La fin de la weltanschauung germano-gandhienne

 La weltanschauung germano-gandhienne était terminée en 2002, puisque le fondateur utilisa le mot "réverbéré" dans ce rare fragment de lui.

 Le mouvement (pas encore naissant) était apparemment dans un sommeil de gestation durant la guerre du Kosovo et/ou n'effectuait que des analyses de temps à autre.

  Les derniers feux de la weltanschauung germano-gandhienne se sont probablement éteints avant les années 1990.

  On note que Nara (ou sa fille) fut active une dernière fois de 1981 à 1984, puis disparut de France comme sa mère auparavant.

  On n'a plus de traces ensuite des fondateurs mythiques durant une longue période (jusqu'au réveil de 2002, lors des élections chahutées dans la belle FrancaLise).

La fin des messagers gandhiens exilés d'origine
Histoire des débuts

Ndlr: contrairement à ce que l'on pourrait croire à première vue, ce n'est pas le côté nationaliste (l'adjectif "germano") qui conférait la puissance - et peut-être bien plus - à cette weltanschauung, mais l'autre qualificatif (cf. égt. Versant, Lakshmi).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La fin des combats

 L'histoire des combats est évoquée dans cette relation.

On y trouve notamment la mention des combats que livrèrent les gandhiens d'origine et l'allusion à leur fin, ici (voir à la fin de l'histoire de Nara sous le lien 'combats', un autre lien évoquant 'Marguerite Duras et Nara, les mères de la résistance social-démocrate d'origine, peut-être encore appelée l'O.S.C.').

Ensemble des liens allusifs à la fin des gandhiens d'origine

(légende des pages ur: les bonzes défenseurs, parmi figurait Tan).