NSD - POUR UNE NOUVELLE SOCIAL-DEMOCRATIE FRANCAISE ET FRANCOPHONE, LIBERATRICE DE l'HORREUR ECONOMIQUE DES METHODES DE "GESTION" JACOBINES ULTRA-LIBERALES IGNARES EN ECONOMIE (QUI NE PROMETTENT EN REALITE QUE L'ESCLAVAGE A TOUS), AFIN DE MIEUX PARER A LA MONDIALISATION EN COURS. POUR UNE SOCIAL-DEMOCRATIE LIBERATRICE QUI DONNERA AUX CITOYENNES ET AUX CITOYENS DES MOYENS POUR SE DEFENDRE

  Sur le fond, c'est sûr que le néo-nazisme et les extrémismes représentent la lèpre de l'Humanité pour le camp des Sociaux-Démocrates d'ouverture, peut être même plus que pour certains mouvements très à gauche qui ne sont jamais venus au contact des forces néo-nazies sur terre. Le camp des Sociaux-Démocrates d'ouverture est humain tandis que les néo-nazis et les extrémistes proposent des tortures et des méthodes d'inquisition qui ne le sont pas.
  Il s'agit d'une exclusion réciproque par occupation du terrain politique. Le camp des Sociaux-Démocrates d'ouverture peut comprendre quasiment toutes les couleurs politiques, sauf les extrémistes. Et réciproquement, les agences extrémistes qui ne se complaisent que dans les actions criminelles réelles (éliminations physiques, tortures, ..) sont soit à gauche de toutes les gauches, soit à droite de toutes les droites éligibles à l'Assemblée Nationale. Par exemple, l'UMP est quasiment un parti "communiste" pour une agence de torture d'ultra-droite (c'est à dire que l'UMP est un parti tiède de droite pour elle), et même le F.N. !
  Les membres du NSD savent très bien de quoi il s'agit, quand on parle des officines néo-nazies qui ont torturé et éliminé par millions (plus que sous le communisme, si on tient compte des siècles passés, cf. parutions de la LDH) sur tous les continents. A travers les tortures qui continuent et même s'amplifient à travers le monde, il faut comprendre que l'infantilisation est caractéristique de toute dictature, mais toute tentative de nier durablement un des "hémisphères" politiques ne peut que s'accompagner de décadence à long terme.

  Nous relevons par ailleurs ce qui va en parallèle:la négation de l'Innocence au niveau national (et International) ne peut que mener à la décadence d'une nation.
  Donc si on est un extrêmiste, il faut sortir de cette infantilisation pour opter vers un discours mûr qui seul, permettra de combattre les futures dictatures nazies dont on voit les traces résurgentes un peu partout à travers la planète.

    Les membres du NSD et du camp des Sociaux-Démocrates d'ouverture se battent pour une autre vision du monde futur, dans lequel les forces d'extrême-droite comme les forces d'extrêmes-gauche, sont à repousser par une volonté anti-vichyssoise (votre volonté à vous, contre une volonté vichyste et nazie, qui est l'une des volontés cumulées les plus anti-Humanité qui puissent exister). Le discours des vichystes est un discours sans aucun renouvellement, absolument négatif et toujours pour l'éradication de l'Humanité.  Cela vous ne pouvez le supporter. Vous avez seulement besoin d'arguments dans le domaine économique.

C'est le combat éternel de la construction (vous) contre les destructeurs. Comme les forces de gauche pure ont en quelque sorte échoué à s'établir comme les champions définitifs de la construction face aux destructeurs, face à ces derniers il ne reste que des forces d'Ouverture comme celle du NSD et de ses partis amis (l'ouverture est le contraire des volontés d'infantilisation du peuple proposées par les néo-nazis). Donc s'il y a bien quelque chose de nouveau vraiment résistant et défenseur des idées nouvelles, c'est l'Alliance et vous pouvez la rejoindre sans aucune difficulté. Vous lutterez avec elle contre les forces de destruction et du Mal. Sachez également qu'il est facile de se ranger dans le camp des tortionnaires plutôt que dans le camp de ceux qui ont déjà été torturés. Vous pourrez l'être également, à vous de choisir la catégorie de destin que vous préférez.

  Nous évoquons de nouveau également par ailleurs comment l'Alliance est tolérante par rapport à certaines autres libertés, même si elles apparaissent quelquefois comme un peu trop 'flamboyantes', par exemple celle véhiculée dans les images à propos des Etats-Unis par exemple. Il y a des excès dans cette liberté, mais on peut comprendre l'excès des images et essayer à l'opposé de se rapprocher du Tiers-Monde, sans exclure le peuple (c'est à dire les mouvements de paix, les mouvements anti-exploitation, ..) américain  (l'Alliance est contre le pullulement des agences néo-nazies à l'intérieur tout comme à l'extérieur de la Francophonie).

  Se souvenir seulement que l'Alliance est tolérante par rapport à la liberté des Jeunes. Elle souhaite simplement qu'un certain pourcentage des efforts aille au développement des régions qui manquent de tout, au cas où un jour nous aurions également besoin les uns des autres..

Notes:
1 - attention aux dérives néo-colonisantes à travers des mots d'apparence anodines: vous ne devez pas vous laisser accuser. Le rassemblement est structuré et il a des idées souples (mais il est résistant). Ce n'est pas l'opposé comme suggéré dans les accusations préparatoires du type : "il est 'structuré mais il a les idées 'souples'" (accusations typiques contre un résistant torturé.
Ndlr NSD: l'Alliance ne fait pas de centralisme démocratique. Pourquoi ? Parce qu'elle ne fait pas dans le centralisme, tout simplement. Nous parlons d'une autre dimension qu'on appelle plus le centre, et qui est le camp des nouveaux français sociaux-démocratesextérieur à la dichotomie droite-gauche. Le camp des nouveaux français sociaux-démocrates analyse de plus loin les formes d'organisations en ayant à coeur de ne pas suivre les dialectiques existantes et de ne pas en recréer une nouvelle toute aussi fermée (il est ouvert du point de vue économique). Il reprend en quelque sorte les idéaux oubliés du social primitif. Il peut utiliser plusieurs dialectiques, mais le but de  rester au service du peuple doit rester au premier plan. L'utilisation des dialectiques n'est pas le but, mais des moyens démonstratifs secondaires. Les résultats doivent primer. On peut utiliser toute méthode n'oubliant pas le social, a posteriori.
   Cf. schéma en tétraèdre et choix du nom de l'Alliance. Cf. égt. luttes pour le Tiers-Etat renouvelé et l'engagement dans les nouvelles formes de luttes qui semblent être bien plus terribles que par le passé (cf. tortures subies par les fondateurs).

   Par ailleurs, l'Alliance ne fait pas dans le 'centrifuge' comme dans un centralisme, mais dans la délocalisation cohérente (une sorte de 'centripète', afin de renforcer les pouvoirs régionaux et la sécurité des structures administratives - ce qui signifie solidité et moins de lourdeurs, cf. position analogue en respectant la position des pays arabes). Ceci est valable par exemple par rapport au Moyen-Orient, mais également sur la plupart des positions. Alors que les nazis et les extrêmistes ne font que dans l'éclatement, la (fausse) division (qui ne mène pas) à régner mais à l'instabilité globale, autrement dit le 'centrifuge' irréparable.

   Un des grands problèmes qui s'ouvre avec les temps nouveaux, est de savoir combattre, reconnaître, .., le "Mal" complet ou partiel - (ce qui pour l'Alliance, suppose justement que nous soyons souples dans l'acceptation de valeurs mixtes, interprétées par contre quelquefois par des parties mineures de camps amis (et bien entendu entièrement, par les ennemis comme le Camp no 3) comme des valeurs du "Mal".Cf. actions supposées de préparation négativistes voire qui auraient pu mener à des manipulations ou tentatives d'utilisation (des arabes?) par les néo-nazis dans l'attentat no 1 contre les Twin Towers, ceci revenant à déstabiliser à long termele Camp no 2, et à menacer la Paix Mondiale (les pires étant ceux pointant les victimes des Twin Towers comme des coupables et se réjouissant de leur mort avant même que les Twin Towers soient tombées). On peut ne pas inclure cet argument pour répondre à la question importante pour les temps nouveaux, mais alors il faut répondre à la question de la mort qu'inflige le camp no 3 des néo-nazis. Cf. Combat du Camp de la Mort contre les fondateurs). Car les néo-nazis et les extrêmistes utilisent un discours qui n'a pas évolué (d'avant la guerre froide), que les jeunes générations doivent (malgré tout) combattre.
 Les partisans du Nouveau Parti Social-Démocrate d'ouverture devraient ne pas avoir trop de problèmes à se resituer par rapport au futur, grâce aux indications de ce site: en résumé il suffit de se se faire une idée à propos de savoir qui a trahi qui (question déjà soulevée par Jésus). Pour certains (les équivalents des "pharisiens" hypocrites qui ressemblent furieusement aux néo-nazis de nos jours): jusqu'où aller dans la trahison avant de reconnaître qu'on a vraiment trahi. Le NSD a une approche originale mais pas nouvelle, par rapport à ce problème, et qui est grosso modo celle des populations civiles en train de se faire massacrer: il dit que les traîtres sont toujours reconnaissables.

Le discours vichyste allié des nazis (cumulant les pires volontés d'atrocités contre les populations - cf. actes de barbarie à l'encontre des femmes résistantes enceintes dans les géoles vichystes) était compatible avec des idées anti-francophones et anti-Paix, en Asie et ailleurs. Il est aussi à l'oeuvre ici.
 Pour l'Alliance c'est le même combat contre les forces anti-Ouverture (anti compréhension de l'autre).
 (Cf. ici, ouverture voulue par le NSD et les partis sociaux-démocrates).

Le Camp de la Dissidence pour la Paix dont elle est une représentante, se bat pour le droit de l'ensemble des pays à l'accession aux ressources ouvertes et au commerce mutuel librement consenti - par exemple chacun comprend l'autre mais s'occupe de ses intêrets dans les limites qui lui sont imposées - ceci ne pouvant s'effectuer que par l'intermédiaire d'une ouverture mutuellement comprise, position inverse de ceux qui veulent imposer une fausse liberté par la force. Peut-on par exemple imposer aux gens le progrès par leur torture ? Les néo-nazis pensent que oui, parce qu'ils fondent l'ensemble de leurs valeurs sur la trahison, la torture, l'hypocrisie, et les faux discours (cf. esprit bouddhiste de résistance d'une des branches d'origine de l'Alliance, et tolérance par rapport aux religions).
  Autre note.
 
 









































































NSD - POUR UNE NOUVELLE SOCIAL-DEMOCRATIE FRANCAISE ET FRANCOPHONE, LIBERATRICE DE l'HORREUR ECONOMIQUE DES METHODES DE "GESTION" JACOBINES ULTRA-LIBERALES IGNARES EN ECONOMIE (QUI NE PROMETTENT EN REALITE QUE L'ESCLAVAGE A TOUS), AFIN DE MIEUX PARER A LA MONDIALISATION EN COURS. POUR UNE SOCIAL-DEMOCRATIE LIBERATRICE QUI DONNERA AUX CITOYENNES ET AUX CITOYENS DES MOYENS POUR SE DEFENDRE

2 - A propos du combat des Forces de la Dissidence pour la Paix (les nouveaux réformistes, ou membres du jeune socialisme d'ouverture, et l'Agence),contre les forces du "Mal" ("d'un" mal en réalité, ou "forces d'opposition à la stabilisation régionale au Moyen-Orient et par extension à la Paix Mondiale", c'est à dire les extrêmistes néo-nazis impliqués dans les pires maneuvres de la planète depuis l'an 2000 jusqu'à aujourd'hui), se rapporter par exemple aux efforts qui ont été faits en faveur du Tiers-Monde Arabe pour respecter sa paix, en faveur de l'intégration d'Israël dans le monde Arabe, comme le recommandent les gouvernements arabes qui sont leurs voisins, par ce type de côté un peu en avance par rapport à l'Europe qui est vue comme n'offrant qu'un soutien économique faible.

   Suite ici du côté asiatique.
 
 















































































NSD - POUR UNE NOUVELLE SOCIAL-DEMOCRATIE FRANCAISE ET FRANCOPHONE, LIBERATRICE DE l'HORREUR ECONOMIQUE DES METHODES DE "GESTION" JACOBINES ULTRA-LIBERALES IGNARES EN ECONOMIE (QUI NE PROMETTENT EN REALITE QUE L'ESCLAVAGE A TOUS), AFIN DE MIEUX PARER A LA MONDIALISATION EN COURS. POUR UNE SOCIAL-DEMOCRATIE LIBERATRICE QUI DONNERA AUX CITOYENNES ET AUX CITOYENS DES MOYENS POUR SE DEFENDRE

Combats en Asie et ailleurs

  Il est facile parfois de se tromper sur les fauteurs (cf. idées sur les luttes de résistances fondamentales ici ) du fait des opérations à l'encontre des populations et des tentatives de contre-opérations de défense qui se sont succédées sur le terrain (cf. combats au Laos, Cambodge, Algérie, ..). A la suite également de l'effacement des traces, il peut être malaisé pendant longtemps de distinguer qui a fait quoi. On peut croire également que les opérations psychologiques ont pour effet la stabilisation des populations. C'est le contraire: l'analyse de la meilleure mise en place d'un projet économique et social par rapport à un contexte de personnes et d'une population donnée à un endroit précis, est quelque chose de difficile, tandis que les résultats des opérations subversives mentionnées n'aboutissent qu'à une succession de représentations factices (cf. entre 1883 et 1916, Quand la France a raté l'Indochine).
   On peut également fournir des illustrations, qui semblent par exemple à revers: les 'bons' s'étant acharnés dans la répression ou dans l'erreur, les 'mauvais' peuvent à la suite de ces combats localisés, apparaître 'bons'.
   Ainsi à d'autres époques post-coloniales plus récentes, les mauvais agissements ont pu de même aussi parfois s'ajouter quand les NV ont par exemple tenté de subvertir la voix de libéraux déjà réprimés eux-mêmes dans leur pays d'origine.
  Tout ceci n'est que des exemples épars de toutes les ressources qui peuvent mises en jeu pour pervertir le Bien et l'aspiration des peuples et des populations à la Liberté et à la Libre détermination d'eux-mêmes.
  A la suite de nombreuses exagérations, des forces qui auraient pu apparaître comme le 'Bien' sont devenues ou apparues coupables.

   Ces quelques évocations sont à l'origine des débats à l'intérieur de l'Alliance sur les enseignements de précaution que l'école pourrait prodiguer aux jeunes (cf. troisième voie pluriculturelle) afin qu'ils puissent réellement défendre des populations asservies ou pauvres contre leurs agresseurs dans leur futur, s'ils le souhaitent.

  La jeunesse actuelle n'est pas indemme de ces luttes passées,  à travers les histoires de leurs parents et grand-parents. Ils connaissent ou se doutent tous plus ou moins de ces histoires que nous ne faisons que rappeler.
  Contrairement aux apparences, nous subissons donc encore sans aucun doute des séquelles post-coloniales qui percent à travers les attitudes manipulatrices de certains mouvements extrémistes de métropole (ex. se faire passer pour des victimes en étant d'anciens bourreaux, alors que par filiation et par sensibilité seules les minorités peuvent être des victimes). C'est pourquoi les jeunes ont besoin de se resouvenir que les mouvements extrêmistes n'ont eu de cesse à l'époque de gauchir leurs anciennes sociétés d'origine occupées, de subvertir leur logique de fonctionnement au lieu de les respecter, non pour des motifs de rancoeur mais pour défendre la société présente dans laquelle ils habitent et qu'ils pourraient transformer de l'intérieur. Il faut rappeler ainsi clairement certaines choses quelquefois. Il faut que les jeunes et leurs mouvements voient clairement que ce n'est pas auprès des officines extrêmistes qu'ils pourront s'inspirer pour de bonnes initiatives. Ceux qui ont nié chez les autres cette diversité de composantes garantes des harmonies et des cohésions sociales, en oubliant le savoir coutumier d'une mosaïque de populations aux destins divergents, ont exposé la République à des déboires tardifs.

  Ce qui doit représenter une richesse pour la société après intégration nécessaire, représente des valeurs actuelles, et doit ne pas être systématiquement nié par les valeurs dominantes ou les représentativités courantes (cf paroles de femmes). Après avoir dissimulé des aspects politiques passés, on peut même avoir l'impression d'un retournement des faits (les bourreaux deviennent des victimes, et l'inverse). Sinon on accepte que ces officines ont réussi à ébranler culturellement et sociologiquement le pays par des chocs en retour et leurs poussées imprévisibles.

  Tout ceci amène l'attention sur la demande pour autre chose que des répressions sans but précis, ou la continuation de politiques d'auto-fictions lénifiantes, basées sur le repliement sur soi, voire même sur l'oubli du creuset Européen.
 Par certains côtés on peut critiquer l'Alliance en disant qu'elle privilégie un peu trop les idées des jeunes en politique, là où généralement on ne s'attend à voir que des têtes agées. Mais si les anciennes générations n'ont plutôt pu que subir les discours colonisateurs et politiciens, c'est maintenant à eux les jeunes de savoir s'ils souhaitent connaître la vraie face des discours de fictions passées, soit dans leurs projets soit dans leurs souhaits d'ouvrir la société. Peut être ne souhaitent-ils pas à l'instar de leurs ainés, s'empêcher implicitement d'être du côté de la vraie création, pour eux-mêmes et pour les autres.
  Ne pas oublier tout à fait les vieux démons des anciens discours donc, mais les maîtriser.. Acquérir quelques idées pour savoir comment éviter le retour des pièges dans le futur, pour pouvoir enfin ouvrir de vraies voies, ..
  La tentative de balayer les droits coutumiers ou la perception des minorités, voire d'obérer la personnalisation des droits sociaux au profit de codes uniformes, ne présage sinon que de complets ratages stratégiques pour la société par manque d'ouvertures. En tant qu'état, qu'en serait-t-il alors du capital des jeunes ?
Par rapport aux entraides avec le Sud que propose l'Alliance, les jeunes peuvent se demander si on ne tente pas de pervertir leur logique de recherche d'eux-mêmes et d'aide aux autres, voire pour plus tard, s'il ne s'agirait pas de tentatives de mainmise sur le futur des personnes de toutes les contrées.

   Nous avons parlé de la défense des jeunes générations par rapport à un savoir et par rapport à un droit d'accès à des connaissances de défense des populations, sachant que les jeunes des démocraties avancées disposent quand même de plus de moyens que leurs amis pauvres. Ils souhaitent peut être aussi s'engager plus, quand on constate les manifestations récentes. En fait, face à la généralité et à l'éventail des problèmes - nous n'évoquons pas ici encore les problèmes économiques - tout le monde est victime et devrait en prendre conscience, jeunes et citoyens de gauche comme de droite, pas seulement les ouvriers et les citoyens défavorisés. Il faut effectuer une relecture élargie, tolérante et compréhensive par rapport aux problèmes issus de l'Histoire et aux problèmes contemporains. C'est le rôle d'un parti comme le NSD de donner la chance, de fournir les conditions pour l'équilibre et l'expression des voix de tous jeunes et moins jeunes, à travers les connaissances, connaissances de l'Histoire incluses (c'est en et par cela également, qu'il faut comprendre la chance donnée par l'Alliance au Sud).

 Si on ne laissait pas aux jeunes et aux citoyens la chance de pouvoir s'exprimer d'une façon réelle et post-coloniale assumée en tendant la main aux autres jeunes et citoyens de la Terre qui attendent des signes de leur part, on se demande si à échéance plus ou moins lointaine la République ne risquerait pas de rater son retour dans les rangs des nations à vocation de dialogue avec les pays du tiers-monde, lui qui représente sans doute la troisième force internationale.