"Toutes ces théories économiques... moi-même, parfois je suis un peu perdu. Ce que je veux c'est que les choses marchent." (Nicolas le soi-disant sar cozy Juin 2007)

 Or, il est connu depuis les années 1970 avec la dernière tentative d'encadrement des prix et des salaires sous le président (des USA) Nixon qui fut un échec, que l'on ne commande pas à l'économie de faire ce que l'on veut. C'est même inconcevable (ou bien peut-être .. [1] ).

 Cette phrase montre donc que le directeur de bureau jacobin ignore tout de l'économie depuis des années et des années.

La conséquence: le refus par l'Alliance des francophones sociaux-démocrates et de leurs ami(e)s, de l'acceptation automatique, passive, ignare et criminelle (économique) par les jacobins, de tous les projets ultra-libéraux qui leur tombent sous les yeux

 Cf. égt. "Le loup séduisant l'agneau"

Ci-contre: un crocodile jurassique survivant trouvé en Amérique du Nord en 2007 (vous pouvez cliquer sur l'image)

A propos de la différence entre croire faire fonctionner et faire fonctionner réellement
Les conservateurs et instrumentateurs des outils néfastes pour les citoyens
Le rejet des filous jacobins zélotes de l'effroyable idéologie du manichéisme

Notes :

1 - .. avait-il la même conception que son maître à penser.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Un pauvre rallié aux loups, demanda un peu plus tard à un des cadres économiques de l'Alliance "quels étaient les moyens pour qu'il y ait plus de pouvoir d'achat, ou bien à la rigueur un peu moins" si les prévisions des "maximums du pouvoir d'achat" des analystes du mouvement (connu pour être beaucoup moins démagogique) étaient plus faibles.

 Le cadre lui répondit:

- "C'est évident, il suffit de demander"

Ndlr: c'est à dire c'est évident, il suffit de faire une demande aux arbres ou aux sources qui créent les sous, et vous serez exaucés ..

Notes:

1 - Le cadre ne se moquait pas ainsi du sympathisant. Il le plaignait.

2 - Le loup séduisant l'agneau: "blabla ... vous aurez du pouvoir d'achat .."

3 - On peut aussi comprendre (en prenant l'exemple des politiciens japonais): "Si vous demandez de telles choses à des politiques véreux, ne vous étonnez pas qu'ils vous fournissent une floraison d'arguments dans votre sens (par contre, quand c'est l'un d'entre eux qui invente de telles fables démagogiques, c'est un autre cas).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le mouvement rejette la demande de rupture du chef des Jacobins.
Fin 2007 - Huit heures et demi

 L'assistant chargé des requêtes extérieures, vient de traiter un document un peu ancien qu'il a sorti de la pile à la demande des Supérieurs: la demande de rupture du chef des jacobins avec la nouvelle génération représentée notamment en France par ceux qui se reconnaissent ou s'intitulent "les nouveaux français".

 En accord avec les quelques mots de reconnaissance en cours qui renvoient notamment aux dimensions de jêune et de recentrage sur soi-même, à l'entraide avec les autres, l'assistant à émis une proposition favorable.

 Cependant les Supérieurs ont rejeté cette proposition.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nous allons vers le futur

Le mouvement espère donner prochainement des informations à propos de la direction suivie avec l'aide des nouvelles militantes.

Militants, parrains, membres fondateurs ou simples sympathisants de NPNS, annoncent la création d'une nouvelle association: «les insoumis-es».
Charlotte Rotman
LIBERATION.FR : jeudi 15 novembre 2007

L’onde de choc à Ni putes ni soumises n’en finit pas de faire des secousses. La semaine dernière, une vingtaine de comités de l’association créée par Fadela Amara choisissait de s’auto dissoudre après plusieurs mois de crise. Aujourd’hui une grande partie d’entre eux fondent une nouvelle association: «les insoumis-es». Militants, parrains, membres fondateurs ou simples sympathisants de NPNS, ils souhaitent «reprendre leur liberté pour continuer à faire vivre les valeurs de Ni putes ni soumises sous une forme nouvelle. En toute indépendance».

Les signataires de ce nouveau manifeste qui paraitra dans le Monde de cet après midi rendent hommage à leur ancienne association qui a permis de «libérer» la parole des femmes des quartiers ainsi qu’à Fadela Amara dont ils disent aimer «le courage et la force de caractère». Mais ils estiment que cette parole ne doit pas être «instrumentalisée au service d’une politique sécuritaire». Et qu’en entrant au gouvernement aux côtés de Christine Boutin, Fadela Amara est devenue «solidaire» du programme de Nicolas Sarkozy.

«Comment Ni Putes ni soumises pourrait-il faire entendre sa voix si le Mouvement n’est pas indépendant de l’actuel gouvernement?» se demandent les signataires. Cette question, estiment ils, n’ont pas reçu de réponses à l’intérieur du mouvement qui a repoussé les élections de la nouvelle présidente et dont le secrétaire général demeure le conseiller spécial de Fadela Amara à son cabinet.

Les insoumi-ses «aura pour but de fédérer toutes celles et ceux qui souhaitent sincèrement continuer à défendre les valeurs universelles du féminisme républicain et laïque. Sans esprit partisan ni étiquette».

Les comités dissidents invitent «toutes celles et ceux, citoyens, militants, personnalités, associations nationales ou associations de quartiers» à les rejoindre. Des Assises pour l’égalité et la laïcité seront organisées prochainement.

Actualité de ce jour (cyclone au Bengladesh, ..)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Soudan accepte le déploiement d'une force «hybride» au Darfour

Des troupes de l'Union africaine et des Nations unies devraient être déployées dans cette région soudanaise en guerre depuis 2003. L'accord conclu mardi envisage un cessez-le-feu «complet et immédiat» des hostilités.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'inscription de la Chine de plus en plus en relief dans la politique internationale est en cours

D'après le journal Le Monde du 11.05.07

Pékin va participer à la mission de paix de l'ONU au Darfour

   Parce qu'elle est désireuse de conserver son image de puissance responsable à l'approche des Jeux olympiques grecs gracieusement hébergés à Pékin, la Chine pourrait faire bénéficier le régime soudanais de ses conseils dans le but de parvenir à un règlement de la crise au Darfour (ouest du Soudan). C'est ainsi qu'on peut comprendre l'annonce, faite mardi 8 mai, par le ministère chinois des affaires étrangères, de l'envoi d'une équipe d'ingénieurs du génie au Darfour dans le cadre d'une mission de paix de l'ONU.

  Allié sûr du régime soudanais dont elle achète presque les deux tiers de la production pétrolière, Pékin est semble-t-il sous pression internationale (comprendre occidentale, dixit les jeunes du mouvement) pour peser "de tout son poids" sur le gouvernement du président Omar Al-Bachir, comme si une puissance telle que la Chine allait utiliser "tout son poids" sur un terrain miné par d'autres. Accusée de "colonialisme" ou de simple cynisme par les forces occidentales vieillissantes mais rabachant encore et toujours les mêmes propagandes, dans sa collaboration économique avec des régimes africains de "sinistre réputation" (depuis qu'ils ne sont plus alliés aux occidentaux, dixit les jeunes du mouvement) et aux sous-sols riches en pétrole ou en gaz, comme le Soudan, la Chine pourrait penser sans doute sereinement qu'elle pourrait désormais faire des gestes destinés à faire remarquer sa présence bienfaisante et stabilisatrice à la communauté du tiers-monde.

   La porte-parole du ministère des affaires étrangères, Jiang Yu, n'a pas précisé combien de techniciens chinois seront envoyés au Darfour au sein de la deuxième phase d'une mission initialement proposée par l'ex-secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. La dernière phase de cette mission devrait préparer le terrain à l'envoi d'une "force hybride" regroupant 3 000 casques bleus de l'ONU et les 7 000 militaires de l'Union africaine déjà déployés au Darfour, et impuissants à enrayer un désastre qui aurait déjà fait des morts et provoqué le déplacement de centaines de personnes (2 millions selon les sources occidentales).

   En avril, Pékin a déjà fait un premier geste en envoyant le responsable du secteur Afrique du ministère des affaires étrangères, Zhai Jun, visiter les camps du Darfour, où sont réfugiées les victimes des milices soudanaises janjawids, que Khartoum épaule en sous-main. M. Zhai s'était félicité "des efforts du Soudan pour ramener la paix au Darfour" tout en ajoutant que la Chine "attendait plus de souplesse" de la part de Khartoum quant à l'application du "plan Annan". Une petite phrase au sous-entendu limpide à un moment où le président Bachir n'avait pas encore donné son feu vert à la future "force hybride".

  Jusqu'à présent, Pékin s'est abstenu de se prononcer pour des sanctions contre le Soudan ; sa position de membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et sa proximité politique avec le régime soudanais la mettrait pourtant en position de jouer un rôle-clé éventuel dans un éventuel règlement de la crise, comme le regrettent les chancelleries occidentales.

   Ces derniers temps, après les menaces à peine voilées de François Bayrou et de Ségolène Royal d'un boycott des jeux olympiques grecs à Pékin si la République populaire ne "changeait pas d'attitude" selon leur gesticulation jacobine coutumière pour camoufler leur crimes passés et encore chauds comme au Kosovo, les indications d'utilisation démagogiques de dernière minute se sont accrues sur le gouvernement Chinois. Des acteurs lambda très connus en Occident seulement, ont brandi la menace de décréter les Jeux à Pékin de "jeux du génocide" (interrogation des jeunes du mouvement encore sous le choc de Clichy sous Bois: serait-ce que dès qu'une présence occidentale est avérée quelque part, on entende de tels termes ?).  Mercredi, une centaine de sénateurs américains ont signé une lettre demandant au président Hu de "prendre des mesures immédiates pour arrêter le bain de sang au Darfour" qui rappelle étrangement les actes de même nom au Laos.

  "Les diplomates Chinois travaillent réellement pour aider le plan de Kofi Annan à se mettre en place", revèle une source diplomatique occidentale à Pékin.

 La porte-parole Jiang Yu a confirmé s'il en était besoin mardi 8 mai que les diverses accusations étaient "sans fondements", estimant que "le gouvernement chinois garde une attitude responsable en ce qui concerne les exportations d'armes, celles-ci étant strictement réglementées". Elle a glissé en forme de conclusion : "Certaines personnes espèrent utiliser les Jeux olympiques comme leur propre forum politique."

Bruno Philip

Ndlr: Nous au mouvement, nous constatons très peu de plaintes de la part des militants noirs au contact des janjawids, militants qui représentent cependant toujours plus de 50% des militants. C'est très curieux.

Une version classique:

Tournant de la présence chinoise dans les affaires universelles
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Anniversaire recueilli de la Bataille d'Alger, de la part de la plupart des associations citoyennes et alternatives de France

.. Mais aucune mention de la part des "grands" partis (ce qui reviendrait de leur part, comme ils pensent, à reconnaître leur aval du déclenchement des tortures à "la bataille d'Alger")

 Après on dira que ces partis jacobins véhiculent une bonne image de la France .. (alors qu'ils ont toujours été pour la torture des ouvrières et des ouvriers).

Ou encore, le résultat de la torture dans la société française d'aujourd'hui est une société clanique repliée sur elle-même, totalement immobilisée et sans poids à l'International.

Il est mentionné dans cet article ci-dessous que jusqu'à aujourd'hui (en 2007)

"Le débat sur la torture n'a donc jamais été mené jusqu'au bout?

Non, et même le Parti socialiste, héritier de la SFIO, n'a jamais, sur cette question particulière, tenté un travail significatif de mémoire".

 La reprise du Combat est une des originalités, mais également les causes inconnues ou mal expliquables (par l'ensemble des partis francophono-français) - mais bien connue du mouvement - d'une de ses sources primordiales de son origine (la catalysation de la toujours incompréhension entre un certain "reste" de la population française et les jeunes, des minorités, il faut bien le dire). On a vu récemment le "karcher" toujours nostalgiquement invoqué.

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=8152

vendredi 5 janvier 2007, mis à jour à 15:19

Histoire
50 ans après la bataille d'Alger
Propos recueillis par Laurent Chabrun
Un demi-siècle après l'entrée des parachutistes dans Alger, le 7 janvier 1957, l'historien Benjamin Stora revient sur ces semaines tragiques

Quand L'Express témoignait la vérité sur les massacres d'Oran

Dossier

 L'Algérie coloniale

   Benjamin Stora est un spécialiste reconnu de l'histoire du Maghreb. Docteur d'Etat en histoire et en sociologie, enseignant, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur la question, dont La Gangrène et l'oubli. La mémoire de la guerre d'Algérie. Il vient de publier, aux éditions Stock, Les Trois Exils, qui traitent du destin des juifs d'Algérie.

Il y a cinquante ans s'engageait la bataille d'Alger. Comment débutent les opérations?
Le 7 janvier, 8 000 parachutistes entrent dans la ville. Ils sont commandés par le général Massu, à qui Robert Lacoste, ministre résident en Algérie, vient de confier les pleins pouvoirs. La 10e DP [division parachutiste], tout juste de retour de Suez, où elle a participé à l'opération avortée contre Nasser, reçoit la mission de "pacifier" Alger, où la tension est extrême entre les communautés.

Lacoste peut remplacer la police et la justice par des militaires?
Il utilise pour cela la loi sur les pouvoirs spéciaux votée en mars 1956 à l'initiative du gouvernement dirigé par Guy Mollet (SFIO). Le texte avait été adopté par l'ensemble des partis, dont le PC, à l'exception des poujadistes.

Ce sont donc les Français qui décident de la bataille d'Alger?
Les deux camps cherchent à en finir. Les militaires français veulent porter un coup décisif aux indépendantistes algériens. Les négociations secrètes qui se déroulaient à Belgrade ou à Rome durant l'été 1956 ont été rompues et, du coup, le gouvernement de Guy Mollet cherche le bras de fer. De leur côté, les dirigeants du FLN avaient décidé de concentrer les opérations sur Alger lors du congrès de 1956, qui s'était tenu dans la vallée de la Soummam, en Kabylie.

Pourquoi?
Ils savent que le "bruit" à Alger peut avoir un impact considérable. Les dirigeants du FLN constatent que la guérilla dans le djebel n'intéresse que peu les médias et l'opinion publique, en particulier l'opinion publique internationale, alors que la question algérienne est pourtant débattue à l'ONU. Mais ils ne mesurent pas, je crois, la violence de la réponse que va leur opposer l'Etat français. Ils pensaient pouvoir infliger une défaite à un pouvoir jugé affaibli.

Comment le FLN réagit-il à l'arrivée des parachutistes?
La réplique à l'entrée de l'armée dans la ville, ce sont les attentats aveugles contre les Européens, causant des dizaines de victimes. Début février, les explosions au stade municipal d'Alger et au stade d'El-Biar font 10 morts et 34 blessés; en juin, l'attentat au casino de la Corniche tue 8 personnes et en blesse une centaine. Le 26 janvier, des bombes avaient explosé dans trois cafés de la ville, faisant 5 morts et 34 blessés. Le FLN lance alors un mot d'ordre de grève générale pour le 28 janvier...

Que font les paras?
Ils cassent la grève en forçant les boutiques à rouvrir; l'opération du FLN est un échec. Et puis les hommes de Massu procèdent à des arrestations massives pour débusquer les militants du FLN, qui sont environ 5 000. Massu quadrille la ville avec ses troupes. Les quartiers "arabes" sont bouclés. Et, en utilisant les fichiers de la police, les paras interpellent des suspects par centaines avant de les regrouper dans des centres de triage, qui vont devenir de véritables centres de torture.

Le gouvernement couvre ces pratiques?
Oui, les politiques couvrent. Mais, devant les critiques, Guy Mollet va être obligé, en mai 1957, d'installer une "commission de sauvegarde des libertés" dont le rapport ne sera jamais officiellement rendu public. C'est finalement le journal Le Monde qui en fera état, mais en le publiant simultanément avec un bilan chiffré dressé par le gouvernement sur les exactions du FLN.

Pourtant, des voix s'élèvent pour dénoncer la torture...
Oui, mais ces protestations proviennent pour l'essentiel des journaux, et non pas des partis. La presse se substitue aux organisations politiques. L'Express est d'ailleurs en pointe dans cette bataille. Jean-Jacques Servan-Schreiber publie ses carnets, Lieutenant en Algérie, dans lesquels il dénonce les pratiques de certains militaires. Il reçoit le soutien du général de Bollardière, qui démissionne de ses fonctions. D'autres voix s'élèvent contre la torture, comme celle de l'écrivain catholique Pierre-Henri Simon ou celle du comité Maurice Audin, du nom d'un jeune mathématicien enlevé par les paras. Ce mouvement, animé par Laurent Schwartz et Pierre Vidal-Naquet, réclame la vérité sur cette disparition.

Comment réagit l'opinion publique?
Le problème de la torture en Algérie avait été évoqué depuis déjà deux années. En 1955, dans L'Express, François Mauriac avait publié un article sur la question. Mais c'est avec la bataille d'Alger que le débat va réellement toucher l'opinion publique. Les syndicats, les Eglises, les familles vont se diviser. Et le clivage entre ceux qui comprennent le recours à la torture et ceux qui pensent que la France y perd son honneur va dépasser les habituelles frontières politiques. Des catholiques de droite vont, par exemple, prendre des positions communes avec des militants de gauche, alors que la SFIO et même le PC sont traversés par de graves dissensions.
 

La guerre vue par Boisset
par Renaud Revel

France 2 diffusera le 11 janvier un documentaire inédit sur la bataille d'Alger signé du cinéaste Yves Boisset. Ce film, présenté comme un événement, est d'autant plus attendu qu'il prend à contre-pied bien des thèses. C'est ainsi que Boisset a retrouvé nombre de témoins de l'époque qui éclairent, par endroits, d'un jour nouveau cette page d'histoire. Défilent sous sa caméra, notamment, d'anciennes poseuses de bombes du FLN qui firent des ravages lors des attentats commis aux terrasses des principaux cafés d'Alger: aujourd'hui âgées de plus de 70 ans, ces femmes témoignent à visage découvert. Elles racontent les coulisses d'une guerre dont elles furent les impitoyables combattantes.
C'est donc une crise majeure de la société française?
Depuis l'affaire Dreyfus, les Français ne s'étaient pas opposés les uns aux autres aussi violemment.

Quel est l'impact en Algérie même?
En Algérie, l'affrontement entre les "terroristes" du FLN et les paras va conduire à l'effondrement du courant libéral, porté par exemple par le maire d'Alger, Jacques Chevallier. On assiste à une radicalisation communautaire au détriment de ceux qui recherchaient une solution négociée. Le couple infernal terrorisme-torture fait taire les voix modérées. De cette époque date le silence d'Albert Camus sur le drame algérien.

Pour certains, c'est pourtant grâce à la torture que, finalement, les paras ont gagné la bataille d'Alger...
A quel prix! Outre les milliers de "disparitions", l'honneur perdu et l'opprobre jeté sur l'institution militaire, et au bout du compte l'indépendance de l'Algérie, les initiateurs français de la bataille d'Alger ont définitivement miné la IVe République. En confiant les pouvoirs de police et de justice aux paras, Guy Mollet et Robert Lacoste ont accrédité l'idée selon laquelle seuls les militaires pouvaient incarner un recours. On connaît la suite...

Et côté algérien?
C'est d'abord une défaite. Les dirigeants du FLN qui ont échappé aux paras ont dû quitter la ville et le pays pour se réfugier en Tunisie. Et les nationalistes n'oseront plus manifester dans les rues d'Alger avant décembre 1960. Mais, paradoxalement, la bataille d'Alger a permis au FLN de conquérir l'hégémonie politique, notamment, en éliminant les militants messalistes [du nom de Messali Hadj, principal leader du Mouvement national algérien]. Pendant que l'attention se porte sur la bataille d'Alger, trois villageois soupçonnés de sympathies messalistes sont, par exemple, assassinés par une unité de l'Armée de libération nationale (ALN), le 28 mai 1957.

La France fera-t-elle son examen de conscience?
A partir de 1962, les Français aspirent à tourner la page de la guerre. Il ne faut pas oublier que notre pays était impliqué dans des conflits armés depuis 1939! Et puis, avec le début des années 1960, on change de monde pour entrer dans la société de consommation. On ne reparlera donc plus de la torture. D'autant que les lois d'amnistie interdiront toutes les poursuites judiciaires.

Le débat sur la torture n'a donc jamais été mené jusqu'au bout?
Non, et même le Parti socialiste, héritier de la SFIO, n'a jamais, sur cette question particulière, tenté un travail significatif de mémoire. Et il est d'ailleurs frappant de constater que les Américains sont, en Irak, confrontés au même problème - pratiquer la torture au nom de l'efficacité «policière» - et paraissent avoir apporté la même réponse que le gouvernement français de l'époque. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le film de Gilles Pontecorvo La Bataille d'Alger, tourné en 1966, a été montré, au Pentagone, en 2003, aux officiers américains avant leur départ pour la guerre en Irak. En ce sens, le parallèle à faire entre hier et aujourd'hui n'est pas avec la guerre du Vietnam mais bien avec la guerre d'Algérie. C'est ce que reconnaissent désormais de nombreux éditorialistes de la presse américaine...

Souvenirs de la bataille d'Alger et des fronts
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Moyen-Orient - Léger progrès du non-manichéisme. Un espace de détente s'amorce

La nouvelle de la nomination du premier des ministres arabes à la Knesset

Rappel de la position du mouvement
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Declaration of a new arrival
Lahore - September 4th

Nous laissons un des cadres s'exprimer (anglais)

"We are probably watching the raise of a new plant of friendship and partnership, forthcoming of a new kind of Love who will pour among us.

The sons, daughters and children will be able from now on to broker on their paths towards the new branches of Peace.

This new era is still indistinguable for many of you.

But it is the commencing of a New Era for Islam.

The Islam world is on the verge to be entirely in peace from now on, with some little exceptions.

With our peace brothers, sisters, cousins, parents of Afghanistan and any region,

Let's think about this new child Love and to be all hopeful for the new times".

Riyadh

Ndlr:

* Germany announced last week that it no longer supports additional sanctions against Iran.
* IAEA chief Mohamed ElBaradei and Iranian officials agreed in July that Tehran would answer questions from agency experts by December.

La garantie renouvelée par les fondateurs de protéger le monde musulman et le drapeau vert du Prophète
Debating the US troop 'surge' (A propos de la région d'Irak uniquement. En anglais)
La ridicule position de la citadelle jacobine va-t-en guerre (Iran)
La vue du colonel Riyadh, déjà annonçée des années auparavant
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'oecuménisme tolérant de l'Alliance

 Le mot "Versant" dans l'Alliance, comme d'autres notions dans le bouddhisme par exemple, a plusieurs facettes.

Neu Versant

Le Versant de légende qui connaissait de loin l'abbé Pierre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Neu Versant

 Neu Vers ou Neu Versant renvoie probablement à la déclaration du 4 Septembre 2007, déclarant l'arrivée d'une nouvelle ère de Paix.

 La déclaration au monde de Neu Vers, lui pris des années. Sa première mention remonte à des années en arrière.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le mandat de la Finul renouvelé pour un an au Liban
Vendredi 24 août 2007

Le Conseil de sécurité a prorogé pour un an vendredi, dans une résolution, le mandat de la Finul, la force de l'ONU au Liban sud qui veille au respect de l'arrêt des combats d'août 2006.

ndlr: pas de grande idée semble-t-il.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Il est possible d'aller vers le mieux

  Il est possible d'aller vers le mieux, que ce soit dans le domaine écologique ou dans le domaine de la paix.

La rivière de Tarim recommence à couler après un tarissement de 30 ans
A quoi jouent les états-unis dans le détroit de Taiwan ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La rivière de Tarim recommence à couler après un tarissement de 30 ans

La rivière de Tarim, la plus longue rivière continentale de la Chine qui a connu un tarissement de plus de trente ans, a recommencé à couler de tout son long grâce à huit ans d'efforts soutenus en vue de son aménagement, a appris notre correspondant auprès de l'Administration de gestion et d'exploitation du Bassin du Tarim du Xinjiang. De plus, l'environnement écologique de ses deux rives en aval a été beaucoup amélioré et a repris son ancienne vitalité.

Selon Yu Tao, Chef de la Direction générale de ladite Administration, de 2000 jusqu'à présent, celle-ci a pris des mesures d'urgence pour drainer 8 fois successivement de l'eau vers l'aval de la rivière en question et la quantité totale de l'eau drainée a atteint 2,275 milliards de mètres cubes. A partir de septembre 2002, il y a eu toujours de l'eau qui s'écoule dans le lit tari en aval de la rivière.

Le drainage continuel d'eau a sauvé de l'extinction les forêts de peupliers à feuilles diversiformes qui s'étendent à perte de vue le long des deux rives de la rivière. Yu Tao affirme que la surface des eaux de l'aval du Tarim a augmenté de 149 kilomètres carrés et que celle de la terre sableuse a diminué de 337 km². La surface rétablie de la végétation naturelle a atteint 180 km². Les cours d'eau produisent leur effet sur les végétaux dans la limite de 300 à 400 mètres, alors que la diversification de la faune a été rétablie : on aperçoit souvent à travers les peupliers des oiseaux aquatiques, des cerfs communs, des lièvres, des sangliers et d'autres animaux sauvages.

La rivière de Tarim, longue de 1.321 km, se trouve dans le Bassin du Tarim, dans la partie sud de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, en Chine du Nord-Ouest.

Source: Le Quotidien du Peuple
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

It was a pure chance we succeeded to listen wat was told among other things in the new circle.

The new generation of founders recalled :

"N. dying said : you, Mister, now what is called Internet is everywhere as you said.

- You are the true funder. Do you remember ?"

We don't know anything more about what was said between the founders in the early years after 1968 or around.

It looks that the green colonel came back after many years, to bury N. and N. said that before to die.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

1943 - La déportation bat son plein

 Il est toujours utile de temps en temps de se rafraichir ses idées en revenant quelques instants consulter le tableau de bord des connaissances fondamentales.

Les grandes raffles de 1943

L'actualité de 1943
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Chine promulgue des règlements stricts sur l'abattage de chiens enragés

Un porte-parole du ministère chinois de la Santé publique a affirmé lundi que le gouvernement se montrerait prudent dans la promulgation de règlemets sur l'abattage de chiens lors d'une épidémie de rage.

"Quand les experts médicaux jugent qu'une épidémie est très grave et constitue une menace pour beaucoup de personnes, l'abattage de chiens est une mesure importante pour sauvegarder la santé du peuple et contrôler l'épidémie", a indiqué le porte- parole Mao Qun'an.

"Mais cette mesure doit être prise avec prudence", a-t-il dit dans une conférence de presse régulière, soulignant que l'abattage visait en général les chiens malades et errants.

Mao a fait ces commentaires en réponse à des reportages des médias selon lesquels certains gouvernements locaux avaient abattu massivement des chiens après avoir découvert des cas de rage.

Source: xinhua

Ndlr: Attention, ce sujet est très controversé. Toute ressemblance avec des événements actuels serait fortuite.

Par exemple, au sujet du renvoi des sans-papiers (enfants en bas age y compris, et avec de nombreux déchirements des familles), certains disent que c'est pour que la population française ne dépasse par certaines limites. Pour la protéger donc, en quelque sorte, contre les mondialisations.

D'autres disent: "Mais durant des siècles les politiciens ont présenté l'accroissement de la population comme une bonne chose: beaucoup de consommateurs, grand marché, meilleur développement économique. Soudainement, sans prévenir ni justification aucune, ce serait le contraire. Au contraire des grands pays (USA: 300 millions) qui ont peu de chomage, sommes nous en extinction (comme sous la 3è République), en décadence ? Sommes-nous les seuls à être devenus incapables de gérer l'économie ? ".

D'autres encore disent (mais là cela sent le soufre): "Tant qu'il s'agissait d'une immigration d'une population à la peau très claire, c'était parfait. Nous n'avons guère changés depuis l'époque coloniale quand on sélectionnait les esclaves d'après l'état des dents, etc. . Aujourd'hui on appelle cela de l'immigration choisie".
(ndlr: il est vrai cependant que l'Afrique a connu un taux de développement encourageant et exceptionnel en 2007 de 7%. On croît également distinguer une aspiration plus forte à rester en Afrique).

"Quid du respect des Lois Internationales (obligation de donner des papiers après 10 ans de résidence)  ? On connaissait la propension de l'époque coloniale à les bafouer. C'est toujours la même chose !".

Est-ce une peur de la nouvelle mondialisation ? Une forme d'isolationnisme qui n'avoue pas son nom ? Est-ce la bonne façon de s'y prendre ?

Etc.

Note: le mouvement a quelque réponses. Il pense notamment qu'il faut attendre le sursaut des françaises et des français. Ne pas faire de l'assistanat en donnant des chiffres prouvant que leur défense est déjà organisée mais n'attend plus qu'eux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dossier nucléaire iranien: Téhéran optimiste sur ses négociations avec l'UE

         TEHERAN, 22 novembre - RIA Novosti. Le secrétaire du Conseil supérieur iranien de sécurité
         nationale (CSSNI), Saïd Jalili, se dit optimiste sur les prochaines négociations autour du problème
         nucléaire iranien prévues pour le 30 novembre à Londres.

         M. Jalili rencontrera le haut représentant de l'UE pour la politique extérieure et de sécurité
         commune, Javier Solana.

         "Nous (la partie iranienne) considérons ces négociations avec optimisme, mais, leur succès
         dépend pour beaucoup de nos interlocuteurs également", a déclaré jeudi le secrétaire du CSSNI
         aux journalistes.

         Selon lui, Téhéran ne fera pas de concessions sur son programme nucléaire si les Etats-Unis
         choisissent de recourir à la force contre la République islamique.

         "Les pressions exercées sur nous ne nous amèneront pas à renoncer à nos droits dans le domaine
         nucléaire. L'Iran respecte les normes internationales, remplit ses engagements et cherche à faire
         valoir ses droits légitimes", a souligné M. Jalili.

         Tout en poursuivant l'enrichissement d'uranium, Téhéran affirme qu'il utilise l'atome à des fins
         exclusivement pacifiques. Cependant, les Etats-Unis et certains autres pays sont persuadés que
         ces travaux ont pour but la création d'une arme nucléaire et exigent la cessation de ces activités.

         Réunis en novembre dernier à Londres, des représentants des six pays négociateurs sur le dossier
         nucléaire iranien (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne)
         ont décidé d'élaborer une nouvelle résolution du Conseil de sécurité durcissant les sanctions
         contre Téhéran.

         Les "six" avaient convenu de se retrouver le 19 novembre dernier pour examiner les rapports sur
         l'Iran présentés par le directeur général de l'AIEA Mohamed ElBaradei et par le représentant de
         l'Union européenne Javier Solana.

         Or, il y a quelques jours, la rencontre des "six" a été reportée sine die à la demande de la Chine.

Source

Ndlr: on ne voit pas bien comment ils peuvent être optimistes (à moins d'avoir des connaissances très solides)