SERENITE (et préservation des espèces)

  Les pays du Camp du Tiers-Monde et de la Non-Torture avaient entendu parler des buts de paix à durée longue. Ces buts ont été au coeur des préoccupations des fondateurs historiques.

  Les buts profonds (préservateurs) sont donnés par les grands hommes de l'humanité, parfois sans qu'ils le sachent. Ils sont parfois suivis par les grandes diplomaties.

  Selon l'Alliance, tout ce qui est humain devra être compris et plus ou moins partagé un jour.
 

Voir aussi

Luttes des filiations parentes ancêtres

Combat éternel des pauvres

Souhaits (cf. égt. programmes de simulation de diplomaties qui aident les grandes puissances à éviter les conflits).

Régions de passage de jeunesse (une autre des régions relais de l'école).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


La recherche de prodigation d'apaisement, telle que prônée aux militantes et aux militants par les Supérieurs et les Supérieures
 Avoir atteint un niveau de compassion intérieur qui vous procure de l'apaisement ainsi qu'aux autres c'est bien. Mais on peut aller un peu plus loin.
A travers l'évocation des solidarités des (vrais) temps pacificateurs des fois (pour les communautés qui sont un peu trop sectaires), et l'enseignement que tous les "universalismes" sont de (faux) grands mots. Qu'ils empêchent d'être tolérant(e)s envers les autres communautés alors que nous avons besoin de comprendre que nous sommes nationalistes et que nous devons modérer nos (faux) grands mots pour aller vers l'acceptation que nos concepts manichéens de supériorités par rapport aux autres (ce à quoi ramènent tous ces concepts universels, uniques, supérieurs à tout, etc.) sont en réalité dangereux et petits si nous n'acceptons pas qu'ils ne sont que des idéaux fils et filles d'une même grande Communauté d'origine.

   "Vous en deviendrez capables à condition que vous soyiez capables de traverser le (ou les) "rivières" allant vers les autres univers des interprétations (ceux de vos voisins et voisines). Il existe en effet des catégories (ou familles) de solidarités s'occupant de temps spirituels à la fois de plusieurs fois  qui seront certainement privilégiées par des entités aux types d'existences différentes.

   Aucune notion ou croyance ne peut être infinie ou supérieure à toutes les autres.

  Ces buts sont intemporels, sans obligation chronologique ou autre de votre part  : ils n'appartiennent pas au temps concret, aux vicissitudes que vous vivez".
 
 
 

Ndlr

A1 - Les bouddhistes abhorrent les solidarités sectaires, c'est à dire nationalistes (vantardes, criardes, etc., sans compter le flot mensonger qu'elles véhiculent).

1a1 - C'est à dire que nous devons faire l'effort (que nous qualifions souvent faussement de "surhumain") pour nous extraire de nos fois "de base" (selon no terme. En réalité à 98% la biologique croyance dans notre language et nos ressources d'origines) et ne pas seulement être vitupérateurs pour défendre la foi de notre propre communauté [1a2]

1a2 - Ce sera encore plus difficile de l'admettre si l'on se place d'emblée dans la posture de convertir les autres [1b].
  Tout ceci ne sera donc pas accepté facilement.

1b - Pour en acquérir une meilleure idée il est conseillé de s'enquérir des compatibilités entre ce qui nous est accessible et ce qui nous est inaccessible, et entre unicités et pluralités simultanées qui nous échappent (par exemple dans le cas de celui/celles/ceux qu'on appelle "Dieu"[x] [2] ).

 Les idées dans les parages de Lakshmi éclairent assez bien ces synthèses.

 Versant Ligne de Channel On ici.

1c - Plus exactement : dont la définition nous échappe.

   (les bouddhistes et les religions a-manichéennes ne veulent pas des qualificatifs "supérieur" avec lesquels les sectes manichéistes ont imbibé les gens ce qui donne "existences [..] supérieures", etc. . Au nom de quoi, et renvoyant à quels concepts, ce genre de qualificatif ? Pour écraser les gens et préparer l'oppression de leur conscience ?).

 "On n'a pas besoin non plus de qualifier ces exisitences d'éternelles ou d'autres qualités à leur place".

 Leur patiences sont également plurielles et ce sont nos efforts suscités pour atteindre la compréhension de la relativité de nos existences par rapport aux autres, à leurs fois, et rejoindre les directions de tolérance qu'ils indiquent qui seront récompensés (ou non). Ce n'est pas ces existences qu'il faut glorifier. Nous n'aurons aucun remerciement si nous ne faisons rien.

1d - "Ces superlatifs sont donc inutiles et à proscrire". On ne peut voir les superlatifs attribués à (la) déité (ou aux déités) que nous préférons que comme une exagération ou pire, une tentative de dominer les autres. Il n'y a pas non plus lieu d'utiliser (durablement) des épithètes provenant de la dernière mode, épithètes comme "temps" ou autre. Parce que justement ces épithètes sont temporels.

1e -    On trouve ce genre de fraternités souvent un peu trop tard. Par exemple lorsque nous sommes contraints de mourir ensemble lors d'une catastrophe (cela arrive parce que nous avons été sectaires toute notre vie). C'est dommage.

2a - Il ne faut pas réduire la phrase à "celui qu'on appelle Dieu", sinon on est imanquablement implictement appelé(e) à penser à un Dieu unicitaire, ensuite masculin, ensuite etc. (songer ici pire encore dans les déviances telles que : "jaloux", etc.  [2b] ).

2b - Ce qui vous met le doigt ici sur le fait que la religion d'Abraham était en réalité déjà incroyablement vieille (et non pas nouvelle).
  En revenant aux savoirs Esséniens, on en revient donc au fait comme le dit l'Alliance que non seulement Mohammed rapportait les tronçons manquants du message de Jésus (Issa) opérés par les déviants Pauliniens, mais qu'il faut revenir aux vraies sources Tokhariennes, arshis-kucis, et autres (comme l'ont très certainement tenté les templiers) sources à la fois des Esséniens (donc de Jésus) puis d'Abraham [2c] (étant supposé admis que Jésus et Mohammed sont deux fils Tokharo-Touraniens).

2c - Ceci provenant du fait que les Esséniens se rattachent presque directement (via les courants indiens ; voir réunions d'Alexandrie) à la filiation de Lakhsmi et non à la nouvelle branche d'Abraham.

3 - Le Supérieur a dit : "Notez que la poursuite de ces routes prendra un temps très long .. et sans doute sans fin (ndlr : le mot "infini" a été évité de sa bouche).
   Il ne faut donc pas être jaloux entre vous et vous battre à propos de cela".

4 -    Dans la vie quotidienne,    il est clair qu'il s'agit de buts qui ne sont que rarement conçus et presque jamais réalisés (voir également Ligne de Channel On ou Ligne pour une Communication universelle via la suggestion de la recherche pour toutes et tous de l'apaisement, prônée par un des Supérieurs de Lahore [*]).