La destruction de la bibliothèque d'Alexandrie renvoie notamment aux similitudes nombreuses entre les supposés faits et actes de la vie de Yesu au cours de certaines parties de sa vie, et les aventures d'Horus, décrites bien avant.

  Par exemple, dans l'antique tradition égyptienne, à l'issue des funérailles d'Osiris, Isis acquiert le pouvoir de procréer le "Mesi", terme qui signifie "fait à la ressemblance de .." grâce à un matériau premier qui est ni plus ni moins que le corps d'Osiris appelé "Yuef" *.

 La rédaction du Nouveau Testament est contemporaine de la fin de l'époque pharaonique où tous les mythes étaient encore présents. La superposition presque mot pour mot de l'architecture de la vie de Yesu [1] avec ces mythes aurait évidemment pu avoir jeté un discrédit mortel sur les reconstructions (ou mises en formes "canoniques") légalistes. A cette époque eut également lieu la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie qui arrangeait bien des gens [2] en "désertifiant" le désert de ses connaissances antérieures (comme si c'était possible).

 Néanmoins, grâce aux efforts de remise en cause depuis le 17è siècle et aux découvertes archéologiques de tous les horizons, les correspondances antiques comme celles ci-dessus remontent cependant peu à peu à la surface.

 Pour que la vie réelle du pauvre jeshua ait été obérée (i.e. arasée puis .. recomposée ?) si totalement, sans doute que déjà de sonvivant son grand ancêtre a dû entendre les chuchotements admiratifs lors des ses approches et sentir les tentatives d'interprêtations [3a] des écoles bien ancrées dans le paysage. Certaines ont même dû aller plus loin encore, mais le mythe était encore inachevé lorsque jeshua arriva.

 Il n'est donc pas dit que la vie même de l'élève jeshua / à détacher dans son esprit de Yesu - Issa  /  [3b] ne lui ait pas déjà échappé de son vivant tellement la manipulation pour l'érection d'un messie était forte (les foules étaient apeurées à cause de conjonctions d'étoiles qui étaient survenues. Avaient-elles fauté de n'avoir par reconnu la valeur de l'ancêtre ?)..

 Une école très puissante disait : on l'appellera Mesi et son père (dans les annales) sera le Joseph ancien.

  Une autre école naissante (une secte plutôt. Ceci se passait près de 3 siècle après sa mots) supputait : "Ne serait-il pas intéressant qu'on raconte dans le futur une fin crucifiée ?" (ndlr : au mieux).

 Vers la trentaine jeshua [4] las se sentant trop travesti commenca à haïr [5] les scribes égyptisants et voulut fuir.

[..]

  Quant à lui Yesu préférait les récits de la Création du monde selon les tribus de la mer [6], rapportées par les phéniciens et les bouddhistes [7]. Après tout n'avait-il pas été un orphelin ayant vécu sa jeunesse le long d'un rivage ?
 
 
 

Ndlr

A - Les moyen-orientaux entendent facilement yussef, youssouf. Ainsi ce fameux joseph, yussuf, figure paternelle existait donc avant même d'être né selon les thèses pauliennes. Dans la réalité le père du grand maître ne devait pas s'appeler ainsi, mais comme jeshua semblait une sorte de résurrection du grand-maître, on trouva le nom de son père commode pour fixer les idée de la légende.

  Voir aussi

1 - Désormais vue comme construite.

2 - A qui profite le crime ?

3a - En formes "canoniques" (dont celles à l'égyptienne)..

3b - Iss est un souffle du désert. Quel être donc, entre ses variantes, étant donné qu'il s'agit d'une notion très générale ?
  On évoque donc dans ces pages les aspects formalisés nouveaux, batis à coup sûr sur les anciens mythes africains (puis égyptiens), et pour le reste tout quasiment, est putatif.

  On peut en rester là et admettre que le message de jeshua (le dernier des yesu) a été recouvert par le fatras manichéen des paulistes ne cherchant qu'à rendre esclave autrui (et s'il refuse, à le massacrer) était par exemple un message de simplicité (tout l'opposé des déifications hurlantes ultra-manichéennes qui ont été bâties sur lui). La simplicité est un but innatteignable (ne le déclarez pas comme un but "ultime" pour ne pas redevenir des manichéistes. Mais on peut le poursuivre pour soi-même bien entendu). Sachant aussi que les cultes de personnalités sont très néfastes à l'équilibre entre les tribus et donc à la planète, il est bon également de diminuer les attributs des (un peu soi-disants) "figures tutélaires", "héros", héroInes", "anges", "archanges", "djins", qui ressemblent un peu à des idoles, etc. (et accessoirement on peut dire pour simplifier que nous ne savons rien de ces entités putatives intermédiaires. Rien ne vous interdit de déplacer un attribut de l'un(e) à l'autre [comme des habits de poupée] selon les modes ou les courants, mais cela n'a guère de sens [nous sommes ici dans le domaine de ces Entités un peu putatives pas dans celui des poupées]. Tout au plus peut-on faire un catalogue des mythes et religions passées. Tout ceci ne sont que des formes. Pour parodier un peu gentiment le respect envers Quetzalcoatl, selon [ou 'au hasard"] des configurations des réflexions ou/et des reflets [qui nous paraissent un peu chatoyants] vous préférerez une mise en place de religiosité [qui deviendra religieuse] ou une autre. Mais ce ne sont que des habits. Il n'y a aucune raison de s'interdire ni d'interdire aux autres de prier tantôt sous un habit tantôt sous un autre, du moment que cette personne passe plutôt d'un culte a-manichéen [promouvant l'apaisement et non l'envenimement des situations, le non écrasement d'autrui, ..] à un autre [ne l'exterminez pas si cette personne ne correspond pas à vos convictions. "Prêchez" plutôt par l'exemple]. Encore une fois, il se pourrait que rien n'existe à part les souffles du désert).

4a1 - Avec qui certaines voient une ressemblance avec Neu Verso.

 (l'histoire racontée dans cette page serait alors l'histoire de la montée ancienne de Jeshua accompagnant Marie Madeleine dans le sud de la France, mais racontée sous une forme surprenamment plus moderne. La phrase "la Lumière était toujours derrière lui" qui a été suggérée par le Messager voilé double, y indique selon l'école et certains précieux analystes, que c'est la puissance de Tathagata qui était "derrière" Yesu. Enrobé à l'origine de ce voile, une filiation assez certaine le relie(rait) au bouddhisme et à l'Inde [4a2] [4a3] ).

  Nous venons juste d'explorer cet imaginaire, car Neu Verso n'est pas Y(i)ssa / Jesus. C'était probablement à l'origine le g.p. de l'enfant gabriel [4a5].

4a2 - Qui était encore florissant en Inde à cette époque.

4a3 - Il a toujours été certain que les cultes manichéistes mono-prophètes n'ont eu rien à voir avec son message a-manichéen. Ce n'est donc pas les clameurs des manichéistes goebbeliens qui obscurcissent le ciel de la planète à plus de 90% qui contredisent cette possibilité mais au contraire, la renforcent. Nous sommes tout simplement dans une civilisation très manichéenne qui fait jusqu'à aujourd'hui une énorme réaction de rejet à son message comme à celui de ses pairs peu, très peu ou pas manichéens [4a4].

4a4 -  De même, contrairement à l'école, l'actuel rassemblement n'a plus les forces pour pouvoir déterminer à lui tout seul si l'enfant du Laos fut également inspiré par Tathagata (comme les premières résistantes l'ont ressenti fortement [ne pas suivre aveuglément des images qui ne sont souvent que des montages aux endroits cruciaux où quelqu'un à voulu vous influencer] ), et ayant encore nombre de qualités extraordinaires le concernant (n'ayant pas été décrites dans ce site), eh bien si on ôtait de son "existence" (qui n'est pas de la même catégorie que la notre) qu'il n'ait pas eu tel ou tel attribut (archange, etc. , tout comme pour Yesu) lui ôterait-on quelque qualité ?

4a5a1 - La chasteté de certaines branches des éssénien(ne)s peut satisfaire celles et ceux qui aspirent désespérement à rejoindre les vrai(e)s chrétienn(e)s (mais n'y parviennent pas à travers les coupoles d'intoxications justifiant les manichéismes guerriers et les vices comme la pédophilie). Et pour les bouddhistes la transmigration de l'esprit du premier Ysssa/yesu, maître de Justice des Esséniens, a pu se faire en jeshua [4a5a2] au sein de la filiation juive [4a5a3] comme le destin est passé de l'une à l'autre tribu.

 Le "moine" inconnu du coran (de son vrai qualificatif, bonze) pourrait bien avoir renseigné et éclairé Mohammed à ce sujet.

4a5a2 - Un jésus au sens occidental (voire pour des occis "bernés") différent de Yesu (vrai Jésus).

4a5a3a - Quant à lui adam eut un troisième fils seth a qui fut prédit le destin des tribus juives du début à la fin [4a5a3b].

4a5a3b - Quand les sectes manichéennes parlent de "la fin du monde", de "la fin du temps", "fin des temps", etc.  il ne s'agit que d'une perspective qui pourrait concerner la fin du "monde" d'une petite tribu sumérienne (en l'ocurrence celle de cette descendance pauliste comprenant les hiérarchies catholique, protestante, etc.).

4a5b1 - Les consonnances Mahomet / baphomet sont curieuses. Aussi plutôt que de risquer d'introduire des notions parasites au sujet, l'Alliance humanitaire et humaniste verte préfère suivre l'exemple des S.D. qui n'utilisaient que Mohammed ou Muhammad, bien que l'on pense que les maîtres templiers de la seconde période "s'interrogeaient sur l'esprit humain", c'est à dire l'euphémisme de la réflexion de l'un d'entre eux :  "Il y a en a un nombre non négligeable sur terre qui ne pensent pas dans le manichéisme. Comment qualifier leur forme de pensée ?" [4a5b2].

4a5b2 - Réponse : a-manichéenne. Mais on leur avait ôté par leur éducation toute référence à ce qui ne ressort pas des dualismes.

  Il faut le dire, les cathares, les enfants avant d'aller à "l'école" jacobine, et jusqu'aux résistants et défenseurs verts et vertes de toute la planète aujourd'hui, ne sont pas dans le dualisme papalo-ancien-testamentaire et autre créationo-évangélicards massacreurs de toutes les minorités sur terre.

  Les recherches des derniers maîtres dans leur dernière retraite africaine (voir également leur putative bénédiction des banguiens (c'est à dire des bantous, et au-delà de tous les africains, tribus de l'est lointain incluses) avant l'apparition d'une(e) envoyé(e) K. annonçée par un certain perce val) ne sont toutefois pas encore certifiées. L'Alliance est dans l'attente de connaissances envoyées par des sages africains.

Voir aussi

4b1 - La façon dont jeshua aurait fini ses jours sur un chemin dit "de croix" quand on superposa la vie légendaire du grand-maître Yesu et quand les croix notamment n'existaient pas, n'est pas acceptée par l'Alliance. Elle correspond également au mythe (à la perpétuation du culte) du sacrifice humain qui vient d'Abraham et que reprirent les paulistes n'ayant jamais connu Yesu. Par contre elle convient (et se superpose) parfaitement avec l'assassinat brutal du premier Maître de Justice.

  On ne peut prouver à coup sûr que les originateurs du légalisme (avant Saül) bien que réellement présents [4b2] quand Jeshua eut la trentaine, commirent sciemment l'impudence - ou l'imprudence - d'avoir préparé ce mythe continuatif de façon trop évidente en se moquant de ce que penseraient les générations futures qui redécouvriraient fatalement l'exagération du trait [4b3]. Les écoles descendantes des Esséniens comme la Fédération ont par exemple des explications différentes concernant les attitudes que Pierre et Judas auraient eu dans le jardin des oliviers [4b4] s'ils y ont jamais été. Il aurait vraiment fallu une conjonction d'événements peu probables au départ pour que les Romains aillent au bout de leur démarche [4b5]. A moins que tout bêtement ils n'aient décidé de faire un exemple (comme les allemands en 1940-45) et que l'histoire n'ait été écrite de toutes pièces afin de victimiser et d'entrer dans une ère de manipulations typiquement manichéenne que l'on espérerait dominer ? Par ailleurs de tous temps quand plus aucun public ne veut assister à la fin d'une personne, il ne reste que la famille pour l'assister. On peut donc penser réciproquement que la présence de Maryam et Maria Magdalena indique clairement qu'il n'y eut personne d'autre. Tout le reste, port d'une croix inexistante, souffrances larmoyantes durant des kilomètres sous une charge d'une tonne et sous les flagellations, etc., a été de la mise en scène à la façon peplum et "super-héros qui va mourir" et n'a probablement jamais existé. Une histoire hyper-victimisante destinée à ancrer définitivement le mythe qui courait depuis bientôt 3 siècles déjà (voire à manipuler les foules), et qui serait arrivée à un "dieu du bien".

  Pour un public a-manichéen (de type boudhiste par exemple) la catégorie de l'histoire est bien visible [4b6].

Voir aussi

La possible protection et la mise à l'écart de lélève anodin Jeshua (un échange moyennant quelque bachish judicieux après avoir laissé pousser une épaisse barbe dissimulatrice)

La suite de ses pérégrinations

4b2a - In extremis, voir répartition des influences entre écoles ce qui fit qu'il n'y eut personne dans les rues lors de la procession du golgotha à part les membres de la famille [4b2b].

4b2b - Les uns se disaient : "Le jeune chef de maison de son père joseph est tombé. Cela ne présage rien de bon. Avec ce que cela va déclencher entre les écoles et les tribus, bien d'autres jeunes chefs de maisons juives pourraient tomber. C'est très dangereux. Calfeutrons-nous chez nous".

 D'autres - "Ces querelles entre rats dynastiques me dégoûtent. Je n'ai aucune raison de sortir".

 Un pauvre du petit peuple - "Je ne veux pas être pris à témoin de ce que j'aurai vu et pris pour ami de l'une ou de l'autre maison. C'est sûr que je ne serai pas là".

 Ceux de la classe moyenne - "Nous avons honte de ce que nous voyons, ces querelles entre familles juives de la haute société. Cela fait honte à tous les juifs".

 Etc.

4b3a - Les populations de la région avaient déjà évolué depuis bien plus de mille ans vers le manichéisme depuis les premiers sumériens eux-mêmes ultra-manichéens.

4b3b - Ou alors il s'agissait d'une secte fanatique de la victimisation.

4b4a - Esséniennes plutôt que gnostiques.

  La présence d'une troisième secte ou branche tirant les marrons du feu est assez probable.

4b4b - Se souvenir que la presque intégralité du "nouveau testament" a été écrite par Saül et les siens qui n'ont jamais connu Yesu, 3 dits "évangiles" sur 4 ! Toutes ces soi-disant pérégrinations sont certainement basées sur des clichés que chacune et chacun à dans la tête : des jardins, etc., destinés à les rendre vraies. En réalité, les jardins par exemple sont les choses les plus répandues sur terre et ils n'ont rien de spécifique. Mentionner un jardin des oliviers au liban ou en Palestine où il n'y a presque que des oliviers à l'époque est vraiment remarquable !

4b5a - Entêtement dans des versions provocantes à l'encontre de l'ordre public, etc. .

  Mais quel homme sensé et sachant que sa mort provoquerait de grands remous pendant longtemps et des centaines de millions de morts, s'il était si "dieu" que cela, chercherait une mort gratuite ?

 Et du côté des romains, y avait t-il vraiment si grand tapage que cela ? (voir réactions atterrées).

 Ne serait-il pas temps de chercher par qui cette histoire mystificatrice destinée à faire les gens s'entretuer a t-elle été écrite ? [4b5b]. On pourrait penser par exemple au ralliement d'une secte toute entière aux Romains (apparemment pas les juifs modérés comme indiqué par ailleurs) monneyant leur ralliement, chose assez courante. Mais quelle secte ou branche (commençant par un ..) ?

4b5b - Même la célèbre maxime policière "A qui profite le crime ?" ne peut être facilement appliquée, car il y a eu trop d'acteurs.

4b6a - Menteuse.

3b6b - Mais qui a écrit ces histoires et quelle était leur caractéristique ? D'être de doux a-manichéens ?

5a - Comme le rappellerait ce passage s'adressant plutôt à la nouvelle ecclesia manichéiste naissante qu'à Saül lui-même.

5b - Passage qui concerne d'ailleurs peut-être aussi les monarques et chefs de gouvernement jacobins (une partie de gouvernants de la terre) devenus complêtement pétris au moule manichéo-légaliste [5c].

5c - Dans ce cas la "Veuve" serait la vraie Eglise du Christ, mais elle serait veuve de ses fils (voir passage validare).

6-1a - Les références aux schémas de pensée prototypes du type égyptien n'étaient pas ce qui manquaient. Voir ici un aperçu de la façon de procéder du groupe qui allait devenir celui des légalistes au Concile de Nicée.

  (légende de l'image ci-contre : Cueillette de pyramides ; ces petites pyramides grossières étaient moulées par milliers et vendues à tous les coins de rues. Un client en détache une ici [6-1-b]).

 Cette référence incessante gêna certainement un nouveau clairvoyant qui ne reconnaissait pas le monde où il y avait de tels manipulateurs puissants pesant sur sa personne.

6-1-b - Nous écrivons ici selon les indications des recherches de l'O.S.C. (à la façon de Yesu en personne). Un peu en contrepartie de la pression qui était exprimée sur lui, celui-ci faisait des facéties [6-1-c].

6-1-c - Ce n'est pas spécialement parce qu'il aurait été un descendant de l'ancien empire araméen, selon une thèse d'usurpation répandue. C'est d'une façon toute naturelle, à travers les usages de sa famille qu'il continuait les coutûmes de cet ancien empire (les sectes n'aiment pas l'ouverture et de plus un "prétendant" atypique dérange fortement [6-1-c-2] ).

6-1-c-2 - Ce n'était pas de la part de Jeshua qui ne se voyait pas comme un prétendant à la succession de son aïeul putatif, en tant que Roi des juifs. Le pouvoir romain voulant se débarrasser de cette légende aurait fait inscrire cette mention sur son lieu de supplice. Mais là encore, il s'agit vraisemblablement d'un détail ayant concerné Yesu son ancêtre spirituel.

6-2 - On voit encore ce bruit de fond de nos jours. Qu'on imagine ce qu'il devait en être 2000 ans plus tôt.

6a0 - Selon un terme qu'il employait dans son enfance lorsqu'il ne savait presque rien de son père naturel : "son père était venu de la mer" (il s'agit ici d'un témoignage ne pouvant concerner que le grand-maître de justice. Les noms de jésus furent eensuite très répandus et furent utilisés durant des siècles. Il y a deux orthographes claires et différentes ici. La deuxième vient de deux noms sur deux mers différentes : yesu et yeosu [plus putatif] ).

6a1 - Bien entendu, celle qu'il préférait était une prière indienne qui sera connue jusqu'à nous sous le nom de "Notre Père" (il la cita mot pour mot spontanément lorsqu'on lui demanda une prière universelle. Jeshua la répétéra. Ces faits sont bien connus).

 Deux thèses s'affrontent ici. L'une que Yesu était le fils d'un grand herboriste ou sage indien, l'autre que "c'était un enfant [6a2] qui ne fit que trouver parmi les sources herboristes de la bibliothèque Essénienne (et au-delà, de l'ancien royaume araméen) des rouleaux de prières Indiennes mal classés [6a3] pour lesquelles il eut des lubies" (la thèse papaliste). Un enfant qui transmettait via les premiers Esséniens et par coeur des connaissances indiennes apprises dans la basse enfance et qui n'aurait pas été motivé pour en apprendre plus sur de très possibles parents biologiques ?

  On connaît également le fait confondant que les "évangiles" pauliens rappportés ne mentionnent pas un mot des Esséniens ainsi d'ailleurs que l'intégralité du document appelé "nouveau testament" - alors que plus personne ne peut nier aujourd'hui l'incontournabilité du parrainage des Esséniens et de leur rôle excessivement important - il n'y a pas un mot les mentionnant dans ces ravaudages lointains -. Les conclusions que chacune et chacun se fait sont donc : soit tous ces documents ont été patiemment et méticuleusement expurgés ce qui n'est pas compatible avec un dogme prétendant parler de "vérité" et dans ce cas on ne peut déterminer quelle est la proportion de sous-documents fiables dans cette liasse, soit même tout l'ensemble est (un) faux. N'allons pas si loin, même si tout n'aurait été refabriqué qu'après le 3è siècle par les légalistes, il y avait peut-être un pourcentage de bonne volonté au départ. Il vous reste à déterminer à quelle période le passage au manichéisme s'est effectué (ce sera une bonne indication).

 L'Alliance ne part pas des sources dites "bibliques" heureusement.

 Ce que des générations ont cru vrai depuis 2000 ans (parce qu'ils n'avaient pas d'autre choix et qu'on les avaient coupé de toutes les autres sources) devra donc sans doute être renouvelé et bien des citoyen(ne)s préféreront peut-être les jeter aux orties de dégoût. Une vérité qui ne mentionne pas les choses vraies, est-ce une vérité ? Ne vaut-il pas mieux repartir de zéro et à partir des seules vérités scientifiques et archéologiques ? Ce collage de documents aurait pu être crû encore aujourd'hui s'il avait laissé passer au moins quelques références aux Esséniens, c'est à dire refléter d'un peu loin au moins, ce qu'a été l'histoire du moyen-orient. Mais à partir du moment où ce n'est pas le cas, où une masse importante de gens (au moins par leur présence influente) ont été sortis de la soi-disant "histoire" de la région que l'on raconte, les prosélytes ne peuvent plus empêcher de penser les futurs adeptes qu'il ne s'agit que d'une thèse abracadabrante sortie de la tête d'un petit groupe sectaire n'ayant pas voulu voir le monde autour d'eux à l'époque et ayant follement persisté dans cette voie (en éliminant même tous les opposants : cathares, etc.).

 S'il n'y a pas les Esséniens dans le document appelé "nouveau testament", rien ne peut faire croire aux adeptes que l'on parle du moyen-orient de cette époque d'où seraient sorties les histoires qu'il prétend raconter. Même les prosélytes ne peuvent plus arrêter les adeptes potentiels de citer les récits parlant des parties remplacées (par des cultes égyptiens [6a4] ) ou des parties de bourrage (3 évangiles recopiés avec des variantes sur le seul original dans le cas desdits "évangiles") pour ne plus laisser la place qu'ç la consédération d'un document vide se résumant à son seul titre. Ce titre, "nouveau testament" ou "histoire du moyen-orient dans les années X et Y", est en réalité tout ce qu'il y a de commun avec l'histoire réelle du moyen-orient entre ces dates (il y a même des histoires pires, véhiculées par des citoyen(ne)s excédées : "Jeshua n'aurait pas existé", "Il y eut deux frères ou maîtres esséniens de ce nom à près de trois siècles de distance (dont on a superposé les histoires en un seul individu)", etc.). Par ailleurs il fait penser qu'il y a eu un "testament". De qui ? de cette secte (moribonde qui ne se voyait aucun futur [avant l'arrivée du Saül providentiel] ) ?

Ou bien y aurait-il eu un jeune premier écrit (sans doute de la main même de Yesu [6a12] ) qu'on aurait remplaçé par un "nouveau testament" (qu'on soupçonnera dès lors d'avoir des tendances criminelles [vu ses auteurs] si on le constate fortement orienté vers le manichéisme selon leurs tendances), etc.

 Donc la lecture du jeune élève des histoires rapportées par les sources indiennes (et plus rarement par les bouddhistes [6a5] ) étaient tolérées par les Esséniens, voire probablement plus même, s'ils connaissaient son père naturel, et l'Alliance à leur suite et à la suite des gandhiens et bouddhistes récents, ne retient pas du tout la formalisation égyptienne remplacante comme vraie.

 Ce formalisme pharaonico-légaliste avant la lettre [6a9] réussira encore à égarer durant les premiers temps de la libération (les derniers siècles) du dogme papaliste artificiel les tentatives des premiers glorieux éclaireurs (Jacob Boëhme, ..) à cause de la pression écrasante d'une vérité entièrement travestie (et bien entendu de la suppression totale de la mention de tribus extrêmement importantes sur la scène moyen-orientale afin d'empêcher tous les contradicteurs potentiels d'exhiber ou renouveler ne serait-ce qu'un éclairage ou une perspective propre à eux et enrichissante, des événements) durant près de deux millénaires.

 L'Alliance reprendra donc comme d'autres avant elle (les Tokhariens, les fidèles de la déesse mère [Lakshmi en Inde], les Celtes et leur culte de la divinité femme, les phéniciens, les bouddhistes [véhiculant sans intérêt pour eux le message de Lakhmi] ..) le rôle d'équilibrants des Esséniens. Ceux-ci ont été de grands pacificateurs ou apaiseurs avant la lettre du fait de leurs retraites et de leur transparence vis à vis des croyances indiennes médicales et autres. Ils ont eu le rôle positif d'être un peu le pendant des bouddhistes et des adeptes de Lakshmi au Sud, d'être des responsables de la paix dans la région (on ne peut même pas invoquer l'argument qu'ils n'étaient pas bien connus à l'époque, c'est exactement le contraire). Cela fait inévitablement penser à une question de jalousie montée par de nouveaux cabalistes. Le non-manichéisme n'a pas été compris, c'est clair (il n'a jamais été renié publiquement par les papistes [et bien des pauvres gens seront emmené(e)s en enfer par eux avec une magnifique laisse] ).

6a2 - Se gardant bien de dire que c'était un orphelin, et préférant inventer l'histoire d'une jeune femme vierge.

6a3 - On voit bien l'analogie avec le document de Chalons soi-disant "égaré" durant 7 siècles (ou bien que l'Inconnaissable égara de leur vue durant un temps afin de retarder les ultra-dangereux manichéistes pauliniens, ce qu'ils ne purent contrecarrer).

6a4 - On peut retenir grosso modo trois influences comme bonnes candidates potentielles, sur le moyen-orient certes, mais plus précisément dans le cas qui nous intéresse sur la vie de Yesu (c'est là que la confusion entre les deux gêne et révèle quelque chose [6a6] ) : l'Inde (via les thérapeutes et les ports par lesquels les phéniciens relayaient les échos des nombreux aspects de la vie indienne sur les plans religieux, sociaux, etc.), les anciens sumériens (via l'ancien testament et les judaïques présents), et l'égypte. Alors que tous les historiens et scientifiques reconnaissent aujourd'hui la claire influence des deux premiers courants du fait de la vie maritime et des nouvelles parfaitement assurées par les phéniciens et les échanges via eux avec le nord (grecs, indiens, etc.), on ne trouve dans le document appelé "nouveau testament" qu'une allégeance à l'administration Egyptienne reconnaissant tous ses mythes.

6a5 - Dont voici un récit de Création (parmi d'autres en provenance des régions d'Inde du Nord et des mythes plus anciens que le bouddhisme même) :

 "Dans les premiers ages, l'esprit d'entente [6b] des notiluques [6c] joint à la lumière envoyée par la Déesse Mère [6d] au-dessus des eaux, engendra [6e] un éclair vert pâle. Et ce fut le début de la vie consciente" [6f].

6a6 - Première série de questions : D'où sortaient en réalité les légalistes ? Ont-ils réellement cohabité au moyen-orient avec les autres tribus ?

     Deuxième série : s'ils ont favorisé l'accointance avec l'égypte, n'était-ce pas du fait de leur connivence avec les classes supérieures et non avec les pauvres (ce qui expliquerait aussi leur mépris pour les vérités) ?

     Troisième série : ne sont-ils pas en réalité arrivés très tard sur la scène et refabriqué un mythe entièrement nouveau basé sur les allégations de Saül un romain infiltré [6a7], et sur les mythes égyptiens (un collage de deux sources n'ayant rien à voir avec l'histoire du moyen-orient d'origine) ?

Image ci-contre : La poursuite des ermites par des légalistes (pauliens ou faux évangélistes) ne date pas d'hier.

6a7 - Il faut appeler les choses par leur nom et arrêter de se cacher sous la couverture ..
  (ce type avait deux casquettes) [6a8].

6a8 - Et comme conséquence d'avoir accepté la défiguration totale du message orginel (en réalité non seulement le remplacement des viscères mais de la totalité même de la momie par une autre), les gens ne saisiront pas que la déviation (ou déviance) n'a fait que s'élargir jusqu'à devenir l'ultra-manichéisme du 20è siècle et qu'ils assistent à des compagnies sanglantes envers les autres pays de la terre qui pratiquent simultanément la gesticulation parlée des paroles non-manichéistes d'il y a 2000 ans. Et ainsi les non-manichéistes se verront reprocher que leurs mises en garde basées sur des extrapolations réalistes soupesées avec le plus d'objectivité possible, sont motivées par des gens ayant des mythes de "fins des temps" dans la tête (paramètre supplémentaire : comme si ces mythes existaient en Inde d'où proviennent les estimations).

6a9 -  Exactement, égypto-judaïque. La question se pose alors : Pourquoi choisir une filiation égypto-judaïque ?
 Aurait-ce été parce que l'enfant, tout comme son père un indien possiblement du nord (voir dravidiens), avait lui aussi la peau très foncée ? Parce qu'on était racistes donc ? Et d'ailleurs, cette méthode d'accuser les juifs, n'aurait-ce pas été par hasard par dépit "d'hériter" d'un bébé noir ? (d'où la notion de "nouveau" testament .. apparemment totalement réécrit).

6a10 - Yesu était un Obama avant la lettre. Premier d'une lignée, et totalement rejeté. Mais c'était un bébé d'Afrique. Il n'y avait pas besoin de "convertir" les africains puisqu'il était au coeur de l'Afrique et qu'il l'est toujours (parmi d'autres). Les croyances d'Afrique n'ont pas à être chapeautées par l'extérieur. Des africains comme les Congolais et d'autres devraient comprendre à partir d'un certain moment qu'ils n'ont plus besoin d'ajouter l'étiquette catholique artificielle puisqu'ils ont été parmi les premiers et les vrais chrétiens. A quoi cela sert-il ? Ne sont-ils pas adultes ? Ont-ils encore trop peur du retour des coloniaux ? Heureusement, on voit de plus en plus de cas de personnes muter pour une autre étiquette.

6a12 - Car on pense parfois à lui en tant que philosophe SETH.

6b - On dirait aujourd'hui la biodynamique.

6c - Des micro-organismes marins bio-luminescents.
(ne pas écrire notiluctes).

6d - Lakshmi. L'Etre de bonté.

6e - Et crée encore de temps à autre.

6f - Yesu serait peut-être (re)devenu très tôt l'enfant maître de la Mer. (compatible si Yesu avait été un orphelin adopté. Moins s'il s'était agit de jeshua dont la filiation maritime n'est mentionnée nulle part).

  L'épisode du lac de Tibériade durant lequel sa transmigration marcha sur les flots qui stupéfia ses nouveaux disciples qui ne connaissaient pas toute son enfance et ses genres de pouvoirs, suggère qu'il eut une autre vie (que celle de jeshua) à lui.



 
 
 
 
 
 
 
 
 

  Il n'y aurait rien d'étonnant dans ce cas qu'il ait cherché à revenir plus tard près des tribus d'origine, ses soeurs.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une étape d'adoption
(reconstitution par certains bureaux verts de l'Alliance de la vie antérieure du dernier jeshua à partir d'une peinture effectuée par Rembrandt. La reconstitution est imparfaite mais suggère bien une silhouette voisine d'un sage africain comme en était très proche yesu, peut-être un nubien immigré à l'est dans une province romaine, pas nécessairement riche, spirituellement parlant).

 Un petit groupe d'Esséniens revenant de formation médicinale en Inde [*] recueillirent dans le désert un enfant.

 Ces derniers commençèrent à le soigner et à l'éduquer jusqu'à 6 ans environ. Ces docteurs Esséniens étaient apparemment les seuls à avoir conservés les us de l'ancien archipel royaume araméen [1].

 Comme au contraire des deux autres principaux groupes ils attribuaient plus d'importance à la vraie Elévation par l'esprit, les deux autres confréries [2] ne trouvaient à cet élève aucun titre pour qu'il (re)devienne un roi des juifs [3].

 Quand les tribus centrales s'aperçurent de son existence éloignée, elles firent comme toute tribu légalisante le fait généralement : elles lui donnèrent une date de naissance à partir de ce moment [4] ainsi que des titres de famille moins exotiques [5].

 Ces titres parentaux étaient approximatifs au début [6] mais un processus rendant les événements et les choses de plus en plus sacrées commença un peu plus tard pour des tribus beaucoup plus éloignées [7].

[..]

La nounou du successeur du Maître de Justice
(réellement mis à mort quant à ce premier [Les italiques rappellent que ce ne fut pas son vrai nom] )

Ndlr

A1 - Voir passage de retrouvailles de l'enfant suite auquel après quelques tractations il aurait été convenu pour son bien qu'il reste temporairement sur place (les négociations auraient en fait duré plusieurs années, des tribus juives commençant à le réclamer aussi).

A2a - Cette adoption a pu se faire en plusieurs étapes. Voir autres analyses, par exemple cet aperçu :

 Si Yesu/Issa a en réalité vécu 2 siècles auparavant (voir minimum des cycles d'imprégnation / désimprégnation selon la famille Pierre ?) Magda pourrait recouvrir l'histoire d'une autre personne, par exemple celle d'une descendante de l'impératrice Alexandra.

 Comme la première histoire de l'orphelin [A2b] pris en affection par elle aurait jugée "insuffisante", d'ardents zélotes auraient tenté de finir l'ouvrage deux siècles plus tard (voir les nombreuses philosophies qui peuplaient et même agitaient - i.e. suscitaient de nombreuses interrogations - le moyen-orient à cette époque].

A2b - le philosophe seth probablement, à moins que ce ne fut le maître de justice des esséniens. Noter que ce titre reflète une personne de grade extrêmement élevé, si tant est que ce soit possible.

B1 - L'image ci-contre est issue d'un tableau de Rembrandt corrigé.

  Comme noté par les savants, "à voir ses tableaux et plus encore ses gravures et ses dessins, souvent supérieurs à sa peinture, on a l'impression qu'il avait anticipé à sa façon les travaux des historiens et théologiens [de l'époque moderne] de Renan à Etienne Trocmé" (Le Point - Avril 2011).

 On se souvient aussi d'un autre tableau dans lequel il coiffa jeshua d'un grand chapeau de paille pour en faire, bêche à la main (voir colonelles biniennes, pas moins chrétiennes que d'autres, surtout si on se souvient de la rage avec laquelle les évangélicards massacrèrent leurs enfants par millions), un jardinier "Jesu apparaissant à Marie-Madeleine sous l'aspect d'un jardinier" (une image incongrue au moyen-orient [B2] là où on porte des turbans, mais intéressante par la tentative désintéressée d'universalisation via des jardins et la mention picturale de la modestie).

B2a - Mentionnons pour mémoire la figuration de l'imagerie à l'européenne développée avant lui par les papalistes à partir du 3è siècle (la version claire de Rembrandt correspond à un enfermement prolongé de Jeshua dans un souterrain le temps que les choses se tassent et qu'il puisse ressortir discrètement) :

 Histoire du portrait de la (dite, comme dans toutes les religions) sainte face, donnée à travers une copie du Mandylion ci-contre.

 D’après la tradition paulienne, le visage du dernier jeshua est connu au travers de deux portraits, qui auraient été recueillis par un tissu appuyé sur sa face au cours de la montée au calvaire. Le plus célèbre est le Sudarium, ou voile de Véronique. Le second est le Mandylion d’Edesse, qui provenait d’un tissu que le dernier jeshua aurait appliqué sur son visage.

  Ces deux portraits étaient considéré comme des acheiropoieta, des images sacrées « non faites de main d’homme ». Le Mandylion disparut lors de la prise de Constantinople par les croisés, en 1204 (mais des membres de la famille rencontrèrent une jeune personne de nom très voisin habitant les iles Salomon). Mais une copie - une icône serbe du XIII siècle - en subsiste qui, après bien des péripéties, parvint dans le nord de la France. Elle est conservée dans le trésor de la cathédrale de Laon (ci-contre) après avoir été pendant des siècles un portrait étalon qui a inspiré les artistes, à commencer par les primitifs flamands et, delà, les artistes hollandais.

B2b - On notera que le portrait est encore fortement fonçé, avec juste quelques apparitions de zones de couleur claire.
  Cependant il a encore le profil longiligne indien qu'on attribue généralement aux Eésséniens. En remontant  les recherches de gravures, estampes, etc., dans le temps sur 2300 ans, on note que les représentations anciennes sont de couleur de peau fonçée. Il y a donc eu une séparation des branches, l'une optant pour des visages à la peau claire. On ne peut donc qu'admirer que le maître de Justice Esssénien était probablement africain. Le reste, le fait que des rois africains aient accouru pour voir un descendant putatif de ce prodige, est tout à fait normal. Ils admiraient la famille oecuménique qui montrait par son adoption d'une façon éclatante qu'elle n'était pas raciste, au contraire des romains et de quelques sectes ignares.

...............................................................................................................................................................................................................................................

Autres notes

1 - Par la confiance qu'ils témoignaient à cet héritage ?

2 - Mercantiles.

3a1 - Le coeur de ce texte provient des connaissances orientales de la confrérie hindi des alentours de Lahore qui ne fut pas exterminée comme les autres dizaines de milliers de chrétiens de Constantinople par les papalistes et qui s'est maintenue pendant plus de 15 siècles. Mais d'autres supérieures et docteurs lointains participèrent également à la reconstitution de l'histoire de cet homme (aperçu no 1, aperçu no 2 [3a2].

Voir aussi

3a2 - Noter le passage relatant la bonne connaissance de langues très éloignés d'eux, comme le Quichua ou les araméens - autres sources -, par des chinois rencontrés.

3b1 - Il y a bien entendu de nombreuses autres thèses comme la thèse exotique que Yeshua aurait été un fils naturel de Joseph, mais vraiment loin des dates (à moins bien sûr que tout ceci ne se soit passé bien avant) ..  (noter qu'on n'affirme pas ici que Yeshua était le Maître de Justice ni Jeshua 250 ans plus tard. Mais son nom est proche du plus ancien. En aurait-il été un orphelin ? Le saint révéré par la famille Pierre aurait été le premier, et le second reconnu comme doué, sachant qu'un fils peut recréer [idéaliser] un père [disparu] ).

  A cet égard la thèse de protecteurs Hario-esséniens [3b2] (1 - A la date du passage de témoin entre les Haristes et les Esséniens. 2 - Ne pas confondre avec Aryus) qui aurait adopté un bébé survivant est moins loin des choses possibles [3b3]. Bien se souvenir par ailleurs que les fondateurs ont transmis à l'Alliance que ces détails à tendance filiatives biologiques n'avaient aucune importance par rapport à ce qui en a vraiment.

  Ce qui en aurait vraiment par exemple, aurait été que le message de Jésus soit (parvenu) complet ou ait été complet, avec les aspects de compassion explicités, les mises en garde d'interprétations afin de ne pas verser dans le manichéisme, etc. .

3b2a - Peut-être un couple mixte relais [3b2b].

3b2b - L'Alliance parlant toujours de cette branche majoritaire des Araméens docteurs esséniens qui pouvaient avoir plusieurs femmes en tant que descendants de rois.

3b3 - Bien que l'adoption soit une action symbolique assez couramment revendiquée comme preuve de bonté dans l'antiquité égypto-araméenne, et qu'elle pourrait introduire un élément de doute. Toutefois, dans le cas Araméen, l'influence de la source L. la lave presque entièrement de ce soupçon.

4 - Auparavant, il n'était pas un juif reconnu.

5a - Même si être un adopté de lettrés Hario-esséniens pouvait être une beau titre universitaire, d'un point de vue judaïque tribal à tendance biologique ce n'était pas nécessairement du goût de toutes les tribus juives [5b].

5b - On suppose que la mère Hariste biologique était non-juive (ce qui ne pouvait donc pas être reconnu).

6a - Bethléem ne signifie que Maison de viande. La translitération de [S.] Bayda en Bethléem [6b] fait déjà penser à une opération postérieure purement scripturaire.

6b - Zu Bayda en chinois.

7a - Malheureusement via de mauvais propagateurs (les suivants d'un légionnaire nommé Saul, aussi mal formé qu'il était possible pour répandre le Message a-manichéen du jeune).

7b - Par exemple de nos jours on amalgame tous les idiomes araméens en une seule langue parlée alors que celui de Yeshua enfant était franchement oriental et très mauvais à cause du long séjour de sa famille originelle en Inde [7b]. Bien entendu, en parlant d'un individu de 20 ans il est toujours possible de dire que ce jeune adulte parlait parfaitement l'araméen [7c].

7b - Ou de ses souffrances, enfant.

7c1 - Après son intégration plus que réussie et son passage à l'araméen de Jérusalem dans son cas [7c2].

7c2a - On peut également penser que l'écriture épique d'un supposé périple sur le chemin du Golgotha fut tout à la fois une façon de l'honorer et de lui demander pardon pour ses souffrances d'enfant [7c2b].

7c2b1 - On ne peut que penser à ce type de thèses connaissant son refus absolu de la manichéisation autour de lui [7c2b2].

7c2b2a - On peut également totalement le nier comme on l'a fait jusqu'à aujourd'hui, car cela aurait été le genre de biographie qu'il aurait nécessairement suivi.

7c2b2b1 - Ce qui amène à penser que ne trouvant pas réellement de biographie intermédiaire sans paradoxe, cet être a également pu n'être que supposé, intégralement reproduit dans son existence supposée d'après les écritures de l'ancien testament qui "ne pouvaient pas" dévier [7c2b2b2].

7c2b2b2a - Mais apparemment elles ont bien dévié quand même. Nulle prophétie n'est exacte à 100% [7c2b2b2b].

7c2b2b2b1 - Et la perfection devrait nous interpeller [7c2b2b2b2].

Voir aussi thèses de l'écolier et de l'être vert.

7c2b2b2b2 - Sur l'intervention d'une réécriture à certains endroits.

(Analystes de l'Alliance interrogés)

 "A ce point nous ne pouvons pas aller beaucoup plus loin car on redécouvre que la base fondamentale du soldat Saül n'était en réalité rien d'autre que le racisme et les actions militaristes et les tortures les plus effroyables".

 En effet, quelle bête au monde torturerait son prochain durant plusieurs mois ou des années ? Partout où ils sont passés on trouve aussi des descriptions de mêmes comportements qu'eux sous leur plume, ce qui en démontre l'origine. Ils se voient comme des "soldats du christs" et de grands suppporters de "Dieu reconnaîtra les siens" mais en réalité du plus haut jusqu'au plus petit il n'y a pas de distinction et ce sont tous des golems gris, pas même un éléphant, un lion, un arbre et le Dieu/Déesse ne les laisse jamais approcher. Ils ont produit les pires armes (bombes massives, défoliants, végétaux stérilisants, etc..) et qui de plus poussent à la fin du monde en excitant les civilisations à faire de même. Certaines succombent en partie (quand ils ont réussi à installer des népotes inféodés leur ressemblant), d'autres très peu (indiens d'amérique, ..). Et leurs serviteurs nient de même le libre-arbitre. Ainsi va ce monde (comprenant malheureusement leur petit "monde" de sectaires n'ayant aucun intérêt, même pour des humanistes).

Supérieur - "C'est pourquoi en comparaison, malgré quelques défauts tribaux relevés dans l'ancien testament - les juifs ont en cela le mérite d'avoir laissé leurs sources ouvertes - on peut estimé que les associations juives du début de l'ère dite "chrétienne" ont été modératrices. C'est dans ce sens qu'il faut lire les différentes sources provenant de leur part et essayer de reconstituer les pièces de l'une et de l'autre qui semblent compatibles".

 C'est dans ce sens que certains bureaux de l'Alliance ont oeuvré.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ecoliers, écolières en Galilée

  "Yeshu *, maintenant patronné par trois écoles grandes soeurs dont les capacités enseignantes se complétaient, n'eut aucun mal a retrouver des forces de verve spirituelle et à les agrandir encore.

  L'ambiance était entraînante pour étudier. Sans nul doute que dans une telle école, il y eut des initiatives d'élèves étonnantes. On peut penser par exemple à des contre-manifestations aux jeux du cirques cruels de l'administration romaine.

  On pensa pour une fête à élaborer ce qui deviendrait les premiers alma(nac)hs [2], de petites cartes où on avait traçé des croix  en face des dates suivantes de contre-manifestations. Comme aujourd'hui [3] il est possible même qu'on ait songé à se barbouiller le visage avec ces croix et plus encore [4], ce qui aurait pu irriter l'occupant [5]. N'oublions pas que pour un écolier rien n'est sérieux. Il y avait bien sûr quelques tendances à manquer de respect aux parents et aux anciens [6], mais dans l'ensemble l'enseignement faisait la part belle au fonds des connaissances transmises par toutes les weltanschaungs [7]. Sous l'époque romaine la tendance sera évidemment à l'écrasement de plus en plus profond des anciennes connaissances [8] et on peut se demander comment Yeshua put trouver une telle sorte d'école encore rescapée.

 Les connaissances ne faisant que diminuer, les territoires du nord entameront après cette période et la "transmission" (par le vide) des romains une longue période du désert des connaissances durant près de 2 millénaires. Peu avant Charlemagne, il est clair que les pouvoirs auront été un peu trop faibles (au sens qu'ils auront laissé s'installer la dictature rhétorique latiniste) et c'est ainsi qu'après Charlemagne n'ayant pas pu ou pas voulu sen débarrasser on arrivera en quasi droite ligne aujourd'hui où le manichéisme le plus stupéfiant est en place. Si on ne retrace pas en pointillés l'évolution et qu'on reprenne le chemin en sens inverse en se posant la question : "Qu'a-t-il pu se produire auparavant pour qu'une oppression ultra-manichéenne soit devenue la descendante de la weltanschauung a-manichéenne de Jeshua ?" il est clair que ce sera un exercice quasi impossible".

Grâce à ce tableau schématique à compléter, on peut cependant essayez d'imaginer les connaissances de cette époque qui ne parlait pas de technique [9] et y trouver des réponses provenant d'un horizon que beaucoup pensaient bouché à jamais.
 
 

Ndlr

A - Le supérieur réincarné provenant d'anciennes régions hindo-boudhiques, à un palais plus habitué à émettre des sons de la région d'Ashoka (comme le nom vishnu, etc.).

.....................................................................................................................................................................................................................................................

Autres notes

2a - Comme à toutes les époques des espèces, les enfants de celles-ci ont aimé jouer. Bien que le qualificatif germanique soit plus tardif, ces enfants aimaient les jeux de mots. Etaient-ils néanmoins déjà, malgré les apparences, prisonniers d'une "politique" (pour la jeunesse) imposée (canons d'apprentissage, etc.) ? La plupart des civilisations pratiquement l'encadrement de la diffusion de la connaissance des anciens. Dès lors on comprendrait mieux qu'un élève brillant mais s'écartant totalement des figures imposées [2b], dût suivre sa voie tout seul à l'extérieur durant de longues années ensuite.

Après la disparition de yesu il y eut une période de rupture. Toutes les églises, même coptes, s'érigèrent plus tard, ex nihilo [2c].

 Il y eut donc comme un phénomène de "résurrection". Cette résurrection pourrait n'avoir été que symbolique, les copistes suivants trouvant intéressant le concept écrit par le premier qui en eut l'idée, n'eurent plus qu'à l'affirmer sous des traits et une description matérielle réelle (le mythe de la résurrection existait déjà dans l'égypte ancienne).

 De la même façon, on a aussi l'impression que l'ecclesia familiale verte est très proche du parfum primitif mais c'est dû en partie parce qu'on a laissé un qualificatif historique en latin. Comme quoi nos sens nous trompent, et sans critique aucune, nous devrions reconnaître que nos présupposés sont façonnés par la façon dont notre weltanschauung voit les choses (présupposés de racines en tel idiome, etc.), plus souvent qu'on ne pense.

  Les indien(ne)s d'amérique du sud quant à eux, attachent plutôt plus leur sentiment de même nature parce que l'écclésia verte avait un lien fort avec un dernier descendant d'un vieil homme de la montagne qui avait de la compassion à égalité pour tous les enfants blessés il y a très longtemps (l'alliance ne parvient pas à voir s'il y a notamment une différence entre gabriel enfant, Quetzalcoatl, .. . Il est également possible qu'il y ait eu un détournement de ce mythe de résurrection très ancien par une bande, peu après le passage d'un clairvoyant il y a 2000 ans).

 Qu'il y ait eu ou non un enfant doué, il y a donc eu une rupture de trame historique (mais pas chez les amérindiens). C'est ce qui explique la diversité des communautés engendrées. Certaines appartiennent au monde a-manichéen, d'autres à la coupole des tautologies manichéennes. Et bien entendu, on ne confondra pas la quantité et la qualité qui appartiennent à deux espaces d'évolution différents ainsi que le Supérieur le rappela à une amie chinoise [2d]. La quantité n'a pas pour descendante la qualité. C'est pourquoi on peut trouver de grandes poches dans le monde manichéen et de petites poches dans le monde a-manichéen. Il s'agit de grumeaux de tailles réparties au hasard (et plus précisément, dont la taille actuelle dépend des difficultés ou de l'absence relative de barrières qu'elles ont rencontré lors de leur expansion).

2b1 - Dans toute secte il y a des réunions concernant les analyses de la situation, l'image que l'on souhaite donner au public, les positions à prendre [2b2], etc .. .  En se remémorant par ailleurs la variété des influences religieuses à l'époque dans la région, le comité dirigeant d'une telle secte [2b3] pouvait analyser les dynamiques des diverts courants par rapport aux influences possibles de certaines personnalités [2b4].

  Par exemple, elle aurait pu commencer par un profil "prestidigitateur", rapidement adjoint avec "aide de temple uniquement préoccupé de nouveaux exercices comme les charlatans" dans leurs termes, "être par ailleurs moins doué que la moyenne dans les domaines courants" [2b5]. On pense bien entendu qu'un tel "profil" de personnalité n'aurait pu être donné que pour quelqu'un s'exhibant fréquemment en public et non pour un scolaire (Yeshua donc). Ce à quoi rétorquent les fervent(e)s n'aimant pas les romains, "il pourrait s'agir du profil d'un jeune" à l'instar des otakus plongés dans leur univers de jeux vidéos.

  Selon l'angle d'une équipe d'analystes objectifs comme ceux dont dispose l'Alliance, chaque profil a son orientation un peu personnelle [2b6] : par exemple quelqu'un dont la personnalité aurait comporté une touche de calculateur prodige [2b7].

  La chose la plus importante est cependant que la communauté juive n'attribue aucun crédit à Jeshua en tant que Jésus et aux écritures paulistes, et on peut se demander pourquoi tant de gens ont du suivre une école ayant une version ultra-minoritaire n'ayant rien à voir avec les témoignages de première main des propres intéréssés. La réponse est : A cause des massacres et des effroyables répressions [2b8].

 La rédaction a donc suivi les exemples des maîtres Esséniens qui n'ont conservé que des pièces descriptives du tableau un peu disparates, et n'eut été le guidage par la parole de John l'Ancien [2b9] aurait sans doute considéré toutes ces bribes d'historiettes que comme des fariboles [2b10].

2b2a - voire, pour les plus puissantes d'entre elles, les inflexions "correctrices" à tenter de donner aux événéments [2b2b].

2b2b - Dans un autre domaine, on pourra rapprocher ces activités de celles de producteurs de cinéma recrutant des acteurs en fonction d'un scénario.

2b3 - Surtout si elle était à la solde du pouvoir romain.

2b4 - 1 - Sénat, administration, etc. .
       2 - Les sectes manipulent de nos jours des "profils" de personnalités (bien noter l'empiètement sur les tâches usuelles des polices).

2b5 - 1 - Une sorte de quasimodo (un jeune un peu arriéré) mental.
        2a - Les "magiciens" comme Simon le magicien, existaient.
        2b - La connotation est négative dans le cas d'un pouvoir manichéen régnant par la terreur, mais elle positive dans un espace a-manichéen dénué d'intérêts personnels comme tente de le montrer l'image ci-contre.

2b6 - "Nous sommes tous individuellement différents" comme dit le dernier Supérieur.

2b7a - Sans qu'il y ait aucune raison de faire de telles personnes des (enfants, fille ou fils, de) "dieu". On reste dans le domaine des divertisseurs et assimilés, ce qui est déjà excellent et n'a pas besoin d'extension [2b7b].

2b7b - A moins que certaines catégories d'êtres sectaires aient un tel problème avec les enfants (qu'elles ne reconnaîtraient en réalité que comme .. morts ?) qu'il leur faille en diviniser certains pour surmonter leur incompréhension de leur catégorie.

 Autre genre de position de ces êtres sectaires

2b8 - Cathares, enfants envoyés en marches à la mort, etc. .

2b9a - On suppose que la Main Inépuisable de John l'Ancien [2b9b] soutenait déjà une partie de jeu près de la vieille Haus Rosenblum.

  Puis que tous les cousins furent inspirés d'aller au Laos pour accueillir un jeune (qu'on appellerait gabriel en occident).

2b9b1a - Qui inspirait de ne pas laisser un(e) orphelin(e) sans secours, s'occuper des ressources en eau d'autrui (et plus si possible), etc. .

 Le Panorama projetant que décrivait John était manifestement si grandiose (et peut-être si proche) que l'élève Jeshua pensa qu'on pourrait y ajouter l'amour individuel  en sus de l'amour à l'intérieur des fratries (l'amour tendance hédoniste) [2b9b2].

2b9b1b - Ou non rattaché(e) . Mais plus proche des siens dans la mesure du possible, en pensant à son intérêt.

2b9b2a - Aujourd'hui il est clair que ce fut le concept d'un jeune un peu privilégié, modèle que suivront tous les libéralistes dominants pour ne répandre que l'amour individualiste, c'est à dire une régression. John l'Ancien enjoint maintenant d'essayer de commencer à batir des amours (filiatifs) entre familles, entre clans, et pourquoi pas .. entre nations (radicalement) différentes (il ne s'agit pas ou plus de s'aimer soi-même).

 Pour que son message passe il aurait dire, "(Apprenez à vous) apprécier les uns les autres" (à attribuer de la valeur a priori, et non l'inverse, aux autres).

2b9b2b - Et peut-être l'a-t-il réellement dit mais alors les dispersé(e)s doivent accepter que le logos pauliste est [trop] faux.

2b10a - Ne pas perdre de vue qu'il y eu depuis probablement l'origine de l'humanité un ou deux individus isolés dans leur propre tribu, ayant toujours vision noire (et parfois déformée) des événements y survenant. On a bien plus tard la vision de groupes déjà bien "organisés" dans ce sens dans les dynasties égyptiennes antiques, à travers les prêtres de pharaon [..]. .. "couches" qui [..]. Les actions des sectes ont donc existé, et les femmes indiennes pieuses peuvent cesser d'avoir une vision angélique sans que cela n'ôte rien à leur valeur [2b10b].

2b10b - Voir également avec qui la Tilma a de réelles relations physiques.

2c - La période entre 116 et 200 AJC approximativement (voir ici) laissa un sentiment de regret ou d'occasion ratée. Personne ne peut être sûr comment il naquit car là encore quelqu'un parla en premier de "regret". Mais était-ce à propos d'un événement qui n'était pas survenu ? Serait-ce dans ce cas par compassion envers une mère qui avait subi tant de mensonges et tant de fausses promesses (de récompenses, ..) à propos d'un fils qui ne voulut pas devenir roi ? Là encore, cet ensemble d'impressions vraies et fausses colportées dans les déserts peut avoir été le facteur déclenchant d'un écrivain prolixe cherchant à créer une synthèse matérialisant l'existence de Jeshua (mais avec une possible grande marge d'erreur temporelle avec le vrai Y(i)ssa) pour commencer. En l'absence de weltanschauung structurante comme aujourd'hui avec l'islam, le bouddhisme, etc., le raconté des faits pouvait basculer sur une face de concrêtisation ou sur une autre. On ne dispose en effet pas de "bible" (au sens moderne du terme, c'est à dire basée sur un coeur d'écrits pauliens et probablement renforcée par des textes ad hoc) remontant jusqu'à (I)ss(a). Mais bien au contraire, il est clair qu'au delà d'une certaine période dans le temps il n'y a plus du tout de telle source. Par contre, on commence à trouver de plus en plus d'écrits gnostiques et d'autres familles qui racontent une toute autre histoire, dont la présentation dans ce site n'est qu'une des trames (apparentées) possibles (John l'Ancien a effectué une présentation de type w. renversante mais extrêmement petite. Voir également l'image ci-dessus).

  Grosso modo, il s'agissait d'un élève prometteur. Mais que s'est-il passé à propos du premier ancêtre [le philosophe SETH selon l'Alliance humaniste verte] ? Tout simplement qu'il devait descendre seulement d'un père juif (deux fiascos qui engendrèrent peut-être une grande amertume dans la communauté juive, et peut-être un désir de revanche sur les événements, tout comme on le voit de temps à autre chez de jeunes extrémistes encore de nos jours. D'où une "révélation" suivie d'un amalgame de tout ce qui s'était passé. Bien se souvenir aussi, maintenant que les temps du changement autorisent à bien voir qu'il n'y a que la diffusion d'un message manichéen de la part d'une école principale et de ses errhinies descendantes, que les correctes et honnêtes tribus juives n'ont jamais reconnu Y1 comme le "Messie" [et la méconnaissance de I.(s).M. / lien / par toutes les parties semble le confirmer] ).

 Toujours est-il qu'ayant perçu l'imbroglio immense qui affligèrent Marie et sa famille (ayant probablement été obligées de propager des mensonges dans l'intérêt de leur clan [si on avait pu interroger Marie aujourd'hui elle répondrait sans doute que personne ne fut crucifié] ), un jeune berger sous l'empreinte du temps et sensible au désert qui avait laissé un grand regret [comme cet espace de déférence en creux], se leva et montra à Maryam, une mère des tolérances possibles, un grand respect. Quand on a un grand coeur on peut aussi ressentir les faiblesses et les épreuves de celles et ceux des autres weltanschauungs.

2d - Amie charmante de Beijin - "Nous sommes les gens qui avons les meilleures qualités".

Supérieur - "Sur quoi basez-vous cette affirmation ?"

Amie - "Parce que nous sommes les plus nombreux".

Supérieur - "Je pense que vous confondez la quantité et la qualité".

Amie - "Mais nous sommes les plus nombreux ..".

Supérieur - "Vous qui possédez un doctorat, ne me dites pas que vous confondez les jeux de données. Vous confondez la quantité avec la qualité".

3 - Mais sous des formes différentes.

4 - Peut-être Yeshua avait-il une petite copine comme celle-ci / lien vers l'indienne et la croix au mur/ ou comme une de celles qu'on voit à droite de la classe.
 Bien entendu il y avait quelques hindous dans cette classe et plus d'enfants de bédouins et d'enfants d'israël (parfois indiscernables). A part le flash qui déforme le rendu des couleurs d'avant-plan (qui n'existait pas à l'époque), on peut donc se faire une idée assez proche de cette classe antique à partir de cette photo.

5a - Rien n'est moins sûr car il y avait des centaines de dieux dans le panthéon romain et les indiens faisaient partie du paysage de façon immuable. Il n'y a aucune raison particulière de s'émouvoir des agissements des écoliers qui reviennent chaque année. Par ailleurs Yeshua n'avait acquis encore aucune notoriété chez les classes patriciennes.

5b1 - Il y aurait eu une secte servile tentant en se démarquant de cette jeunesse, de complaire à ses yeux. Mais elle ne portait certainement pas l'une des étiquettes que lui ont affublé les paulino-pidouzo-hitlériens et leurs successeurs . Il a donc dû exister une association infiltrée au manichéisme ultra-corrosif (zélotes probables d'un des nombreux dieux romains, et infiltrant la police romaine et divers corps ], et n'aimant pas les doctrines pacifiques, ou tout simplement raciste comme tant d'organisations de l'histoire de l'humanité [en France, par exemple, on voit clairement "l'église" scientiste comme une secte, mais ce n'est qu'une des tendances possibles, appartenant par ailleurs à l'éventail actuel qu'on ne peut projeter ainsi 2000 ans en arrière puisque les pauliens puis les paulistes (ou légalistes) n'existaient pas encore].

5b2 - Il est toujours possible de diaboliser de petits schémas (et en jouant sur une sorte d'effet papillon démultiplcateur) dans l'opinon.

 Ainsi, comme sous Mussolini et Hitler, on pourra par exemple exagérer ce petit graffiti /lien vers l'indienne / en le présentant comme une tentative d'invasion culturelle hindoue jusqu'à la paranoïa.

 Les images d'origine / Lien vers murs d'Adobe / n'ont évidemment rien de diabolique. Jeux d'enfants donc [et d'où pourrait justement très anciennement provenir le qualificatif de "saddhu"céens, si ce n'est de leur revendication de suivre [voire même d'apporter; ce qui n'a pas dû plaire à tout le monde, mais sans que cela dégénère nécessairement selon toute version ultra-manichéenne ultérieure n'ayant jamais rien connu de l'histoire de cette période mais la décrivant] le courant d'un "saddhu" indien ?

6a - Car il y avait des tiraillements dû à la présence romaine dont les objets attiraient les jeunes.

 Au sein d'une famille l'un d'entre eux ulcéré qu'on ne reconnaisse pas d'intérét aux objets s'écria - "Mon père ne m'écoute pas ! Ce Jeshua, est coupable !".

6b - Cet échange résume la plupart des paradoxes, nombre de participants, écartement entre les époques, etc., et ce qui a été exploité à l'extérieur (un des "extérieurs" possibles), le défaut de publier en public en en faisant une utilisation typée ce qui doit rester privé, les différents futurs qui auraient pu avoir lieu, le bouquet de tendances d'écoles qui en émergèrent, etc. . A vous de voir dans cette optique si c'était nécessairement la meilleure d'entre elles (en qualité) qui devait "logiquement" en émerger, ou bien si ce n'est qu'une d'entre elle qui l'a fait, (seulement) celle qui a recouvert toutes les autres par sa propagande ..

6c - Les jeunes imaginent volontiers de nos jours un enlèvement de 3 femmes (3 M.) pour interrogatoires et tortures (à la façon d'un certain (y)odl de l'époque, les romains n'étant peut-être pas certains de ce que ce yo.d.l./yeshua était devenu), ce qui ayant traumatisé Céphas et les autres les auraient totalement dissuadé de lancer une nouvelle religion [voir arrestation postérieure de deux frères fermiers]. En quelque sorte, dans cette version légérement pré-diabolisante, Saûl aurait logiquement à la suite un peu "sauvé" cette religion.



 
 
 
 

7 - Contrairement aux écoles paulistes d'aujourdhui où on pratique le culte de la non-connaissance (le "rien") et qu'il est bien d'être en mauvais termes avec tous les Sages de la terre (Sages africains, Indiens d'Inde, Indiens d'Amériques, Occitans, etc.). Et où par conséquent on est dégoûté de n'apprendre que de faux clichés et un faux regard sur toutes choses et tout(e) être.
 
 
 
 
 

8a - dans la pure tradition des cultures dominantes de type manichéisme. Synonyme : culture ne souhaitant qu'écarter les cultures d'autrui (et donc contrainte de mentir sans arrêt sur les autres peuples : diffusion d'a priori infériorisants, etc.).

8b - En ce qui concerne un boulet bien connu, on est supris(e) de croire déceler qu'il n'a même pas entendu parler de la Période dite de l'Humanisme.

9  Un vertige peut prendre certain(e)s en mesurant leur totale absence de nos jours.

  (vous pouvez autoriser les enfants à rester ici. C'est peut-être justement le genre de vérité qu'ils aimeraient entendre).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



 

  A Marrakech, l'aile nord de cette propriété est longée par un vaste terrain très convoité car proche de lieux prestigieux (Mamounia, mausolée, etc.). Par déférence, tous les projets y sont systématiquement refusés.
 
 
 
 
 

Ndlr :

 Il s'agit de l'attitude inverse que celle dénotée dans ce passage.

Pauliste interpellant des jeunes (en pensant que ce sont de petits voyous, lui la grande Racaille) - "Vous êtes de jeunes ignorants. Derrière votre babillage d'enfants vous n'êtes en réalité en train de suivre qu'un certain Paul p(ti) Beth" (tentative subtile pour les faire revenir dans un nouveau Paul. Comme ils constataient que les outils des New Age et des autres groupes amis étaient d'une simplicité ingénue, ils pensaient réussir . Et un autre petit groupe avait pendant ce temps sondé des indiens pour savoir à propos du Supérieur : "Ethyl bête ?" et n'ayant pas eu de retour, ce deuxième indice leur faisait penser avoir une chance de succès dans cette deuxième méthode d'infériorisation encore vierge et inexplorée [à la fin de la conférence d'ailleurs, il vinrent trouver le Supérieur discrètement derrière les planches, dans l'ombre et sans témoin : Supérieur - "Mais pourquoi les prenez-vous ainsi pour des inférieurs ?" - Paulistes - "Ces masses ne sont toutes que des pauvres connes et vous le savez bien" [ndlr : citation non tronquée, les paulistes étant les maîtres des hitlériens pensent a fortiori encore plus qu'eux que les bouddhistes et les musulmans sont des fascistes féodaux déguisés qui ne veulent pas avouer devant leurs ouailles leurs vrais sentiments, exactement les mêmes qu'eux [imaginez que nous divulguions à partir d'ici qu'il y aurait des études pour un Dharmapala dans une cavité souterraine / lien vers + com Plan issu d'une section différente des bibliothèques et concernant un autre édifice à ne pas confondre, et à ne pas confondre non plus avec la clinique géante / lien / dans laquelle se reposa le colonel vert ou les nombreux instituts verts]. Vous ne manquer(i)ez pas d'entendre bientôt que des terroristes sont en train de réserver une région pour un nouveau tibet. Or l'origine de cette rumeur a été mentionnée ci-dessus et elle ne provient d'aucune partie récente ou ancienne de l'Alliance humaniste verte. Comme elle préserve et renvoie un peu le reflet de près de 90% des populations sur terre, il est normal que le bruit des manichéistes mentionne des "découvertes" de partout [et partout dans le "mal"] selon eux, et s'enfle encore (mais peut-être bientôt une dernière fois jusqu'à l'égosillement [voir aussi les excès de Tamerlan et d'autres empires de même acabit, en leur temps]. Ceci dit, les terreauristes ne vont pas s'empêcher d'occuper la terre uniquement pour plaire aux manichéo-taulogiques n'ayant cherché apparemment qu'à la faire dévoluer jusqu'à présent après les cathares qui étaient pour l'idéee contraire (tactiques de terres brûlées à l'extérieur devant leurs firmes ayant commençé leur règne avec leur support à Hitler pour "abaisser le niveau de concurrence" / lien + com d'après écoutes de résistantes dans les bureaux manichéo-mac-carthystes/ pendant que leurs services extérieurs de propagande parlent de "liberté" / lien vers page des esclaves africains en cours d'enrichissement/, etc.). Même si les successeurs des S.D. et les résistant(e)s de la terre venaient à commencer d'avoir de tels plans (par exemple pour y installer des banques de graines devant être préservées des Fossériens) cela ne pourrait se faire qu'après avoir consulté tout le monde sur le bien-fondé d'un tel sujet [/ lien venant de Q. piqure / il est curieux qu'à l'époque de cet article on ait commençé à entendre de la part de certains prétendants parmi de potentiels futurs fossériens "Vous ne réussirez pas à nous jeter à la mer" comme s'ils se sentaient visés. Comme dans une blague à propos des femmes mariées où toto pose une colle à une institutrice dont elle ne susse pas quels pourraient [ou pus/sent ? le français est une langue difficile] en être les vrais ressorts, les analystes de l'Alliance se contentent "d'aimer cette façon de penser". Rien que de sein [et sain, trois fois saint donc (est-ce vrai ou est-ce faux ? [à l'attention de celles/ceux qui ne voient qu'un abîme de contradiction entre l'Unicité et la Muliplicité de la Déesse Allahou, Lakshmi, etc..] ) ] et de bien méchant donc de la part de l'immense majorité des habitant(e)s de la terre, même si c'est au grand dam des manichéo-céli-battants retranchés) ] ] ).

[..]

 Par la suite, de jeunes résistants S.D. informèrent le supérieur qu'il y avait désormais une autre petite catégorie de gens extrêmement méchants qui quant à eux sous couvert d'aimer les enfants, les tuaient et même tellement ils étaient ivres de leur extermination, si des enfants étaient au milieu de mères, de jeunes adultes ou de n'importe quelles autres personnes, ils venaient de très loin pour bombarder exprès tous ces groupes familiaux indistinctement. Les actions des uns et des autres (les supérieurs par les S.D. et l'inverse) furent admises. Par exemple les S.D., luttant contre cette partie d'individus dissimulés derrière "les bons occidentaux pédophiles" (selon le supérieur apprenant le français et se basant sur les sens étymologiques originaux).