"Guten morgen" en 1939
  La dernière course - 1ère partie

  La lutte des années 1930 qui eut un virage décisif en 1939 semble-t-il, passa ensuite à la lutte contre les fantoches néo-vichystes.

  Après la Libération la France passa à la 4e République aux relents colonialistes, indécise entre les années 1945-1954 et surtout mentant assidument aux Français sur la politique jacobine véritable. Ce n'est qu'à partir des années 2007 que la vérité commenca à percer et beaucoup de français furent surpris de ce qu'ils découvrirent (cf. reportages d'ARTE sur Paul Touvier, etc..) qu'on leur avait caché si longtemps. Durant toutes ces années, lorqu'un Ben Barka ou Bouteflika en répondant aux attaques néo-colonialistes de la métropole disait "Mais regardez chez vous ! Durant la collaboration vous torturiez des françaises et des français", on se contentait de répondre qu'il s'agissait de divagations "d'arabes" (forte connotation négative dans ce mot), ou de terroristes du F.L.N. (pour ne citer qu'eux).

(cependant dans le tiers-monde on pouvait toujours voir des documentaires objectifs, toujours non encore présentés aux actualités françaises jusqu'à récemment, ce qui montre combien l'époque coloniale est absolument terminée depuis longtemps en métropole, encore en ce début du 21e siècle).

 Les résistants existentialistes leaders Jean-Paul Sartre, et Simone de Beauvoir étaient de coeur avec les résistants qui s'étaient opposés aux horribles actes de la police vichyste mais ils ne connaissaient pas l'ancienne branche apparentée à Jean Moulin (celle de Marguerite Duras et de ses copains) qui lui survécut en Indochine.

[..]

  Les ancêtres de la résistance du tiers-monde francophone ont utilisé cette référence (acronyme) "comme Guten morgen en 1939" des dizaines d'années après encore. Il se peut qu'il s'agisse d'un tournant demeuré vivant dans leur esprit, comme un concept (de trahison chez ceux d'en face, palliée par la résistance ?) connu d'eux seuls.

 Comme il se serait agi d'une "conspiration de terroristes" selon la police vichyste nous n'en dirons pas plus. Avec les récents développements des ex-pays "terroristes" (Chine, Amérique du Sud, Russie, Inde, etc.., tous alliés entre eux), on peut cependant mesurer au passage le fossé entre les ex-pays colonialistes ringards et tortionnaires avec ces représentant(e)s de pauvres, jadis torturés. Qui étaient les pays "terroristes" et de l'autre côté, dans le camp de la lumière, les vrais représentants des petits pays asservis et des pauvres ?

 Pour en revenir à l'acronyme,  Il s'agit de paroles dites durant la fuite des adhérents du KPD-O (autres éléments ici). Les historiens de l'Alliance pensent que cela renvoie à une conformation spéciale des événements mondiaux qu'ils connaissaient (et qu'eux ou des descendants parmi la nouvelle vague de jeunes fondateurs auraient reconnu de nouveau récemment). La gravité de la référence ont fait pensé aux historiens qu'ils étaient attentifs à des situations ou des événements dans un futur, qui auraient été annonçés par de tels signes de reconnaissance.

 C'est pourquoi, selon les supporters de cette version classique dans l'ombre, il s'agirait d'un épisode fabuleux durant lequel la plupart des idées pour le vingt-et-unième siècle auraient été évoquées: liberté pour les pays pauvres, etc..

 Mais évidemment, du côté des forces noires des démocraties vichystes (nous sommes évidemment là dans les années 1930, se rappeler le nom de "parti national socialiste" qui n'avait rien à voir avec un parti socialiste - quoi que - cf. tortures acceptées par le parti socialiste de nom français un peu plus tard contre les algériens), pour qui ceux qui sont aujourd'hui près des 2/3 des habitants de la planète ne sont toujours que des "communistes" (se rappeler les évaluations du mouvement de la proportion d'humanité massacrée par les régimes de droite durant les 6 derniers millénaires, soit environ 2/3, ce qui fait l'équivalent en comptant les descendants qui ne sont jamais nés, de 4 milliards d'êtres humains massacrés avant même leur naissance), on a entendu de leur part:

"- En 1939, c'était déjà très tard. Les sociaux-démocrates avaient déjà été tous déportés et il ne restait que les supporters fascistes.

  Est-ce que par hasard votre parti ne saluait pas avec plaisir cette aube nouvelle ?"

 Nous n'avons pas à répondre tout le temps aux attaques de la propagande goebellienne.

Il est évident qu'en 1939, la résistance était déjà passée dans la clandestinité et la dissidence, et d'ailleurs plutôt hors d'Allemagne. La 4e Internationale avait eu lieu l'année précédente et les partisans rejoignaient le maître au Mexique pour la dernière course.

Le concept de "liberté pour les pays pauvres" aurait signifié bien évidemment selon nous "liberté dans le camp de leur choix" notamment, sachant que les changements de camp arrivent de temps à autre, l'interprétation de l'époque étant sensiblement différente ("Doc lap", Indépendance). Ces indépendantistes monstrueux ne méritaient bien entendu que grenadages, mitraillages, napalm et même bombe atomique (cf. demande de certains pays colonialistes aux états-unis contre eux), ainsi que leurs femmes et leurs enfants.


  Il semble que les bribes transmises par les gandhiens exilés qu'auraient rejoints certains membres du KPD-O en fuite (cf. histoire secrête du mouvement), étaient l'écho de ce "camp de la lumière pour les pauvres" de jadis (cherchez à "Gandhi" sur le net, pour vos premiers pas).

Cf. pour ce camp, La lutte du tiers-monde contre la torture coloniale
Mention de cet épisode ou de cette remarque dans les archives

Note: d'après certains témoignages, cette remarque pourrait signifier:

"Si tu fais cela, nous te souhaitons bien du courage. Tu vas directement dans une situation de Guten morgen en 1939"

ou bien

"Si tu fais cela, nous te souhaitons bien du courage. La situation internationale semble être une de Guten morgen en 1939"

Encore une fois, nous savons peu de choses à propos des événements cachés (suite à l'invasion japonaise ? suite à une décision hostile ? suite à la décision de protéger les femmes et les enfants français ? Cf. plus loin La déclaration de Hitler de janvier 1939), qui firent ou auraient fait que les fondateurs pouvaient reconnaître une telle situation, parmi d'autres. Les dossiers dévoilant l'ensemble de leurs connaissances en politique étrangère ne nous sont pour ainsi dire pas parvenus.

 On peut cependant avoir une idée combien la situation était "chaude" en 1939, par exemple à travers la littérature autrichienne en exil. On y trouve par exemple ce récit:

 "Hitler vint près de Vienne et un homme le salua avec un amical "Bonjour" (en allemand "Guten morgen")

- 'Qu'est-ce qui vous prend !' rugit Hitler après lui.

  'Aussi longtemps que je gouvernerai, saluez les gens avec un - Heil Hitler !

  Il n'y a plus de ces Bonjour, Bonne journée, et Bonne soirée !  Compris ?"

 (la diabolisation manichéiste était arrivée à cette époque là à son régime de pleine vapeur. Les massacres et génocides des personnes juives et des russes en furent la conséquence. Il n'y aurait plus ensuite qu'à la reprendre après la guerre sous une forme "civilisée" selon certains - Asie de l'est et du sud-est 15 millions de morts -, à partir du Mac Carthysme (Corée), puis lors des convulsions du colonialisme moribond, et jusqu'au Rwanda en 1994 au moins - préparation raciale par les belges dans ce cas - cf. wikipedia).

Quelques éléments sur le net à propos du jumeau méchant du NSD, en 1939 (souvenirs d'enfance et d'écoliers en Allemagne)

(sans présentation exacte de l'O.S.X. du 3è reich [voir égt. ici] le jumeau méchant contre

le bureau de la résistance des nouveaux francophones.

L'O.S.C. aurait pu faire cette présentation)

Voir aussi

L'état de la résistance en 1939

La déclaration de Hitler de janvier 1939

Le saut après 1939
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Déclaration de Hitler de janvier 1939

 Cette déclaration déclencha probablement une prise de conscience aigue chez les seuls vrais démocrates du moment (les partis communistes et les partis sociaux-démocrates).

 A cette époque, les conservateurs américains trouvaient des qualités au nazis.

 Des historiens occidentaux aiment encore à décrire comme une sorte de "prophétie" le discours public de janvier 1939 de Hitler, promettant l'"annihilation des juifs" (journal l'Express no 2935 d'octobre 2007).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le saut après 1939

  Voici quelques fragments concernant les années qui précédèrent cette année fatidique.

  Les fragments concernant les actions justes postérieures sont très rares.

[..]

  Il existe aussi un conte UR dans l'Alliance

Selon ce conte les fondateurs, grâce à un échange d'esprits de savants entre le 2è reich et un autre (le 4è ?), auraient pu mettre au point les voyages intersidéraux dès les années 1930 (après tout, on ne sait pas d'où provenaient les connaissances des "savants" dévoyés du 3è reich qui leur permirent de construire les V1 et les V2).

Dans cette version, la volonté de préservation de l'espoir de l'humanité par les fondateurs fut si puissante qu'elle fit fourcher la mappemonde des univers. Ainsi dans un autre vrai univers, l'humanité aurait été sauvée de la 2è guerre mondiale et aurait été emmenée. Vous verrez peut-être certaines pages donnant la parole à cette humanité qui n'a pas connu le 2è conflit mondial (ou que le SPD en exil à Paris a sauvé). Les fondateurs de légende étaient donc bien les vrais très grands super sauveurs de l'humanité, au contraire de la propagande ridicule des f.n.v. qui continue de prétendre le contraire et que ce serait eux les "sauveurs" de la liberté a-manichéenne et non libéraliste (en préservant l'humanité de la liberté qui aurait pu leur être néfaste, en exterminant un peu celle-ci par un nettoyage salutaire) car il est bien connu que dès qu'ils connaissent la liberté (ou l'indépendance de leur pays), les peuples deviennent des communistes ou des terroristes.

   Et d'ailleurs même les (soi-disants) partenaires traités en inférieurs (et faussement appelés "alliés"), les européens, sont à une échelle un peu moindre de terrorisme "d'incorrigibles sociaux-démocrates" (dixit G. Bush. Note: observez les analogies avec la politique des sociaux-démocrates allemands entre 1918 et 1929 et à une époque plus récente aussi. Cette accusation semble récurrente au long des siècles depuis le début des sociaux-démocrates, par les extrémistes de gauche comme de droite).