Une énorme tempête de sable balaye la Chine
22 Mars 2010

 Anita Chang

  Des tempêtes de sable balayaient lundi la Chine, obligeant les habitants des zones touchées à porter des masques et des écharpes pour se protéger.

  Conséquence de la désertification liée à la déforestation dans le nord et l'ouest du pays, les tempêtes de sable portés par le vent du nord-ouest ont transporté le sable et la poussière des provinces du Xinjiang et de Ningxia jusque dans le nord du pays. Mais certaines régions du sud de la Chine ont également été touchées.

  Ces vents, qui touchent le pays depuis samedi, ont aussi bien affecté le Xinjiang, dans l'ouest, que la capitale Pékin, dans l'est du pays. La ville touristique de Hangzou, sur la côte est, a ainsi été envahie par des nuages de sable et de pollution, alors que la capitale Pékin subissait sa deuxième tempête de sable en trois jours.

  Les particules de sable ont même atteint Taïwan et Hong Kong, où le gouvernement local a invité les habitants à rester chez eux, et les écoles à annuler toutes leurs manifestations sportives.

  L'agence météorologique chinoise a appelé dans un message sur son site Internet à fermer portes et fenêtres des habitations et à se couvrir de masque ou d'écharpe pour toute sortie.

  Ces dernières tempêtes de sable devraient atteindre mardi la Corée du Sud, déjà touchée samedi par le pire phénomène du genre dans le pays depuis 2005, selon l'agence météorologique sud-coréenne.

  Les déserts couvrent maintenant le tiers du pays, une progression facilitée par la surexploitation des pâtures, l'abattage des arbres, l'expansion urbaine et la sécheresse. Il en résulte une forte augmentation des tempêtes de sable, dont les grains de poussière vont parfois jusqu'aux Etats-Unis.

  D'après l'académie des Sciences chinoises, le nombre des tempêtes de sable a été multiplié par six en 50 ans, pour atteindre une douzaine par an.

AP