L'insuffisance dans les connaissances de la part des petits partis communistes
(souffrant des attaques perpétuelles de la part des Conservateurs accrochés à leurs profits multi-centenaires, qui leur ôtèrent bien des ressources de durée d'études et d'autres, quand cela n'avait pas été la vie)

Contrairement à ce qui est dit partout, les différents partis communistes de la terre menaient plus ou moins une réflexion commune.

 Les communistes français ont sans doute cru trop tôt que la défense de la République (située géographiquement très à l'ouest par rapport à la Plaque Centrale stabilisante du Monde Socialiste) pouvait être déjà complètement intégrée aux valeurs définies du Socialisme et que l'alliance de la France et de l'Union Soviétique serait irréversible. Ils ne comprenaient pas en 1939 les impératifs stratégique de l'Atlantique à Vladivostok et surestimaient en l'idéalisant, la puissance du Monde Socialiste. Celui-ne pouvait que faire temporiser Hitler et les abandonner temporairement ( [1] . Cf. égt. "Guten Morgen en 1939").

 De cet épisode, de très nombreux partis révolutionnaires reprirent ensuite l'idée d'évolution du communisme de résistance vers une forme de gouvernement socialiste intégrant un parti communiste (2).

 La propagande jacobine présente quant à elle naturellement depuis le traquenard de la Louisiane un suivisme affiché des Conservateurs Sumériens, en continuant de parler comme eux des "derniers partis commun(al)istes" ou de la "chute des partis commun(al)istes" (3). Comme si les adultes (les partis communalistes, socialistes, sociaux-démocrates, luxembourgistes, etc.) pouvaient conserver indéfiniment leur corps d'enfants (l'étape redistributrice et partageuse). Par ailleurs, on voit bien que le PCF et les partis frères ont sinon influencé du moins partagé avec Moscou ses réflexions pour un monde cocoon meilleur, dans ces années avant que la lèpre du Mac-Carthysme manichéiste divisionniste des nations (4) ne continue de croître et de produire des millions de morts après la Grande Saignée de l'Europe (5), en continuant de se propager en Asie et dans le tiers-monde à cause des nouveaux moyens de dominations techniques (6).

Sources: Par exemple, Le déclin de la 3è République p. 167 - Henri Dubief - Points

Quelques notes

1a1 - Ils ne pouvaient donc être les "représentants de Moscou" (quoiqu'on se demande ce qu'il peut y avoir de beaucoup mieux que d'avoir acquis un niveau suffisant pour avoir compris ce qu'est la défense de la solidarité des femmes, des enfants et des peuples, et de pouvoir être les représentants d'un monde stabilisateur) puisqu'ils n'avaient pas pu acquérir de connaissances suffisantes. Ils ne pouvaient que se contenter d'effectuer des visites à Moscou ainsi que dans d'autres lieux de la Résistance.

1a2 - Il ne s'agissait pas d'une "politique" mais d'une vraie stratégie de terrain n'ayant rien à voir avec de la politique.
  Il n'y a que les conservateurs pour avoir appelé à dessein cette Stratégie Globale, Real Politik.

 Rappelons la situation un peu plus tard.

Décembre 1941

   D'un point de vue purement stratégique, le Japon commet la faute majeure de la guerre sans laquelle Hitler avait de fortes chances de gagner son pari dans un premier temps : au lieu d'attaquer la russie par l'ouest en même temps que l'Allemagne le faisait par l'est ce qui faisait chuter Moscou, ils se jettent fanatiquement à l'est sans tenir compte de la disproportion des économies en présence. La solidarisation des deux pays sur laquelle Hitler avait fondé sa stratégie globale est brisée.

  Si donc le Japon n'avait pas attaqué les états-unis, ceux-ci ne seraient pas entrés en guerre fin 1941 et donc probablement jamais entrés en guerre. En effet les deux pays Allemagne et Japon auraient alors dominé quasiment le monde entier, sauf eux. Ils n'auraient donc plus eu l'occasion de la déclarer [*].

  Toutefois il est évident d'un point de vue moral qu'à cette époque les états-unis étaient dans le "bien" (pour les européens) car la faute des diabolisations croisées intérieures revint quasiment entièrement aux gouvernements européens (et il ne faut pas faire d'assistanat en lavant d'avance certains coupables, ce qui les empêche d'observer ensuite leurs fautes). C'est ainsi que les européens verront longtemps leurs descendants aussi comme des sauveurs en connaissant leur propres fautes.
 

Ndlr :  pour toutes précisions sur les événements d'Asie de cette période où participèrent ou non les gouvernements occidentaux afin d'influencer le Japon, la rédaction recommande la lecture des archives secrêtes déclassifiées dans les années 200x. Elle ne développera pas non plus les différentes erreurs par ordre d'importance et pourquoi cette erreur-ci, d'un point de vue strictement militaire, peut être considérée comme décisive selon l'avis d'experts.

Autres notes sur cette année là

1 - Autrement dit encore, les états-unis ne sont pas entrés en guerre de leur plein gré. Ce n'est que par un hasard d'opérations d'assassins militaristes [1a2] les touchant (une chance secondaire pour les européens et bien d'autres pays [Les russes allaient gagner la guerre] [1a1] ) qu'ils l'aient fait [car cela abrégeait les souffrances des européen(ne)s, mais c'est une vue écourtée sur le plan de la durée. L'autre analyse, faite par les analystes de la résistance en qui vous pouvez avoir confiance, était que c'était des traîtres (ndlr : ceci par rapport à une durée plus longue) ]. Et l'eussent-ils fait plus tard (trop tard alors) les européennes et les européens auraient probablement été asservis comme les autres. Les états-unis n'ont donc jamais été les sauveurs qu'ils ont prétendu être durant des décennies.

1a1a1 - Et c'est seulement quand cela devint clair, que les derniers arrivés (n'ayant pris aucun risque) se sentirent piqués dans leur amour [dit par eux] "propre" de sumériens batisseurs de cartels (n'ayant pour seul but que la destruction des ressources de la planète), et essayèrent (mais sans succès) d'arriver à Berlin les premiers pour tenter à l'arraché (sur le dos des françaises écrasées sous les bombres [1a1b] ) de paraître des vainqueurs ayant toujours eu le bon but en tête.

 Comme dans l'histoire il ne s'est jamais vu que des alliés venant (soi-disant) vous défendre ne viennent pas libérer les villes, les peuples (survivants), bien que trop heureux de vivre (sans guère comprendre les mécanismes financiers qui les avaient broyé) ne comprendront toutefois pas que de grandes capitales comme Paris ne furent pas libérées par eux. La propagande jacobine ne mentionnera jamais que la ligne droite allant en Allemagne "n'avait pas besoin" de passer par Paris (raisonnez comme eux, et prendre une carte et une règle pour tracer un trait au crayon, sans penser un seul instant aux femmes et aux enfants à sauver) pour aller au plus vite, sans faire de morts chez soi, et tenter de rattraper les russes ayant payé leur avance par des millions de vies (donc de la part des seconds, afin de faire passer le manichéisme diabolisateur [1a1a2] devant le non-manichéisme). Près de 70 ans plus tard, n'ayant trouvé aucun prétexte valable entre temps, mais pensant que le rouleau compresseur de la propagande diabolisante libéraliste avait fait son oeuvre et que le manichéisme rampant [sur le dos des résistant(e)s] pourrait désormais faire passer la pillule, au lieu d'avouer un jour clairement que pour eux tous les parisien(nes) [1a1a3] n'étaient que d'immondes terroristes ("communistes"), ils trouvèrent enfin l'insignifiant (mais insultant quand même) prétexte qu'il aurait pu y avoir des parisiennes ralliées aux allemands qui, en faisant remparts de leurs corps à leurs chars, auraient pu créer des dommages à leurs chenilles. Il n'est nul besoin d'insister quand on sait par qui, sinon par les parisiennes et les parisiens eux-mêmes, Paris (Lutèce) fut libérée [1a1c].

 Accessoirement [1a3], les résistantes ont noté qu'ils se préparaient déjà à la guerre contre la Corée en 1942 ... tout comme s'ils avaient escompté que leurs forces auraient été totalement intactes et disponibles à partir de cette année là. Donc si vous pouvez lire entre les lignes, le camp des isolationnistes diabolisateurs d'outre-atlantique et leurs complices eux, se préparaient à attaquer quel (mini-) camp (de résistance) dans la région de jonction prévue par les deux parties de la tenaille, selon vous ? .. Les nazis ? ... A vous de voir ..  [1c].

1a1a2 - ndlr: vous pouvez comprendre "la logique financière folle".

1a1a3 - Pour eux "ancien(ne)s communard(e)s".

1a1b - Afin de gagner du temps ? Mais quel était l'intérêt de gagner du temps puisque les russes allaient réussir de toute façon ?

1a1c - Ce discours d'inféodation sans fondement conduira divers gouvernements jacobins européens (Belgique, France, etc.) à faire accepter aux français et aux francophones la situation anormale de l'Alliance atlantique à être dirigée par un satellite au lieu de l'être par les européens eux-mêmes. D'autant plus anormale par ailleurs qu'il y a moins de stratèges chez ce satellite qu'en Europe (se rappeler de l'utilisation de la règle, et des massacres acceptés sans broncher chez les européen(nes) eux-mêmes. Les appelez-vous des stratèges ? Des alliés normaux ?).

1a2 - Nous employons ici cet adjectif car le Japon ne fit pas de déclaration de guerre (en temps voulu) aux US et nous employons les mêmes termes à propos des divers camps qui entrèrent directement en guerre sans les déclarer au cours du 20è siècle.

1a3 - Les existentialistes avaient déjà perçu l'intoxication depuis les années 1960 environ.

1b - Contre leurs "bêtes noires" (à eux uniquement : i.e. les partisan(e)s soi-disant toutes et tous des "communistes" à ces ultra-communistes [pour les ultra-riches en ruches, uniquement, et munis de "boucliers" [fiscaux, etc.] contre tous les citoyen(ne)s de la planète repoussé(e)s dans les haillons des pauvres] ) mais dans la vraie réalité à cette époque là, toutes leurs soeurs et frères luttant à leur côté (nous encourageons les françaises et les français à renouer le dialogue en visitant les diverses nations à l'est de l'europe [russie, kazakstan, etc.] et à discuter avec les ethnies et peuples pour connaître leurs souvenirs et leurs sentiments), le côté des européens et des européennes et des tribus amies. Voir également ici.

1c1 - Une des suppositions prémonitoires des analystes (parmi les nombreux non communistes) de la résistance selon laquelle il aurait pu s'agir de l'attaque contre les défenseurs des européen(ne)s [1d] avait donc un fondement [1e].

Que cela entraîne-t-il comme conclusion ?

 Réponse : Mauvaise nouvelle : que les européen(ne)s auraient été asservi(e)s malgré la résistance acharnée de leurs défenseurs.

  La ville de Moscou aurait été prise par les nazis. Ensuite la Résistance aurait continué la lutte entre Moscou et la Sibérie après avoir reculé (voir les plans prévus), mais elle aurait déjà reçu un coup mortel et en fait elle aurait eu très peu de chances de l'emporter (les japonais arrivant par l'est en même temps).

  La situation de la planète aurait été catastrophique.

1c2 - Pendant ce temps là à l'ouest les glorieux soldats africains et arabes étaient racisés par les troupes [1c3] et appelés des "indigènes" (en croyant que cela était péjoratif).

1c3 - Non dissuadées de le faire par les hiérarchies jacobines colonialistes après avoir été esclavagistes (puis retour à l'esclavagisme cette fois sur le dos des européennes et des européens au début du siècle suivant).

1c4a - Les bretons ajoutent ici : "Quel est le seul pays ayant eu des liquidités pour intervenir sur le plan financier mondial afin de relever les U.S.A. après 1929 ?" (réponse : la France, selon eux). Ainsi donc on aurait l'exemple d'une Colonie ayant profité une fois de plus de la protection de sa Mère Patrie, juste pour la trahir et la dépecer ensuite (voir notamment "l'entente sordide extorquée aux dirigeants jacobins une fois de plus subjugués par des discours de voleurs après De Gaulle, et commençant d'envoyer 48 milliards d'euros outre-atlantique chaque année sous un faux prétexte de remboursement", selon cette résistante et des sources indiscutables. Sinon, voir aussi leur interventionnisme pour démolir l'action préventive de séparation entre voisins par Leclerc en 1947 en Asie [entre la Chine et le Vietnam], après avoir ruiné leur vraie Mère Patrie [1c4b] ).

1c4b - Cette façon de voir les choses commence à prendre de la consistance après la manifeste incompétence montrée par l-ex colonie dans le domaine économique après le ravage de la Louisiane de 2004 puis la crise prolongée engendrée par elle à partir de 2008, etc. (à comparer avec "le souci de préserver les équilibres et d'être une mère batisseuse issue de prêtres celtes ayant assimilé toutes les compétences des occupants successifs" toujours d'après les bretons, eux-mêmes clairs descendants de celtes).

1d - Et accessoirement de l'ensemble de la planète (si cette région critique était tombée).

1e1 - Attention : bien que les Etats-Unis aient été manichéistes (dans une version anti-"communistes") et ultra-libéralistes (ceci entraînant cela) dès avant guerre, il y a deux autres facteurs qu'on ne peut leur reprocher. D'avoir été antisémites (bien que pro-nazis) et d'avoir été interventionnistes (ils ne le deviendront à grande échelle qu'après le conflit, étant devenus la première puissance mondiale entre temps. Auparavant c'était les britanniques). Ils étaient au contraire neutres comme une nation pacifique comme la Suisse. N'osant pas créer à cette époque les conflits [1f] sur tous les théatres du monde comme ils le feront ensuite, on ne doit pas les ranger en ce qui concerne le deuxième conflit mondial parmi les fauteurs principaux du "bakufu" néo-sumérien assez souvent mentionné de l'époque. C'est sans doute pollués par les discours anti-communistes obscessionnels de l'Homme dit Eglise de la Colline, qu'ils prirent le relais des bombardements aériens britanniques, mais à grande échelle. Ils ne peuvent pas être tenus pour responsables de cette histoire d'européens (mais ils l'utilisèrent surabondamment pour effectuer des profits).

  On connaît l'histoire du demi-siècle qui allait suivre.

  En sociologie on appelle cela l'attitude du dominant déchu ou dépouillé : lorsque la situation a changé pour un ancien dominant il (elle) continue cependant d'appliquer les recettes qui ont fait son succès (inadaptation paradoxale).

  Les bombardements continueront donc n'importe où (avec n'importe quelle intensité, aussi disproportionnée soit-elle) parce que c'était l'idée même de "bombardements" qui était bonne pour eux (ndlr : à quoi tiennent les idées de "bien" et de "mal" n'est-ce pas ? Nous sommes bien peu de choses [1e2] ).

1e2 - Parce que nous ferions tous la même chose (à formation manichéenne égale), notamment : voir complexe du dominant plus haut (et autres comportements de groupes).

1f - Les gouvernements européens auraient dû trouver par eux-mêmes les moyens de "doucher" le réarmement allemand, mais ils ne le purent évidemment pas puisqu'ils étaient également subjugués par l'antisémitisme qui les hypnotisa littéralement sur place (ndlr : comprendre "qui les fascinaient" ).

2a1 -  Pour illustrer encore combien l'engagement US avait été déjà quasiment trop tardif en fin 1941, après la confrontation peu glorieuse de Middway, lorsque Staline exprima son ardent besoin d'une aide concrête des alliés à la conférence de fin 1942 afin de briser la jonction entre l'armée nazie opérant au sud de l'URSS (et par conséquent à l'Europe [puis par tâche d'huile au reste du monde] ) et celle de l'armée de Rommel qui auraient coupé l'approvisionnement de l'URSS en pétrole [en provenance de la région encerclée de Bakou] et par suite aurait plus que probablement coûté la guerre à l'URSS, il ne put recevoir l'assurance d'aucune aide de la part de ces soi-disant "lions" [2b]. Il y avait donc bien dans le camp des "alliés", certains qui n'éprouvaient aucune envie de s'engager du côté du camp de la défense (trop obsédés par la diabolisation qu'ils avaient créé de toutes pièces à partir de 1917-1936 [2c], tout à leur fanatisme [impérialisme ou ultra-libéralisme selon vos termes préférés] financier). Ce n'est que lorsque la chance tourna très lentement au cours de 1942 [2d] et surtout à Stalingrad [2e] qu'ils "trouvèrent" où était la bonne direction [3a].

 Voit-on dès lors quel aurait été le sort des européennes et des nouvelles générations si à cause de la haine anti-communiste qui assombrissait totalement et prévalait dans le cerveau de ces "lions" sur l'objectif de la défense des européennes et des nouvelles générations, ce qu'il serait devenu d'elles ?

 L'intention et l'action n'ayant pas été bonne contre les populations et contre les mouvements sociaux (Commune de Paris, Proudhon, socialisme, etc.) depuis les années 1870 et bien avant encore, cela aurait été une fois de plus le sacrifice des populations.

Récit des actions des libératrices et des libérateurs de la planète, dans les régions du nord du moyen-orient (au nord-ouest de l'Inde [2a2] )

Dans les résultats d'analyses [2a3] qui circulaient sous le manteau en 1941, il se disait que si l'on ne parvenait pas à bloquer la tenaille de fer entre les armées hitlériennes à l'est, "le monde était foutu".

 Les analystes qui transmettaient leurs idées avidement écoutées avaient bien vu que sans pétrole la Russie tomberait [2a4].

 Par ailleurs quand vous écoutez les femmes et les hommes de l'époque sous l'Occupartion, vous avez des surprises. Ainsi :

Anciens résistants - "Nous les européen(ne)s, on était morts".

Jeune cadre les interviewant - "Si les Russes avaient perdu, c'est bien cela ?"

Eux - "Oui, nous tous les européens".

(vous avez bien entendu. Le cadre a fait répéter deux fois pour être sûr d'avoir bien entendu).

Eux / elles - "Nous étions très mal partis".

 Ainsi donc, pour les femmes et les hommes résistants et non résistants de l'époque, considéraient en parlant des Européens que les Russes étaient naturellement inclus dedans, qu'il n'y avait ainsi rien besoin d'ajouter en mentionnant les Européens [2a8].

 Ceci est très surprenant pour les jeunes générations. Ainsi donc tout ce qui a été déversé sur la tête des européens et des européennes depuis la fin des années 1940 était faux. Tous les Mac-Donalds, toutes les soi-disantes légendes de vainqueurs, de maîtres de référence en économie, de (bons) tueurs d'indiens, de (bons) pendeurs d'africain(e)s, et désormais de (bons) étrangleurs économiques d'européennes et d'européens, etc. , tout cela était faux. Ce n'est venu qu'après, en remplacement de la vraie Histoire. Ces (bons) ancien(ne)s français(es) voyaient les Russes comme des frères et des soeurs européens, avaient toutes leurs pensées tournées vers eux et suivaient avidement ce qu'ils faisaient en solidarité avec eux, afin de savoir s'ils allaient succomber pour un temps infini au joug hitlérien ou pas.

 On recevait des analyses objectives par le bouche à oreille mais rien n'était encore sûr, car les nouvelles de l'encercement brisé ne parvinrent pas.

 Enfin, quand la nouvelle de la chute des hitlériens devant Stalingrad arriva par la radio, tous les européens poussèrent un grand ouf de soulagement. Ils avaient désormais une preuve tangible que le vent avait tourné [2a9] [2a11].

2a2 - Suite à quoi les britanniques perdront (toute crédibilité et) toute influence, ce qui les obligera à accepter l'Indépendance de l'Inde en 1948

2a3 - Le mot "analyses" existait dans les conversations qui se colportaient vers les femmes et se répétaient de bouches à oreilles. Il y avait bien des analystes dans la Résistance dans la résistance en 1940-41 contrairement à la propagande des jacobino-amérricanichistes qui suivra. Et même des analystes clairvoyants.

2a4 - Donc le lessivage de cerveau qui a été ensuite servi durant plus de soixante ans, cette fable selon laquelle les américains auraient "sauvés" les français(e)s et les européen(ne)s, tombe elle aussi à l'eau [2a5] [2a7].

2a5 - Tout comme serait également tombée à l'eau |2a6] la tentative américaine d'attaquer les japonais si les allemands occupant déjà la Russie leur avaient prêté main-forte. Le qualificatif correct convenant à la partie US n'est donc que "derniers participants" ou "Aides secondaires à la libération" et en aucun cas "sauveurs" ou "libérateurs".

2a6 - D'où le qualificatif employé parfois par l'Alliance.

2a7 - Quant à elle, la version des jacobins pour l'inféodation arbitraire des européen(ne)s aux outre-atlantiques, met l'emphase sur un type de guerre Napoléonienne très vieille qui l'arrange (mais qui n'a qu'un rapport très secondaire avec les questions stratégiques). Elle parle par exemple des tenues inappropriées de la Wehrmacht pour l'hiver comme si cela avait été le facteur décisif. Se souvient-on que la Wehrmacht était parvenue à un terminus de ligne de bus de Stalingrad ? (depuis quand a t-on absolument de vêtements totalement chauds pour quelques rues à traverser entre deux casernements ?). Si donc les barges traversant sans arrêt la Volga pour soutenir le dernier quartier ponton de Stalingrad n'avaient pas eu de pétrole, la ville serait incontestablement tombée.

2a8 - Toute la soi-disant séparation entre européens et russes dont on soupçonnait qu'elle n'existait pas avant les décennies de propagande unipôlaire ou manichéiste qui allaient suivre, n'existait pas avant cette pluie d'intox. Il est donc désormais prouvé qu'il s'est agit d'une pure création de propagande après la deuxième guerre mondiale.

2a9 - Après la partie de blocage de la fermeture de la machoire nazie sur les champs pétrolifères, rappelons-le encore.

 La pénétration [2a10] de la tentative néo-sumérienne qui allait assidûment tenter de couler les Européens (qu'on se souvienne de leur réaction négative face à l'élaboration de la Communauté Européenne pour ne citer qu'un des jalons) jusqu'à la Période Intermédiaire commençant fin 2007, était donc basée sur une gigantesque intox.

2a10 - Des marchés et du pseudo savoir-faire bancaire et économique.

2a11a - Voir également Ligne Ogma

(il n'y a pas de ligne opta . Ou bien, faute d'en avoir trouvé une meilleure. Par exemple après avoir reculé des milliers de kilomètres et que la retraite s'est enfin arrêtée, une ligne qui n'avait pas de définition devient parfois une moins mauvaise ligne [2a11b] ).

2a11b - Un peu comme dans les processus de Créations (parmi d'autres typologies préformalisantes [un exemple singulier, la catégorie Compétiteurs premiers] ). Noter que la place de cette remarque annexe est justifiée ici car les travaux de recherches ont continué dans la Résistance malgré des pluies massacrantes de fins des temps (voir exemple de Ngo Bau Chau Médaille Fields pour un lemme fondamental, relativement à l'orientation mathématique des 2 millénaires).
 
 
 
 

1942

Toutes les résistant(e)s unionistes (et aussi des résistants européens, des sociaux-démocrates exilés) luttaient côte à côte à Shanghai pour la libération des peuples de la terre des esclavagismes  et des colonialismes générés par les conservateurs (1b), en  résistant à l'Axe.


   Pendant ce temps là à l'Ouest, les Européennes, leurs enfants et leurs maris subissaient le plus grand Carnage de Tous les Temps (1c1) à cause des néo-sumériens conservateurs (i.e. indéracinables suiveurs de papalistes)

"paralysés" selon eux (en réalité paralysés sous la pluie d'or qui s'abattait grâce aux profits les plus grands jamais vus depuis Crésus) qui s'ébattaient dans l'avidité, le luxe, les orgies de nourriture, pendant que les européennes, leurs enfants et leurs compagnons mouraient de faim (voir sources montrant que Roosevelt mis longtemps avant de se décider de s'allier avec Churchill, lui-même ayant d'ailleurs deux périodes politiques totalement différentes).

  Ne pas confondre ici. Les "néo-sumériens" (1c1b) ne désignent dans ce site que la poignée de très grands Manipulateurs parmi lesquels figurent ceux qui ont insufflé l'antisémitisme en Europe à la fin du 19è siècle, ceux qui l'ont entretenu en soufflant sur ce vent maudit au début du 20è siècle (voir affaire Dreyfus) puis les politiciens qui ont fait croire à Hitler qu'il était antisémite comme eux,  et qui finalement se sont bouchés les yeux et les oreilles sur les conséquences de leurs actes après Mûnich en 1936, en commençant à diaboliser Hitler et lui tout seul (1c2). Certaines nations ont pu revenir (au prix de souffrances inouies pour les populations) se classer plus ou moins parmi les nations aidantes alors qu'elles auraient pu être dans les centaines de numéros derrière du fait de leur avidité et loin derrière les "indigènes" de France (avec toutes les autres régions comprises: bretons, chtis, etc.) qui n'avaient que leur maigre solde (1c6).

  Il est vrai qu'on peut reprocher aux conservateurs extrémistes de tous poils (conservateurs nord-américains, etc.) de n'être presque venus que parce que les russes étaient prêts de libérer toute l'europe et que leurs gouvernements conservateurs se sont dégagés à très grand regret de leur cupidité et des intérêts que leur envoyaient les firmes et les banques sur le dos des européennes et de leurs enfants.

  Plus de 30 millions d'européens de l'ouest (sensiblement moins de russes) femmes, enfants et citoyens de tous ages mourront ainsi de la famine, des exodes, des déportations, des bombardements comme à Stalingrad, des fusillades de masse sommaires, des gazages et de bien d'autres formes d'assassinats horribles.

  Légende de la photo ci-contre: "Résultats chez les Européens.jpg"

  Comme les archives de l'ouest sont supposées être abondamment fournies et connues, nous parlerons un peu ici des événements racontés par les Russes qui ne se sont jamais déclarés être que d'autres de nos amis.

  Suite à la Glasznost de 1989, des archives russes sur la période de Staline ont été ouvertes et l'historien russe Plékhanov a tiré un résumé que voici:

  "Staline était un homme plein de contradictions, [..], mais intelligent".

  La propagande jacobine qu'on savait malheureusement tomber (un peu souvent) à côté de l'Histoire (Comment un homme idiot aurait-il pu gagner la guerre ?) est donc maintenant définitivement reconnue comme fausse. Staline avait des côtés de dictateur, mais il était intelligent [1d0].  Les archives sont vérifiables à Moscou et sur internet.

  Ce faisant l'Alliance confirme l'idée simple des citoyennes et citoyens européens, que ceux qui ont eu les plus grandes pertes ont plus de chances d'avoir eu un meilleur rôle, que ceux qui se sont goinffrés de loin en attendant que cela se passe [1d1]. Mais encore une fois, ne diabolisons pas ces exécutants.

 Le petit père responsable no 1 des peuples de l'ouest à l'est donc (après la capitulation des principaux diabolisateurs de gérer la situation en sortant des "accords" de Münich), aurait bien voulu avoir pu sauver en 1939 à la fois les européens les plus à l'ouest et les russes (nous sommes désolés de ne pas répéter les poncifs jacobins [1d1c] ). Cela avait été un choix cornélien (1e). Devant l'impéritie (à tout le moins) des politicards censés les représenter qui s'étaient offerts comme des osties devant Hitler, il avait dû à grand regret se concentrer à moyen terme sur la défense de Central Europa et ce faisant, se rabattre en partie sur la politique pluri-centenaire de stabilisation offerte par la grande plaque centrale, que les conservateurs et jacobins néo-cons tout autant Sumériens ne mentionnent évidemment nulle part.

  Les Européens furent ainsi trahis par leurs gouvernements tous renégats car inféodés et solidaires de la petite clique continuée par l'Homme de l'Eglise de la colline et ses Complices sumériens [1f]. Non pas par le père bienveillant de tous les peuples de l'Atlantique à Vladivostok [1g]. La preuve en est que malgré les pertes effroyables entraînées par la volonté délibérée de cette immonde clique durant 4ans, les Russes montrèrent la plus grande motivation pour venir avec la plus grande vitesse par voie de terre sauver les populations amies de l'ouest, lorsque les armées hitlériennes reculèrent en débandade.


1b-1 - On devrait dire "des" conservateurs (des idéologues diabolisateurs [1c1b] d'un côté [1b-2], des militaristes de l'autre). La même classe a opéré toutefois sous différents noms à travers les récents siècles (voir par exemple Skulls and bones, KKK, etc. aux Etats-Unis. Comme on ne pouvait plus s'en prendre à des personnes noires, le trop plein scélérat toujours encouragé et jamais endigué depuis les meurtres systématiques d'indiens par les forcats s'est reversé sur des femmes et des enfants par dizaines de millions dans le tiers-monde, puis l'Europe loin devant tout le monde lors de la 2è guerre mondiale, puis retour au tiers-monde). Tous, tout autant sumériens manichéistes avec toutes les "qualités" s'y rattachant: racisme, esclavagisme, etc.

1b-2 - Se souvenir que l'Alliance considère que les manoeuvres diabolisatrices sont parmi les pires méthodes car au mieux elles ne condamnent que quelques victimes (désignées comme "bouc-émissaires"), au pire elles jettent de l'huile sur le feu et c'est les autres qui s'entretuent (en France le procédé d'incitation à la violence ou "apologie de la violence" est interdit par la Constitution. L'Alliance suit sur bien des points la Déclaration des Droits de l'Homme, même si les suivistes jacobins foulent allégrement aux pieds des valeurs fondamentales de la Constitution comme celle-ci, et donc condamne les nations qui violent les points fondamentaux).

1c1a - A part le massacre des européennes, de leurs enfants et de leurs maris durant les deux guerres mondiales du vingtième siècle, n'y a pas d'autre exemple de massacre plus grand sur un autre continent depuis les deux derniers millénaires, à part peut-être celui des indiens et celui des esclaves africaines et africaines morts en déportation pour l'esclavage qui ne doivent pas en être loin.

1c1a/2 - Dont il restera plus qu'assez (grâce à la relance de l'économie américaine [et oui, vous avez bien lu "relance" pendant que vous mouriez de faim] ), et parmi des miettes des bénéfices monstrueux, pour un "très généreux" plan Marshall.

1c1a/3 - Bien que les sources suivantes soient réputées appartenir à l'extrême-gauche (ce qui n'est pas si sûr finalement étant donné la montagne de mensonges sur les 80 années passées), nous la citons (attention, source en anglais, utilisez la traduction en ligne). Par ailleurs l'Alliance ne recule devant rien lorsqu'il s'agit de dire la vérité. Elle cite des sources de tous les bords.


  Se rappeler également que même le président Roosevelt a admis que ce qui a sorti les Etats-Unis de la Dépression n'était pas son fameux "New Deal", mais la préparation à la Seconde Guerre Mondiale ..

 (ndlr: si c'est cela la connaissance des compères néo-sumériens en économie .. attendez encore longtemps le salut de ce côté dans les crises graves)

1c1b - Appelé aussi quelquefois le(s) bakufu néo-sumérien(s) considérés par l'Alliance comme incluant l'extrême-droite japonaise (entre 1905 et jusqu'après la guerre en 1945, la plupart de ces oies blanches innocentes telles que se présentaient encore les gouvernements libéralistes jacobins [les "mauvais", à ne pas confondre avec les bons gouvernements sociaux-démocrate comme les Suédois] par rapport à cette époque [avant l'arrivée de la résistance contestant cette version des faits], étaient en réalité à droite voire à l'extrême-droite. Se souvenir notamment que Staline sur la défensive à cause de leurs diabolisations de l'érection de bases sociales dans tous les pays du monde, accepta que l'Allemagne ne remplisse pas sa partie du contrat avant l'opération d'invasion Barabarossa qui lui coûta des millions de morts, afin de ne pas la provoquer. Les conséquences des diabolisations ne sont pas anodines).

 Image (titre) : Hitler au milieu des ses adorateurs (les gouvernements de carton-pâte affidés aux firmes ogres des pauvres).

 (voir bambin plus haut, puis son indéniable attrait de grand facilitateur de production des usines des cartels [1c1c] implantés en Allemagne.

  Alors qu'on prétend jusqu'à aujourd'hui que les rasages de villes européennes (dont Rouen, Saint Lô en France) avec leur citoyen(ne)s n'étaient survenues que parce qu'il avait été impossible de faire autrement avec les techniques imprécises dont on disposait, le bombardement des quadrilatères des usines des cartels implantés dans les villes furent évités avec une précision chirurgicale au mètre près (les photos confondantes montrant les ravages partout autour des quadrilatères des cartels, mais laissant les grandes aires de ceux-ci "miraculeusement" intactes, existent). Des créatures du bien n'auraient-elles pas fait le contraire, à savoir bombarder les usines d'armements et épargner les populations civiles européennes ?)

 Définition d'un bakufu.

1c1c - Fournissant entre autres les fichages des citoyens à exterminer.

1c2 - Les Sages de l'Alliance estiment que le procédé de diabolisation (orienté, afin de déclencher des guerres mondialisées pour le bénéfice des ultra-libéralistes et des banques) est le plus dangereux sur terre ou le numéro deux [1c3].
  Ce procédé et le Manichéisme s'alternent l'un l'autre dans une danse qui a été infernale jusqu'au 20è siècle mais dont la planète ne peut plus être le champ à l'ère atomique.
  Ce sera votre lutte, et en même temps votre lutte pour votre survie.
  Tout ce qui concourt à l'exacerbation des conflits est mauvais.

1c3 - Ce ne sont pas les exécutants qu'il faut accuser de tous les maux, mais les commanditaires (accuser les valets et non le roi, les tortionnaires et non les donneurs d'ordre, les massacreurs et non ceux qui ont généré telle ou telle situation, est tout aussi ridicule) [1c4] , bien qu'on assiste parfois à une persistence éhontée de tentatives (généralement camouflées) dirigées contre l'humanité. Voir ici et ici.

1c4 - Et pourtant ce genre de procédés si simplement faux sont tellement récurrents dans les discours de ceux qui veulent exagérer les situations ..

1c5 - Dans un registre mineur également, un peu trop se contenter de phrases lénifiantes qui montrent d'aduler sans réfléchir tel ou tel chef (cheffe) peut être également quelquefois périlleux. Le libre-arbitre de chacune et chacun d'entre nous doit nous servir à nous éveiller (ou à nous permettre de rester éveillé(e)s) sur les situations potentiellement conflictuelles.
 A propos des grenouilles qui se faisaient dévorer par un roi, voir ici.

1c6 - Et il est tout autant ridicule de chercher indéfiniment la solution entre seulement deux solutions (si les américains ont sauvé l'Europe les Russes sont des diables communistes, ou bien si ce sont les Russes qui ont sauvé l'Europe, les américains sont les diables).

 Les Russes ET les résistant(e)s ayant empêché la machoire des deux armées nazies de se refermer sur les champs de pétrole du nord de la Caspienne (le satellite apportant une maigre contribution trop tardive pour être prise en compte), ont sauvé l'Europe.

 Il va falloir un jour ne plus nous laisser enfoncer par le propagande de ceux qui veulent propager ce dualisme si nous voulons toutes et tous être heureux(ses) au 21è siècle et aux suivants [1c7] (la solution des événement est: tentative du satellite pour l'hégémonie, au besoin en s'accordant avec Hitler sur une partition du monde via l'entremise anglaise. Le jeu double a été trop loin [1c8] ).

1c7 - Toutefois, il est vrai que certains sages du grand conseil émettent des réserves [6b] sur cette version très pieuse.

1c8 - Mais on peut aussi devenir la première puissance économique mondiale en passant par la paix.

1d0a - Et il a souffert de l'Homme de l'Eglise sur la Colline (comme toute l'humanité durant les 60 années suivantes, d'ailleurs).

1d0b - A noter que Staline était décrit comme une sorte de monstre, selon la projection déformante grimacante des jacobins servie 24h sur 24 aux européens (après on s'étonne que les gens s'entretuent. Ne pourrait-on pas vivre heureuses et heureux les unes avec les autres, américain(e)s, russes, etc.).

1d1a - En partant de ce constat c'est peut-être ce qui a motivé les Etats-Unis à se bouger plus le c.. pour le Kosovo, encore plus après la défaite terrible du Vietnam [1d1b).

1d1b - Ceci dit, le problème de la synchronicité d'une part entre les moyens et les causes, et d'autre part l'adéquation (du mauvais baton pour la mauvaise cause d'après ce qui précède) de la "frappe" avec le moment dans l'Histoire, semble être un vrai problème chez eux [1d2].

1d1c - Dont nous n'avons rien à faire.
  (et .. est-ce bien votre indépendance d'esprit qui est en jeu ? Si oui, l'Alliance essaiera d'y participer modestement)

1d2a - Ce qui n'est pas vraiment étonnant si on n'a pas la bonne Weltanschauung (ou une weltanschauung qui n'a pas de philosophie).
 (voir modèles apparentés à celui du "géant aveugle" ... et plus ou moins guidés par l'avidité mais vous le saviez déjà. Quant à les accuser en plus d'être mus par une soif de domination immense, qui ne l'a pas eu (dans la lignée manichéiste) ? [1d2b] Que les autres civilisations se regardent et s'interrogent. Ce dernier ajout semble donc superflu pour l'Alliance. Ils ne sont pas plus de "sales XXX", que d'autres sont de "sales YYY" pour leurs voisins. Ils sont (ou seraient) simplement imbéciles [1d3] [1d8], ou "naïfs et innocents" comme eux aiment à le penser. Mais des "naïfs" qui ont commis des dizaines de millions de morts (voir les 3 grandes catégories plus haut) c'est peut-être une qualification un peu juste. Nous avons reçu d'ailleurs beaucoup de critiques. Se souvenir cependant que l'Alliance a une forte composante bouddhiste et n'est pas très politicienne. Par exemple elle n'a jamais compris ce discours de "gauche" et de "droite" dans la tentative d'asservissement (ndlr : des européens) au manichéisme par les ultra-libéralistes et leurs relais).

1d2b - Celle qui passe par les cités de Sumer qui se sont entretuées jusqu'à la dernière citoyenne, les grecs massacreurs des Troyen(ne)s, Minoen(ne)s (et pratiquant accessoirement la roche Tarpéienne), et les "bons" exemples de ce type.
  Vous avec bien noté que ce sont ces valeurs qu'on enseigne à l'école Républicaine qui n'est ni catholicarde ni jacobine souteneuse des massacres des françaises et des français n'est-ce pas ? Et toutes les autres citoyennes, citoyens et enfants de la planète sont des terroristes n'est-ce pas ?

1d3 - "C'est pourquoi il faut les encourager (à s'amender)"  (dixit le Green Crusader, le fondateur ancien).

  L'Alliance a appris a appliquer cette ligne pour les gens extrêmes ou extrémistes, comme pour les clans et les groupes qui ont le même type de comportement.
  (même si au départ à l'époque du Green Crusader et des fondatrices cela ne concernait que l'extrême-droite japonaise).

   C'est la ligne qu'on reçu les refondateurs intermédiaires notamment celui chargé des questions diplomatiques, qui effectua des discussions avec d'anciens collègues de ce premier fondateur et peut-être d'une de ses suivantes aux alentours de 1968 (entretiens non divulgués avec M. Duras. Ci-contre, image "La transmission par les résistantes.jpg").

   C'est la l'instruction de l'USS Cole [1d4] si souvent incomprise par les militantes et les militants, et malgré les critiques et les écarts de certains jeunes secrétaires [1d5].

   Noter encore que cette maxime ressemble à l'adage de Jésus (Aissa) : "Si on te frappes sur la joue gauche, tends la joue droite" [1d6].

1d4 - Qui n'est qu'une instruction à l'intérieur de la Ligne d'Hiroshima, en référence à l'entente de la petite communauté d'enfants qui fut sauvée par le fondateur.

   Cette ligne fut suivie autrefois uniquement par le colonel, avant la naissance du petit syndicat-parti qui ne s'intitulait lui-même encore que "le syndicat" ou "l'alliance" dans les premières années du 21è siècle.

Il semble qu'autrefois lorsqu'il était emprisonné, les néo-hitlériens tentèrent de le convertir en lui disant:

 Néo-Hitlériens - Regardes quand tu seras avec nous, tu seras avec des gens puissants que rien n'arrête, aucune autre idéologie de faibles.
   Tu pourras t'occuper d'activités Stradivarius .."
 Fondateur - Quel genre d'activités ?
 Néo-hitlériens - La Guerre ...

  Sur ce le dialogue s'arrêta car pour le colonel c'était la Paix qui était l'activité "Stradivarius", la guerre n'ayant toujours été déclenchée que par des imbéciles depuis l'aube de l'humanité.
  (Il pensait que) les imbéciles ne s'occupent en effet que de propager des dialogues "imbéciles" [1d4-2], tout comme aujourd'hui les régimes (car régissant des régies) médiatiques continuent de ne s'occuper que de propager leurs images, c'est à dire de servir des imbéciles, des imbéciles va-t-en-guerre, ou des va-t-en-guerre tout court (qui sont donc des imbéciles négativistes, les pires) pour exercer les muscles des jeunes guerriers.
  Ici on voit d'une part, qu'il n'y a aucune différence avec le comportement de certains chefs tribaux népotiques de toujours (ceci n'est pas criticable en soi du point de vue de l'Alliance, du moment qu'on fasse exercer les jeunes sur le terrain de terre battue voisin du village). Mais le problème est que certains "politiciens" qui se voient [des politiciens avançés et modernes] où leur action s'exerce dans des pays "avancés" (et qui donc propagent abondamment cette mascarade de rhétorique) n'ont absolument pas compris quel est le niveau technique des armes autour d'eux, dont chacune équivaut à des centaines de milliers de guerriers.
   Ils pensent, ils parlent, ils se comportent, ils déclenchent des actions, etc., sans comprendre qu'il ne s'agit pas du terrain de terre battue à côté, ni la puissance surhumaine des armes qui vont se déclencher.
   Ils se voient tout simplement dans leur village traditionnel et les terrains avoisinants.
   Vous nous direz: Mais comment cela est-il possible ? Demandez aux médecins, aux psychanalystes, aux éthologues, aux ethnologues, aux spécialistes des sciences sociales, des mécanismes psychologiques des sociétés, etc., et ils vous répondront que lorsqu'une Evolution (ou une séquence d'événements) ont été trop brusques c'est le cerveau coutûmier qui commande (à peine plus évolué que le cerveau reptilien) le service de la parole n'étant qu'un esclave du cerveau qui a des millions d'années (le cortex ou "cerveau" reptilien donc), malgré les apparences.
  "Comptez les personnes réellement [Civilisées] sur terre ..... disait le Green Crusader".
 Et nous répondions 10 selon les uns, 20 selon les autres.
 Il disait alors: "Vous vous êtes tous fait prendre au piège en acceptant le pluriel ... car il n'y en a peut être pas une seule du point de vue de la non-obéissance au cerveau coutûmier" [1d4-4].

  Et donc, on peut appeler au choix tous les chefs sur terre des imbéciles ou des chefs coutûmiers.
  (et ils n'ont guère plus de qualités que nous, du point de vue du type de réaction commun par rapport au cerveau coutûmier) [1d4-3]

1d4-2 - Et même pire: de propager des discours faisant l'apologie de la haine. Ou bien pour varier, des discours nationalistes ou des discours démagogiques.

1d4-3 - Les sages de l'Alliance pensent donc que même s'il y a des rebonds, une société à périmètre de ressources fermé (comme la planète) ne peut fonctionner que selon des dents de scie successives (parce qu'on n'a pas encore trouvé de solution. Ou que ceux qui ont des solutions, comme les bouddhistes, les gandhistes,  certains Uleimas, voire des Job méconnus, ne seront jamais suivis).

1d4-4 - Il dit aussi au lendemain de la dernière guerre à laquelle il participa:
 "Ils auraient pu tout aussi bien attirer l'attention des populations sur leur désapprobation en lancant de minis-lances en papier ou des tracts par milliers du haut de leurs avions.
  Mais s'ils les ont utilisé ainsi c'est parce qu'ils n'ont pas vu la disproportion de leurs armes avec ceux d'en bas.
  Pour eux, un départ à la guerre est un départ à la guerre, comme avant, bien avant même la guerre de Sécession.
  Ils se voient encore boy-scouts avec des couteaux et des exploits héroïques dans les forêts, se battant un contre un.
  Les individus qu'ils appellent "présidents" sont ainsi exactement comme tous les autres américains moyens, sauf qu'ils déclenchent le départ avec un moyen peut-être un peu plus sophistiqué: appel téléphonique ou bouton, à la place d'ordre de vive voix ou signature. Tout comme le (la) premier(ère) venue qui n'a pas de diplôme particulier, ils n'arrivent pas à se figurer qu'un ordre de départ est différent d'un autre. Mais il faut être un imbécile pour ne pas voir la différence entre un bouton (ou un ordre de départ) commandant des bombardiers géants allant bombarder des enfants dans les champs, et un autre bouton commandant quelques guerriers d'aller se montrer en armes ou d'effectuer quelques démonstrations dissuasives traditionnelles !"

 (ndlr: l'Alliance en a conclu qu'il fallait faire la différence entre les comportements tribaux traditionnels [ceux de la deuxième catégorie, acceptable] et les imbéciles sans mesure [que d'autres moins gentils appellent des forcenés] ou tribalistes [les premiers] qu'on ne croyait pas voir au 20è siècle).

 Voir également comment, au lieu de travailler sur la Connaissance, les dialoques avec les meilleurs Sages de l'Humanité, le Désarmement massif global (commençant par eux pour montrer l'exemple), la réflexion sur la mise en place de nouveaux systèmes globaux de prévention des montées en puissance des utilisations des armes par toute nation ou faction, les mesures pour les femmes et les enfants, etc. , ils pratiquent le platrage camoufleur de leur ignorance et l'emploi des pires démagogies dans le domaine de l'élocution, par exemple ici.

1d5  - C'est une "ligne" extrêmement difficile (*), certains diplomates de l'Alliance en conviennent.

  Notes deuxième série

1 - ou un "linéament", car l'Alliance a sa propre weltanschauung. Dans le futur, il faudra que l'Alliance s'inspire très longtemps encore des lignes historiques. Les "Timur Lang" (hommes "boiteux". Tamerlans en français) existeront toujours.

2 - La ligne dite d'Hiroshima fut la ligne fondamentale de départ (3).

3 - Mais les ultras conservateurs ne doivent pas prendre ceci pour une approbation de leur nationalisme. Il ne s'agit que d'une ligne d'un ancien courant de l'Alliance, espérons jamais à réutiliser.

 4 - Les bouddhistes ont participé profondément à la préparation de la Direction qu'ils appelaient "Autre Versant" [ou pour aller vers un monde déflaté de ses armes] (direction faisant partie de la ligne faible) , la nouvelle ligne, avec les fondatrices puis les nouvelles et nouveaux secrétaires généraux continuateurs. Certain(e)s ont dit plus tard (après la reprise de la "ligne" Autre Versant) : "Après tout, si 40 ou 50 millions de personnes décédées en Asie et sur d'autres continents (cf. indiens et esclaves) parviennent à sauver ces "nordern" de leurs destins de forçats déchus, de simples "Golems" aveugles obéissant à la [monstrueuse] Hydre Papale Manichéiste, pourquoi pas ? Qui peut savoir quel peuple (quel voisin lointain [1d7] ) sauvera quel autre dans le futur ?

1d6 - Ligne suivie par le colonel qui souffrit apparemment lui, de millions de morts composés de pertes de femmes, d'enfants et de personnes parentèles de toutes conditions.

1d7 - D'une future "Humanité" réelle cette fois.

1d8 - Le terme le plus exact est "absents, ou ne participant pas, à la pensée du monde".
 Il s'agit de la vie d'une tribu infantile qui pense "qu'il y a les américains [ bien ] et .. le reste du monde" [1d8b].

  François Mitterand (cité par l'Alliance car il s'est assis une fois à côté de M.P.), disait: "Il n'y a pas de blanc ou de noir. Tout est gris. Dans le gris il y a (des poches de ) du blanc tout comme il ya du noir" [1d8c].

 Dans le ciel il y a du blanc et du noir. A chacun(e) de voir. Les blogs des citoyen(ne)s de France disent aussi qu'ils ont une pensée de bébé, d'enfants ne dépassant pas 5 ans, et qu'il est étonnant qu'on cherche dans leur pensée ce qu'il peut y avoir après un age mental de 5 ans.

1d8b - (couleur sang quand même)

1d8c - Annoté par l'Alliance.

1e1 - Imposé par les conservateurs sumériens qui avaient choisi de sacrifier les Européens (ou ont fortement donné l'impression de l'avoir fait par leur comportement et leurs grandes manipulations économiques).

1e2 - Voir au contraire la ligne de déstabilisation folle de la planète que suivent aveuglément et fanatiquement les néo-sumériens (et leurs complices jacobins qui veulent entraîner les françaises et les français dans les massacres les plus grands de tous les temps en suivant leur ligne comme des caniches, sans tenir compte d'aucun événement et encore plus incroyable, d'aucun vote de citoyenn(e) européen(ne, depuis le deuxième conflit mondial). Voir égt. Autre grande organisation manichéiste (donc N.égativiste, et non pas positive).

1e3 - Toutes les ressources pour une poignée de financiers libéralistes, terme quasi synonyme selon eux, d'ayant-droits à l'extermination d'autrui.

 Voir aussi

 Puissance des capitaux incontrôlés (dits "capitaux flottants", en réalité contrôlés par des régimes très dangereusement manichéens à cause de la concentration du pouvoir dans les systèmes électifs pyramidaux [1e4]).

1e4 - A niveau de coercition égale envers ses membres, celui qui est le plus manichéen est le plus dangereux.

1f - Ne pas oublier non plus que d'après les sources de 80% de la planète les néo-sumériens ne détectèrent à aucun moment l'attaque sur Pearl Harbor.
   Ainsi donc si Pearl Harbor n'avait pas eu lieu les néo-sumériens soit-disant "sauveurs" de l'Europe ne seraient sans doute jamais venus.

1g - Les conservateurs responsables du carnage tenteront il va de soi de diffuser l'idée que le Camp de la Défense avait des défauts énormes. Ils tenteront donc de rejeter les dizaines de millions de morts sur eux (voir ici).

2a - En fait la plupart des pays aujourd'hui soit socialistes, soit dans une forme de démocratie. Les plus malchanceux des citoyennes et des citoyens de la deuxième catégorie sont dans des démocraties grecques assez souvent qualifiées d'occidentales. Attention, ce ne sont pas les citoyennes et les citoyens qui sont qualifiés "d'occidentaux" par l'Alliance, mais leurs gouvernements (ou leurs régimes, si l'on considère que les gouvernements jacobins manichéistes sont des régimes) qui ont fait allégeance au modèle grec esclavagiste.

3 - Montrant ainsi sous un pur double-langage de tromperie des citoyennes et citoyens qui croient aller voter pour quelque chose, son obédience aux éléments les plus évangélicards et papalistes.

4 - L'émanation pseudo-théorique de la non-pensée des conservateurs uniquement tournés en réalité vers la quête de nouveaux marchés et profits à leur unique avantage, à travers une expansion et une domination sauvage de la planète de plus en plus grande.

5 - Raison pour laquelle l'Alliance les appelle parfois les Saigneurs Jacobins.

6a - Ce qui fut la réelle troisième guerre mondiale toujours non reconnue à ce jour et durant laquelle les plus ignobles guerres préemptives contre les femmes et les enfants [les premières victimes furent européennes] ne furent même pas déclarées comme sur ce deuxième exemple [6b] ).

6b - Remarque de certains sages du Conseil pour les réflexions personnelles de chacune et chacun

Notez la différence que quand l'Europe a besoin des américains, ils arrivent 5 ans plus tard. Ce à quoi ils ont rétorqué indéfiniment comme de bons grammophones:  "Parce qu'on ne pouvait pas faire autrement".

 Soit.

 Mais quand le Vietnam n'a pas besoin des américains, ils arrivent plus vite que l'éclair (et même avant qu'on leur ait demandé).

 Comme nous avons l'habitude d'entendre et de croire ce sera(it) sans doute "prodigieux" sauf que ......................................................................................... (et l'Europe ? ).

Seconde remarque

Où y a t-il du pétrole ?
 

1945

  Suite à l'analyse de la période 190X-1945/1948-200X, L'Alliance sélectionna pour elle-même une ligne  "Neu Europa" (comprenant une partie d'Europe) quasiment totalement a-manichéenne.

  Attention, ce lien explicite d'autres notions et il y a au moins 50% de chances que cette tendance ne soit pas celle de l'Europe dans le futur.
 

Ndlr

1a - Ne pas confondre avec la barricade Ogma. En 1941-1942 il y avait des lignes des résistants sociaux-démocrates à l'est, sortes de barricades improvisées où les S.D. se trouvaient parmi les partisan(e)s russes temporairement avec leurs femmes et leurs enfants, faute d'avoir eu le temps de les déposer un peu plus loin. Les S.D., les ROMS, les minorités, se trouvaient donc sur les routes et tous soudés. Il n'y a que les partisanes et les partisans, malgré leurs immenses pertes (par millions) eux aussi, qui leur offrirent du secours. Ce fut juste un nom temporaire donné à une petite ligne de défense, qui ne fut plus utilisé ensuite.

Voir aussi

1b -Au sujet des ROM, lors du sursaut ("surge") des néo-hitlériens environ 70 ans plus tard (lors de la P.I.) dans les mêmes territoires où les premiers avaient déjà effectué une tentative, tandis qu'ils furent de nouveau visés, une des ailes était au contact avec les émouvantes soeurs du frère disparu (selon l'Alliance, c'est l'Europe qui devrait les suivre et non l'inverse (comme pour d'autres situations analogues [traité de Gia Long], les bases catholiques et les citoyen(ne)s réagirent, mais pas les hiérarchies papales et autres).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le traité de Münich en 1938

 Pour le mouvement, cette parodie de signature soi-disant "contrainte et forçée" ne fut jamais qu'un cher remake de la complicité de Thiers (ministre de Louis-Philippe) avec le chancelier allemand Bismarck contre les insurgés lors de la Commune de Paris, comme le prouve la correspondance télégraphique qu'il entretint avec Jules Favre qui négociait la paix avec les allemands.

La période allant de la Commune de Paris au deuxième conflit mondial
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

"Ah les cons !" s'exclama Edouard Daladier voyant qu'il etait acclamé par les français en 1938, après que lui-même ait signé le traité de Münich.