NSD / TO - Le camp des jeunes, des ouvrières, des ouvriers, des jeunes entrepreneurs, et de tous les citoyens luttant tous ensemble pour des mesures importantes et de nouveaux modèles de développement économiques et sociétaux

POUR UN NOUVEAU SOCIETALISME VERT A L'ECHELLE PLANETAIRE, LUTTANT POUR ECARTER LES TORPILLEURS DES ECONOMIES ET DE L'ECONOMIE DE LA ROUTE DE L'HUMANITE, ET CHASSER LES DIABOLISATEURS VA-T-EN-GUERRE

Actualités des partis centristes et proches

Actualités bouddhiques et proches (anglais) - Actualités musulmanes (français) - Recherches Esséniennes

Les anciennes bases
Les luttes pour le travail et les réflexions pour une meilleure société

Pour des solutions favorisant le travail, le développement économique, donc l'emploi

Vers une fédération intégratriceAxes identitaires, de solidarité - Sans-papiers - Camp libérateur

Pour les sympathisant(e)s désireux(ses) de participer, envoyer maintenant suggestions sur Facebook (l'ancienne adresse sun0007@hotmail.com est désormais fermée)


































































































































Les anciennes bases de résistance des défenderesses et des défenseurs

La SAS

Les Résistantes et les Résistants qui sauvèrent la planète et les européen(ne)s

Partie d'actualités de l'Alliance durant la première décennie

L'origine des initiales O.S.D.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Francophones issus d'une terre peuplée de nombreux orphelines et orphelins, et militant(e)s vert(e)s
Le mouvement avec la France des nouveaux français et les francophones verts

 Commencons de retracer l'histoire de l'Alliance dans les grandes lignes.

Contre les néo-fascistes qui souhaitent une bipolarisation est-ouest, nous répondons que nous sommes pour la vie et l'expression de l'espace francophone. Un espace de tolérance qui devrait s'éloigner de plus en plus des erreurs coloniales. Le problème est que de plus en plus de nouveaux français proviennent de cet espace francophone et ne sont pas représentés. L'Alliance pourrait être amené à choisir d'apparaître en partie dans la scène francophone intérieure.

 Nous sommes cependant objectifs. Comme certains historiens nous pensons que l'humanisme français à partiellement échoué à produire la société idéale envisagée dans les principes de la Renaissance, à cause du clivage (bipolarisation politique) perpétré lors du second conflit mondial qui oublie les nombreux citoyennes et citoyens du centre. Par conséquent à partir de aout 2002, nous avons commencé de proposer une autre diplomatie pour l'Europe et la France, une diplomatie humaine en rupture avec les méthodes et la diplomatie occidentale (de forme française) jusque là.

En 2002 certains résistants relevant d'une autre nature revenaient du tiers-monde où ils avaient donc assisté et même participé à des confrontations entre influences de diverses nations. Ceci est courant, notamment en Asie (cf. relations Inde - Pakistan, Chine - Inde, etc..). La dernière insulte du dernier représentant des vieux fascistes commençait d'émouvoir profondément la France et les nouveaux français, et le phénomène serait amplifié plus tard par le souhait proféré un peu plus tard par le nouveau sar, de "karchériser" la diversité pluriculturelle, c'est à dire les nouvelles pousses, les nouvelles identités d'initiatives de la nouvelle France (les représentant(e)s de retour, ici).

  Le petit syndicat-parti social-démocrate naissant visant l'entraide entre ses membres discute dans les petits comités des amis francophones de toutes origines avec leurs copains français. Les nouveaux français et les refondateurs amènent des composantes de traditions d'outre-mer et de tous les départements de métropole.

  Les analystes ont remarqué que les social-démocraties sont performantes dans l'arêne économique et permettent une amélioration remarquable des moyens de subsistance et du niveau de vie (elles réussissent à passer au-dessus des clivages manichéistes meurtriers entre les partis qui entraînent une stérilisation de la réflexion dans un bon nombre de domaines comme les domaines économiques, sociétaux, etc., ainsi que le fait le clivage gauche-droite en France). Au début, on a parfois appelé les premiers jeunes fondateurs, des néo sociaux-démocrates tiers-mondistes, car une petite partie de ces jeunes du noyau d'origine s'est occupée de la paix dans le tiers-monde (cf.entrées Origines et Paix dans la page générale) et à eu maille à partir avec des poursuivants acharnés. L'ensemble de la population française peut penser aujourd'hui que le syndicat-école de l'ensemble de ces jeunes pourrait représenter à terme un nouveau syndicat-parti social-démocrate. Ses directions sont ainsi discutées par ces nouveaux jeunes sociaux-démocrates. Il apparaîtra sans doute qu'il faudrait également apporter un réconfort moral aux jeunes entreprises doutant du soutien du support administratif et aux citoyens plus isolés. Nous croyons qu'il faut avec votre support étendre les actions et faire connaître les idées échangées avec un certain nombre d'entre vous dans l'ensemble des cités et villes de France et des DOM-TOMs. Certains parmi ceux qui ont participé aux manifestations contre le passage de l'extrême-droite aux élections du printemps 2002, ont pensé qu'entre temps il faut s'organiser en suivant l'exemple de développement du congrès Indien.

  La ligne force du petit syndicat-parti qui fait son originalité et qui provient de ses origines est que, si les social-démocraties ont amplement fait leurs preuves dans leur succès à aplanir les difficultés économiques et à en faire profiter les peuples, nous comprenons que nous devrions essayer de le doter de moyens pour qu'il fasse également un jour jeu égal (en collaboration avec les autres partis sociaux-démocrates et tous ceux de bonne volonté) dans l'aptitude à participer aux solutions dans le domaine des relations multilatérales afin qu'elle se fasse respecter, voire même à effectuer des actions positives pour la paix quand ce sera nécessaire ou quand on fera appel à l'Ecole pour donner une opinion dans une crise (cf. égt. entrée "Paix" dans la page générale). Ceci peut être interprété comme un autre direction à inclure dans une vaste coopération entre cultures à promouvoir au niveau mondial (n.b.: coopération au sens propre, pas au sens des "échanges culturels" France-XX sans aucune incidence économique ou pour renforcer la paix) et le syndicat-parti devrait se faire reconnaître comme un acteur social-démocrate. Il s'agirait d'un vrai deuxième volet à ajouter à celui des lignes de codéveloppement dans le domaine économique déjà prônées par l'alter-mondialisme. Mais pour cela on devra d'abord refonder des connaissances social-démocrates dans ce domaine. Au rang de celles-ci figurent que les peuples ne se déterminent pas seulement à partir de choix politiques (leur auto-détermination dépend aussi de leurs traditions, du niveau de vie des différentes couches sociales, de l'éducation que chaque citoyen a pu recevoir, etc..). Ces pages tentent d'aider à la maturité de ceux et celles qui les lisent afin qu'ils et elles participent à l'élaboration de ces connaissances.

  Plus loin en arrière dans le temps également, par l'intermédiaire de parents des nouveaux refondateurs qui ont fait partie de mouvements syndicaux dans les années 1960 et d'autres qui ont eu des parents de gauche, l'Ecole-syndicat présentait une certaine continuité avec les luttes européennes de gauche.

   Ce que l'on ignore c'est qu'à part les personnes de gauche torturées, il y a eu également des françaises communistes ou trotskystes résistantes (cf. leur camarades bouddhistes ici) qui eux aussi ont été torturés dans les mêmes géoles par des assassins militaires, suppliciés par des gens de même nationalité donc. On retrouve ces cellules conservées à certains endroits dans les anciennes colonies, et ce sont des géoles à l'allure typiquement française malgré qu'elles aient un siècle ou plus.

  Au tournant du troisième millénaire la deuxième lignée de refondateurs amis a repris le flambeau des fondateurs qui étaient des résistants ayant subi la répression et parfois été torturés par les forces colonialistes ou pro-fascistes également dans le tiers-monde indochinois, algérien, indien, chilien, et autres. Les résistants français notamment de la CGT qui s'opposaient dans les années 1945-1946 à l'envoi des troupes de répression dans les colonies contre d'autres militants ouvriers, ainsi que les résistants de gauche, comprendront facilement cette notion commune à tous les peuples.  En fait, s'il n'y avait pas eu de torture d'extrême-droite à l'origine, peut être n'y aurait-il pas eu par réaction les exagérations des partis socialistes et communistes notamment, cherchant à se défendre. Ce que nous signifions ici c'est que les forces de répression de l'Occupation (vychistes notamment, et ensuite sous la 4e république cf. par ex. tortures en Algérie) ont fait des dégats, parfois très loin dans le monde et les pays francophones en particulier, d'une part, et d'autre part qu'elles ont agi contre leur propre intérêt à moyen et long terme. Il est temps de remonter la pente d'une façon positive, et cela ne pourra sans doute se faire que par les nouvelles générations européennes. Mais ne pas croire qu'il serait facile d'être positif (positive). Il est beaucoup plus facile d'être négatif comme les racistes néo-fascistes et les bourreaux tortionnaires. On est le plus souvent en retrait des attentes parce que tièdes pour défendre la voix de tous les jeunes européens en solidarité avec les jeunes du tiers-monde, nous-mêmes étant des jeunes européens en minorité par rapport aux autres jeunes de la planète.

  Contrairement à bon nombre d'autres mouvements, le mouvement-école admettait et savait que le peuple a ses propres idées par rapport à la refondation permanente de son salut. Mais peut-être préférait-t-il les social-démocraties.

   Le but de tous les membres de l'Alliance, indépendamment de leur religion et des moyens mis en oeuvre à l'occasion par exemple pour les aides humanitaires, est la résistance en faveur des pauvres contre les groupes extrémistes.

  Le train de la résistance des fondateurs du NSD est une voie que l'on peut suivre.

  L'Alliance, tout comme T.O., est pour une coopération interculturelle intelligente qui continue de se renforcer en résistant aux actions de l'extrême-droite opposée à la société que cette synergie représente.

  (2011) Bien que le Nord soit désormais en retard, depuis la Commune, on peut dire que globalement le peuple français et les peuples européens, notamment les militants de gauche, ont été depuis longtemps solidaires avec le tiers-monde, seuls les gouvernements successifs jusqu'à la quatrième république en France et les dernières années coloniales, ayant contrarié leurs envies de solidarité et de fraternisation avec d'autres peuples. Rappelons qu'au dix-huitième siècle la France avait une excellente image dans le monde.

   A la sortie de la deuxième guerre mondiale et jusque dans les premières années du 21e siècle, l'épouvantable manichéisme Mac-Carthiste qui a arbitrairement diabolisé les partis marxistes (comme on diabolisait les autres religions à la suite de St Augustin durant des siècles, et racisait auparavant les esclaves) a longtemps typé à l'excès les tentatives de tendances modérées (menti en fait sur la dénomination des groupes de revendication) en les empêchant de créer de nouveaux partis socialistes ou sociaux-démocrates, que ce soit en Afrique, dans l'espace francophone, ou plus généralement dans le Tiers-Monde. Les mouvements embryonnaires modérés qui auraient pu devenir sociaux-démocrates tiers-mondistes avec leurs particularités spécifiques, présents notamment en Afrique et en Asie en ont souffert et n'ont pas réellement pu se développer.

La lutte contre les manipulations extrémistes, à l'origine de l'Alliance

   On reproche quelquefois à l'Alliance naissante de trop penser que les personnes issues de l'immigration sont "encore" des victimes. C'est oublier qu'au printemps 2002, c'est en particulier presque la totalité des citoyens français et françaises qui ont été visés par les manoeuvres d'extrême-droite, et qui peuvent encore aujourd'hui penser dans leur for intérieur qu'ils ont été spoliés.

  Là on retrouve l'esprit des résistants de la Commune qui ont refusé jusqu'à la fin d'être les marionnettes du jeu politique d'une droite jusqu'au-boutiste se raidissant dans une attitude sourde aux appels humains et ne connaissant que massacres et déportations comme 'solutions'. C'est également contre tout cet ensemble de tentatives manipulatrices qui étaient proches de réussir et qui peuvent toujours réussir dans le futur, qu'alerte le mouvement. Ce dernier est également pour tout ce qui peut renforcer le peuple français et les populations francophones, qui à la base sont déjà motivés pour alerter et éveiller contre les massacres d'autres origines (ethniques, ..) ou les manoeuvres psychologiques de toutes natures. Certains chefs de file ou membres du mouvement-école ont bien connu les massacres ou ce qu'endurent les citoyens sous une junte, pour être très motivés par l'ensemble de ces luttes de libération.

  Par extension tous les peuples européens en plus des tiers-mondistes et des francophones d'origine, peuvent se sentir concernés. La libération des manipulations et des tortures, est également de tous temps le passage obligé pour les peuples africains, arabes, kurdes, etc.., de tous les continents, pour retrouver leur fierté et acquérir leur statut propre. En ce qui concerne les groupes minoritaires, un des premiers objectifs de l'action du petit syndicat-parti est de soutenir les personnes et les groupes en difficulté en leur donnant les moyens de se défendre contre les techniques spécifiques aux groupes de pression riches et aux groupes racistes. Les techniques qu'emploient ces derniers sont des techniques de manipulations. Jusque là on peut dire que ces groupes continuent de s'enorgueillir d'utiliser ces techniques, et ils en sont d'autant plus fiers qu'ils ont compris qu'ils sont pratiquement les seuls à les utiliser, en vue d'affirmer le racisme et le négationnisme. Peu de partis démocratiques classiques ont déjà compris cette spécialité qui est la leur, et ne prévoit d'enseigner les contre-techniques quand c'est nécessaire. Ils ne défendent donc pas vraiment les peuples ni les minorités. L'Alliance se base fondamentalement sur l'analyse permanente des tentatives de manipulations à l'encontre des régions pauvres et des minorités et sur l'enseignement des messages de défense ou des contre-techniques à partir de la compréhension des données réactualisées en permanence. Cela s'applique tout aussi bien aux citoyens français et françaises qui se sont retrouvés victimes lors des élections présidentielles de 2002. Ils peuvent se retrouver paradoxalement au cours du 21e siècle proches en sensibilité des citoyens qui ont des racines identitaires dans le tiers-monde, pour qui les mauvais traitements et le mépris de la citoyenneté ont un jour été le lot quotidien.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

NSD - POUR UNE NOUVELLE SOCIAL-DEMOCRATIE FRANCAISE ET FRANCOPHONE GANDHISTE EN FRANCE, LIBERATRICE DES METHODES JACOBINES ULTRA-LIBERALES (IGNARES EN ECONOMIE) DE GESTION DE LA NOUVELLE MONDIALISATION

La résistance des régions fédérées et des minorités populaires ex-indigènes (les nouveaux français), d'avant-garde
(la lutte de ceux qui ne veulent pas devenir le sous-prolétariat et des nouveaux esclaves de la République post-coloniale aimant toujours autant les mondialisations libérales ultra-conservatrices privilégiant le capital à l'emploi des ouvriers de la Commune) ou,
La résistance citoyenne, pour l'arrêt du massacre du travail par les Jacobins menteurs en économie



 La résistance des jeunes générations descendant aussi pour plus d'un tiers des anciens immigrés qu'étaient les italiens, les portugais, etc. , mais aussi des bretons, des représentant(e)s de toutes les provinces françaises, des tirailleurs sénégalais, et de tous les "indigènes" envoyés en première ligne durant les deux derniers conflits mondiaux par les jacobins fous de rendements de production par leurs esclaves et de répression sanguinaire contre tous les peuples de la terre, est bien comprise par le parti du travail solidaire naissant, la seule Alliance qui pourrait redonner la voix à la pluri-culturalité des régions, des territoires et des nouveaux français (comprenant des minorités positives). Plus de 5 millions de citoyens des régions minoritaires, des ethnies, des religions, des territoires et des minorités visiblement installées n'y sont en effet pas représentés par quelqu'un de leur appartenance à l'Assemblée Nationale et dans les Institutions. La résistance ne parle donc pas sur de nombreux points la même langue que ceux pour qui le néo-libéralisme (le mot moderne pour 'esclavagisme') justifie toutes les exploitations et tous les salaires de misère (propagande qui n'est autre que l'ancienne propagande jacobine étouffante). Discours qui cachent la volonté de faire jouer les peuples les uns contre les autres pour les rendre tous plus pauvres (dans le but d'une exploitation plus grande, mais contrairement à ce que vous pensiez, il s'agit encore de la plus belle des solutions. Voyez la destinée que réservent aux peuples de l'humanité de tous passés confondus, les firmes sans conscience productrices d'OGM), qui cachent depuis plus de deux siècles les premiers massacres qu'ils ont engendré et que les reportages sur ARTE évoquent. Les nouveaux français (les français de plusieurs cultures différentes, pas les centralistes parisiens de la descendance jacobino-vichyste) commencent à parler de ces vraies nouvelles depuis si longtemps occultées et qui les surprennent grandement. Ils sont en train de découvrir qu'est-ce que c'est la réalité du régime jacobin de façon concrête, ce régime qui leur a menti depuis si longtemps et si assidûment. Le monde autour d'eux n'est pas celui que décrivent les télévisions et les journaux de la propagande jacobine qui ne parlent jamais comment on a assidument floué les français de leur pouvoir d'achat depuis des siècles, ou bien de l'équité et qui font toujours semblant qu'il n'y a pas de minorités, pas de bretons, pas d'indigènes, pas de noirs, pas de musulmans, pas de chtis, d'auvergnats, pas de volonté populaire pour la paix, que des pertes d'emplois "inexplicables" chez les malheureuses firmes françaises sous la coupe jacobine atrocement nulle et même négativiste en économie, car entourant les français pour se protéger d'un rempart de mensonges qui les empêche de voir la réalité du développement de l'humanité et du tiers-monde ce qui les amène déjà aussi nus que des vers pour se défendre contre la mondialisation inversée annoncée depuis longtemps par l'alliance, etc., etc.

 Dans le monde réel, la volonté jacobine a tenté dans le même esprit de continuer les massacres de 1914 et de 1940 contre certaines composantes choisies, au Kosovo en 1997. Les musulmans du Kosovo remplaçaient les bretons ou les juifs, et les jacobins locaux ressemblaient aux Serbes (bien que ce soit un  peu plus compliqué. L'Europe ne voulait pas des musulmans dans l'Europe et ne voulait donc pas intervenir pour sauver les musulmans). Voilà, c'est cela la réalité. Une réalité tentant d'imposer des mondialisations libérales d'une part (celles qui ont fait mourir de faim 2 millions d'irlandais au 19e siècle, ont tenté de faire de même en Inde en 1939, et tenteront de faire de même contre le peuple français et les peuples du nord descendant de noirs albinos isolés. Cf. les plus récentes découvertes de la génétique des populations), et qui tentent de traiter le problème de la différence par des nettoyages (ethniques, religieux, contre les minorités régionales, raciaux, ou autres).

 La résistance recevrait l'appui de nombreux partisans pour peu que certains de ses sympathisants reviennent en France et s'y expriment, et existerait peut-être encore miraculeusement préservée au sein de la diaspora francophone (qui a écrit ces pages). Cette diaspora fut dispersée sur divers continents comme chacun sait. Elle a connu les dernières révolutions populaires en date. A la suite des manifestations de refus du front national en 2002, toutes les citoyennes et tous les citoyens de bonne volonté sont invités à se joindre aux jeunes nouveaux français.

  L'esprit de liberté et d'égalité entre tous les francophones avec leurs voisins d'autres religions qui n'existait plus beaucoup (depuis que la campagne d'Egypte de Napoléon a rayé d'un trait les espérances des futurs colonisés pour instaurer un état jacobin élitiste et anti-peuples du tiers-monde), l'esprit des glorieux résistants et résistantes du tiers-monde massacrées dans leur défense des proches et du peuple et qui suivaient d'autres leaders (cf. président modèle plus bas) et de Toussaint Louverture, ce grand leader noir français bien plus grand que son assassin, refleurira peut être ainsi de nouveau un jour.

   Autrement dit l'esprit de la résistance, le grand esprit de la résistance au colonialisme et aujourd'hui au néo-colonialisme, continué par la CGTqui refusait encore dans les années 1940 que des militants ou des français aillent combattre d'autres ouvriers, connaissant la révolution et capable de dialoguer avec elle, existerait de nouveau dans les terres de France. Mais les dissidents sociaux-démocrates francophones n'ont pas nécessairement envie ou la possibilité d'apparaître ouvertement. Leurs idées sont totalement différentes de ce que l'on entend sur les chaînes de télévision à longueur de journée. Comment ? Donner la voix aux minorités (cf. égt. ici) ? (les représentants d'une chose absolument nouvelle et inconnue dite 'la différence signifiante').

   Ouvrir la voie à la pluri-culturalité ? Fonder une nouvelle fédération, une grande fédération tolérante composée de peuples parlant ou aimant le français ? C'est ce vers quoi nous pourrions aller.

Il ne s'agit pas des fables que vous entendez habituellement, c'est à dire de la (soi-disant) gloire des soldats assassins qui allaient tuer les femmes et les enfants à My Lai, par exemple, ou égorger des jeunes de vingt ans sous la torture en Algérie (les gouvernements dirigés par le parti jacobino-socialiste ont réellement délibérément choisi la torture comme mode d'action au début de la guerre d'Algérie). Non, nous parlons de ce qui est pour 20% de français déjà, de la vraie Histoire. Ces femmes et ses enfants n'avaient pas besoin d'être libérés ainsi. Personne n'a besoin d'être "libéré" de la vie, pour satisfaire des vues (de classes) supérieures (en fait des croyances tribalistes primaires qui n'ont pas varié depuis les ages des cavernes, à savoir le manichéisme qui a engendré toutes les guerres depuis le début de l'humanité. Les religions monothéistes, les prétendues paroles mensongères parlant de 'saints', de 'bien', de 'démocratie', de 'liberté', etc.., ne sont en fait que le rappel du prétexte ancestral: le 'Bien' c'est la division entre UN seul Bien et UN seul Mal, pensée sombrement bornée et déclinée à l'infini sous toutes les formes de massacres et de tortures possibles. Le manichéisme, l'atavisme primaire de diaboliser les autres 'tribus', de les raciser, puis de leur faire la guerre, est monstrueux par ses conséquences à l'extérieur de la communauté. Il n'est pas adapté à la terre interconnectée du troisième millénaire. C'est un archaisme reptilien que pronent encore les poches régionales les moins évoluées). Se rappelle-t-on que contrairement aux millions de partisans massacrés par les forces manichéistes prétendument "libératrices" en Asie, ces mêmes partisans soit disant diaboliques d'après eux, n'ont effectué aucun massacre lorsqu'ils ont réunifié les provinces du Sud, au Vietnam ?

  Le vrai problème en France et en d'autres pays analogues, est qu'il y a encore deux histoires: la vraie, et la fausse qui profère un des plus grands mensonges connus en disant que ces assassins étaient des combattants de la liberté (qui n'est que la 'liberté d'effectuer toutes les exactions possibles et même de torturer', vu du point de vue de ceux qui ont souffert, et qui cependant prônent des voies de paix et d'indulgence tolérante comme les bouddhistes), et qui ne mentionne jamais que c'était eux et eux seuls, les visibles tortionnaires, assassins, et bourreaux manichéistes, dont on n'entend régulièrement que de leurs bouches les justifications des crimes contre l'humanité, les génocides, les guerres préventives, les massacres des innocents, les dommages 'collatéraux', etc. . On donne malheureusement la parole à ces menteurs tribalistes (4) qui ne savent jouer que du tam-tam manichéiste, qui n'ont à la bouche que des mots comme "communistes", "terreau-ristes", ... Comment, si ce n'est dû à une douche de cerveau subie depuis la plus tendre enfance, serait-il imaginable de les croire et de leur prêter confiance ? Leur croyance annoncée comme 'primale' mais de fait simplement primaire car datant de millions d'années (l'auto-justification tautologique du massacre d'autrui par son exclusion de la tribu - 'ils ne sont pas de notre tribu' -, et réciproquement, de son exclusion - par des formes parlées incluant le mot 'Bien' nouvellement trouvé annoné - justifiant son massacre) est fausse à la base. Aurait t-on eu confiance dans les fables que racontaient les nazis au procès de Nuremberg par hasard ?

   Nous avons confiance nous, dans l'indépendance d'esprit des citoyens et des citoyennes. Pour nous, le manichéisme et la non-reconnaissance de la 'différence signifiante', cf. plus haut, sont les deux faces d'une seule et même pièce. Le jacobinisme et toutes ses formes outrancières (le Mac Carthysme, les extrémismes, etc..) qui ne sont que les formes multiples du manichéisme, n'aiment pas la 'différence signifiante'. Et dans les faits on voit bien qu'ils étaient prêts à faire n'importe quoi, qu'ils ont commis n'importe quelle torture ou massacre à cause de cela.

  Parmi les vrais combattants pour la liberté, il y a eu aussi ceux pour l'indépendance, notamment les algériens et les vietnamiens, et peu avant les résistants français sous le régime de Vichy.

   Il y a eu par exemple des résistantes françaises enceintes qui ont été torturées et massacrées derrière les barreaux vichystes en extrême-orient, du temps des prisons coloniales en Indochine. On jetait ensuite leurs foetus à la poubelle comme de vulgaires morceaux de viande. Des enfants de quatre ans étaient torturés. On coupait les résistants vietnamiens et algériens à la guillotine en deux par les reins pour qu'ils mettent deux jours à mourir au lieu d'une mort immédiate en leur tranchant le cou. On égorgait les jeunes enfants devant leurs parents lorsqu'ils gémissaient trop fort.

   Tout cela pour améliorer la productivité dans les plantations et faire progresser l'idée que mourir de faim et de pauvreté dans la condition d'esclaves était juste.
 

 Malgré cela, on trouvera encore longtemps des tenants de la fausse histoire. On se rappelle de la tentative encore récente de faire entrer de force dans les livres d'histoires le "rôle positif de la colonisation" et de toutes les mondialisations ayant profité jusqu'ici aux libéralistes sauvages protégés par des cliques militaristes leur permettant de se proclamer des "super-sauveurs" de l'humanité, ne laissant absolument personne de côté, comme le montre l'image ci-contre.

  Tous ces maîtres jacobins petits et grands ont bien entendu des leçons à donner aux ouvrières et aux ouvriers français et à toutes les nouvelles générations du monde entier, qui sont toujours aussi prêts à les croire quand ils leurs promettent qu'ils ne seront pas laissés de côté. Ils ont largement prouvé leurs compétences en économie.

Voir aussi

Les luttes gandhiennes d'hier et la reprise de la résistance démocrate aujourd'hui

  Les successeurs des colonialistes et de ces vichystes infâmes existent encore et se délectent toujours des souffrances passées de ces résistantes et résistants. Ils rêvent de nettoyer les jeunes des banlieues comme des foetus balayés au karcher.

   Les sociaux-démocrates dont il est question ont eu une autre vie, et n'ont pas pas nécessairement suivi des voies moins glorieuses comme voudrait le faire croire la propagande jacobine métropolitaine officielle. Plus grave selon eux, il y aurait eu des francophones parlant français mais ralliés à la cause de la révolution. Officiellement c'étaient des traitres, mais au niveau de leurs enfants, ce sont les jeunes français représentants de la nouvelle génération. La société cependant ne veut pas entendre parler d'eux. Chacun continue d'ostraciser l'autre du fait de ces vieilles antinomies. Plus simplement, la France a exercé l'esclavage dans les plantations et les colonies, et ce n'est pas encore entièrement assimilé. Le jour où cela le sera, on commencera également à s'intéresser à la vie des autochtones sous l'occupation coloniale, et enfin peut être un jour à leurs descendants.

  Avec les militants vous retrouverez cet esprit de liberté de la résistance, qui selon nous pourrait être le véritable esprit de la France de demain. Si vous ne nous trouvez pas, allez trouver les jeunes des banlieues. Vous apprendrez à désapprendre les faux discours des généraux Massu et autres Le Pen. Si au contraire vous rejoignez le camp de ces tortionnaires ultra-nationalistes et colonialistes d'autrefois, la France deviendra à son tour une petite minorité dans le monde anglophone (et autre) et pluri-culturel de demain.

  Rares sont malheureusement les religions qui professent entièrement des idées de reconnaissance d'autrui (voir aussi les idées universelles du siècle des lumières ou de la Commune). A part le gandhisme et le bouddhisme, les autres professent environ 50% d'ouverture et 50% de manichéisme. Si l'on vient de sociétés malheureusement en grande partie manichéistes comme le cénacle jacobin, si cependant on n'a heureusement pas été insidieusement contaminé par des idées de boue (croyances en des humains supérieurs et inférieurs, racisme, etc.) on s'apercevra que des citoyens de valeur existent aussi parmi les minorités de gens de couleur de peau différente. Rappelons-nous que des français, tels ceux de la Louisiane, ont eux aussi été des minorités aux états-unis, autrefois. Il existe encore dans plusieurs anciennes régions francophones éloignées des rémanences culturelles francaises. En France métropolitaine jacobine même, il subsiste beaucoup d'adorateurs du nain politique qui a depecé l'espace francophone des 9/10e de sa surface. Ce soi-disant 'grand homme' (N.) a tout fait pour, et à réussi à rétablir l'esclavage à partir de 1802 contre la volonté de tous les français. Il a ouvert la porte à tous ses sbires esclavagistes, et leurs ignobles descendants ont à leur suite longtemps cru qu'il était légitime de torturer et d'assassiner les indochinois, les algériens et tous les peuples anciennement soumis à l'esclavage colonial. Mais les choses sont en train d'évoluer. Les sympathisants comprennent à la fois des musulmans, des français noirs, des asiatiques, .., et autour d'eux le grand nombre de ceux qui se sentent anticolonialistes plutôt que solidaires avec les partis jacobins monocolores de gauche et de droite. C'est pourquoi on peut aussi parler de résistance social-démocrate de nos résistants, à l'esprit jacobin, qui s'est perpétué sous le napoléonisme, le colonialisme et enfin le vichysme dont tous les citoyens ont souffert.

  Toute une génération, la génération de Français d'après-guerre, va bientôt aller à la retraite. Peut-être seront-ils aussi progressivement moins actifs et devront accepter qu'une génération totalement différente d'eux par leur esprit, paye leur retraite (selon leur choix).

  Ils s'étonnent que les jeunes (descendants des résistants et héros anti-esclavagistes assassinés, ou ceux qui sont sur le point de devenir majoritaires en fidélité à une religion) souffrent de conflits psychologiques intérieurs. Certains anciens leur ont dit: "La France vous a nourrit". Affirmation on ne peut plus fausse: il va falloir assurer les revenus de la retraite de ceux qui parfois ont torturés et massacrés leurs ancêtres, leurs parents (cf. aussi les jolis exemples des généraux Massu et Aussaresse en Algérie). Comment s'étonner de leur haut le coeur par rapport à ces vieux colonialistes jamais repentis ?

  La nouvelle élite est déjà là, mais personne ne la voit. C'est celle va devoir se montrer plus grande et peut être un jour pardonner à ces monstres tortionnaires de l'Afrique du Nord et du tiers-monde qui les ont toujours rejetés. Eux qui souillaient un autre livre de référence, rendu hideux par leurs mains tâchées de sang. La nouvelle élite suit ses leaders (souvent des femmes) qui ont toujours été solidaires avec les socialistes révolutionnaires résistants (pas le P.S. tortionnaire, les vrais socialistes), leaders que les Le Pen et autres ont tenté d'attirer dans leurs géoles pour les assassiner sous la torture comme ils l'ont fait pour des milliers de résistants français, indochinois et algériens.

  L'Alliance promeut et soutient cette nouvelle élite, comme tous ceux des DOM-TOMs et des jeunes générations qui considèrent les jacobins, le tyran napoléonien, les vichystes et leurs successeurs d'extrême-droite en tant qu'esclavagistes, assassins de plus de 4 millions de français et de tiers-mondistes, et introducteurs du colonialisme en Afrique du Nord et en Asie.

L'assemblée des militants d'origine
La garantie du mouvement-école renouvelée aux musulmans
La carence affective profonde de l'administration
Le bouddhisme
Jeune de la minorité musulmane, réveille-toi !

Ndlr:
1 - Selon une certaine légende rapportée par certains résistants du syndicat-parti,
"Lily of the valley was the symbol of union after death and of resurrecting hope for tortured communists between them and all resistants having faith in all people of earth".
Trad: La petite fleur dite 'muguet des bois' est le symbole de reconnaissance qu'arboraient certains communistes entre eux pour évoquer la réussite d'un rendez-vous prochain et l'espoir renaissant après leur mort prochaine sous la torture, tout autant que pour tous les résistants ayant foi dans les peuples de la terre.
  Cette fleur étant rare dans l'année, on suppose qu'il s'est agit d'un événement dont nous avons perdu connaissance (des millions "d'événements" furent ainsi "oubliés" de l'histoire, entre l'Asie, l'Afrique et tous les continents où à sévit le colonialisme).
2 - Selon les siècles, les noms des "diables" de la propagande (du même diable manichéiste, du même axe du mal "détecté" chez des millions de personnes) ont varié.
 Au 19e siècle, les "nègres".
 Au 20e siècle, les "sous-hommes", les "VC", les "communistes".
Etc.
 Bien le faire remarquer aux accusateurs qui croient dur comme fer que leur croyance est 100% vraie, qu'elle a toujours été vraie et qu'elle le sera toujours.
  Ne pas hésiter à répéter cette observation plusieurs fois (plus de 3 fois si nécessaire), en utilisant les mêmes mots, et en parlant lentement et distinctement, jusqu'à ce qu'une lueur vienne, jusqu'à ce que son sens parvienne bien chez l'interlocuteur fanatique.
  ("et alors, si cette affirmation est 100% vraie, que vous n'êtes pas non plus un mouton suivant des modes p(h)arisiennes, comment se fait-il que les accusations ont varié à chaque siècle ?").
3 - Du fait de la remarque précédente, les gens (pas tous dans un peuple, seulement la petite minorité de ceux qui accusent de la sorte et exterminent au nom de ce qu'ils croient être des idées. Nous parlons ici des seigneurs de la citadelle jacobine) ont du mal à se reconnaître comme des nationaux moutons. Nous, nous défendons les résistants français qu'ils aient été communistes (PCF) ou légérement à droite (Jean Moulin) sans problème.

4 - Ou barbares tribalistes. Ils sont menteurs car ils n'ont pas émergé de la barbarie manichéiste, et le refus d'en sortir entraîne leur mensonge permanent. Leurs deux faces sont intimement liées. Le monde court à sa perte avec le surarmement qui est entre leurs mains.

5 - On ne s'étonnera donc pas qu'après avoir assisté à l'avant goût sanglant des tribalistes manichéistes, la plupart des peuples (dont les francophones et sans doute le peuple français), sans rejeter du tout les syndicats, préfèreraient sans doute revenir à des encadrement bon-enfants: monarchies reconnues (une république de Nevers par exemple), fédération sociétale et sociale sur ce modèle, etc. .