Une colonne de vichystes (certains miliciens vichystes gestapistes ayant torturé des résistants et des aviateurs alliés durant toute la guerre, remontant sur Paris après avoir accompagné la défaite allemande en Normandie, et seulement ralliés à la Résistance française durant les dernières heures) ont commencé semble-t-il à attaquer le père de Viktor et les premiers fondateurs du Mouvement (les existentialistes) dès les premiers jours après la Libération de la France.

A cette époque 'Viktor' échappa une première fois aux ex-milices fascistes en retournant continuer le combat en Asie, juste quelques heures avant leur arrivée à Paris.

   Cette situation s'est semble-t-il reproduite récemment lorsque la Fédération a cherché à renaître de ses cendres en métropole. Parmi les amis de 'Viktor' figurait un français d'Outre-Mer bien connu (M.P.) souvent localisé à Paris (dont on retrouve les traces de ses entrées dans les commissions parlementaires de l'Assemblée Nationale et son nom sur les listes du Ministère des affaires d'Outre-Mer jusqu'à la fin du 20è siècle). Juste après son retour dans les pays défenseurs du Tiers-Monde, les néo-nazis manipulateurs universels ont commencé de nouveau à attaquer les nouveaux fondateurs, dans les jours précédants la deuxième libération du jeune mouvement (i.e. sa résurgence ou seconde refondation en 2003). Heureusement, Viktor a disparu juste avant ces jours de retour de la menace fasciste (les brigades parallèles. Cf combats en face de Karachi (et certains de l'Agence ajoutent: il a peut être été mandaté pour aller à New York pour évaluer les dangers en tant qu'anti-extrémiste, suite au premier attentat au WTC).


 Ceci se rapporte à une histoire qui était annonçée et s'est effectivement déroulée dans les années 200x.
 
 

Début de l'histoire

 Les (néo ?) colonialistes se croyant impunis assassinèrent un petit groupe de français de souche (pauvre) en pensant qu'ils n'avaient aucune relation avec la résistance. Ceci s'avéra entièrement faux. Les jeunes français de souche étaient totalement amis avec des voisins proches, qui étaient eux des minorités actives anti-sar k.

 Il semble que les brigades parallèles néo-nazies aient à ce moment là trahi les mouvements syndicaux et l'ensemble des espoirs de la Gauche et même d'une partie de la Droite (une victoire dans la honte est-elle une vraie victoire ?) dans les souterrains menant à une "atlantide" nouvelle (l'Europe ? L'Afghanistan ? Un autre lieu ? A vous de voir), le lieu du trésor spirituel des syndicats et des pauvres.

 A propos de la lutte ouverte et parfois souterraine des leaders défenseurs des pauvres contre les oppresseurs de classe néo-colonialiste, jusqu'en l'histoire que l'on peut retracer très loin en arrière on rappellera les luttes paysannes déjà alter-mondialistes des siècles passés (propositions de l'Alliance pour le monde paysan ici),  travaux de sape des précurseurs des nazis durant la commune jusqu'à aujourd'hui, et de tous temps contre les syndicalistes.

Ndlr Alliance: longtemps on ne savait pas à quoi cette référence historique faisait allusion. Tout juste semblait-il qu'une minorité d'amis gandhistes manifestants de 2002 en ait eu une idée: cf. ici.
Ce n'est que 7 ans plus tard en 2009, que l'environnement syndical qui était annonçé  se réalisa. D'une part il y eut une "branche" (un syndicat-parti) qui n'apparaissait pas et ne se reconnaissait pas comme tel auparavant, le Hamas. Les "tunnels" ressources d'approvisionnement étaient sans doute les galeries que les militantes et les militants creusaient (il est illusoire de penser que les résistants du Monde Vert peuvent être isolés les un(e)s des autres).

   Encore plus frappant, exactement comme ce qui était annonçé (voir à "Celui qui dira cela recevra une balle dans la tête") un syndicaliste (des DOM) reçut une balle en plein front [probablement de la part d'un commando fnv], exactement à la charnière de transition. Ce qui allait ..

..

Ndlr

A1- On parle d'une trahison dans ce passage car l'infâme o(l)mertiste justifie l'action disproportionnée ultra-manichéiste, au contraire de

la ligne du Mahatma, des gandhiens et des bouddhistes, qui recommandent de souffrir et de n'agir qu'avec une action sous-proportionnée (ce qui n'empêche pas la dénonciation par tous les moyens imaginables comme s'en fait l'écho le site). On a donc d'une part: l'action disproportionnée qui mène à l'apocalypse, et d'autre part l'action sous-proportionnée (ou "déplète", non-violente) qui se base sur le ressort des populations (l'amour de la survie et des processus sains).

 C'est pourquoi on a pensé que cela annonçerait une autre catégorie de trahison que l'on n'avait plus vu depuis des décennies ou depuis la Révolution Française, voire même depuis plus longtemps encore depuis l'époque des Sumériens [*].

 Désormais on pense que cela annonçait tout simplement le grand krach du dogme néo-libéralisme au début du 21è siècle qui se croyait universel et serait impuni à jamais pour les dizaines de millions de morts qu'il effectua dans les pays pauvres au 20è siècle et ceux des siècles précédents. Rappelons que le manichéisme néo-sumérien pratiqué depuis le concile de Nicée à travers les faux évangélicistes est celui des idéologies qui a fait le plus de mort(e)s cumulé(e)s qu'aucune autre pratique barbare et sur tous les continents (européen puis indiens d'amérique, afrique, inde puis asie).

1a - Et certain(e)s disent "depuis le début des temps" [ndlr: depuis aussi longtemps qu'on se souvienne. Il faut calmer un peu le jeu].

  Il est rare en effet qu'un chef de tribu trahisse ainsi sa tribu pour la livrer à une autre tribu.

1b - Ceci signifiait peut-être qu'il y aurait un sursaut et que toutes les françaises et les français diraient "Je suis un(e) syndicaliste".

 On assista effectivement dans ces années là à un bond des inscriptions chez les principaux syndicats.