Un courant de résistance socialiste tiers-mondiste ami

Trace des débuts de la résistance social-démocrate
(Il s'agirait peut être aussi en partie de l'histoire imagée de certains du groupe des 15, qui auraient basculé dans la résistance du côté de leurs amis)

La doctrine des amis résistants

Liens
Le camp de l'O.S.C. (en 1945)
Sur la route de Haiphong (une ville de la résistance francophone où habitent encore certains grands-parents de membres du parti, près des écrits du président Ho Chi Minh)
Les lieux d'installation au cours de la deuxième moitié du 20è siècle
Jeunes démocrates du monde entier avec les résistants gandhiens et le NSD

   Cette tendance-école a ensuite importé les notions issues de la politique-kitchen qui était promue par les fondateurs d'origine. C'était une politique économique favorisant les jeunes et le dynamisme en économie.

   Il était ainsi une fois une nouvelle odyssée en butte aux néo-fascistes soit-disant anti-terroristes qui sont en fait de vrais terroristes contre les jeunes et les descendants des minorités jadis surexploitées.

  Cf. égt. Les anciens instituts théoriques de cette tendance-école

Retour sur l'histoire du médecin Viktor.

  Avec l'exemple de la torture qu'il a subi, nous devons nous rappeller que les néo-nazis manipulateurs universels ne pourront jamais empêcher un nouveau français ou une nouvelle française de soutenir les minorités du monde entier. Dû à une histoire complexe (les officiers K. par leurs origines, avaient des alliés presque de tous les côtés) bien avant l'épisode final de Karachi (cf. Luttes de l'agence mère que l'on soupçonne d'être l'O.S.C). Ils avaient de nombreux amis arabes. C'est peut être à cause d'un surnom apparenté que les néo-nazis manipulateurs universels ont commencé à les traquer dès l'époque du Kosovo ou même avant.

  T.P.C. également ne pouvait s'empêcher de soutenir toutes les minorités sans distinction, car une des branches du bouddhisme suivie par les 'japonais' est le shintoïsme (le bouddhisme accepte que l'on se munisse d'autant d'autres religions que l'on souhaite, un peu à la façon d'un éventail multicolore. Quand on vit ainsi c'est très très chouette. On peut comprendre et se sentir comme membre de mille communautés différentes, et heureuse ou heureux ainsi avec plus de 80% de l'Humanité là où les autres gens souffrent de devoir suivre bien moins que 10% de la population des univers).


   On se référera ici pour les récits plus complets de la résistance social-démocrate.

   Les résistants de la tendance socialiste (les amis du groupe des 15) les plus connus ont été Tan, et Ekwa (Akiva). Riyadh, Viktor (dont nous voyons une image plausible ci-contre) et Nara étaient leurs amis. Bien qu'il n'existe que très peu de témoignages de leur existence, le jeune syndicat-parti est fondé sur leurs combats (cf. Mr Pierre qui peut témoigner d'eux, un refondateur descendant du groupe des 15 encore présent dans le comité fondateur). Ils ont été quelquefois appelés "l'ancien trio" fondateur (plus d'informations ici) ou 'trio tibétain' du fait de leur lutte sur le Toit du Monde pour protéger les archives historiques du tiers-monde contre les nazis. Les extrêmistes X-Fn, tortionnaires des peuples du Tiers-Monde, se sont évidemment arrogés de les appeler des terroristes notoires, tout comme ils l'ont fait jadis pour les minorités issues de l'immigration et tous ceux qui ont compatis avec les pauvres.

   "Parmi ces trois ou quatre personnes, figurait donc celui que nos nommons Viktor" / alias colonel K" (dixit un de ses assistants).

   Le deuxième secrétaire a attiré l'attention que la description de ces pages ne peut être qu'imparfaite, parce que les premiers nouveaux fondateurs n'ont connu les colonels verts que par ouie-dire.
Note NSD: en ce qui concerne le nom "Tan", voir prononciations différentes entre le Tibétain, le Vietnamien,.. .
..
  Du fait que les colonels verts ont disparu ou échappé aux recherches, les néo-nazis manipulateurs universels (les NFS), fanatiques adversaires du syndicat, ont lancé individuellement contre ces officier médicaux et les autres les accusations très graves "d'ennemis publics no 1" en France en les déclarant "terroristes parfaits" à tous les pays. Peut-être cela a-t-il valu à la France d'infléchir temporairement sa politique au Moyen-Orient et de se retirer des forces de la 2e invasion Irakienne. Par ailleurs elle pourrait souffrir quelquefois de déchoir en estime par rapport aux autres puissances, si cet abus des relations internationales sous des prétextes de luttes contre les (faux) terroristes était avéré. Cf. résistances d'origine et mails d'archives (plus tard sur ce site).