Le roseau Essénien
(titre original : le jonc Essénien)

  Les Esséniens furent difficilement compréhensibles car ils existaient à la fois avant Jeshua (en ces temps là ils suivirent un premier "Maître de Justice"), et dans le même temps de Jeshua pendant lequel ils étaient de fait (très proches) des premiers chrétiens puisqu'ils étaient les auteurs de la filiation d'après John l'Ancien. On n'a cependant longtemps pas su distinguer entre les deux époques éloignées de plus de 2000 ans. Jésus avait donc ouvert des écoles chez les Esséniens bien avant Jeshua [*].

  Après le passage de Jeshua d'autres chrétiens, vrai'e)s eux aussi à l'origine, se rattachèrent à la déviation très dangereuse de l'école de Saül le tarsiote.

  Ceux qui le purent cherchèrent des anciens Esséniens pour se réfugier dans le désert loin de l'hérésie naissante. Ceux qui ne le purent durent abandonner les vrais enseignements d'origine ou accepter la rééducation par la nouvelle doctrine qui revenait pour les points principaux à l'Ancien testament et qui préparait déjà le retour au manichéisme sans l'annoncer ouvertement. Les vrais chrétiens de cette branche ancêtre finirent logiquement par devenir progressivement minoritaires au cours des 2è-3è siècles DC. Au Concile de Nicée, il restait cependant encore quelques assistants fidèles au message d'origine et les tractations furent âpres, mais ils étaient minoritaires et ils ne purent que s'incliner devant le choix du manichéisme par la faction qu'on appellerait l'église du catholicisme.

  Au départ la proportion de méciens convertis n'était que de 30% en pauliens [1], tandis que celles et ceux qui refusaient commençaient à être considérés comme "hérétiques" (on ne se priverait pas plus tard [2] de les présenter comme "non-chrétiens" [3] ). Les (rebaptisés) "seuls chrétiens véritables" [4] devinrent rapidement 70% chez les populations lointaines nouvellement converties [5] du fait du zèle de Saül le romain [6] qui en parallèle de ses écrits lui servant de paroles montait une structure manichéenne [7] et cette autorité fédératrice eut beau jeu de se prétendre la vraie représentante. Aujourd'hui, beaucoup font observer que les nouveaux chrétiens sincères sont tombés à moins de 15% chez les catholiques, tandis que les vrais chrétiens d'origine sont représentés à plus de 50% dans les communautés chrétiennes d'origine situées au Moyen-Orient et quasiment 100% dans le Jonc Essénien [8]. La situation est donc complètement inverse: les seuls chrétiens existants, antérieurs à toutes les autres communautés publiques chrétiennes du Moyen-Orient et de tous les Univers, sont aujourd'hui dans le roseau Essénien [9]. Les autres ont disparu avant la fin du 3è siècle DC.

  Durant les millénaires suivants, il ne resta plus que le roseau Essénien [10] sous une voûte de feuilles, une des branches des Esséniens que l'on recommenca à comprendre vers la fin du 19è siècle comme ayant été très proches des premiers chrétiens [11].

  Le jonc Essénien est le jonc ainé le plus ancien aujourd'hui, en tant que représentant des anciennes religions médicales indiennes et au-delà on peut le rattacher à la communauté révérant la Déesse mère Lakshmi.

 Cette branche [12] dont on a pu entendre parler à l'époque moderne en France du côté de Sarcelles en France, notamment à l'intérieur de la communauté chaldéenne, était croyait-on disparue, et suivrait de nouveau un maître de Justice [13].


 Le noyau Essénien d'origine se nomme lui-même jonc, car il était le jonc quelquefois misérable, mal entretenu, souvent pauvre, qui poussait partout sur les rives du Nil (photo ci-contre montrant le savoir-faire multi-millénaires de parties restantes encore effilochées le long des bords du Nil) car les connaissances haristes en ligne directe de l'Inde rencontraient de la concurrence avec un savoir médical pharaonique depuis longtemps secrété comme un apanage castique avec tabous, prérogatives d'usages et interdits à la population jugée inférieure. On peut dire que les romains furent un vecteur d'introduction des connaissances proto-ésseniennes dans ce bassin dynastique, qui autrement serait sans doute demeuré sourd encore des centaines d'années aux demandes de renouvellement du peuple.

 Il y avait de nombreuses tribus et parentés au Moyen-Orient.

 Les premiers esséniens n'étaient pas une communauté mono-tribale mais enseignèrent à plus de trois tribus différentes d'une même parentèle [14].

 La branche actuelle descend d'une tribu no 3, qui elle-même descendait d'une lignée phénicienne et d'origines bien plus anciennes encore [15].

  Les conséquences de ce que vous venez de lire paraissent anodines, mais la déviation progressive du christianisme originel qui se rassemblait autour d'éléments étrangers [16] pour donner le catholicisme à partir du 3è siècle, engendra l'incompréhension totale de la continuité de la part de cette weltanschauung essénienne [17].

 Quelle est la connaissance encore hautement hérétique qu'elle confirme aujourd'hui ?

 Que les juifs n'ont pas "crucifié" Jeshua [18].

 Rappelez-vous: c'est après que cette interprétation fut lançée dans le monde néo-chrétien [19] par la nouvelle mouture "catholique" [20], que les premiers pogroms ont commencé: tout au long du moyen-age, 1492, et jusqu'en 1941 (voir aussi. ici). C'est une des raisons pour laquelle le mouvement dit qu'il porte "une alliance", "un pont" en souhaitant apporter une vague d'apaisement.

 Selon l'Alliance, grosso modo il n'y a pas de tribu récente de l'ancien périmètre moyen-oriental qui mérite d'être crucifiée aujourd'hui [21].

 Cette branche avait des connaissances spéciales. Nous ne savons pas si le Messager qui contacta les maîtres en faisait partie. Du fait de sa localisation en Asie (l'actuelle Jordanie et d'autres pays du moyen-orient sont reconnues comme faisant partie du continent asiatique), elle était apte à appréhender les connaissances des régions proches, à les étudier et à les intégrer (Jeshua n'a donc pas spécialement eu besoin d'aller en Inde (1) ). N'oublions pas que cette branche était plus ouverte que les autres. L'orientation des Grands Maîtres de Justice depuis quelques siècles, est conforme à cette branche.

  Quand vous aurez à trouver des réponses à certaines interrogations, il est possible que vous ayiez à chercher du côté de cette branche, qui est la plus proche parente à la fois des concepts de Jésus et des concepts Lakshmiques milliardaires (de milliards d'années), la plus ouverte de toutes.

La branche des jeunes esséniens Haristes

Aperçu de philosophie Essénienne moderne

Les connaissances voisines connues à l'origine

Les tribus qui se perdirent

Les études récentes

Un certain ordre Vert

Ndlr

A1 - On parle ici de l'antiquité avant les haristes et les proto-esséniens.

A2a - Les haristes suscitèrent des visiteurs qui n'hésitaient pas à rapporter les remèdes quasi "miraculeux" qu'ils avaient vu à l'oeuvre, et devinrent rapidement des supporteurs de leurs connaissances médicales. C'est dans ce milieu d'anciens amis des haristes ayant déjà acquis la connaissance de nouveaux docteurs phytothérapeutes [A2b] que Yesu surgit comme une magnifique fleur [A2c].

A2b - Autre nom scientifique : proto-esséniens, dont on a simplifié ici le nom en esséniens.

A2c - de jeunesse ..

   Il ne commença de paraître provocateur à certains que bien des années plus tard, car la formation hariste comprenant de nombreux allers-retours, dura presque une vingtaine d'années.

   A ce moment là, dans un camp comme dans l'autre, il avait pris tellement 'd'avance" (de "distance" dit le camp opposé) que les choses étaient devenues irrévversibles : il leur était devenu un quasi-"hérétique".

B1 - L'étiquette de "chrétiens" (en tant que qualificatif dérivé du kristos grec) n'est qu'une romanisation. Il y eut une foule de supporteurs et supporteuses de l'idée de meci durant les deux siècles suivant la mort du maître de justice. Ses idées révolutionnaires étaient passées dans le peuple.

B2 - Mettez vous à la place des populations de l'époque. L'ajout d'une traduction supplémentaire de leur épithète ne change rien du pour eux. Avant ils se voyaient entre comme une population (en partie informelle) de meciens, puis ils se sont trouvé(e)s confirmé(e)s dans leur conviction intime (que l'arrière, arrière .. grand-père était un être exceptionnel) par Jeshua, et enfin on leur donne du côté de la grèce le titre de "suiveurs d'un sauveur" (suiveurs et suiveuses d'un kristos, ou "chrétiens" et "chrétiennes").

C - "Vrai(e)s en tant que personnes comme ils (elles) le furent toujours.

....................................................................................................................................................................................................................

Autres notes

1 - Ou adoubés par la branche grecque. Autre nom : (chrétiens) orthodoxes .. L'éternel problème des élèves qui savent mieux que le maître ..

2  Dans une présentation tronquée déjà excluante des anciens.

3 - Au sens grec sectaire, qui se voulait désormais le seul légitime. Cela n'avait aucun sens (exclusion d'un père par un faux "fils"). Voir Aryus, etc., mais pour des questions doctrinaires, pas pour des raisons historiques que nous venons d'évoquer.

4a - Pas les christianos (terme juif d'antioche) antérieurs.

4b - Dans la nouvelle orthodoxie selon Paul et ses alliés. Celle-ci commence avec l'invention entre 100 et 110 DC (350-360 DY) le terme christianismos (christianisme) par l'évêque d'Antioche Ignace, en suivant l'autre terme ioudaïsmos (judaiïsme).

5 - Corinthiens, etc.

6 - Un manichéen, le premier d'une iconographie pauliste basée sur la supériorité.

7 - Version 1 : Ne savait que monter. Version 2 : une sorte de double-entendre.

8 - Les chrétiens de la pré-branche catholique de Saül sont tombés à 0% quelques décennies avant le concile de Nicée, comme nous l'avons vu.

9 - Le couloir, le channel essénien.

10 - Plus exactement esséno-hariste.

11 - l'Alliance est en train d'étudier comment ceux qui descendent des Cathares se réclament eux-aussi d'être de vrais chrétiens et donnera des nouvelles à ce sujet. S'il y a lieu, des adoubements suivis de reconnaissance filiatrice puinée auront lieu, afin de réintégrer ces vrais chrétiens (au sens de la fidélité) après quelques modifications de doctrine.

12 - Médicale, antérieure aux autres branches.

13 - Ou M.aître de Justice.

14 - On pense qu'ils se superposèrent (par leurs connaissances médicales) aux tribus juives (ou à l'inverse, que ce sont des représentant(e)s des tribus juivres qui ramenèrent ces savoirs médicaux d'inde. Cette hypothèse de pont fort laisse penser que le maître de justice était directement issu de ce pont).

15 - Puisque dans les faits, c'est la période phénicienne qui sert de référence.

16 - Des poches de fausses connaissances inversées dans la version de Saül, et qui ne pouvaient être qu'ainsi car il s'agissait de la pénétration du manichéisme dans une weltanschauung qui ne le connaissait pas. On connaît la suite : cette weltanschauug fut détruite et mourut.

17 - Deuxième ou troisième des weltanschauungs du monde, mais première sans doute des weltanschauung occidentales.

18a - Abusivement transcrit en Messie [18b] selon hautes probabilités.

18b - Mais on a cru un moment qu'il était un messie en devenir (les dernières étincelles de cette hypothèse se sont évanouies au fur et à mesure de la progression du manichéisme et de l'asservissement. La mort des enfants cathares signa leur disparition).

19 - C'est à dire paulien, après le tournant infect de répudiation de l'a-manichéisme par le concile de Nicée et plus encore, en 533 définitivement

20 - Qui annonçait clairement son attitude de camouflage généralisé qui prévalu jusque sous Hitler et dont le monde européen souffrait encore au début du 21è siècle.

21 - Bien que des poches ultra-manichéennes soient apparues et disparues entre temps.

22 - Il y eut une controverse.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'effroyable dangerosité de l'Ecole déviante de Saul de Tarse dans le manichéisme, pour le christianisme primitif

  Pour les Esséniens, tous les exemples de sacrifices sont mauvais, car cela prépare la pensée à ce que l'on puisse même sacrifier des hommes, des femmes, des enfants, des bébés, des vieillards, des handicapés, etc.

 Hors c'est bien ce que l'on a constaté depuis plus de 2000 ans maintenant.

 A l'époque les Esséniens disaient déjà que par exemple les sacrifices accomplis dans le temple de jérusalem sont contraires à la volonté de Dieu.

 Quand ils disaient que ces sacrifices sont incapables d'amener le pardon de Yahvé, cela est amplement démontré et de façon flagrante maintenant.

 Tout au contraire, il faut aller plus loin et se donner pour but de chercher et maintenir la voie de destinée de l'humanité (ceci correspond à l'interprétation de l'étape d'évolution actuelle), ce qui se disait il y a 2000 ans avec les mots "accomplir" et "Moïse".

  Les connaissances Esséniennes ne comportent pas de mythe exagéré forçant les gens à se battre pour lui, comme la crucifixion d'un chef innocent. Ce sont des connaissances apaisantes et complètes (une tautologie apaisante et régénérante, comprenant un graal vert). Il n'y a vraiment pas besoin d'aller chercher ailleurs d'autres connaissances.

  Comme d'autres peuples, les occidentaux pourraient aussi vivre leur Essénité tranquillement chez eux, bien meilleure que d'autres choses qui leur sont personnelles, et ils pourraient ainsi réprimer les grands seigneurs qui prétendent les représenter et tentent d'exporter leurs valeurs de Terreur en leur nom, en vociférant et en massacrant ailleurs. Si d'autres régions de l'humanité veulent copier l'Essénité et son calme, c'est par le modèle que cela se fera, non par prêche. Les rois mages viendront s'enquérir. Il n'y aura nul besoin de transporter de fausses valeurs (comme toute connaissance est ainsi transformée) par des armes.

Ndlr

1 - Un laïcisme pluri-culturel très ancien mais très avancé.

2 - L'origine de cet épithète vient d'ici (cf. égt. ici).
 Il est quelquefois fait allusion au tarsiote comme le premier 'sar' mauvais, un des pères de la filiation de pensée des jacobins.

3 - Pour les Esséniens, la filiation des sacrifices (les branches issues d'Abraham) ne fait que courber constamment les actes de l'humanité vers l'inverse du redressement, vers le penchant vers le "bas" à sacrifier des populations, à opérer des génocides, des ethnocides, etc. , à empêcher l'humanité d'aller vers tout embranchement supérieur.

4 - Voici un endroit semblant posséder des coupoles esséniennes. Mais on n'a pas besoin de se battre pour Ourgang. L'expansion de l'Islam a eu lieu il y a des siècles dans cette région (le Khorassan pour simplifier, selon les musulmans. Pour les Esséniens, voir à tribus perdues). Et les connaissances Esséniennes ont probablement été rapatriées également il y a quelque temps. On pourrait vivre très heureux ici en Occident, avec les connaissances Esséniennes.

5 - Ceux à l'ouest de l'Allemagne à cette époque. Celle-ci et les pays slaves ne souhaitent pas nécessairement voir leurs eaux être abordées et recouvertes par une "nappe" (une vague) hautement toxique (verdâtre?) jacobine.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour les Jungiens, il semble qu'on retrouve des traces de l'aversion de l'attitude impérialistique des romains (faire manger les enfants dans les arênes, chrétiens crucifiés servant par centaines de torches le long des voies romaines - cf. plus récemment napalmisations - , esclavagisme, etc.), dans l'affaire dite du "pull rouge" (Dominici). Ce cliché semble évoquer pour les français le "pull du tarsiote", la jaquette rouge du cavalier romain, symbole du pouvoir par la force manichéiste brute, le stéréotype d'un monstre haïssable.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La réalité du catholicisme manichéiste qui n'a pas laissé pas passer un siècle sans massacre, pogrom ou génocide depuis 2000 ans.
Et la proportion de vérité restante dans le Credo catholiciste

  En réalité celle-ci a été amenée par la défiguration des gestionnaires papalistes du concile de Nicée, sans cesse renforcée ensuite dans la lecture à 85% de l'ancien testament et 15% dans le nouveau testament, après le concile. Certains se demandent même si l'embryon de civilisation occidentale de la Renaissance (non-manichéiste et prônant l'Humanisme) a survécu ou non à la perprétration de l'Inquisition, aux chasses aux minorités judaïques, Cathares et autres déportations (pogroms), puis à la suite de ce type de gestion lors du 2e conflit mondial (voir attitude consentente du pape PXII), sans parler des prélats et cardinaux qui ont béni le génocide des Indiens en Amérique Latine et des bouddhistes en Asie du 15è au 20è siècle. Seuls les grands maîtres de certains groupes auraient déjà compris au 13è siècle que les papalistes catholiques n'étaient pas les vrais chrétiens et pas leurs maîtres, mais les Esséniens. Les templiers de base torturés ne purent cependant pas avouer la raison du culte du Baphomet. Mais l'essence du message de John l'Ancien à travers la branche Essénienne permit cependant à Jacques de Molay la prédiction de la perte de leur tête au roi de France et au pape dans l'année suivante.

 A noter que certains impétrants au début, demandent s'ils peuvent être acceptés dans la confrérie Essénienne et rester catholiques. C'est impossible.

 L'Alliance qui est tolérante, autorise à chacune et chacun de garder la religion de son choix. Même à une partie de "catholiques" qui ont compris qu'on les a trompé en leur obligeant de porter d'office sans explication l'étiquette de catholiques, alors qu'ils auraient pu porter l'unique et véritable étiquette de "chrétiens", à condition que ces fidèles prennent petit à petit l'habitude de corriger les réflexes mal appris chez les esclavagistes et de ne se nommer que comme "chrétiens".

 Il faut par ailleurs se rappeler qu'il y a des radicaux partout (autres noms: fondamentalistes ou extrêmistes) partout. Il y a des radicaux chez les bouddhistes, il y a des radicaux chez les musulmans, des radicaux chez les catholiques, toujours à peu près dans la même proportion. Ces radicaux sont refusés. Les autres sont acceptés à des degrés variables. Des chrétiens agés ou d'autres catégories qui ne veulent pas rejeter leur étiquette catholique et dont on sait qu'ils peuvent polluer les bons chrétiens chrétiens ne pourront malheureusement pas être acceptés.Quand on est catholique on peut croire qu'on est chrétien, mais quand on est un vrai chrétien (1) on ne peut croire qu'on est un catholique.

 Si nous avons été trompés, dès que des chrétiens chrétiens découvriront qu'il y a des catholiques invétérés parmi eux et s'en plaindront, ils seront expulsés. Seuls de purs chrétiens chrétiens peuvent recevoir une distinction les amenant à parité temporelle avec les Esséniens chrétiens (qu'on devrait seuls appeler les Chrétiens), et on dit que par rares exceptions, par exemple sur preuves de généalogie très ancienne d'appartenance à une communauté stigmatisée ou une preuve de sainteté, certains ont pu acquérir un grade plus élevé. Il peut y avoir également des dérogations mineures par ordre du coeur, de vrai miracle bien intentionné ou orienté vers la communauté des fidèles et de leurs frères ou dirigé pour le bien être général de l'Humanité (les critères ne sont pas révélés ici. Mais la communauté Essénienne étant simple, on y évite les actes malintentionnés à son égard et à l'égard des fidèles simples, comme dans toute communauté), etc. .

 Rappelons encore ce qui ne paraît que suivre une chronologie historique à laquelle cherchaient à se rattacher les templiers et qui feraient des catholiques aujourd'hui, des descendants acceptables de ces templiers comme chacun, chacune souhaiterait l'être: cette idée est fausse.

 La lignée des Esséniens à vécu en parallèle de toutes les autres évolutions religieuses depuis plus de deux millénaires. Elle n'a eu aucun point de contact avec les catholiques et les évangélicards descendants de Saül, et à la rigueur de Yeshua, mais pas de Yesu (Jésus). Les Esséniens n'ont donc pas pu engendrer les catholiques. Seuls quelques anciens templiers ayant reconnu leurs fautes et ayant fait amende honorable (voir les chevaliers SETH) auraient pu et ont sans doute eu l'autorisation de se rattacher aux Esséniens comme les chrétiens d'origine et les musulmans, mais tous les templiers ultra-manichéens et ne reconnaissant qu'une face à une pièce ont été exterminés et totalement disparu après le 13è siècle (leur symbole d'origine indique cependant d'une façon ésotérique qu'il faut reconnaître plusieurs faces). La branche potentielle des purs templiers s'arrête donc là. Les choses sont-elles claires ?

 Le ou les grands maîtres se rattachent donc aux Esséniens et à eux seuls, quels que soient leurs titres internes pour avoir le droit de faire reprendre ou de tutorer cette branche.

L'acceptation de tutelle des branches enfants pour leur croissance dans la bienveillance des pères Esseniens

  Il n'y a pas que le cas des chrétiens sans guide au milieu de la masse des catholiques à nous avoir demandé une reconnaissance en toute simplicité. Par exemple d'autres nouveaux arrivés nous ont dit: Je suis New Age. Puis-je devenir frère (ou soeur) en Essénité ?

 Nous leur avons répondu: Si vous êtes de la bonne tendance New Age majoritaire (certificat de non-manichéisme demandé par un(e) résistant(e) non-manichéiste connu(e) de l'Alliance), il n'y a pas de problème mon fils (ma fille). Vous pouvez devenir facilement parmi ceux qui sont les plus proches en Essénité et vous serez choyés. Mormons, musulmans, pentecôtistes, minorités opprimées souhaitant la délivrance (de l'alien de leurs cerveaux), etc., idem. En réalité nous ne sommes pas chrétiens (nous en sommes les pères) et nous ne nous réclamons pas être "les plus" chrétiens mais plutôt l'inverse. Notre position d'origine n'a pas changé. Nous protégeons, nous ne jugeons pas (mais nous ne souhaitons pas que les loups dévorent les agneaux dans la bergerie).

Ndlr

1 - Se rattachant aux vrais chrétiens d'avant 100 DC et le concile de Nicée, étouffés au siècle suivant par l'ardente "foi" de Baal retournant à ses origines ultra-manichéennes, et qui ont souffert atrocement les 3 premiers siècles (sans compter les branches résurgentes innocentes ensuite).

Les Esséniens parmi nous
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les connaissances du berceau de l'Humanité

L'hindouïsme

Les connaissances plus anciennes. Les premières religions, les premiers mythes

La communauté Dharmique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Fragments tombés des wagons et récupérés

 Comme l'Alliance ne souhaitait divulguer aucune information concernant son existence (à cause du manichéisme de la branche manichéiste papiste qui n'a pas le droit au titre d'organisation chrétienne), il fallu des circonstances vraiment extraordinaires pour que des informations commencent à apparaître. La tradition ésotérique judaïque par exemple, fait état d'une douzaine (le nombre varie) de sages ou "d'hommes de vertu", parfaitement inconnus de la multitude et éparpillés de par le monde, dont l'immense intégrité est tellement agréable à Dieu qu'elle seule le retient de transformer le cosmos.

 En d'autres termes, ils sont les garants de la réalité.

La branche Essénienne longtemps inobservable
La récupération de fragments
La perte (savage looting) de connaissances profondes dans les rangs judaïques
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La perte (savage looting) de connaissances profondes dans les rangs judaïques

 Si cette saignée est connue, la fraternité (essénienne) y échappa.

 C'est ainsi que ce site pût en faire, sans doute le premier, de nouveau état (pour des raisons historiques). Il fallait rattraper les pertes béantes du panorama des connaissances de l'Humanité.

 Après la guerre, une branche minoritaire compatissante aux états-unis, qui étaient consciente de la perte infligée (sans doute les mormons qui avaient avertis des conséquences désastreuses de la gestion catastrophique du conflit), incita à venir protéger la cité native d'Abraham (Ur) qu'elle pensait être un des derniers sanctuaires des connaissances de l'Humanité.

 Dans ces pages il est fait allusion à d'autres visites préservatrices sur ce site et des sites analogues auparavant. Ces visites ont longtemps été contestées du fait des dérivés de la guerre froide mais il est de plus en plus apparent que le site ne s'est jamais trompé sur tous les événements cités dans les années 2000-2010, même avant qu'ils n'apparaissent, en citant notamment cette base de connaissances. Elle ne peut donc plus être niée.

.....................................................................................................................

Extrait d'un dialogue

Question: Pourquoi le site ne cherche pas à aller plus loin dans les connaissances de telle ou telle branche ?

Réponse: Parce que ces connaissances peuvent paraître n'être que des connaissances ésotériques à d'autres que les intéressés, et que l'Alliance recommande au contraire de s'intérêsser aux vrais buts.
(ndlr : allusion au(x) dit(s) "antéchrist"(s) dans cette page).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La communauté mère qui était la plus tolérante au message de l'élève Yesu

 Le vrai sens de la phrase célèbre "Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon assemblée" est en premier de façon évidente que le tout simple Jeshua qui ne voyait pas plus loin que des pierres pour faire des pic-niques voulait asseoir son assemblée sur une des communautés Esséniennes "habitant les pierres" (Khirbet: ruine ;  Qumran: pierre) et certainement en particulier celle qui l'avait éduqué qu'il avait beaucoup aimé. Nous pouvons également dévoiler un sens plus prophétique mais seulement supputé.

[..]

     The link between the scrolls and the Essenes has been ascertained through a comparison of the sectarian writings with descriptions of the Essenes found in the first-century writings of Philo, Josephus and Pliny the Elder. Although discrepancies exist between the accounts, the similarities are striking and have convinced most researchers that the Dead Sea Community and the Essenes are one and the same (trad: aujourd'hui la plupart des chercheurs sont convaincus que la Communauté de la Mer Morte - composée de plusieurs petites communautés - et ceux connus sous le nom "d'Esséniens", sont les mêmes).

Les communautés Esséniennes de la Mer Morte ( avec photos - Anglais )