Un saut dans le temps passé (peut-être à travers des réincarnations de maîtres passés) comme seuls des bouddhistes, des brahmanes ou des gens d'élévation aussi élevée peuvent le faire
 Expérience du deuxième fondateur, assisté des défenseurs du camp socialiste d'origine (éléments concernant le 2e reich, cf. plus bas à 'symbolique non entièrement élucidée').

Réminiscences [*]

  Nous parlons ici de la joute psychologique qui eut lieu sur des territoires fameux de la résistance, opposant le colonel et ses assistants aux nouvelles bandes néo-fascistes munies d'une arrogance qu'on n'avait plus vu depuis des décennies.

  C'est dans la poussière d'un des districts de la résistance, sous un soleil de plomb, que se jouèrent les joutes psychologiques par l'intermédiaire de haut-parleurs déchaînés de part et d'autre, ceux du colonel et des partisans soutenant en prise de défense le camp des populations, contre l'orgueil monstrueux des 'hommes supérieurs' (ainsi que les nazis se nommaient eux-mêmes) basé sur le lit du sang des faibles (femmes, enfants, ..).

  Le fondateur avait déjà assisté à ce déchaînement de propagande goebbelienne en une période reculée. C'est pourquoi ses amis, assistants surpris à l'arrivée de la vague déferlante des néo-nazis (in)humains mais la reconnaissant du fait de la bonne formation qu'ils avaient reçus à propos des hitlériens, firent rapidement appel à lui de par son expérience.

  Arrivant près du lieu où le réseau local public d'information avait été détourné aux fins de propagande néo-hitlérienne, le colonel se revit immédiatement comme autrefois et comme tant d'autres obligé de se cacher et de tenter de fuir mais sans succès le flot dythyrambique et partout présent du verbiage inhumain incitant à la haine, à la délation, et aux éxécutions sommaires.

  Ce fut pour lui comme une réminiscence douloureuse (peut être à la suite d'un mal éprouvé près des vortex-entités ?) exactement comme s'il se retrouvait parmi les forces titanesques qui s'affrontaient au début des années 1930 en Allemagne.

 Il parlait // "de la fin du 2e reich, de ces années constructives passées",.. "là, dans cette terre de paix où l'on tentait de reproduire les meilleurs modèles économiques possibles du monde entier":
....
  "Je me revis là, dans ce nouvel arrondissement de la jeune cité en expansion, voyant arriver les premières hordes nazies, les S.A., n'ayant pas encore beaucoup d'audience mais avides déjà de se repaître de la dépouille du régime et aboyant partout pour tenter de mordre cette société tranquille ancienne présidée par le général ..

  De nouveau je me retrouvai plongé dans l'atmosphère impériale tranquille que j'avais connu.

A droite en sortant de l'hotel, se trouvait bien l'entrée du hangar où étaient parqués dès le matin les chevaux et les voitures près à être enfourchés ou demandées par les clients, là se trouvait bien le petit parc de tricycles motorisés fournie en ces nouveaux engins pour des clients nouveaux également, ..

  Une bouffée d'un soleil chaud d'un autre temps m'accueillit. L'espace d'un instant je perçus avec une acuité infinie les deux forces gigantesques qui s'affrontaient. D'un côté le vieil empire avec toutes ses ressources encore intactes, ses ateliers à chevaux et leurs palefreniers, les premières motos à tansads à trois roues, ses coiffeurs pour les boucles de ces messieurs, les édifices avec de nouveau tous leurs parements de l'ancien empire, ses grilles et ouvrages de fer forgés exposés à la vente en plein-air sur le côté des avenues, et tant d'autres matériels et habitudes de l'époque disparue. De l'autre, les jeunesses S.A. faisant déjà de la publicité dans de nouveaux centres commerciaux, faisant l'apologie monstrueuse et criarde d'une jeunesse de fer prête à tous les supplices envers autrui et y compris envers elle-même, et vantant les mérites de la torture sur des sous-hommes..

 Pour une raison X, j'étais convié moi et pas un autre, comme spectateur ou comme témoin interpellé, je ne le devinais pas bien encore, et dans l'affirmative, dans quel but. Mais il était clair que la contrée locale d'origine de toutes les luttes du tiers-monde où j'étais revenu se trouvait être l'aire jeune et nouvelle où s'exercait le théatre de la confrontation entre ces deux forces géantes. Manifestement le camp hôte du tiers-monde avait pour une raison mystérieuse, choisi de n'être représenté qu'implicitement en offrant le théatre en plein-air de cet affrontement, mais il était clair étant donné la similitude entre les objets présents et l'état de développement de la jeune société du tiers-monde, qu'elle avait elle une raison d'accepter cette représentation, et que moi-même j'étais peut-être en même temps un peu manipulé par elle en même temps qu'elle mettait à l'épreuve le camp opposé. Ambivalence donc de sentiments de la part de cette jeune société à la fois par rapport à moi-même et aux symboles impériaux de cette ancienne société, et en même temps peut être une volonté de tester certaines structures de celle-ci pour son futur, un futur se dessinant en la cousinant de façon trop évidente pour qu'il n'y ait pas les éléments d'une parenté déjà acceptée. On percevait à travers les efforts qu'avaient dû être ceux des jeunes cadre du parti pour parvenir (à ce qui n'était qu'une fabuleuse reconstitution, ou restitution plutôt ?) la volonté affichée certaine et absolue de maîtrise de cette jeune société sur les hordes hitlériennes grondant déjà aux marches du vieil empire, ces véritables forces de danger intemporel et antéchristiques que n'avait pas su contrôler cette société tranquille.

  Et venant s'ajouter encore à cela, par un choix inimaginable une entité non présente, des acteurs invisibles, Dieu ou des forces cosmiques incroyables, avait choisi une société  telle que celle-ci, appartenant à cette nouvelle espèce, où se trouvait la foi de toute une jeunesse ardente là où je me trouvais, pour être tout à la fois l'hôte et peut être le maître-arbitre de cette lutte entre goliaths. Mais non, c'était impossible .. Je révais..

  La vision de tout ceci et de tous ces acteurs avec l'acuité oh combien pointue de la sensation de toutes les tensions non dipplomatiques et inavouées créées par ces voisinages entre eux, se retrouva en un instant douloureux, sous mon champ de vision et dans mon crâne.

  Pourtant en ce lieu, il y avait longtemps déjà que la contre-propagande défensive avait cessé d'émettre pour laisser la place à la  diffusion de temps à autres de rondes enfantines et de chants populaires joyeux.

 Mais c'était maintenant un univers courbe ou recourbé sous une joute intox/contre-intox effrénée où toutes les forces, les pressions exercées par les acteurs sur les autres, les influences, tentatives ou vraies manipulations afin de dominer les populations ce qu'ils faisaient tous pour au passage orienter peut être de façon insidieuse indirectement mon témoignage à moi, se répercutaient les unes sur les autres comme sous une voute ou sous une nef fermée.
  Tous les acteurs ou témoins comme moi pouvaient se sentir confinés comme si les uns avaient été tout près des autres. Très jeune colonel alors, je pouvait même sentir la sueur proche des jeunes cadres tendus dans leurs efforts pour suivre la ligne de leur parti, même s'ils étaient en cette césure de temps précise, mixtes et agissant quasiment en étrangers par rapport à ma "candeur" d'alors.

  Les moindres craquements de temps concentré ou de l'époque, les moindres défauts de potentialités de celle-ci auraient été perceptibles, sous cette réverbération fantastique. Tous les acteurs en étaient certainement conscients.

  C'est pourquoi même si les membres du parti en train de s'échiner n'étaient pas entièrement en ma faveur, la démarche de la mise en scène montrait qu'ils n'étaient pas avec les  hitlériens. On ne fait pas tous ces efforts, à la fois pour pouvoir analyser avec du recul et tout en se donnant les moyens de n'avoir pas de sentiment par rapport à un passant témoin un peu par hasard, pour ne pas avoir une idée en tête. Ou alors on aurait montré clairement l'alliance dès le début. Or ce n'était pas le cas. Le prérequisite de maintenir la meute des hitlériens en recul afin de satisfaire ses propres objectifs, s'il s'agissait d'une mise en scène, était manifestement établi. Donc il n'y avait pas d'alliance. Mais à l'opposé d'une confrontation entre deux camps, ce qui différentiait cette situation de tous les autres contextes était qu'on assistait à un rapport de force inversé: le camp des cadres du parti du jeune pays du tiers-monde était implicitement aux gouvernes - puisqu'il avait réussi à ramener la scène dans le temps. Les meutes de néo-chiens nazis étaient maintenues dans des recoins éloignés, en deuxième position derrière la présence à 90% de l'ancien reich, tandis que l'environnement de ce deuxième reich était le réel second acteur principal, offert par le comité de pilotage de l'expérience. C'était l'atmosphère qui était pleine à déborder de menaces hitlériennes, eux n'étant pas vraiment là par une importante présence physique réelle. C'est cette composition non usuelle et à moitié forcenée d'une part, et d'autre part le camp principal et avantageux s'affirmant à travers la pleine volonté de la composante de force humanitaire (quasi) unique dans son but qui s'affichait clairement à travers les cadres du jeune parti, qui faisait la présence de toutes les tensions.

  Cet univers jeune dans lequel je me retrouvai soudainement replongé et qui n'avait pas encore accouché et n'accoucherait peut-être jamais ici du nazisme, était on le percevait également du fait de la purge de cette gangrène brune du tableau, très forte en potentialités et pleine de forces de jeunesse.

  Je devais par la suite .."

  (fin des fragments de l'histoire rapportée vécue par le colonel).

Notes Ur recueillies par les jeunes du mouvement, suite à ce récit (notes non politiques): ici
 
 
 

Ndlr

1 - Voir, le maître des rémiscences
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes, extraits de discussions (cet épisode demeure non élucidé même pour nous, les analystes du mouvement et les membres du comité refondateur. Cf. correspondances). Toutes les notes ci-après sont récentes et ne peuvent remplacer les vraies explications des fondateurs telles qu'ils auraient pu nous les fournir).

1- Il s'agit ici du lieu où survint cette confrontation pour la détermination, l'analyse (et une possible vue à l'avance) sur les routes de la paix. (Dans la mythique du mouvement) (et peu importe quelles étaient les couleurs politiques des fondateurs).

2 - Une première explication de l'Association ici.

3 - Opérations de transmigrations géographiques entre humains, ou temporelles, comme celle racontée plus haut dans cette page.
- Propriété mentionnée par les assistants.
- Retours psychologiques dans le temps.
- Connaissances acquises sans doute à l'occasion de transmigrations plus anciennes par les fondateurs ici (vagues d'espoirs, cf. ici).
- Que sont les métempsychoses au sens strict (c'est à dire des réincarnations, si on y croît) par rapport aux transmigrations ?
- Conjectures temporelles et intemporelles entrevues par les supporteurs du mouvement.

4 - Dialogues des années 1930 entre amis de l'Association.
  Extrait
  "D'après les indications que vous nous fournissez .. et connaissant ce qu'a raconté une des deux soeurs comme s'étant déroulé dans leur jeunesse, il s'agirait dans le récit rapporté plus haut de la description d'un type spécial de communication dépassant .. pour un bon nombre de décennies encore .. [ndlr : fragments perdus ici] .. d'un temps suspendu ("juste le temps d'un temps" .. comme ces jeunes disaient pour rire).

  .. L'I.S.M., l'Institut des pauvres que peuvent rejoindre les torturés innocents après leur mort,  nous confirme dans sa bienveillance que cette "communication" fait appel à ces connaissances.

 Mais de telles connaissances étaient inimaginables jusqu'à aujourd'hui.  ... (et de tels exposés .. [..] ..) ..... sont (encore ou déjà) un peu "inimaginables" sans doute, à notre époque (le troisième millénaire).."

5 - Suggestions émises par des scientifiques.
".. la variété des représentations que l'on pourra se faire à usage personnel de telles descriptions de faits, ... par rapport, en ayant passé les ensembles Cantoriens ..."
" ... On sait que de nombreux membres travaillent de façon ouverte autour des nouveaux systèmes en suivant de plus les groupes "open". Ces groupes 'open' survivront sans nul doute au futur car ils sont à la fois compatibles avec la vie et la concurrence de ce monde(-ci). Si des assemblées peuvent survivre au futur, pourquoi des êtres humains tout simples ne pourraient-il pas avoir de communications [avec] le temps (pas 'à travers' le temps) ?"

...

 (autre passage ici)

  "Soudain on me servit une portion d'un gateau qui n'existait plus depuis l'époque d'un plan Marshall des années 1950.

  Je me senti soudain bondir de nouveau à une autre époque, plus récente. Le saut fut peut-être encore plus douloureux que la première fois. Tout m'était servi: les symboles d'une autre jeune époque, les marques d'une occupation américaine que j'avais connu, je pouvais entendre quelques brèves notes de chansonnettes de temps à autre, et je reconnaissais ici et là de petits repères de cette époque ..

  L'époque précédente était terminée".

...
Autres commentaires NSD. Quelques questions et réponses.

* On a supposé au départ que le colonel se remémorait dans le premier passage sa jeunesse en Corée dans les années 1950.
 Mais en fait il s'agit là d'une partie d'histoire plus personnelle que politique ou économique.
  Nous comprendrions dans ce cas qu'il s'agisse d'une époque perdue. Mais peut être faut-il le prendre dans un autre sens.

Autres notes éparses de la part de membres du mouvement.

* Les jeunes cadres dans la poussière du site proche du Stalingrad historique de la Résistance, étaient peut être aux commandes d'un des moteurs d'analyse (sinon le plus puissant) du tiers-monde, envers le colonialisme et le néo-colonialisme (qui sont indissociables).
  C'est pourquoi nous ne renions pas les anciens Instituts Marxistes (cf. le temps passé infiniment long de la Résistance).

Ci-après, les réflexions de militants supposant que le fondateur et un de ses grand-parents ne sont pas la même personne (c'est à dire que le fondateur n'aurait pas été si agé).

* Cf. une sorte de "retour" dans le temps ? (ne pas confondre avec rétention temporelle)
 Note: les phénomènes d'exploration psychiques issus des techniques des moines tibétains ou yogis ont plusieurs interprétations:
 - Il s'agit d'introspection. Voire de simulation d'un vécu (analystes freudiens).
 - Ils permettent de visiter des époques différentes (enseignements bouddhiques).
 - Ils pourraient permettre d'explorer des régions d'espaces où s'exercent des rétentions temporelles, problématique dont les mathématiques sont à élaborer (science-fiction ou science).
 - Nous sommes là sur la route d'univers de perception (?) de la part des militants et des jeunes appartenant aux économies du tiers-monde, très lointains de la compréhension usuelle. Certaines de leurs mathématiques (cf. archives perdues, une partie mentionnée ici) peuvent également s'appliquer à l'économie ou à l'étude des groupes tribaux en anthropologie par exemple. La symbolique du 2e reich n'est pas entièrement élucidée (mouvement. Cf. ici). Certains supposent que la trace réelle du pari no 3 - qui ne peut être qu'une pure histoire imaginaire - dans l'univers usuel que nous connaissons, serait la description imagée de la réussite du proto-projet de l'équipe).

* "Ce monsieur pourrait-il réellement avoir vécu ce que son récit suppose (revivre temporairement - à recopie ou à temps clôné, faute d'un meilleur terme - dans le temps et dans un cadre d'une époque passée), sans violer les lois de la physique (puisqu'il reviendrait à l'instant d'après qu'il était parti. Mais nous ne savons pas comment il aurait réussi cela (une rémanence temporelle revivable, un des pouvoirs extraordinaires du cerveau, le pouvoir de créer une sorte de calque temporel faisant se rematérialiser une époque passée pour ceux qui passent cette expérience)".

* Le nadir de la recherche des jeunes résistants fut peut être la recherche de comment traverser un temps (la démarche inverse des prophéties). Ce n'était pas le même que celui de faux-moines n'ayant que des objectifs terrestres. Les deux buts sont complémentaires. Leurs notes ont été perdues, sans doute pour le plus grand bien de l'Humanité.

* "Dans cette situation relatée, notre colonel préféré, figure emblématique de notre mouvement, a eu la chance de traverser dans sa vie des expériences extraordinaires ! " (une jeune membre)
  "Et ceci prouve également que les cellules du corps humains peuvent accepter un tel saut. On n'aurait pas pu l'imaginer. Pourtant bien des expériences biologiques de survie ont été effectuées, notamment dans le cadre de la préparation aux vols spaciaux. Peut être l'ensemble de nos concepts sont-ils à revoir dans ce domaine".
Note du mouvement: cf. égt. ici

* "Une expérience réussie de métempsychose dirigée (ou de stimulation en vue d'une "réimmersion" dans son propre passé à l'aide de drogues douces d'une pharmacopée extrême-orientale) ?" (participants et critiques externes)

* "S'il ne s'agit pas du type d'expériences citées ci-dessus, on dépasse, on est en dehors de ce qu'ont pu imaginer les sectes et les églises scientistes. Les religions n'auraient fait qu'approcher les idées sous-jacentes".
Cf. égt. ici

Cf. égt. versions expurgées que nous connaissons à propos des religions, notamment en ce qui concerne l'église romaine (lien en attente sur les conciles des premiers siècles). Les évangiles perdus n'ont été partiellement retrouvés que récemment par les occidentaux, tandis que les descendants connaissaient et propageaient les vraies et bonnes connaissances depuis des siècles, sans doute à la suite des fondateurs Esséniens.

* "Ceci tend à accréditer la véracité des expériences étonnantes qui tendent à montrer que toutes nos cellules, et pas seulement celles de notre cerveau, ont une mémoire des environnements géographiques passés de notre corps" (des herboristes et amis de la nature).

* "La description dépasse ici de loin la problématique de la réminiscence. Il s'agit ici d'une réminiscence concrête, touchant à des phénomènes physiques. Sous l'angle de la réminiscence physique, il y aurait sans doute énormément à dire. Je pense ici à tous les phénomènes de "miracles" qui s'accompagnent souvent d'une forme de transe de l'acteur ou d'un acteur voisin plus lointain, c'est à dire que nous touchons là à la limitation de nos connaissances, et de loin, en ce qui concerne les possibilités du corps humain". (une psychologue du mouvement).

* "Imaginons que l'hypothèse de "temps clonable" soit possible. Cela signifierait-il que l'on pourrait accéder à un temps passé par l'intermédiaire d'un autre (et à partir d'ailleurs) ? Est-ce que le colonel dit réellement dans ses écrits qu'il a utilisé cette ressource ? Ou bien est-ce que l'on peut imaginer qu'il s'agit de moyens mis à disposition, (des moyens "présentés par des amis" ainsi qu'il est dit dans le site) sans que ces amis appartiennent à une espèce très avancée ?"

* "Le colonel a-t-il réellement vécu cette situation sur terre, et non à partir d'un endroit très éloigné, ou du moins ne serait-ce pas des amis à lui en un tel endroit éloigné qui auraient vécu cette situation ? Ce récit n'est-il pas le reflet d'une légende qui vous a été rapportée à propos d'une histoire plus ancienne que la date de 2002, décalage ayant permis  la durée entre les deux d'un voyage "d'amis" lointains venant relater sur terre ce qu'ils auraient vu ?" (réponse NSD: non car ces "amis" mentionnés, s'ils ont la capacité d'effectuer des clonages temporels, ou de les susciter, de les appeler, de s'y joindre, comme vous voudrez - nous ne disons pas les faire revenir à la surface ou (re)ssusciter bien qu'il y ait une idée la-dessous -, ont certainement également le moyen de parvenir de chez eux [à des années-lumière de chez-nous] de façon quasi instantanée. Du moins le supposons-nous. Le récit du colonel semble cohérent dans ce cas).

* "Pouvez-vous nous en dire plus à propos des ressources qui auraient été à disposition à travers de quelques uns de vos membres ancêtres fondateurs à votre connaissance: calculs, etc .. ?"
  Rép. NSD: bien entendu nous souhaitons répondre le plus complètement et le plus clairement possible à nos amis journalistes. Mais nous ne nous occupons que de politique. Il vous appartient de faire vérifier auprès de savants et de scientifiques la plausibilité des éléments scientifiques qui peuvent transparaître parfois selon vous, derrière nos arguments politiques.

* "La réminiscence semble liée à des phénomènes quantiques, dans ce récit" (des chercheurs du rassemblement).

* Propagande néo-nazie: "Le colonel a eu des visions provoquées par le moniteur médical miniature implanté dans son cerveau, que ses amis lui ont offert. Que l'on ne vienne plus nous critiquer pour avoir effectué des expériences médicales".
NSD: le programme de diagnostic médical actif destiné notamment à prévoir et empêcher des accidents cérébraux, n'a rien à voir avec les expériences monstrueuses que les SS ont effectué sur des êtres humains vivants.

* Note de physiciens du mouvement (ce paragraphe n'est qu'une approche pauvre, seulement une tentative de compréhension par les supporters du mouvement qui ne sont pas des physiciens, d'une théorie perdue).

  Il est suffisant en première approche d'utiliser par exemple une analogie avec la théorie des cordes pour effectuer une tentative d'explication. Les protagonistes du récit se seraient ainsi par exemple branchés (de quelle façon nous l'ignorons) sur des dimensions nanométriques décrites par la théorie de Kaluza-Klein, sur lesquelles le temps aurait été compressé et enregistré.. en y ayant accès à partir d'un autre univers, comme cela est suggéré. Dans cette approche analytique n'interviennent pas de dimensions supplémentaires du temps, donc nous pourrions éviter d'utiliser de nouveaux mots pour caractériser les propriétés "d'hyper-temps". D'après quelques autres informations, si nous devions utiliser ces termes (anachroniques ici), ce serait alors dans un sens différent. Tout outil possède ses propre limites de toute façon. La théorie des cordes ne décrit sans doute que presque 0% du phénomène. Au troisième millénaire nous devrons donc trouver (ou retrouver) des outils physico-mathématiques beaucoup plus sophistiqués.

Concepts mutuellement contradictoires

Notes NSD:

1 - Les expériences et les notes liées à la maîtrise du temps sont un sujet qui nous prend un peu au dépourvu.

 Nous ne pouvons pas aller dans cette direction car nous sommes un mouvement politique. Nous ne faisons que laisser transparaître ce genre de problèmes de temps à autre. Ceci n'a jamais existé. Il n'y a jamais eu de suite à M1.

2 -   Nous ne nous réclamons pas des passages d'actions qui peuvent paraître prophétiques, d'autres ont simplement remarqué que les actes de l'équipe des premiers fondateurs avaient parfois des ressemblances hallucinantes avec des prophéties renommées, comme celle du pape Jean 23 que nous aller citer. Cependant, contrairement aux livres canons constituant la bible, les actes de ces fondateurs n'ont pas de relation avec une fin des temps. Bien au contraire! C'est tout l'enjeu du pari no 3 que de sauver l'Humanité. Là encore on notera donc que ce n'est pas parce que nous citons un prophète que nous adhérons à sa religion. A noter qu'en 1516, en ce qui concerne la religion catholique, le concile de Latran comdamna les spéculations sur la fin des temps.

  Pour reprendre comme nous le disions, il faut se méfier des paroles que l'on présente comme des prophéties car on peut les réattribuer parfois de bien meilleure façon, mais attention cela peut être pris qu'on leur fait dire n'importe quoi. Voici donc ces extraits;

  Le pape Jean 23 évoque dans un premier passage "un dernier règne bref qui mènera le pape dans de lointaines terres où le pape serait né et où il sera enseveli" qui semble coller mot pour mot au dernier aller-retour du colonel entre sa terre natale et l'Europe ('pape' devant être pris ici au sens de 'chef'), sachant qu'il continue plus loin en disant qu'un "pape étranger pourrait déplacer le centre du monde catholique hors de Rome..". Et qui donc est ce "pape" venu de l'étranger sinon un représentant du mouvement ou bien le mouvement lui-même qui s'est composé, construit à partir de dissidents étrangers à l'origine ?

  Autre part le même défunt pape Jean 23 parle de certaines "urnes (archives) qui seront ouvertes dans des lieux secrets sous le Trésor et où seront découverts les pas du premier homme". Les analystes courants sont bien en peine pour interprêter ce passage, alors qu'il semble décrire exactement les relations entre notamment le chef fondateur et un Trésor (ndlr: celui médical très probablement, et menant à l'immortalité, des Salahudino-bouddhistes). En étant rattachées au site d'origine décrit par les pages UR, ces paroles deviennent claires. Et encore le rôle et la façon de lire ou de consulter les archives sont exactement semblables à ceux que nous avons rappelé à propos des instituts théoriques historiques ou des archives cyber-mnémoniques.

  On trouve encore parmi ses paroles "un seul mourra pour tous et il était le meilleur" qui furent les destins de chacun du colonel et de Nara. La conscience du premier des résistants fut écartelée durant le premier pari, ou encore "le Père mort ouvrira le septième sceau", allusion à la naissance du NSD tentant l'ouverture non-manichéiste juste après la mort de Paul VI et avant la régression manichéiste de Benoit 16, et qui peut aussi être mise en correspondance à propos d'un [dernier] sceau de Salahudino-templiers (dernière armure plutôt) ou de populations [protégeant dans l'un et l'autre cas l'accès à des connaissances réservées], ou bien la montée du nazisme qu'il désigna très semblablement à nous comme les "loups à la croix usurpée".. (à moins que ce ne soit les francs-maçons? Nous n'aimons pas désigner, c'est certainement une erreur d'interprétation. Si nos souvenirs sont exacts, les franc-maçons ont aussi été assassinés par les nazis).

(citations extraites de la revue "Les grands mystères des sciences sacrées", no 9 Fév. 2005).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les prophéties du pape Jean XXIII

   Né le 25 Novembre 1881 à Sotto-il-Monte, Angelo Roncalli, futur Jean XXIII, écrira en 1935 une série de prophétie concernant la fin du millénaire. Malheureusement, comme beaucoup de prophéties, celles-ci sont relativement hermétiques, et n'ont pas encore fait l'objet d'une réelle interprétation exhaustive. En voici quelques unes :

Lumière de la lumière et antique flamme chaque espérance arrive à sa rive

Amie rotonde défais tes cheveux, quelqu'un tombe, ne le ramasse pas.

Le visage de la femme est homme et l'unité n'existe pas sinon là où la glace se lève et descend.

        (Certains voient dans cette prophétie une relation avec la fonte des glaces).

C'est le temps des deux empereurs (cf. un saut dans le passé).

Et la Mère n'a pas de père, parce que beaucoup veulent être son père. Et deux seront soutenus par leurs adversaires.

Les cris et les barrières de la contestation se lèvent, mais déjà la bête sort de l'eau.

Et la famine arrête les armées.

Les hommes se comptent mourir (cf. pari no 1)

Et après la famine, la peste.

Dieu a déchaîné la guerre de la nature pour empêcher la guerre des hommes.

Le premier empereur meurt de faim, enfermé dans la tour de son rêve.

Le second empereur dans le désert, attaqué par les animaux de la peste, inconnus.

La fille de Caïn est montée au Nord, pour prêcher.

Luxure dans la nouvelle Babylone pour sept ans.

La septième année tombe le septième voile de Salomé, mais il n'existe pas d'empereur, il n'existe pas qui saura lever l'épée et couper le cou de Jean.

Le temps est proche.