienne.
  • Les Balkans, l'Europe capitaliste et le Tsarisme - Ppour Proletary n°38 du 1er novembre 1910
  • Le socialisme dans les Balkans (Les sociaux-démocrates bulgares et serbes) - Écrit avec K. Kabakchiev (Scènes de la vie politique bulgare)
  • Les États-Unis socialistes d'Europe - Le droit des nations à l'autodétermination. Publié sous forme de brochure, série d'articles écrits en 1915-1916 dans le journal internationaliste « Nashe slovo » édité à Paris, ces textes furent révisés en mai 1917 et republiés sous forme d'une brochure programmatique dans la presse bolchévique en Russie en juin 1917.
  • Les syndicats à l'époque de la décadence impérialiste (Août 1940).
  • La Quatrième Internationale et l'U.R.S.S. - La nature de classe de l'État soviétique - Ce texte provient d'une brochure de Léon Trotsky qui a paru initialement en octobre 1933, édité par la Ligue Communiste (Bolcheviks-Léninistes). Réédité en 1974 par François Maspéro dans un recueil de textes de Léon Trotsky consacré à l'État Soviétique (de 1929 à 1940) : La nature de l'URSS.
  • La guerre et la IVe Internationale (1934) - Ce texte parut en brochure dans plusieurs langues, non signé. La traduction du russe de 1934 a été revue et corrigée. Il devait constituer primitivement l'une des contributions de la L.C.I. à la discussion entre les quatre pour l'élaboration du programme de la nouvelle Internationale, mais ne fut discuté ni par l'O.S.P., ni par le S.A.P. Il avait, depuis près de neuf mois, fait l'objet de nombreuses discussions et modifications.
  • Aux Bolcheviks-léninistes de l'U.R.S.S. - La Vérité (17 août 1934) - Cet article signé « les représentants des bolcheviks-léninistes à l'étranger », et celui qui annonçait l'entrée des B.L. français dans la S.F.I.O. allaient paraître dans le Biulleten Oppositsii d'octobre, n°40.
  • 90 ans de Manifeste Communiste - En 1938, Trotsky signe la préface à la première édition en afrikaans du Manifeste du Parti communiste.
 

Voir aussi

 

Liens externes

Wikiquote possède quelques citations de ou à propos de Léon Trotsky.

Contenu extrait de wikipedia