Voici une des pensées plus générales tirée de la weltanschauung Essénienne de la famille Pierre/Boutros (qui a autorisé certains accès).

 "Vous ne devez pas raisonner avec (ou selon) une seule connaissance[1].

Mais avec (selon la présence, l'existence de) un océan de connaissances [2]"

Voir aussi

Aperçu de réflexions de descendants d'Esséniens, 2000 ans plus tard

Un Nodus d'apaisement pour l'Humanité
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les voies de la destinée
   Le rang des prophètes

   Comme la plupart, ou bien toutes, les autres choses et connaissances, le statut des prophètes est totalement lié aux hasards et aux nécessités. Ils peuvent être misérables alors qu'ils sont grands, ils peuvent être encensés alors que ce sont des prêcheurs sectaires encensant les pouvoirs.

  Leur rang dépend beaucoup, ou quasiment seulement, du degré d'évolution spirituel de la société dans laquelle ils évoluent.

  Un bon prophète dans une société cruelle, uniquement tournée vers les biens, l'avidité, et la glorification des moyens de sa perte, ne fera rien.

  Exemple de destinée de prophète
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En ce temps là il y avait un chrétien très malade nommé Job (des milliers d'années après le premier).

 La médecine officielle (les psychanalystes, les psychiatres, ..), ne pouvaient rien pour lui. Il restait souvent à l'hopital dans un profond abattement.

 Les cadres de l'alliance se désespéraient et se demandaient en se tordant les doigts:

Que dire à Job pour le rassurer ? Quelles sont nos valeurs ? Qu'allons-nous faire ?

 Tan survint et dit:

 "Quand le sage qui devrait être tranquille dans le désert loin des démagogies de toutes les cités constate un matin que les fusées lanceuses d'ogives se sont rapprochées et forment (selon son impression d'homme simple) un cercle menaçant autour de ses endroits préférés, que des instruments le surveillent de loin mais toutefois du coin de l'oeil pour voir ce qu'il fait là tout seul, est-ce qu'il n'y a pas un problème ?

 Quand ces "flèches" monstrueuses d'un genre nouveau toutes prêtes à partir sont le fait de gouvernements qui ont fait de l'activité du mal de vendre des armes en quantités et en puissances unitaires inégalées comme aucune civilisation antérieure ne l'a fait, ou n'a fait de ce type de trafic à cette échelle ou son but, est-ce qu'il n'y a pas un problème ?

 Et quand cet ermite qui aurait pu avoir la chance en d'autres temps d'être considéré comme un homme sage et peut-être un prédicateur avisé, au lieu d'être considéré comme Job est considéré comme le dernier des hommes, n'y a t-il pas un problème ?"
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Note 1 - Les premières connaissances que les tribus une fois devenues sédentaires cherchent à promouvoir sont bien connues:

  - Chercher à acquérir plus de surface.

  - Promouvoir ses croyances: téléonomie ou téléologie: obtenir plus de pouvoir, ou de pouvoir shamanique - le contrôle des autres - à distance, afin de sécuriser ses frontières (puisqu'on ne maîtrise pas la weltanschauung de toutes les weltanschauung, la sienne et celles de ses voisins. Sans philosophie stabilisante, ces buts sont adaptés. Mais si on veut continuer de suivre cette philosophie de petit périmètre en l'imposant à l'Humanité entière, ces lignes peuvent paraître trop visibles et un peu courtes. C'est le système "avoir un long bras mécanique au-dessus de sa palissade pour taper sur ses voisins. A l'extrême cela s'appelle "mettre la terre à feu et à sang pour se protéger" [tout en continuant de se justifier] ).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Note 2

a - C'est à dire que toutes les connaissances qui cherchent à aller dans la direction du bien se valent et sont à égalité (*) (il ne faut pas se battre pour cela, voir aussi ici), sont portées par des entités-animées pour ceux qui peuvent voir (mais le problème dans le cas de civilisations propageant le mal sous une voute d'un horizon limité n'est pas là).

 Dans ce cas la "vue" de l'enfractuosité peut soudain passer à l'embrassement d'un horizon intégral par un décillement sur des myriades de myriades de connaissances.

 A une étape ultérieure cette nouvelle "vue" commencera de respecter.

b (note sur la note a) - La vue que nous avons ne respecte rien puisque nous sur-valuons dans une échelle de distorsion énorme nos valeurs (langue, pays, etc.), alors que sans même y réfléchir, la pensée des autres nous apparaît naturellement comme naine (nous regrettons cette crue description, utilisant le mot "naturel" qui à l'évidence ne peut pas être compris comme et ne devrait jamais être interprêté ainsi). Malheureusement, le mépris de l'autre est réparti dans de larges tranches de l'humanité et a un effet dévastateur qui ne peut pas être mesuré (il est hautement probable que c'est de cela que meurent de nombreuses Humanités, après sans aucun doute déjà de nombreuses fins des temps et de nombreuses résurrections).

c - La famille parle ici de connaissances "toutes d'essences humaines".
 (c'est à dire pas de connaissances techniques sans leur contexte humain, ou de connaissances déshumanisées qui existeraient toutes seules).

d - De cet océan, de cette Humanité libérée des des manichéismes forcenés (les tribalismes, les nationalismes sectaires, etc.)

    - Peuvent alors surgir de temps à autre des dauphines ou des dauphins porteuses (porteurs) de son imagination, de sa joie de vivre (voire de sa 'résurrection'), et différentes catégories de sur-aperçus comme celui de Jonas.

    - Les Supérieur(e)s peuvent alors de nouveau enseigner la connaissance de 'courants' de pensées calmes et novatrices de toutes sortes sans crainte que les découvertes ne soient qu'exclusivement récupérées par des manichéistes (par exemple dans le domaine maritime au sens propre, comment les courants contournent les rocs durs, etc.. . Se rappeler ce qui était encore enseigné dans les écoles coraniques il y a quatre siècles, puis a été abandonné) et que ne monte que sans cesse le niveau de dangerosité qui mène à la fin de l'Humanité.

    - Des recherches propices au développement de l'Humanité peuvent de nouveau être effectuées, sachant qu'elles seront réellement affectées au développement de l'Humanité.

    - Etc.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A propos des façons de raconter l'histoire religieuse de la Palestine antique

 Nous donnons ici un exemple (*) :

 D'une part il y avait des dizaines de milliers de Palestiniens. D'autre part le dernier Jeshua, confondu avec un premier grand Sauveur patronymique antérieur, aurait choisit tout à fait au hasard ses disciples, mais ce n'est peut-être déjà pas tout à fait le cas : son copain Képha (celui que les grecs ont choisi de renommer en Petrus, connu ensuite ensuite jusqu'à nous sous le nom de Simon Pierre) aurait été "par hasard" le fils spirituel de Yunus/Jonas ("Simon bar Jonas", Simon fils de Jonas). Le dernier Jeshua s'appuyait-il sur lui ou sur sa forte filiation ? Et dans ce cas, ne serait-ce pas cette famille et l'ensemble de ses tuteurs et mentors, y compris Magdalene, qui l'auraient soutenu parce que faiblement armé psychologiquement ? Ou bien comment le fils d'un tel (décrit comme) prophète (après son renommage *) aurait-il pu ne rencontrer que "par hasard" dans une vaste région, pouvant être reconnu ou vu par avance comme une personne de cette catégorie (1) sinon du fait que Simon aurait déjà été lui-même une sorte de transmetteur ?

 On pourra également noter que les scènes réelles de la région ne se sont souvent pas déroulées telles qu'on nous l'a décrit : des pêcheurs comme sur la photo ont très bien pu survivre à des vagues de tsunamis (ci-contre : Pêcheurs au Sri Lanka), Noé, indubitablement dans la vraie filiation chrétienne, avait non pas une seule femme mais quatre, et si on gratte un peu on s'aperçoit que son nom aussi était sumérien à l'origine ainsi que toute son histoire. On peut donc déjà commencer à percevoir que lors des passages de sumer aux versions judaïques et de palestine en grèce, les histoires ont été amplifiées après une première transformation dans ces deux cas au moins. Ainsi un petit tsunami est devenu une inondation planétaire, et un poisson de taille normale, voire un requin n'ayant fait qu'attraper la manche de Jonas, a pu devenir une baleine l'ayant avalé puis recraché. Quand le dernier Jeshua dit à un moment "Je vous ferai pêcheurs d'hommes" ceci renvoie à cette mythologie marine totalement perdue de vue (*).

 De l'arrière plan des composantes multiples, très riches et fécondantes de l'ancienne weltanschauung de la région de Palestine, aucune ne semblait donc nous être parvenue jusqu'à ces pages.

[..]

  Dans le seul exemple de la citation ci-dessus, on peut avoir l'impression d'assister à un terme filiatif repris de Jonas / Yunus (une des voies de pensée du dernier jeshua qui ne nous sont pas parvenues, à côté de celles de Issa plus ancien de deux siècles environ chez les musulmans, ou de Iss chez les Africains, extrêmement plus ancienne). Pas un mot dans ce premier exemple à propos des apprentissages venant des lignées historiques prétendantes auxquelles se voyait rattaché celui qui aurait été un sauveur, mais qui a cependant pu être sur la lignée de Jonas (2), dont la signature devient de ce fait extrêmement putative, même si on ne dispose pas d'autres sources d'informations. De plus il n'apparaît comme tel que sur un continent différent du sien et après que son culte ait migré dans ce nouveau continent. C'est simple, selon la version grecque de cette nouvelle branche, il ne les aurait jamais connu. Il n'y en a plus un mot dans le nouveau testament ou dans les écritures grecques qui ne sont déjà plus que des épisodes ajoutés par une assemblée propageant un culte de personnalité ultra-manichéen. Tous ces rappels mènent au fait que des connaissances nombreuses des siècles précédant le dernier Jeshua ont été effaçées et que le manque flagrant de relation sur certains aspects est la preuve qu'on en a fait une présentation historique retaillée et partiale par rapport à la vraie Histoire, pour celles ou ceux qui en douteraient encore [3].

 Par comparaison selon John l'Ancien "le message de Jonas (des eaux donc) et de certains autres de cette époque était si fort (4) qu'on ne pouvait pas le traduire et qu'il fallut un tambour, pour le relayer, le faire venir au monde et clarifier ses eaux un peu" (5).  .

Ndlr

A1 - Relevant partiellement de l'imperfection des parties prenantes .. comme on dit généralement à quelqu'un(e) de façon pudique pour introduire un sujet dont on sait que des parties l'ont tripoté pour en sortir leur version à ses dépens (nous ne sommes évidemment pas alliés de manichéens mais nous souhaitons sans doute atténuer le choc de la présentation)..

A2 - Cet exemple est même présenté d'une façon ultra-orthodoxe (et même sectaire ici puisqu'on dépasse la ligne rouge en tronquant la présence des mentors Esséniens) de façon à bien faire ressortir que même dans des cas de ce type il existe encore bien d'autres façons de raconter la vie de la Palestine antique.

A3 - (A la fin de la présentation de l'exemple, A1 devrait légitimement suggérer à un homme ou une femme honnête à des façons louches de procéder de la part de ceux qui effectuent des tronquatures dans la description de sujets. Si tout ceci est exposé clairement par la rédaction c'est peut-être parce que les personnes honnêtes ont tendance à être un peu trop souvent berné(e)s ..).

B1 - Bien qu'il soit reconnu comme tel (par politesse ou humilité) par les chrétiens majoritaires [B2].

B2a - Appelé également Issa par ces chrétiens majoritaires (par ascendance emboîtante) ayant pris une autre appellation depuis le 6è siècle A.P. (après Paul) [B2b].

B2b1 - Qui aurait été un des "christs" (ce n'est pas faux si on mentionne le pluriel. C'est faux si on ne mentionne que le singulier comme pour toute généricité ramenée arbitrairement à un culte d'unique personnalité). Il y en eut déjà à ce stade au moins deux principaux ..

B2b2 - La rédaction considère ici l'adéquation de la valeur par rapport au titre annonçé et non pas le "costume" extérieur, car cette bonne façon de procéder est indiquée partout et on ne peut évidemment pas l'écarter du domaine religieux plus qu'ailleurs, surtout quand on se prétend pur(e)s. Les analystes de l'Alliance ne font qu'essayer d'analyser impartialement et objectivement les contenus tout en ne cherchant pas à assumer l'étiquette de "pur(e)s" ou une autre étiquette biaisante, que ce soit en étudiant le boudhisme, en dehors, ou dans un autre domaine (on peut noter l'allusion à un a-manichéisme ternaire ici. Il y en a une infinité d'autres mais on peut faire également à trois, pourquoi pas ?).

C1 - Mais en se posant les vraies questions (encore jamais posées) n'aurait-il pas fait allusion au repêchage d'humains perdus dans une sorte de "poisson géant" (qu'on peut voir comme un enfer temporaire par exemple) [C2].

C2a - Dans cette filiation d'idées il pourrait aussi y avoir autant de résurrections qu'on le souhaite sans en avoir besoin d'autres encore.

 A-t-on bien étudié ce qu'il a dit ? [C2b].

C2b - Et dès lors, l'assertion selon laquelle il aurait lui-même eu besoin d'une résurrection ne ressemble-t-elle pas à une greffe étrangère de la part d'un groupe qui n'a rien compris ?

...............................................................................................................................................................................................

Autres notes

1a - Nous reconnaissons que cette analyse par impossibilité de l'approche par le hasard n'a dû être que rarissimement employée.

1b - "On peut être un fils chamane si on est déjà dans une longue lignée de chamanes reconnus" (dixit un chamane).

  On peut être surpris(e) de la citation de ce chamane mais pour expliquer des sorciers il faut d'autres sorciers, pour expliquer des sages il faut d'autres sages, etc . . Or que constatons nous habituellement ? Pour expliquer un personnage a-manichéen, on a cité durant deux millénaires des manichéens. Est-ce leur méthode qui est la bonne ou la notre ?

2a1 - Voire "par", comme nous venons de le suggérer. Sinon qui lui aurait donné les enseignements (la reconnaissance des signes ?) de la lignée de Jonas. Ce n'est pas le Jean qui baptisait (qui ne faisait que connaître les familles des environs)..

2a2 - Des détails devraient attirer notre sens critique. Y avait-il des baleines dans le lac de Tibériade ?

 Vous allez nous dire que c'est gros. Bon, question plus difficile maintenant : y avait-il des baleines en Méditerranée ?

..

 La morale est celle-ci : Des parties de tribus juives tout à fait capables de maîtriser des navigations internationales en empruntant des océans auraient donc n'est-ce pas, été subitement incapables de traverser sur terre ferme un petit morceau de désert entre deux régions, ou d'emprunter un isthme ?

[pour la petite histoire. Un fnv goebbélien passa par là à cet instant et tenta le bluff - "A cette époque là les phéniciens faisaient un grand commerce de baleines en méditerranée". Cependant il s'adressait aux analystes formés par une famille un peu spéciale, qui furent donc à deux doigts de lui dire "d'arrêter ses con[..] pauliennes"].

2b - Ou bien d'autres branches comme les Esséniens, musulmane, africaine, etc. .

2c - Reprenez les débats au sein desquels la nouvelle assemblée légaliste arrivant au concile de Nicée n'était qu'une des composantes.

2d - Il n'aurait donc été attaché à aucune de sa ou (bien plus certainement, étant donné son profil d'homme très ouvert) ses filiations, dont l'Essénienne avérée. Ceci ne peut s'expliquer que par le fait que Saül n'ait jamais connu Yesu, le premier des Jeshua.

2e - Mais déclinée en de nombreuses sectes prétendant être différentes (comme les errhynies).

2f - Tout comme dans les pires temps antédéluviens néandhertalo-cannibale, etc. .

2g - De cette mouture qui se prétend universelle.

3a - Rendus à ce point il vaudrait peut-être mieux s'avouer qu'il s'agit d'une histoire menteuse afin de se retrouver sain(e)s et à égalité entière de santé morale et physique avec les résistantes et résistants indemnes de ce virus. Les docteurs Esséniens (3b) ont de tous temps écarté de nombreux actes qu'on a présenté comme provenant du dernier Jeshua en rappelant : "Les actes de Jeshua ont été retaillés dans la présentation que les pauliens en ont fait" (3c).

3b - Citation. Il s'agit probablement d'une référence aux docteurs du 1er siècle du troisième millénaire.

3c - Se souvenir qu'il est prouvé que les copistes pauliens ont inventé trois "évangiles" sur quatre .. (ces trois évangiles étant donc des faux).

4a - Cette force pourrait expliquer que Mohammed n'ait pu avec son expérience de berger simple, décrire ce qui a pu être une double filiation, et lui faire donc laisser ses suivants immédiats dans l'expectative.

 Pour ceux ou celles qui croiraient à un détour simple et unique par ladite Genèse (la dernière Création crue uniquement selon la branche abrahamique et judaïque qui, sans dénigrer les tribus juives qui n'ont sans doute pas pu se défendre contre l'emprise romano-paulienne conjuguée, ressemble cependant presque mot pour mot à une historiette sumérienne insérée dans le nouveau corpus "bible", et qui est donc une histoire faible à partir du moment où on peut pas la dissocier d'une copie. Par ailleurs elle n'a presque plus rien à voir avec les histoires orales et les coutûmes que les tribus juives transportaient. Après le légionnaire Saul, la parodie de "nouvelle bible" ou de [fausse] "création biblique" par ses copistes ne peut plus être acceptée en provenance des citoyens et citoyennes critiques de la planète entière que comme un entier assemblage de fragments sumériens accolés au premier coeur de textes principalement juifs à partir de là totalement défigurés [la branche de textes no 2, les textes des esséniens majoritaires des plaines descendant d'une autre filiation, passant à la trappe au passage ce qui donne une idée de l'élaguage qui s'est produit et redonne là encore au moins deux origines sémantiques possibles pour la version des musulmans] ).

4b - Nous parlons ici de la (première) Genèse selon la filiation de Bouddha (et du plus lointain qu'on s'en souvienne, remontant à Lakshmi) comme l'aiment la plupart des chamanes (sages, etc..) et des ex-peuples asservis de la planète, bien entendu.

5a - Il y a donc des indices que Jonas figurait parmi les confluences descendantes de Lakshmi (l'influence de l'Inde proche). Les Esséniens d'aujourd'hui tout comme les antiques (qui n'étaient pas des idiots dans le désert coupés de toute information comme on les a présenté. Exemple d'autre civilisation inconnue des pauliens mais pas des communautés travaillant réellement sur l'histoire) reconnaissent de nouveau le culte Mère de Lakshmi (i.e. un peu comme l'un des plus grand cultes mères) et plus comme participante, la religion africaine de millions d'années admettant les essences des arbres et de totues les espèces comme bienveillant(e)s et protectrices (protecteurs. Il ne faut pas confondre la préséance des cultes entre eux et les dates de leur création avec la réalité).

 Leurs informations qui nous dépassent toujours: prendre l'exemple de l'influence bouddhique au Moyen-Orient dont ils étaient les seuls à témoigner et qui était totalement niée par les sectes évangéliques niant la préséance de la nouvelle religion bantoue, mais qui est aujourd'hui en passe de se confirmer.

5b1 -   Il y eut même plusieurs églises primitives. On ne peut donc s'en tenir à une version unipôlaire (comme le sont tous les cultes de personnalité) "qu'il aurait fallu quand même qu'un Saül relève le message et lui redonne de l'impulsion, malgré le travestissement ultérieur des copistes".

  Elles furent plusieurs à le confirmer : Saül n'était qu'un épilogue de philosophe (comme le resteront leurs pires descendants).

  Un message aussi imparfaitement transporté durant deux mille ans par une des branches, celle-ci ne peut donc être qu'une des plus mauvaises à pouvoir prétendre à êter une bonne porteuse, sans même parler de fausses qualités comme la revendication de l'universalité (qui sont des manichéismes accapareurs comme tous les cultes de personnalités) qui font s'entretuer les gens entre eux, et qui ne figuraient pas dans le catalogue des Esséniens ou de leur élève [5b2].

5b2a - On peut même se demander si le genre de phrase prédendant qu'une Eglésia (l'humanité) de calcaire et de muscles imparfaits n'aurait pu se structurer que "seulement" chez eux (comme le prétendent toutes les sectes) "afin que fut transmise une sorte d'interrogation qui pointerait à travers le monceau de travestissements ajoutés" n'est pas fondamentalement insoutenable mais un des mécanismes de purification dissimulés, voire un des plus gros complots (dissimulé) de rites de purification.

  Ce sont les adjectifs "seulement chez nous", "uniquement chez nous" ou équivalents qui doivent attirer l'attention (le sujet pouvant d'ailleurs être très variable. Voir l'usage des mots "concurrence", "liberté", et de tant d'autres.

5b2b - En faisant la somme de toutes les communautés participantes à la mémoire et aux mémoires de toutes sortes.

5b2c - Ces travestissements n'étaient pas encore reconnus et diffusés parmi les assemblées se réunissant dans les monuments églistiques au moment de ces lignes (dans les institutions papistes, oui). Comment reconnaître et dire aux gens qu'on les a fait s'entretuer pour des faux depuis 2000 ans ?

5c1 - Devenant de plus en plus forcenés dont "paulistes" à partir du trafic avéré de l'évangile de Marc.

 5c2 - Après avoir resitué les composantes variées ci-dessus, on a indiqué à l'Alliance de continuer d'observer de lindulgence pour le premier paulien.

5d1 - Au troisième siècle après Yesu (1er siècle AP), les écritures étaient déjà inexactes et incomplètes et à cause de tribulations plus ou moins connues. une communauté de potentiels nouveaux chrétiens (c'est à dire d'anciens païens laissés à l'abandon coupés des Esséniens, suivant Saul) s'est donc notamment demandée ce que Iss (le souffle du désert) avait réellement évoqué en propre. Cette communauté n'avait rien de violente ou méchante à l'origine et même récupéra de vrais chrétiens. Comme les deux principaux chefs de file Yesu et jeshua le jeune avaient disparu, les tuteurs (Jean le baptiseur, Marie madeleine à la forte personnalité, etc.) assurèrent (parfois très difficilement dans le cas du premier) le relais et on retrouve encore leur 'évangile'. C'est sans doute la mémoire de ce traumatisme qui a re-suscité à nouveau la nécessité pour la mâne du premier de venir témoigner. Du fait que l'enseignement modérateur des Esséniens et des autres tuteurs avait été totalement occulté dans la présentation officielle, les légalistes pauliens à l'origine, ne devinrent d'une branche fille ultra-manichéenne n'ayant quasiment aucune relation avec le message a-manichéen de Iss annonçant Yesu (Yissa, ..) .

  Au passage que pensez-vous de la possibilité d'un putatif "fils de dieu", un "dieu" lui-même aux immenses pouvoirs comme celui de traverser des bras de mer en marchant sur l'eau, et qui se serait cependant laissé martyriser par plaisir juste pour que des prêtres puissent plus tard effectuer des manipulations sur les foules et engendrer des centaines de millions de mort en son nom ?

  Aurait-il été un prophète ? Aurait-ce vraiment été un "dieu" ou fils d'un "dieu" ? Le reste des histoires le concernant n'est-il pas à l'avenant, c'est à dire des faux grossiers ? Par de tels pouvoirs ne lui aurait-il pas été aisé d'être heureux et de propager son message rapidement sur la terre entière en se déplaçant rapidement tout en prêchant à partir de multiples endroits ?

5d2 - Il devrait vous apparaître désormais un peu plus clairement que par l'accumulation de si nombreux pans de version contradictoires entre eux, les paulistes se sont discrédités (1 - Ceci venant d'ailleurs sans doute que leurs sources n'étaient pas solides, si tant est qu'on admette qu'ils eurent tout de même quelques lignes de vraies sources entre les mains un jour. 2 - Quelle que fussent l'état de ces sources, vraies trop peu nombreuses, non fiables parce que copies, ou franchement inexistantes, ils ne se sont comportés de façon visible à partir des enfants de Cathares dont ils ont avalisé le massacre que comme des remorqués des puissants (power-tekels) ou des puissants eux-mêmes).

6 - L'approche unique (unipôlaire, ultra-manichéenne) se voulant universalisante (comme tous les cultes sumériens) de "soit le témoin, la pierre redressée, pour le confirmer" est fausse. Car toutes ces pseudo études exégétiques n'ont été écrites qu'ensuite.

7a - Ce qui signifie qu'on ne peut ignorer LES participations de toutes les églises primitives, sans en omettre aucune.

7b - A travers lequel des chrétiens pourraient cependant plus tard peut-être sentir le vent de la Vérité.

8a - Voir également le rôle de Melchisedech pour faire entériner (entrer dans les nouvelles religions branches), la nouvelle forme Abrahamique sacrificielle (non reconnue par la révérence à Lakshmi dans son intégralité, à cause des massacres de l'espèce humaine que cela a engendré et continuera d'engendrer. La référence à Lakshmi elle-même sera probablement pervertie dans le futur. Car l'espèce humaine est fluctuante).

8b - Le premier Me ci ancien (la formation en nom égyptien après les premières racines Mères et avant l'interprétation manichéenne temporaire paulienne) concrêtisé, pourrait avoir été le Grand Maître de Justice des Esséniens vers -260 BP (before paulians).

 Il est probable qu'on a pris le canevas (profil en termes modernes) "Grand Maître de Justice" (me ci, dont la notion de Justice n'était pas comprise [il suffit de voir comme elle ne l'est toujours pas au début du 3è millénaire après lui] ) qu'on a(urait) pensé à compléter avec des qualités complémentaires pendant les 2 siècles suivants. On voit que la balance est du côté que sous l'attribut de Sauveur (christ), l'élève Jeshua n'a jamais existé.

9a1 - Les Esséniens (standard) ne veulent pas que l'Humanité (re)commence à faire des sacrifices d'enfants et de femmes dans ses rangs [9a2].

    Si on respecte ce qu'ils disent, tout comme eux, il n'y a pas lieu de croire à la fin des temps (9b).

    Ndlr: Ce signifie qu'il faut agir de toutes ses forces si on pense qu'on est dangereusement proche d'une telle situation.

    Des protecteurs d'origine ont apparemment rencontré des circonstances similaires.

9a2 - Mais cela a commencé avec Abraham. Il va falloir sérieusement réviser nos notions ..

9b - Sauf à la fin des temps .. de désespoir.

(ils parlent ici de temps au pluriel. Pas de circonstances cataclysmiques que l'humanité peut provoquer. Voir aussi, sens originel du mot apocalypse).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La notion de "Jarden"

 Jarden signifie descente ou gouffre en hébreu primitif (le plus ancien des hébreux, différent de l'hébreu classique utilisé jusqu'à aujourd'hui).

 Du fait qu'il s'agit d'une notion triste et que les explications étymologiques n'existaient pas encore sur le net au moment de ces pages, nous ne vous donnons pas plus (trop ?) d'indications pour le moment. Ceci se fera en fonction des circonstances.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les valeurs de bienveillance et de tolérance entre toutes les races et toutes les religions dans le non-manichéisme

  Attention, beaucoup de lecteurs devenus fascinés par les Esséniens pensent: "Mais alors, Dieu était Essénien ! Car ce sont les Esséniens qui en parlent le mieux !"

 C'est une erreur: les premiers courants culturels ont sans doute diffusé des Ethiopiens vers l'est, mais on ne peut aujourd'hui les rattacher encore avec certitude aux ermites du désert ( il n'y a qu'une seule hypothèse concernant un mot possible de l'hébreu primitif, que celui-ci viendrait des collines verdoyantes de l'Ethiopie (1) ).

Par contre, des centaines de milliers d'années plus tard, des courants de pensée Esséniens ont été transportés par la route du Nord passant par Carthage (2).


 Le voyage de membres de la famille de Yeshua au nord (voir routes martimes bien balisées par les phéniciens et Carthage), aurait été dans un premier temps vers l'ouest. Mais il y a dans doute eu des membres africain(e)s initialement à bord des canots (3), voyageant avec ces personnalités. Il n'était pas prévu pour tous d'accoster, mais selon la volonté des sages du sud de vouloir reprendre contact avec l'autre région de l'Afrique qui avait été abandonnée au nord depuis que la grande dépression des sables s'était remplie d'eau, certains grands frères avec de plus jeunes soeurs voulurent débarquer.

 Lors de leur débarquement sur les côtes de provence, ces "dieux" et ces "déesses" noirs et noires commencèrent à parler et à instruire les vagabonds abandonnées et dépenaillés qui vivotaient dans les marécages des grands bords de mer.

 C'est sans doute ce qui a donné naissance au culte des vierges noires. Les hères (4a) (à côté des roms) à la pensée un peu pauvre n'ayant pas tout saisi de la langue des initiatrices assimilèrent par erreur les certaines Alexandra et Maryam dont on leur parlait à deux jeunes vierges noires qu'ils avaient vu débarquer. D'où également sans doute le mythe du mariage du maître Jesus [4b] avec une seule femme, puisque quelques descendants (eux, selon le message d'égalité entre les voisins de bonne volonté et des races de la part des "envoyés" noirs) eurent évidemment l'autorisation de se marier avec une vierge noire chacun (une seule malheureusement étant donné leur rareté. Mais elles étaient des "déesses" ce qui compensait l'exception de n'avoir qu'une seule femme). Ils oublièrent ensuite que dans les pays d'origine (Canaan, etc.) il était normal d'avoir plusieurs femmes et continuèrent de penser fidèlement plus tard qu'ils suivaient les frères Esséniens noirs et les vierges noires Alexandra et Maryam (5).

 Il est ainsi apparent que grâce au courant migratoire majoritaire de l'espèce humaine entre les deux dates approximatives mentionnées (courant dont la direction allait vers la Chine), il y a eu ensuite un enrichissement considérable de l'Humanité qui est venu baigner de nouvelles sources et les partager en retour avec le courant Essénien et l'Afrique, via les Routes de la Soie.

 Cette entente ne fit bien entendu pas que des heureux (6). Ainsi, après Yeshua des sectes comme les légalistes se battirent (7) pour une version édulcorée et complètement (sectairement) déformée du non-manichéisme durant plusieurs millénaires (8).

Ndlr

A1 - C'est à dire que le courant abrahamique (avec un seul mot évoquant la genèse physique réelle de l'humanité) est très éloigné et très peu apporteur par rapport au fleuve principal transportant des milliers de connaissances à propos d'elle (les fondatrices, fondateurs et supérieur(e)s relais, malgré toute leur bonne volonté, n'ont pu établir qu'une seule étude analytique à partir de l'hébreu ancien).

A2 - Des pistes sémantiques permettent de penser que des locuteurs parlant des langues comme le phénicien ou l'araméen, etc. , ont bien abordé le sud de la France et que leurs connaissances ou simplement des concepts ont diffusé dans la culture de cette région.

1 - Un indice connu que l'Ethiopie (et plus généralement les tribus perdues; peut-être exilées à l'origine), est la source géographique possible des textes les plus fondamentaux, est que le Kebra Nagast Ethiopien qui contient les plus vieilles sections connues de la Torah dans l'ancien testament, y compris un des codes de la branche judaïque et chrétienne qu'ils considèrent comme saints. D'après d'autres indications du site, entre les 3 colonel(le)s défenseurs de l'humanité fondateurs de l'alliance, le premier qui était capable d'expliquer ce code aurait appartenu à l'Ordre (inter-humanitaire) de Jonas/Yunus puisqu'un des trois appartenaient au tronc principal Essénien d'où sont issus les branches filles Judaïque, Chrétienne et Musulmane (voir égt. formulation de Karl-Heinrich Graf et Julius Wellhausen, et priestly source), tandis qu'un des protecteurs récents gérant la branche des femmes de l'alliance, appartenait à l'ordre des Lévites.

2 a - Et c'est de là que seraient venus en seconde réminiscence ou transcription tardive effectuée par les peuples de Francia occidentalis, les récits de l'accostage de Maria Magdalena et d'amis à elle.
b- dont le segment maritime suivant aurait été le même que celui emprunté par la flotte templière (voir La dernière route maritime de Carthage).

3 - Assez probablement déjà, des membres des tribus Esséniennes que les membres de sa famille de Jeshua (/Lauren), pas plus que lui, n'avaient jamais quitté.

4a - Des ancêtres de Charlemagne.

4b - Qui n'était pas là et qu'ils n'avaient jamais vu.


 
 
 
 
 

4c1 - Légende de l'image : Souvenir par Yeshua (ou par une dame nommée Lauren précurseur de Yesu, son arrière-arrière grand-père spirituel) des premières femmes (rapporté par Ekiwa).

4c2 - Ses souvenirs possibles de jeunesse aux alentours de cette région (d'après ici).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

4d - Maître auquel seront fidèles les Esséniens pélerins (pas les méditatifs cloîtrés à Qumran qui ne pouvaient évidemment prendre assez de temps pour chercher plusieurs femmes et ne représentaient pas le courant des idées de Yesu, homme normalement actif [et secourable] ) que l'on appelle aussi quelquefois Esséniens tardifs. Il existera aussi les Cathares. N'ayant pu attraper les Esséniens pélerins, les horribles manichéistes catholicards (à ne pas confondre avec les premiers chrétiens) s'en prendront d'abord aux Cathares (et aux français, aux francophones, et aux européens en général), durant 2000 ans. Aujourd'hui qu'on aurait besoin d'une Europe peuplée il est clair comme de l'eau de roche combien leur position est en opposition complète avec le besoin et le futur des Européens et des Européennes.

Introduction à la vie de Jeshua

Voir également cette réécriture (fortement manipulante) par les légalistes qui deviendront lesdits catholiques.

5a1 - Ce n'est pas tout à fait vrai. On trouve encore des traces de polygamie dans les cultes des vierges noires.

5a2 -  Le culte de Marie ne sera introduit en réaction par les légalistes qu'au concile d’Ephèse en 431. On sait que la mère de Jeshua n'a rien fait de significatif (du point de vue religieux), et aurait même été une fille-mère (cf. l'inversion des faits entre Magdalena et Maria, selon la présentation légaliste aux anti-papes et aux présentations mensongères de toutes natures, contre les bons chrétiens et surtout contre les "hérétiques" majeurs selon eux, les Esséniens. Cf. égt. Cathares, pays traversés comme le Congo, etc.). Par contre, avec les autres femmes de Jeshua, elle le soutint fidèlement ainsi que son frère dans leur entreprise prosélyte d'une nouvelle branche Essénienne.

5b - Le rang de ces deux vierges était toutefois très haut, ainsi que semble l'indiquer le prénom de la première (l'impératrice Alexandra fut une protectrice des Esséniens). C'est ce qui a du induire en erreur les bonnes croyantes et les bons croyants qui ont cru que Marie Madeleine était parmi elles.

5c - Même les premiers compagnons (dit apôtres) de Yeshua gardèrent un silence pudique en ce qui concerne ses relations féminines.

 Toutes les sources même vidées à 99% de leur vraie substance par les noirs puritanistes manichéistes que sont les légalistes, "crient" que Jeshua était aimé des femmes. Comme un africain normal il avait au moins 3 femmes (et pas nécessairement seulement une officielle et deux officieuses, comme le font les africains dans les contrées sous le joug catholique aujourd'hui. Il n'y a pas de raison de croire que les façons de faire d'aujourd'hui furent celles d'il y a 2000 ans). Son ami Muhammad qui l'aimait beaucoup, pris le même nombre (pair) comme chiffre officiel (ne pas oublier que les croisades n'ont pas été réciproques. Il y eut un côté passif qui ne faisait rien de mal à personne, et un côté monté par de nouveaux fous manichéistes, attaquant. Un peu comme en Asie du Sud-Est subissant le débarquement des puritanistes qui leur infligea gratuitement 12 millions de morts, au 20è siècle. Rappelons encore une fois que les chrétiens furent tout autant victimes que les musulmans - ou plus récemment les bouddhistes - de la présentation des faits qui leur fut faite, ainsi que lors de chaque grande manipulation des populations) [5d].

5d - Rappelons ici l'histoire résumée des Esséniens des montagnes.

  Apparus au milieu du IIè siècle avant J.C. à la suite d'un premier schisme pour des motifs rituels et juridiques au sein des saducéens (ce qu'ont montré les manuscrits de leur centre principal Qumrân), les premiers Esséniens adoptèrent un style de vie en rupture avec le reste de la société juive : si certains se mariaient et vivaient dans des villes, ils ne participaient pas à la vie politique ; au fil du temps la majorité des jeunes, toutefois, tels des otakus, devint célibataire et ils menaient une existence isolée, suivant un calendrier religieux différent de celui du Temple. Comme l'écrivain romain Pline l'Ancien (Histoire naturelle, V, 73), mort en 79, Flavius Josèphe décrit les premiers Esséniens de sa jeunesse (avant le sauveur supposé être Yesu premier des Yeshua, voir le décalage des dates avec le calendrier actuel) avec sympathie (Flavius était alors un vieillard) :

  "Ces hommes répudient les plaisirs comme un péché [5e] et tiennent pour vertu la tempérance et la résistance aux passions. [..] Contempteurs de la richesse, ils pratiquent entre eux un merveilleux esprit de communauté [..]." (comme des otakus heureux de pratiquer des jeux ensemble).

 Tout comme pour les deux Testaments [5f], les légalistes féodaux reprirent la dernière époque des jeunes Esséniens des grottes dans les montagnes et même seulement pour modèles les individus les plus sectaires (on dirait aujourd'hui "extrémistes") qui suivaient une vie célibataire (tous les docteurs Esséniens des plaines étaient mariés. Les derniers Esséniens des grottes de montagne ne pratiquaient plus la médecine et n'étaient plus des docteurs).

 Les tribus africaines au contraire, intégrèrent le message de la nouvelle école (1 - Et accessoirement du jeune dissident, car ce ne fut qu'un avatar du premier baptème. 2 - Un vrai relais célèbre reprendra d'ailleurs cette filiation naturelle - qu'on appelle l'Injil - qui passe par un roi Abyssin. Sur le tard, les pauliens comprenant leur erreur commenceront de copier le culte de Maryam la figure la plus saillante après Yesu et Jean le baptiseur dans l'ordre chronologique, et vraie porteuse, mais sans dire à leurs ouailles qu'ils leur avaient fait tenter de combattre un archange [Faut-il rappeler que pour des "religions" qui ne voudraient pas rester que des rites absurdes sans fondement, ce sont les suivis des courants spirituels qui permettent de tenter de rester dans l'authenticité et non des mécanismes d'automates matériels répétant de fausses histoires] ) qui était d'ailleurs tout à fait en phase avec les rites de millions d'années, et acceptèrent la légalisation du polygamisme. Mais ce faisant, et tout comme les européen(ne)s au nord, ils savaient qu'ils allaient subir les foudres des nouveaux manichéistes sectaires [5g]. Cependant grâce à l'intelligence de leurs chefs et de sans doute de nautonniers Esséniens résidents (des plaines côtières) qui vivaient en amitié égalitaire avec eux au sein des tribus perdues, celles-ci allaient pouvoir se préserver en majeure partie des fléaux d'Inquisition qui allaient faire des centaines de millions de morts tout d'abord en Europe (Celtes, Cathares, Occitans, Albigeois, templiers, Bretons, paysannes appelées "sorcières" et brûlées vives par milliers, enfants, etc.), puis en Amérique (Indiens du Sud et du Nord), en Asie et au Moyen-Orient au 20è siècle, en Asie Centrale de nouveau au début du 21è, etc. . On ne verrait pas avant longtemps s'ériger les premières timides barrières de défense contre cette peste noire planétaire. Dans ces conditions il était normal qu'un Ordre serein pouvant gérer en accord et sur la demande des régions du Sud leur diversité, visse une éventuelle opportunité de renaître afin de panser les blessures physiques et morales de ces régions périphériques.

5e - Un pêché selon l'alliance qui n'aime pas les frigides puritanistes qui exterminent le reste de la planète par dépit.

5f - Alors qu'il faut suivre le second depuis le passage du clairvoyant Yeshua.

5g - Qui en copiant les Esséniens de la première période, voulaient apparaître encore plus royalistes que le roi.
 Le problème est que ce (genre de) dogmatisme (qui apparaît notamment à chaque fois qu'une école secondaire veut remplacer l'Ecole Maître), fait des ravages depuis plus de deux millénaires déjà en Occident (nous citons objectivement là où il y a le plus de mort(e)s) et accessoirement dans les régions périphériques (voir force et perdurations des manipulations [5h] dans les époques où il n'y a pas de communications transversales).

5h - Petites ou grandes, et quelquefois géantes.
 On s'attendrait que ces dernières soient rapidement dénonçées. Mais du fait du problème mentionné (qui n'est qu'un des principaux problèmes des époques féodales) ce n'est pas le cas.

6 - Les plus récentes découvertes, comme Benko et Chiavola Birnbaum (voir sur le net) qui ont remarqué la ressemblance entre la Vierge à l’enfant et les représentations d’Isis portant Horus datant de l’Égypte ptolémaïque, ainsi que bien d'autres chercheurs dans d'autres domaines qui commencent à tenir pour véridiques les écrits de l'alliance (après plus de 2000 ans de luttes). Auparavant, la secte légaliste répandait la rumeur qu'elles n'étaient apparues que vers le 12è siècle, avec la fin des templiers (afin de tenter de les envoyer tous en enfer).

7 - Contre l'Ecolequi était en réalité leur Mère (dont un des sièges était peut-être Ourgang, la source de la prière indienne que Jeshua récita immédiatement par coeur lorsqu'on lui demanda comment il fallait prier [il aurait cependant être pu être le sauveur juif car les tribus juives étaient déjà dispersées sur les continents environnants]. Mot pour mot, cette prière indienne est devenue connue en occident comme le "Notre Père" ).

8 - Si l'on peut dire .. Car cette réduction revient au seul effroyable manichéisme irrédentiste simplissime qui fait s'entretuer les peuples. Nous parlons ici des actes constatables de ces sectes (pas à ce qu'on entend dans leurs paroles). Ce manichéisme de Baal est de surcroît générateur desdites "fins des temps", mais les sectes et parfois des nations manichéistes toutes entières ne veulent pas démordre de la propagation des idées manichéistes (par le débordement d'armes qui le précède) qui mènent l'humanité vers ces fins répétitives.